CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Claude Nollier
Recherche Rapide :

Festival de Cannes 1970



Président du Festival : Miguel Ángel Asturias (Guatemala), du 2 mai au 16 mai 1970. Membres du jury : Guglielmo Biraghi (Italie), Kirk Douglas (USA), Christine Gouze-Rénal (France), Vojtech Jasny (Tchécoslovaquie), Félicien Marceau (Belgique), Serguei Obraztsov (URSS), Karel Reisz (Royaume-Uni) & Volker Schlöndorff (Allemagne de l’Ouest).
Grand Prix International du Festival :
MASH (M*A*S*H*) de Robert Altman (USA)
Prix d’interprétation masculine :
Marcello Mastroianni (Drame de la jalousie (dramma della gelosia, tutti i particolari in cronaca) de Ettore Scola) (Italie)
Prix d’interprétation féminine :
Ottavia Piccolo (Metello – de Mauro Bolognini) (Italie)
Prix de la mise en scène :
John Boorman (Léo le dernier (Leo the last)) (Royaume-Uni)
Grand Prix Spécial du Jury :
Elio Petrie (Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (indagine su un cittadino al di sopra di ogni sospetto)) (Italie)
Prix du Jury :
István Gaál (Les faucons (magasiskola)) (Hongrie) Stuart Hagmann (Des fraises et du sang (the strawberry statement)) (USA)
Prix de la première œuvre :
Raoul Coutard (Hoa-Binh) (France)
Prix de la Commission Supérieure Technique :
Gérard Vienne, Jacqueline Lecompte, Michel Fano & François Bel (Le territoire des autres) (France)
Prix FIPRESCI (Fédération Internationale de la Presse Cinématographique) :
Elio Petrie (Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (indagine su un cittadino al di sopra di ogni sospetto)) (Italie)
Films en compétition :
Par un lien de boutons d’or (the buttercup chain) de Robert Ellis Miller (USA) La terre (al-ard / el ard / لأرض) de Youssef Chahine (Egypte) L’aliéniste (azyllo muito louco / o alienista) de Nelson Pereira dos Santos (Brésil) Don Segundo Sombra – de Manuel Antin (Argentine) Drame de la jalousie (dramma della gelosia, tutti i particolari in cronaca) de Ettore Scola (Italie) Elise ou la vraie vie – de Michel Drach (France) Harry Munter – de Kjell Grede (Suède) Les choses de la vie – de Claude Sautet (France) MASH (M*A*S*H*) de Robert Altman (USA) Le rêveur (ha-timhoni) de Dan Wolman (Israël) Hoa-Binh – de Raoul Coutard (France) Les tulipes de Harlem (i tulipani di Haarlem) de Franco Brusati (Italie) Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (indagine su un cittadino al di sopra di ogni sospetto) de Elio Petrie (Italie) Paysage après la bataille (krajobraz po bitwie) de Andrzej Wajda (Pologne) Le dernier saut – de Edouard Luntz (France) Léo le dernier (Leo the last) de John Boorman (Royaume-Uni) Les faucons (magasiskola) de István Gaál (Hongrie) Malatesta – de Peter Lilienthal (Allemagne de l’Ouest) Metello – de Mauro Bolognini (Italie) Le palais des anges (o palácio dos anjos) de Walter Hugo Khouri (Brésil) Le fruit du paradis (ovoce stromu rajských jíme / de vruchten van het paradijs) de Vera Chytilová (Tchécoslovaquie/Belgique) Dis-moi que tu m’aimes, Junie Moon (tell me tha t you love me, Junie Moon) de Otto Preminger (USA) Des fraises et du sang (the strawberry statement) de Stuart Hagmann (USA) Une si simple histoire – de Abdellatif Ben Ammar (Tunisie) Vivent les nouveaux mariés ! (¡Vivan los novios!) de Luis García Berlanga (Espagne)
Films en hors-compétition :
Le bal du comte d’Orgel – de Marc Allégret (France) Le territoire des autres – de Gérard Vienne, Jacqueline Lecompte, Michel Fano & François Bel (France) Mictlan, la demeure de ceux qui ne sont plus (Mictlan o la casa de los que ya no son) de Raúl Kamffer (Mexique) La vierge et le gitan (the virgin and the gypsy) de Christopher Miles (Royaume-Uni) On achève bien les chevaux (they shoot horses don’t they ?) de Sydney Pollack (USA) Tristana – de Luis Buñuel (Espagne) Voyage chez les vivants – de Henry Brandt (Suisse) Woodstock (Woodstock, 3 days of peace & music) de Michael Wadleigh (USA)
Section parallèle :
A married couple – de Allan King (Canada) À nous deux France – de Désiré Ecaré (Côte d’Ivoire/France) All my life – de Bruce Baillie (USA) American woman – de Bruce E. Meintjies (USA) Arthur Penn, 1922: Themes and variants – de Robert Hughes (USA) Les nains aussi ont commencé petits (auch zwerge haben klein angefangen) de Werner Herzog (Allemagne de l’Ouest) Back and forth – de Michael Snow (USA) Bartleby 1969 – de Jean-Pierre Bastid (France) Béjart – de Atahualpa Lichy (France) Berkeley – de Patrick Reynolds (USA) Monsieur Shome (bhuvan Shome) de Mrinal Sen (Inde) Salpêtre sanglant (caliche sangriento) de Helvio Soto (Chili) Camarades – de Marin Karmitz (France) Zelenka – de Robert Rossen (USA) Les lâches (cowards) de Simon Nuchtern (USA) Das sonnenbad – de Bernd Upnmoor (Allemagne de l’Ouest) David Perry – de Albie Thoms (Australie) Des Christs par milliers – de Philippe Arthuys (France) Détruisez-vous – de Serge Bard (France) Vite – de Daniel Pommereulle (France) Dieu existe tous les dimanches (giv gud en chance om søndagen) de Henrik Stangerup (Danemark) Dimanche après-midi – de Stéphane Kurc (France) Don Giovanni – de Carmelo Bene (Italie) Eika Katappa – de Werner Schroeter (Allemagne de l’Ouest) Éloge du chiac – de Michel Brault (Canada) End of the road – de Aram Avakian (USA) Entre tu et vous – de Gilles Groulx (Canada) Fuoricampo – de Peter Del Monte (Italie) Georges Albert, aventurier – de Daniel Edinger (France) Les cannibales (i cannibali) de Liliana Cavani (Italie) Ice – de Robert Kramer (USA) In the void - de Ronald Bijlsma (Pays-Bas) James ou pas – de Michel Soutter (Suisse) Le yankee (jänken) de Lars Lennart Forsberg (Suède) Jurtzenka (un invierno en Mallorca) de Jaime Camino (Espagne) Kes – de Ken Loach (Royaume-Uni) L’araignée d’eau – de Jean-Daniel Verhaeghe (France) L’escadron Volapük – de René Gilson (France) L’odyssée du Général José (la odisea del General José) de Jorge Fraga (Cuba) L’opium et le bâton – de Ahmed Rachedi (Algérie) La bergère en colère – de Francis Warin (France) La cazadora inconsciente – de Rafael Ruiz Balerdi (Espagne) La chambre blanche – de Jean-Pierre Lefebvre (Canada) L’heure des enfants (la hora de los niños) de Arturo Ripstein (Mexique) La question ordinaire – de Claude Miller (France) Reconstruction (reconstituirea) de Lucian Pintilie (Roumanie) La tête froide – de Patrick Hella (Belgique) Le labyrinthe – de Piotr Kamler (France) Le coo – de Paul Dopff (France) Le révélateur / La révélation – de Philippe Garrel (France) Soleil O – de Med Hondo (Mauritanie/France) Some won’t go – de Gil Toff (USA) Le voyage de Monsieur Guitton – de Pascal Aubier (France) Les trois cousins – de René Vautier (France) Les voitures d’eau – de Pierre Perrault (Canada) Les menottes (lisice) de Krsto Papic (Yougoslavie) Macunaíma – de Joaquim Pedro de Andrade (Brésil) Manhã Cinzenta – de Olney São Paulo (Brésil) Il a tué la famille et est allé au cinéma (matou a família e foi ao cinema) de Júlio Bressane (Brésil) Messages, messages – de Steven Arnold (USA) Agressions (misshandlingen) de Lars Lennart Forsberg (Suède) Molo, la jetée (molo) de Wojciech Solarz (Pologne) Mon amie Pierrette – de Jean-Pierre Lefebvre (Canada) Othon / Les yeux ne veulent pas en tout temps se fermer, ou Peut-être qu’un jour Rome se permettra de choisir à son tour (die augen wollen sich nicht zu jeder zeit schließen oder vielleicht eines tages wird Rom sich erlauben seinerseits zu wählen) de Danièle Huillet & Jean-Marie Straub (Allemagne de l’Ouest/Italie) Le cercle (o cerco) de António da Cunha Telles (Portugal) On voit bien que ce n’est pas toi – de Christian Zarifian (France) One more time – de Daniel Pommereulle (France) Les héritiers (os herdeiros) de Carlos Diegues (Brésil) Palaver – de Emile Degelin (Belgique) Paradise now – de Sheldon Rochlin (Royaume-Uni) Park rape – de Jon Beckjord (USA) Film portrait – de Jerome Hill (USA) Putney Swope – de Robert Downey Sr. (USA) She – de Bruce E. Meintjies (USA) Tendres chasseurs / Doux Chasseurs (ternos caçadores / jailbird / sweet hunters) de Ruy Guerra (Panama/Brésil) Un succès commercial (Q-Bec my love / struggle for love) de Jean-Pierre Lefebvre (Canada) La raison avant la passion (reason over passion) de Joyce Wieland (Canada) Remparts d’argile – de Jean-Louis Bertucelli (Algérie) Right on – de Herbert Danska (USA) Sables mouvants (ruchome piaski) de Wladyslaw Slesicki (Pologne) S.W.B. – de Gérard Pirès (France) School play – de Charles Rydell (USA) Comme la nuit et le jour (som natt och dag) de Jonas Cornell (Suède) Stock exchange – de Douglas Collins (USA) Structure de cristal (struktura krysztalu) de Krzysztof Zanussi (Pologne) Tempo de violência – de Hugo Kusnet (Brésil) The mechanical man – de Ronald Fritz (USA) Transplant – de Douglas Collins (USA) Troupe d’élite, fleur de Marie – de Oimel Mai (Allemagne de l’Ouest) Un film de Silvina Boissonas – de Silvina Boissonas (France) Une pulsation (pulsación) de Carlos Páez Vilaró (Uruguay) Le hurlement (l’urlo) de Tinto Brass (Italie) Valparaiso, mon amour (Valparaíso mi amor) de Aldo Francia (Chili) Le vent d’est (vento dell’est) de Jean-Luc Godard, Jean-Pierre Gorin & Gérard Martin (Italie) Les corneilles (vrane) de Ljubisa Kozomara & Gordan Mihic (Yougoslavie) Warm in the bud / Spring awackening – de Rudolph Caringi (USA) Comment je suis devenu nègre (wie ich ein neger wurde) de Roland Gall (Allemagne de l’Ouest)
Membres du jury des Courts Métrages : Vincio Delleani (Italie), Fred Orain (France) & Jerzy Plazewski (Pologne).

Prix du court métrage :
Magic machines – de Bob Curtis (USA)
Mention du court métrage :
Et Salammbo ? – de Jean-Pierre Richard (Tunisie)
Courts métrages et documentaires en compétition :
L’autre silence (i alli siopi) de Nestoras Matsas (Grèce) Comme larrons en foire – de Edmond Freess (France) A day with the boys – de Clu Gulager (USA) Le diable sans dame (el diablo sin dama) de Eduardo Calcagno (Argentine) Et Salammbo ? – de Jean-Pierre Richard (Tunisie) Pentecôte des bohémiens (gipsy Pentecost, the feast of St. Sara) de Laurence Boulting (Royaume-Uni) Kaléidoscope (kaleidoski) de Jacques Ertaud (France) Lumière (light) de Paul Cohen (USA) Magic machines – de Bob Curtis (USA) Le parfum mortel (smrtící vune) de Václav Bedrich (Tchécoslovaquie) L’épitaphe (the epitaph) de Gurucharan Singh (Inde) Un temps pour la mémoire – de Georges Pessis (France)
PREVIOUSFestival de Cannes 1969 || Festival de Cannes 1970 || Festival de Cannes 1971NEXT
Fiche créée le 16 avril 2008 | Modifiée le 30 août 2008 | Cette fiche a été vue 2316 fois