CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Creighton Hale
Recherche Rapide :

Festival de Cannes 1990



Président du Festival : Bernardo Bertolucci (Italie), du 10 mai au 21 mai 1990. Membres du jury : Fanny Ardant (France), Bertrand Blier (France), Aleksei German (URSS), Françoise Giroud (France), Christopher Hampton (Royaume-Uni), Anjelica Huston (USA), Mira Nair (Inde), Sven Nykvist (Suède) & Hayao Shibata (Japon).
Palme d’Or :
Sailor et Lula (wild at heart / David Lynch’s wild at heart) de David Lynch (USA)
Grand Prix :
Idrissa Ouedraogo (Tilai / Question d’honneur (tilai)) (Burkina Faso/France/Royaume-Uni/Suisse/Allemagne) Kôhei Oguri (L’aiguillon de la mort (shi no toge)) (Japon)
Prix d’interprétation masculine :
Gérard Depardieu (Cyrano de Bergerac – de Jean-Paul Rappeneau) (France)
Prix d’interprétation féminine :
Krystyna Janda (L’interrogatoire (przesluchanie) de Ryszard Bugajski) (Pologne)
Prix de la mise en scène :
Pavel Lungin (Taxi Blues (Taksi-Blyuz)) (URSS/France)
Prix du Jury :
Ken Loach (Secret défense (hidden agenda)) (Royaume-Uni)
Prix de la Meilleure Contribution Artistique :
Gleb Panfilov (La mère (mat / zapreshchyonnye lyudi)) (URSS/Italie)
Prix de la Commission Supérieure Technique :
Pierre Lhomme (Cyrano de Bergerac – de Jean-Paul Rappeneau) (France)
Films en compétition :
La captive du désert – de Gérard Depardon (France) Bienvenue au paradis (come see the paradise) de Alan Parker (USA) Cyrano de Bergerac – de Jean-Paul Rappeneau (France) Daddy Nostalgie (Daddy nostalgia / these foolish things) de Bertrand Tavernier (France) Secret défense (hidden agenda) de Ken Loach (Royaume-Uni) Ju-dou – de Fengliang Yang & Zhang Yimou (Chine) La mère (mat / zapreshchyonnye lyudi) de Gleb Panfilov (URSS/Italie) La putain du roi (the king’s whore / the king’s mistress / la donna del re) de Axel Corti (France/Royaume-Uni/Italie/Autriche) Nouvelle vague – de Jean-Luc Godard (Suisse :France) L’interrogatoire (przesluchanie) de Ryszard Bugajski (Pologne) Rodrigo D : Futur néant (Rodrigo D: No futuro) de Víctor Gaviria (Colombie) L’aiguillon de la mort (shi no toge) de Kôhei Oguri (Japon) Ils vont tous bien ! (stanno tutti bene !) de Giuseppe Tornatore (Italie/France) Tilai / Question d’honneur (tilai) de Idrissa Ouedraogo (Burkina Faso/France/Royaume-Uni/Suisse/Allemagne) Taxi Blues (Taksi-Blyuz) de Pavel Lungin (URSS/France) L’oreille (ucho) de Karel Kachyna (Tchécoslovaquie) Chasseur blanc, cœur noir (white hunter, black heart) de Clint Eastwood (USA) Sailor et Lula (wild at heart / David Lynch’s wild at heart) de David Lynch (USA)
Films en hors-compétition :
Cry Baby (Cry-Baby) de John Waters (USA) Rêves (dreams / yume / Akira Kurosawa’s dreams / I saw a dream like this / konna yume wo mita / such dreams I have dreamed) de Akira Kurosawa (Japon) Le soleil même la nuit (il sole anche di notte) de Paolo Taviani & Vittorio Taviani (Italie/France/Allemagne) Korczak – de Andrzej Wajda (Pologne/Allemagne/France) La voce della luna – de Federico Fellini (Italie/France) Non ou la vaine gloire de commander (não ou a vã gloria de mandar) de Manoel de Oliveira (Portugal/Espagne/France) Etrange séduction (the comfort of strangers) de Paul Schrader (Royaume-Uni/Italie/USA) La petite sirène (the little mermaid) de John Musker & Ron Clements (USA) The plot against Harry – de Michael Roemer (USA) Le paradis artificiel (umetni raj) de Karpo Acimovic-Godina (Yougoslavie)
Présidente du jury Caméra d’or : Christine Boisson (France)

Membres du jury Caméra d’Or : Richard Billeaud (France), Caroline Huppert (France), Bruno Jaeggi (Suisse), Martine Jouando (France), Catherine Magnan, Vecdi Sayar (Turquie) & Ján Svoboda (Tchécoslovaquie).

Membre du Jury Œcuménique : Gabi Hartmann (Allemagne), Humbert Jourdan (France), Henk Hoekstra (Pays-Bas), Joël Magny (France), Franz Ulrich (Suisse) & Fred Zaugg (Suisse).

Caméra d’or :
Bouge pas, meurs et ressuscite (zamri, umri, voskresni ! / Замри, умри, воскресни) de Vitali Kanevsky (URSS)
Caméra d’or, Mention Spéciale :
Irena Pavlásková (Le temps de larbins (cas sluhu)) (Tchécoslovaquie) Sabine Prenczina (Farendj) (France)
Prix Perspective du Cinéma :
Philippe Faucon (L’amour) (France)
Prix de l’Audience :
Jörg Graser (L’or d’Abraham (Abrahams gold)) (Allemagne)
Prix de la Jeunesse :
Yuri Ilyenko (Le lac des cygnes : La zone (lebedyne ozero-zona)) (URSS/Suède/Canada) Alain Mazars (Printemps perdu) (France)
Prix du Jury Œcuménique :
Giuseppe Tornatore (Ils vont tous bien ! (stanno tutti bene !)) (Italie/France)
Prix du Jury Œcuménique, Mention Spéciale :
Pavel Lungin (Taxi Blues (Taksi-Blyuz)) (URSS/France) Ken Loach (Secret défense (hidden agenda)) (Royaume-Uni)
Prix FIPRESCI (Fédération Internationale de la Presse Cinématographique) :
Kôhei Oguri (L’aiguillon de la mort (shi no toge)) (Japon) Yuri Ilyenko (Le lac des cygnes : La zone (lebedyne ozero-zona)) (URSS/Suède/Canada) Manoel de Oliveira
Un Certain Regard : Films en compétition :
1871 – de Ken McMullen (Royaume-Uni/France) L’or d’Abraham (Abrahams gold) de Jörg Graser (Allemagne) The best hotel on Skid Row – de Christine Choy & Renee Tajima-Pena (USA) La rose noire, emblème de la tristesse, la rose rouge, emblème de l’amour (chyornaya roza - emblema pechali, krasnaya roza - emblema lyubvi / Чёрная роза - эмблема печали, красная роза - эмблема любви) de Sergei Solovyov (URSS) Le prédestiné (hameyu’ad) de Daniel Wachsmann (Israël/France) Hang up – de Pauline Chan (Australie) Le sacrement (het sacrament) de Hugo Claus (Belgique) Innisfree – de José Luis Guerín (Espagne) Chant d’exil (ke tu qiu hen) de Ann Hui (Hong Kong/Taïwan) Le casseur de pierres – de Mohamed Zran (Tunisie/France) Un compagnon de longue date (longtime companion) de Norman René (USA) Cantique des pierres (nachid el-hajar) de Michel Khleifi (Israël/Palestine/France/Royaume-Uni/ Belgique) Night out – de Lawrence Johnston (Australie) Le dernier ferry-boat (ostatni prom) de Waldemar Krzystek (Pologne) Pummarò – de Michele Placido (Italie) Scandale secret (scandalo segreto) de Monica Vitti (Italie) L’écart entre la porte et le plancher (the space between the door and the floor) de Pauline Chan (Australie) Tumultes – de Bertrand Van Effenterre (France/Belgique) Strada Blues (turnè) de Gabriele Salvatores (Italie) Oh qu’elles sont noires les nuits sur la Mer Noire (vgorode Sochi tyomnye nochi / В городе Сочи тёмные ночи) de Vasili Pichul (URSS) Bouge pas, meurs et ressuscite (zamri, umri, voskresni ! / Замри, умри, воскресни) de Vitali Kanevsky (URSS)
Section parallèle :
À l’ouest de l’Orient – de Damien O’Doul (France) Animathon – de Jean-Daniel Lafond (Canada) Mes cinémas (benim sinemalarim) de Füruzan & Gülsün Karamustafa (Turquie) Bagh Bahadur – de Buddhadev Dasgupta (Inde) Beyond the ocean / Oltre l’oceano – de Ben Gazzara (Italie) Le temps de larbins (cas sluhu) de Irena Pavlásková (Tchécoslovaquie) Stand de tir (céllövölde) de Árpád Sopsits (Hongrie) Le temps des miracles (vreme cuda) de Goran Paskaljevic (Yougoslavie) Mauvaise fille – de Régis Franc (France) La rage au cœur (to sleep with anger) de Charles Burnett (USA) La mariée de l’hiver (december bride) de Thaddeus O’Sullivan (Royaume-Uni/Irlande) Dinotte – de Bianca Fiorelli (France) Dis-moi oui, dis-moi non – de Noémie Lvovsky (France) End of the night – de Keith McNally (USA) Farendj – de Sabine Prenczina (France) H-2 worker – de Stephanie Black (USA) Halfaouine, l’enfant des terrasses (Asfour Stah) de Férid Boughedir (Tunisie/France/Italie) Haut pays des neiges – de Bernard Palacios (France) L’homme qui n’existait pas (inimene, keda polnud) de Peeter Simm (URSS) Inoy – de Sergei Maslobojshchikov (URSS) Alexandrie encore et toujours (Iskanderija, kaman oue kaman / سكندرية كمان وكمان) de Youssef Chahine (Egypte/France) Je t’ai dans la peau – de Jean-Pierre Thorn (France/Allemagne) L’amour – de Philippe Faucon (France) La conquesta – de Malgosla Debowska (France) Le camp (lagerat / Лагерът) Georgi Djulgerov (Bulgarie) Le mariage blanc – de Christine Carrière (France) Le lac des cygnes : La zone (lebedyne ozero-zona) de Yuri Ilyenko (URSS/Suède/Canada) Les mains au dos – de Patricia Valeix (France) Mado, poste restante – de Aleksandr Adabashyan (France) Margarit et Margarita (Margarit i Margarita / Маргарит и Маргарита) de Nikolai Volev (Bulgarie) Metropolitan – de Whit Stillman (USA) Outremer – de Brigitte Roüan (France) Paper mask – de Christopher Morahan (Royaume-Uni) Passport – de Gueorguy Danelia (France) Rez-de-chaussée (pervyy etazh) de Igor Minayev (URSS) Pièce touchée – de Martin Arnold (Autriche) Plein fer – de Josée Dayan (France) Pont de Varsovie (Pont de Varsòvia) de Pere Portabella (Espagne) Portes ouvertes (porte aperte) de Gianni Amelio (Italie) Printemps perdu – de Alain Mazars (France) Miao jie huang hou / Queen of Temple Street – de Lawrence Ah Mon (Hong Kong) Requiem – de Didier Le pêcheur (France) Homemade movie (shimaguni konjô) de Fumiki Watanabe (Japon) Sibidou – de Jean-Claude Bande (Burkina Faso) Le garde du corps (skyddsängeln) de Suzanne Osten (Suède) Sostuneto – de Eduardo Lamora (Norvège) Un tricheur endormi (stille betrüger) de Beat Lottaz (Allemagne/Suisse) The Mario Lanza story – de John Martins-Manteiga (Canada) L’enfant miroir (the reflecting skin) de Philip Ridley (Royaume-Uni/Canada)
Palme d’Or du court métrage :
The lunch date – de Adam Davidson (USA)
Premier Prix du Jury court métrage :
La chambre à coucher (de slaapkamer) de Maarten Koopman (Pays-Bas)
Deuxième Prix du Jury court métrage :
Revestriction – de Barthélémy Bompard (France)
Courts métrages et documentaires en compétition :
La chambre à coucher (de slaapkamer) de Maarten Koopman (Pays-Bas) Sa femme la poule (yego zhena kuritsa / Его жена курица) de Igor Kovalyov (URSS) The lunch date – de Adam Davidson (USA) Le baiser – de Pascale Ferran (France) Jours de plaine – de Réal Bérard & André Leduc (Canada) Pinceau à lèvres – de Bruno Chiche (France) Les pédiants (die pedianten) de Prinzgau (Autriche) Des cris, la nuit : Une tragédie rurale (Night cries: A rural tragedy) de Tracey Moffatt (Australie) Polvo enamorado – de Javier López Izquierdo (Espagne) Le portrait (portrét) de Pavel Koutský (Tchécoslovaquie) Revestriction – de Barthélémy Bompard (France) Etre ou ne pas être (to be) de John Weldon (Canada)
PREVIOUSFestival de Cannes 1989 || Festival de Cannes 1990 || Festival de Cannes 1991NEXT
Fiche créée le 16 avril 2008 | Modifiée le 25 septembre 2008 | Cette fiche a été vue 2683 fois