CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Akemi Negishi
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Alain Cuny



Date et Lieu de naissance : 12 juillet 1908 (Saint-Malo, France)
Date et Lieu de décès : 16 mai 1994 (Paris, France)
Nom Réel : René Xavier Marie Alain Cuny

ACTEUR
Image
1942 Les visiteurs du soir – de Marcel Carné avec Arletty, Jules Berry, Marie Déa & Fernand Ledoux
Image
1958 Les amants – de Louis Malle avec Jeanne Moreau, Jean-Marc Bory & José Luis de Vilallonga
Image
1972 Le maître et Marguerite (il maestro e Margherita) de Aleksandar Petrovick avec Mimsy Farmer
Image
1990 L’annonce faite à Marie – de Alain Cuny avec Christelle Challab, Roberto Benavente & Ulrika Jonsson

Alain Cuny voit le jour le 12 juillet 1908 à Saint-Malo, d’une mère semble-t-il célibataire et psychologiquement fragile. D’abord attiré par la peinture, il se forme à Paris et côtoie bientôt les surréalistes. Il découvre plus tard le métier de comédien en accompagnant une amie à un cours dispensé par Charles Dullin. Il joue notamment, en 1943, la première pièce écrite par Jean Giono: «Le bout de la route» (1931). Après la seconde guerre mondiale, il devient l’un des principaux interprètes du Théâtre National Populaire et du Festival d’Avignon.

Alain Cuny entre dans le monde du cinéma en réalisant des affiches et des décors. Il fait sa première apparition devant les caméras en 1939, comme matelot, dans le film de Jean Grémillon «Remorques», d’après Roger Vercel, avec Jean Gabin, Madeleine Renaud, Michèle Morgan et Fernand Ledoux. Pendant l’occupation, le regard sombre et le physique athlétique, le jeune acteur campe Roustan, le mameluck de Napoléon dans «Madame Sans-Gène» (1941) mis en scène par Roger Richebé, avec Arletty dans le rôle-titre. Mais c’est son interprétation du ménestrel amoureux de Marie Déa dans «Les visiteurs du soir» (1942) de Marcel Carné qui lui permet de devenir une vedette recherchée.

À partir des années cinquante, Alain Cuny commence une carrière italienne qui comprendra une vingtaine de films (près de la moitié de sa filmographie). C’est d’abord «Le christ interdit» (1950) de Curzio Malaparte, sur fonds de seconde guerre mondiale et de vengeance, avec Raf Vallone. Et il joue notamment Steiner, l’intellectuel communiste de «La dolce vita» (1959) de Federico Fellini. Mais il est aussi Claude Frollo dans le «Notre Dame de Paris» (1956), réalisé par Jean Delannoy, auprès de Gina Lollobrigida et Anthony Quinn. La même année, il prête sa voix au premier cours métrage de Robert Enrico. Il devient le mari soupçonneux de Jeanne Moreau dans «Les Amants» (1958) de Louis Malle. Dans les années soixante, il tourne encore sept films aux sujets souvent difficiles convenant à son caractère tourmenté comme «La croix des vivants» (1960) de Yvan Govar avec Karlheinz Böhm et Pascale Petit qui se retrouvent dans le climat haineux d’un village flamand, «Scano Boa» (1960) de Renato Dall’Ara avec Carla Gravina et José Suárez, dans des paysages du delta du Pô, «Astataïon ou Le festin des morts» du Québécois Fernand Dansereau, sur les relations entre les Jésuites et les Hurons dans la Nouvelle-France, sans oublier «La voix lactée» (1968) de Luis Buñuel et le «Satyricon» (1969) de Federico Fellini d’après Pétrone. La décennie suivante, il apparaît dans des films aussi différents que «Touche pas à la femme blanche» (1973 de Marco Ferreri, «Emmanuelle» (1973), «Le recours de la méthode» (1974), une coproduction franco-mexicano-cubaine réalisée par le Chilien Miguel Littin, et «Le christ s’est arrêté à Eboli» (1979) de Francesco Rosi, d’après Carlo Levi.

À partir des années quatre-vingts, Alain Cuny interprète quelques rôles plus secondaires en France et en Italie pour le petit et le grand écran, mais il se consacre surtout, alors qu’il a dépassé les quatre-vingts ans, à la réalisation de l’œuvre de sa vie, «L’annonce faite à Marie» (1991), d’après la pièce de Paul Claudel, son auteur de prédilection. Ce grand comédien français, au caractère entier et à l’exigence d’esthète, s’éteint à Paris, trois ans plus tard, le 16 mai 1994.

© Caroline HANOTTE

copyright
1939Remorques – de Jean Grémillon avec Jean Gabin
1940Après Mein Kampf, mes crimes – de Alexandre Ryder avec Line Noro
1941Madame Sans-Gêne – de Roger Richebé avec Arletty
1942Les visiteurs du soir – de Marcel Carné avec Jules Berry
Le baron fantôme – de Serge de Poligny avec Odette Joyeux
1945Solita de Cordoue – de Willy Rozier avec Blanchette Brunoy
1950Les conquérants solitaires – de Claude Vermorel avec Claire Mafféi
Le Christ interdit ( il Cristo proibito ) de Curzio Malaparte avec Raf Vallone
1951La dame sans camélia ( la signora senza camelie ) de Michelangelo Antonioni avec Lucia Bosé
Le rideau cramoisi – de Alexandre Astruc avec Anouk Aimée
1952Les chemises rouges ( camicie rosse ) de Goffredo Alessandrini avec Anna Magnani
Les crimes de l’amour : Mina de Vanghel – de Maurice Barry & Maurice Clavel avec Odile Versois
1953Les vaincus ( i vinti ) de Michelangelo Antonioni avec Anna-Maria Ferrero
    Seulement assistant réalisateur
1956Notre Dames de Paris – de Jean Delannoy avec Gina Lollobrigida
CM Jehanne – de Robert Enrico
    Seulement récitant
1958Les amants – de Louis Malle avec Jeanne Moreau
    Etoile de Cristal du meilleur acteur aux prix de l’Académie du cinéma Français, France
1959 DO La belle saison est proche – de Jean Barral avec Jean-Louis Barrault
    Seulement apparition
La douceur de vivre ( la dolce vita ) de Federico Fellini avec Anita Ekberg
1961Scano Boa – de Renato Dall’Ara avec Carla Gravina
La croix des vivants – de Ivan Govar avec Pascale Petit
1963Peau de banane – de Marcel Ophüls avec Jean-Paul Belmondo
La corruption / Corruption ( la corruzione ) de Mauro Bolognini avec Rosanna Schiaffino
CM Main basse sur Bel – de Jean Salvy & Yannick Bellon avec Michel Robin
1965Astataïon ou Le festin des morts – de Fernand Dansereau avec Monique Mercure
1968La voie lactée – de Luis Buñuel avec Edith Scob
1969Satyricon ( Fellini Satyricon ) de Federico Fellini avec Capucine
1970Les hommes contre… ( uomini contro ) de Francesco Rosi avec Gian Maria Volonté
La grande scrofa nera – de Filippo Ottoni avec Flora Robson
1971Valparaiso, Valparaiso – de Pascal Aubier avec Bernadette Lafont
L’audience / Papal audience ( l’udienza ) de Marco Ferreri avec Vittorio Gassman
DO André Malraux, la légende du siècle – de Claude Santelli
    Seulement voix & narration
1972Le maître et Marguerite ( il maestro e Margherita ) de Aleksandar Petrovick avec Mimsy Farmer
1973La rose rouge ( la rosa rossa ) de Franco Giraldi avec Elisa Cegani
Touche pas à la femme blanche – de Marco Ferreri avec Catherine Deneuve
Emmanuelle – de Just Jaeckin avec Sylvia Kristel
1974Deux dans la pluie d’Amsterdam ( ame no Amsterdam / 雨のアムステルダム ) de Koreyoshi Kurahara avec Keiko Kishi
1975Irène, Irène ( Irene, Irene ) de Peter Del Monte avec Olimpia Carlisi
Cadavres exquis ( cadaveri eccellenti ) de Francesco Rosi avec Max von Sydow
1976I prosseneti – de Brunello Rondi avec Silvia Dionisio
1977 DO Jacques Prévert – de Jean Desvilles avec Maurice Baquet
    Seulement apparition
1978Le recours de la méthode ( ¡Viva el presidente! / el recurso del método ) de Miguel Littin avec Katy Jurado
Roberte – de Pierre Zucca avec Juliet Berto
    Seulement voix
La chanson de Roland – de Frank Cassenti avec Dominique Sanda
Le Christ s’est arrêté à Eboli ( Cristo si è fermato a Eboli ) de Francesco Rosi avec Lea Massari
1979Semmelweis – de Gianfranco Bettetini avec Tino Carraro
1980Les jeux de la comtesse Dolingen de Gratz – de Catherine Binet avec Carol Kane
DA Les maîtres du temps – de René Laloux
    Seulement voix
1982Le quatuor Basileus ( il quartetto Basileus ) de Fabio Carpi avec Michel Vitold
1983I due prigionieri – de Anton Giulio Majano avec Ray Lovelock
DO Zoom su Fellini – de Gianfranco Angelucci avec Terence Stamp
    Seulement apparition
1984Détective – de Jean-Luc Godard avec Nathalie Baye
1985Terre étrangère ( das weite land ) de Luc Bondy avec Bulle Ogier
Lucky Ravi – de Vincent Lombard avec Jean-Pierre Bisson
1986Chronique d’une mort annoncée ( cronaca di una morte annunciata / crónica de una muerte anunciada ) de Francesco Rosi avec Rupert Everett
DO Impressions de l’île des morts – de Richard Leacock & Hans-Peter Litscher
1987Sous le soleil de Satan – de Maurice Pialat avec Gérard Depardieu
1988See you ( umi e, see you / 海へ See You ) de Koreyoshi Kurahara avec Philippe Leroy
Camille Claudel / Camille Claudel – Violence et passion – de Bruno Nuytten avec Isabelle Adjani
La nuit de l’éclusier – de Franz Rickenbach avec Magali Noël
1989Les chevaliers de la table ronde – de Denis Lorca avec Maria Casarès
1990Le retour de Casanova – de Edouard Niermans avec Alain Delon
L’annonce faite à Marie – de Alain Cuny avec Christelle Challab
    + scénario
    Prix œcuménique du jury au forum du nouveau cinéma au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne
1992L’œillet sauvage ( uova di garofano ) de Silvano Agosti avec Lucia Gafa
1997 CM Histoire[s] du cinéma : La monnaie de l’absolu – de Jean-Luc Godard avec Juliette Binoche
AUTRES PRIX :
      
    Prix Joseph Plateau pour sa carrière au festival du film international des Flandres, Belgique ( 1992 )
Fiche créée le 10 avril 2007 | Modifiée le 28 mai 2015 | Cette fiche a été vue 7932 fois
PREVIOUSRobert Cummings || Alain Cuny || Raoul CuretNEXT