CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Veit Harlan
Recherche Rapide :

Festival de Berlin 1968



Am-Stram-Gram (ole dole doff) de Jan Troell (Suède) avec Per Oscarsson, Ann-Marie Gyllenspetz, Kerstin Tidelius, Bengt Ekerot Festival du 21 juin au 2 juillet 1968. Président : Luis García Berlanga (Espagne). Membres du jury : Peter Schamoni (Allemagne), Georges de Beauregard (France), Gordon Hitchens (USA), Domenico Meccoli (Italie), Carl-Eric Nordberg (Suède), Karsten Peters (Allemagne), Alex Viany (Brésil) & Alexander Walker (Royaume-Uni).
Ours d’Or :
Am-Stram-Gram (ole dole doff) de Jan Troell (Suède)
Ours d’Argent, Prix du Jury :
Innocence sans protection (nevinost bez zastite) de Dusan Makavejev (Yougoslavie)
Ours d’Argent, Prix Spécial du Jury :
Come l’amore – de Enzo Muzii (Italie)
Ours d’Argent, Prix Spécial du Jury de la Première Œuvre :
Signes de vie (lebenszeichen) de Werner Herzog (Allemagne)
Ours d’Argent de la mise en scène :
Carlos Saura (Peppermint frappé) (Espagne)
Ours d’Argent d’interprétation masculine :
Jean-Louis Trintignant (L’homme qui ment – de Alain Robbe-Grillet) (France/Tchécoslovaquie)
Ours d’Argent d’interprétation féminine :
Stéphane Audran (Les biches – de Claude Chabrol) (France)
Prix FIPRESCI (Fédération Internationale de la Presse Cinématographique) :
Innocence sans protection (nevinost bez zastite) de Dusan Makavejev (Yougoslavie)
Prix FIPRESCI, Mention Spéciale (Fédération Internationale de la Presse Cinématographique) :
Asta Nielsen
Prix CIDALC (Comité International pour la Diffusion Artistique et Littéraire par le Cinématographe) :
Asta Nielsen – de Asta Nielsen (Danemark)
Prix Ghandi du CIDALC :
Tolérence (tolerancija) de Zlatko Grgic & Branko Ranitovic (Yougoslavie)
Prix de la Jeunesse du meilleur film :
Come l’amore – de Enzo Muzii (Italie)
Prix UNICRIT :
Am-Stram-Gram (ole dole doff) de Jan Troell (Suède)
Prix Interfilm, Prix Otto Dibelius :
Am-Stram-Gram (ole dole doff) de Jan Troell (Suède)
Plaque d’Or IWG :
Am-Stram-Gram (ole dole doff) de Jan Troell (Suède) L’homme qui ment – de Alain Robbe-Grillet (France/Tchécoslovaquie)
Films en compétition :
La mafia fait la loi (il giorno della civetta / the day of the owl / mafia) de Damiano Damiani (Italie/France) Week-end – de Jean-Luc Godard (France/Italie) Am-Stram-Gram (ole dole doff) de Jan Troell (Suède) Premier amour, version infernale (hatsukoi: Jigoku-hen / 初恋・地獄篇) de Susumu Hani (Japon) Signes de vie (lebenszeichen) de Werner Herzog (Allemagne) To gab the ring (to grab the ring: Enkele reis voor Alfred) de Nikolai van der Heyde (Pays-Bas) 13 jours en France – de Claude Lelouch, François Reichenbach & Guy Gilles (France) Bandits à Milan / Les quatre violents (banditi a Milano) de Carlo Lizzani (Italie) Innocence sans protection (nevinost bez zastite) de Dusan Makavejev (Yougoslavie) Come l’amore – de Enzo Muzii (Italie) Charly – de Ralph Nelson (USA) Ernie (the Ernie game) de Don Owen (Canada) L’homme qui ment – de Alain Robbe-Grillet (France/Tchécoslovaquie) Faim d’amour (fome de amor) de Nelson Pereira dos Santos (Brésil) Peppermint frappé – de Carlos Saura (Espagne) Chronique d’Anna-Magdanela Bach (chronik der Anna Magdalena Bach) de Jean-Marie Straub (Allemagne/Italie) U raskoraku – de Milenko Strbac (Yougoslavie) India ’67 – de S. Sukhdev (Inde) La croisade maudite / La croisade des enfants (vrata raja / gates to paradise) de Andrzej Wajda (Royaume-Uni/Yougoslavie) Une histoire immortelle (the immortal story) de Orson Welles (France)
Films en hors-compétition :
Les biches – de Claude Chabrol (France) Asta Nielsen – de Asta Nielsen (Danemark) Tolérence (tolerancija) de Zlatko Grgic & Branko Ranitovic (Yougoslavie)
Ours d’Or, court-métrage :
Portrait: Orson Welles – de François Reichenbach & Frédéric Rossif (France)
Ours d’Argent, Prix du Jury, court-métrage :
Krek – de Borivoj Dovnikovic-Bordo (Yougoslavie)
Ours d’Argent, Prix Spécial, court-métrage :
Toets – de Tim Tholen (Pays-Bas)
Courts Métrages en compétition :
Portrait: Orson Welles – de François Reichenbach & Frédéric Rossif (France) Krek – de Borivoj Dovnikovic-Bordo (Yougoslavie) Toets – de Tim Tholen (Pays-Bas)
PREVIOUSFestival de Berlin 1967 || Festival de Berlin 1968 || Festival de Berlin 1969NEXT
Fiche créée le 27 avril 2012 | Modifiée le 27 avril 2012 | Cette fiche a été vue 1140 fois