CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Maurice Sarfati
Recherche Rapide :

Festival de Cannes 1969



Président du Festival : Luchino Visconti (Italie), du 8 mai au 23 mai 1969. Membres du jury : Chingiz Aitmatov (URSS), Marie Bell (France), Jaroslav Boucek (Tchécoslovaquie), Veljko Bulajic (Yougoslavie), Stanley Donen (USA), Jerzy Glucksman (Suède), Robert Kanters (France) & Sam Spiegel (USA).
Grand Prix International du Festival :
If... – de Lindsay Anderson (Royaume-Uni)
Prix d’interprétation masculine :
Jean-Louis Trintignant (Z – de Costa-Gavras) (France)
Prix d’interprétation féminine :
Vanessa Redgrave (Isadora (the loves of Isadora) de Karel Reisz) (Royaume-Uni)
Prix de la mise en scène :
Vojtech Jasny (Chronique morave (vsichni dobří rodáci)) (Tchécoslovaquie) Glauber Rocha (Antonio das Mortes (o dragão da maldade contra o Santo Guerreiro)) (Brésil)
Grand Prix Spécial du Jury :
Bo Widerberg (Les troubles d’Adalen (Ådalen’31)) (Suède)
Prix du Jury :
Costa-Gavras (Z) (France)
Prix de la première œuvre :
Dennis Hopper (Easy rider) (USA)
Mention spéciale de la Commission Supérieure Technique :
Vojtech Jasny (Chronique morave (vsichni dobří rodáci)) (Tchécoslovaquie)
Prix FIPRESCI (Fédération Internationale de la Presse Cinématographique) :
Andreï Tarkovski (Andreï Roublev (Andrei Rublyov / Андрей Рублёв)) (URSS)
Films en compétition :
Le rendez-vous (the appointment) de Sidney Lumet (USA) Il pleut dans mon village (bice skoro propast sveta) de Aleksandar Petrovic (Yougoslavie/France) Les troubles d’Adalen (Ådalen’31) de Bo Widerberg (Suède) Calcutta – de Louis Malle (France) Antonio das Mortes (o dragão da maldade contra o Santo Guerreiro) de Glauber Rocha (Brésil) Dillinger est mort (Dillinger è morto) de Marco Ferreri (Italie) Seuls les enfants étaient présents (don’t let the angels fall) de George Kaczender (Canada) Easy rider – de Dennis Hopper (USA) If... – de Lindsay Anderson (Royaume-Uni) De nouveau l’Espagne (España otra vez) de Jaime Camino (Espagne) Le bedeau (Faráruv konec / Farářův konec) de Evald Schorm (Tchécoslovaquie) Flashback – de Raffaele Andreassi (Italie) Le grand amour – de Pierre Etaix (France) Les intouchables (gli intoccabili) de Giuliano Montaldo (Italie) Isadora (the loves of Isadora) de Karel Reisz (Royaume-Uni) Ma nuit chez Maud – de Eric Rohmer (France) L’homme qui pensait des choses (manden der tænkte ting) de Jens Ravn (Danemark) Siège (matzor) de Gilberto Tofano (Israël) Disons un soir à dîner (metti una sera a cena) de Giuseppe Patroni Griffi (Italie) Michael Kohlhaas, le rebelle (Michael Kohlhaas – Der rebell) de Volker Schlöndorff (Allemagne de l’Ouest) Pavane pour un homme épuisé (nihon no seishun) de Masaki Kobayashi (Japon) La chasse aux mouches (polowanie na muchy) de Andrzej Wajda (Pologne) Les belle années de Miss Brodie (the prime of Miss Jean Brodie) de Ronald Neame (Royaume-Uni) Z – de Costa-Gavras (France) Chronique morave (vsichni dobří rodáci) de Vojtech Jasny (Tchécoslovaquie) La maîtresse noire / Esclaves (slaves) de Herbert J. Biberman (USA)
Films en hors-compétition :
Andreï Roublev (Andrei Rublyov / Андрей Рублёв) de Andreï Tarkovski (URSS) Et l’Angleterre sera détruite (die gefrorenen blitze) de János Veiczi (Allemagne de l’Est) L’amour de la vie : Artur Rubinstein – de François Reichenbach & Gérard Patris (France) Les déserteurs et les nomades (zbehovia a pútnici) de Juraj Jakubisko (Tchécoslovaquie) Sweet Charity (Sweet Charity: The adventures of a girl who wanted to be loved) de Bob Fosse (USA) That cold day in the park – de Robert Altman (USA)
Section parallèle :
05/07/1935 – de Jean Mezeas (France) Acéphale – de Patrick Deval (France) Adam II – de Jan Lenica (Allemagne de l’Ouest) Adrien s’éloigne – de Claude Guillemot (France) Arrabal – de Jacques Poitrenaud (France) Athènes, ville sourire (Athina, poli, hamogelo) de Lambros Liaropoulos (Grèce) Ballade pour un chien – de Gérard Vergez (France) Barravento – de Glauber Rocha (Brésil) Brandy in the wilderness – de Stanton Kaye (USA) Brésil an 2000 (Brasil ano 2000) de Walter Lima Jr. (Brésil) Cabascabo – de Oumarou Ganda (Niger) Capitu – de Paulo Cesar Saraceni (Brésil) Capricci – de Carmelo Bene (Italie) Face à face (cara a cara) de Júlio Bressane (Brésil) Charles mort ou vif – de Alain Tanner (Suisse) Chinese chekers – de Stephen Dwoskin (Royaume-Uni) Christopher’s movie matinee – de Mort Ransen (Canada) Cinq filles sur le dos (pet holek na krku) de Evald Schorm (Tchécoslovaquie) De mère en fille – de Anne-Claire Poirier (Canada) Drôle de jeu – de Pierre Kast (France) Duo de cannibales (duett för kannibaler) de Susan Sontag (Suède) Eine ehe – de Hans Rolf Strobel & Heinrich Tichawsky (Allemagne de l’Ouest) La voie (el tariq) de Mohamed Slimane Riad (Algérie) Entre la mer et l’eau douce – de Michel Brault (Canada) Erin éreinté – de Jean-Paul Aubert (France) Flash-Parc – de Franck Cassenti (France) Fuoco ! – de Gian Vittorio Baldi (Italie) Fuses – de Carolee Schneemann (USA) Head – de Bob Rafelson (USA) Hemingway – de Fausto Canel (Cuba) Image, flesh and voice – de Ed Emshwiller (USA) In the year of the pig – de Emile de Antonio (USA) Invasion (invasión) de Hugo Santiago (Argentine) Scènes de chasse en Bavière (jagdszenen aus Niederbayern) de Peter Fleischmann (Allemagne de l’Ouest) Jardim de guerra – de Neville de Almeida (Brésil) Jeanne et la moto – de Diourka Medveczky (France) Journal de séjour à Marseille – de Jacques Lévy & C. Lindenmeyer (France) Jusqu’au cœur – de Jean-Pierre Lefebvre (Canada) Pow / Wow (kid sentiment) de Jacques Godbout (Canada) King, Murray – de David Hoffman (USA) L’âge de plus heureux (nejkrásnejsí vek) de Jaroslav Papousek (Tchécoslovaquie) L’été – de Marcel Hanoun (France) La belle ouvrage – de Loïc Magneron (France) La dame de Constantinople (sziget a szárazföldön) de Judit Elek (Hongrie) La hora de los hornos: Notas y testimonios sobre el neocolonialismo, la violencia y la liberación – de Fernando E. Solanas & Octavio Getino (Argentine) La page dévoilée – de Jim Hodgetts & Mike Marshall (France) La pendaison (koshikei) de Nagisa Oshima (Japon) La poupée rouge – de Francis Leroi (France) La poursuite pitoyable – de Jean-Jacques Schakmundes & Richard Guillon (France) La première charge à la machette (la primera carga al machete) de Manuel Octavio Gómez (Cuba) La rosière de Pessac – de Jean Eustache (France) Le cinématographe – de Michel Baulez (France) Le compromis (het compromis) de Philo Bregstein (Pays-Bas) Le joujou chéri (det kære legetøj) de Gabriel Axel (Danemark) Journal d’un voleur de Shinjuku (Shinjuku dorobo nikki) de Nagisa Oshima (Japon) Le lit de la vierge – de Philippe Garrel (France) Le mariage de Clovis – de Daniel Duval (France) Le sursitaire – de Serge Huet (France) Les temps en rose / Les temps des roses (ruusujen aika) de Risto Jarva (Finlande) Le viol d’une jeune fille douce – de Gilles Carle (Canada) Le voyage (viagem ao fim do mundo) de Fernando Campos (Brésil) Les contrebandières – de Luc Moullet (France) Les gommes – de Francis Deroisy (Belgique) Les stabiles – de Christian Lara (France) Les vieilles lunes – de David Fahri (Suisse) Lucía – de Humberto Solás (Cuba) Marie (eltávozott nap) de Márta Mészáros (Hongrie) Marie et le curé – de Diourka Medveczky (France) Marketa Lazarová – de Frantisek Vlácil (Tchécoslovaquie) Matinée – de Mort Ransen (Canada) Miss Paris et le majordome – de Georges Dumoulin (France) Money, money – de José Valera (France) Monsieur Jean-Claude – de Pascal Aubier (France) More – de Barbet Schroeder (Luxembourg/Allemagne de l’Ouest) Mumbo-Jumbo – de Jean-Luc Magneron (France) My girlfriend’s wedding – de Jim McBride (USA) Naissant – de Stephen Dwoskin (Royaume-Uni) Nocturne 29 (noturno 29) de Pedro Portabella (Espagne) Notre Dame des Turcs (nostra signora dei turchi ) de Carmelo Bene (Italie) Nous n’irons plus au bois – de Georges Dumoulin (France) Le brave guérillero (o bravo guerreiro) de Gustavo Dahl (Brésil) Pages closes (pagine chiuse) de Gianni Da Campo (Italie) Paris des négritudes – de Jean Schmidt (France) Partner (il sosia) de Bernardo Bertolucci (Italie) Paris n’existe pas – de Robert Benayoun (France) Paul – de Diourka Medveczky (France) Paulina s’en va – de André Téchiné (France) Permanence – de Busioc Ionesco (Roumanie) Que s’est-il passé en mai ? – de Jean-Pierre Savignac (France) Rhodesia countdown – de Michael Raeburn (Rhodésie) Scratch Harry / The erotic three – de Alex Matter (USA) Sirocco d’hiver (téli sirokkó : Sirokko / winter wind) de Miklós Jancsó (Hongrie/France) Soliloque (soliloquy) de Stephen Dwoskin (Royaume-Uni) Souvenir de la nuit du 4 – de Patrice Gauthier & Henry Lange (France) Speak – de John Latham (Royaume-Uni) Terry Whitmore, for example – de Bill Brodie (Suède/Royaume-Uni) Ernie (the Ernie game) de Don Owen (Canada) Le voyage hallucinant (the trip) de Roger Corman (USA) Three – de James Salter (Royaume-Uni) Tu imagines Robinson – de Jean-Daniel Pollet (France) Une femme douce – de Robert Bresson (France) Monsieur Jean-Claude Vaucherin – de Pascal Aubier (France) Vie provisoire (a vida provisória) de Maurício Gomes Leite (Brésil) Vive la mort – de Francis Reusser (Suisse) Roue de cendre (wheel of ashes) de Peter Goldman (USA/France) Yvon, Yvonne – de Claude Champion (Suisse)
Membres du jury des Courts Métrages : Charles Duvanel (Suisse), Mihnea Gheorghiu (Roumanie) & Claude Soule (France).

Grand Prix International du Festival court métrage :
Le chant de la renaissance (cîntecele Renasterii) de Mirel Iliesiu (Roumanie)
Prix spécial du Jury court métrage :
La pince à ongles – de Jean-Claude Carrière (France)
Mention spéciale de la Commission Supérieure Technique :
Le chant de la renaissance (cîntecele Renasterii) de Mirel Iliesiu (Roumanie) Toccata – de Herman van der Horst (Pays-Bas)
Courts métrages et documentaires en compétition :
Goldframe – de Raoul Servais (Belgique) Le ballet de Jacungos – de Jean Manzon (France) La pince à ongles – de Jean-Claude Carrière (France) L’homme aux chats – de Henri Glaeser (France) Le chant de la renaissance (cîntecele Renasterii) de Mirel Iliesiu (Roumanie) Le cœur traître (das verräterische herz) de Paul Anczykowski (Allemagne de l’Ouest) El triunfo de la muerte – de José María Gutiérrez Santos (Espagne) La force du destin (moc osudu) de Jirí Brdecka (Tchécoslovaquie) Le globe bleu (niebieska kula) de Miroslaw Kijowicz (Pologne) Red arrows – de John Edwards (Royaume-Uni) Short seven – de Jonne Severijn (Pays-Bas) Le sang n’est pas eau (su sambene non est aba / il sangue no e agua) de Manfredo Manfredi & Luigi Gonzo (Italie) Toccata – de Herman van der Horst (Pays-Bas) World of man – de Albert Fischer & Michael Collyer (USA)
PREVIOUSFestival de Cannes 1968 || Festival de Cannes 1969 || Festival de Cannes 1970NEXT
Fiche créée le 16 avril 2008 | Modifiée le 30 août 2008 | Cette fiche a été vue 2809 fois