CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Macha Béranger
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Alan Bates



Date et Lieu de naissance : 17 février 1934 (Allestree, Royaume-Uni)
Date et Lieu de décès : 27 décembre 2003 (Londres, Royaume-Uni)
Nom Réel : Alain Arthur Bates

ACTEUR
Image
1968 L’homme de Kiev (the fixer) de John Frankenheimer avec Dirk Bogarde, Hugh Griffith & Ian Holm
Image
1969 Love (women in love) de Ken Russell avec Glenda Jackson, Oliver Reed, Jennie Linden & Michael Gough
Image
1970 Le messager (the go-between) de Joseph Losey avec Julie Christie, Margaret Leighton & Michael Redgrave
Image
2000 Gosford Park – de Robert Altman avec Kristin Scott Thomas, Ryan Phillippe & Maggie Smith

C’est à Allestree, dans les Midlands de l’Est en Angleterre, que Alan Bates voit le jour le 17 février 1934. Il est l’aîné des trois fils de Harold Arthur Bates, un courtier en assurances violoncelliste à son moment perdu, et de son épouse Florence Mary née Wheatcroft, femme au foyer et excellente pianiste. Le petit Alan grandit dans cette ville de la banlieue de Derby, encouragé par ses parents pour devenir musicien mais lui envisage plutôt une carrière de comédien. Après ses études, il décroche une bourse pour l’Académie Royale d’Art Dramatique de Londres où il apprend son métier avec Albert Finney et Peter O’Toole comme camarades de classe, avant de rejoindre la RAF pour son service militaire.

En 1955, Alan Bates fait ses débuts professionnels sur scène à Coventry et aurait tourné un petit rôle dans un film dont Phyllis Calvert est la vedette. L’année suivante, il est distribué dans «La Paix du dimanche» de John Osborne dans le West End. La pièce est un immense succès et fait de son jeune interprète un des comédiens les plus en vue des planches londoniennes. Il reprend son rôle de Cliff Lewis à la télévision pour la chaîne ITV et le jouera à Broadway d’octobre 1957 à septembre 1958. Tout au long de sa carrière, Alan Bates est à l’affiche de plusieurs pièces en Angleterre et également dans des tournées à travers le monde. Il est encore présent à Broadway dans quatre pièces, dont «Butley» (1972/73) de Simon Gray et «Fortune’s fool» (2002) d’après Ivan Tourgueniev, pour lesquelles il remporte deux Tony Awards.

Pour son premier grand rôle au cinéma, Alan Bates est opposé à Laurence Olivier, en 1959, dans «Le cabotin» réalisé par le jeune Tony Richardson. Tout au long des années soixante, il est la vedette de plusieurs films importants, parmi lesquels: «Un amour pas comme les autres» (1961) de John Schlesinger, «Le concierge» (1963) de Clive Donner, «Zorba le Grec» (1963) de Michael Cacoyannis avec Anthony Quinn, «Le roi de cœur» (1966) réalisé en France par Philippe de Broca, «L’homme de Kiev» (1968) de John Frankenheimer qui lui vaut une nomination aux Oscars et surtout le sulfureux «Love» (1969) de Ken Russell qui va faire de lui et de ses covedettes, Glenda Jackson et Oliver Reed, des stars planétaires. Par la suite, Alan Bates est encore tête d’affiche de quelques productions comme «Le messager» (1970) de Joseph Losey, «Butley» (1974) de Harold Pinter ou «Le cri du sorcier» (1977) Jerzy Skolimowski. Très investi par son parcours théâtral, il est majoritairement distribué dans des rôles secondaires au cinéma. Les plus remarquables restent celui du manager de Bette Midler dans «The rose» (1978), le mari de Maggie Smith dans «Quartet» (1980) de James Ivory ou l’avocat de «Force majeure» (1988) de Pierre Jolivet.

Alan Bates est fait Commandeur de l’Ordre de l’Empire Britannique (CBE) en 1996, puis est anobli en 2003. Il a été marié avec Victoria Ward de 1970 jusqu’à la mort de celle-ci en 1992, mais ils vivaient séparés depuis de nombreuses années. Ils ont eu deux fils jumeaux nés en novembre 1970, les acteurs Benedick Bates et Tristan Bates. Le comédien a eu aussi de nombreuses relations homosexuelles tout au long de sa vie. Dans les dernières années de sa vie, il vit une relation avec l’actrice galloise Angharad Rees. Après avoir subit une arthroplastie de la hanche, Alan Bates est diagnostiqué avec un cancer inopérable du pancréas en janvier 2003. Peu après, il est victime d’un accident vasculaire cérébral et meurt le 27 décembre de cette année après plusieurs semaines de coma.

© Pascal DONALD

copyright
1955It’s never too late – de Michael McCarthy avec Phyllis Calvert
1959Le cabotin ( the entertainer ) de Tony Richardson avec Laurence Olivier
1961Le vent garde son secret ( whistle down the wind ) de Bryan Forbes avec Hayley Mills
Un amour pas comme les autres ( a kind of loving ) de John Schlesinger avec Thora Hird
1962Le deuxième homme ( the running man / Carol Reed’s the running man ) de Carol Reed avec Lee Remick
Le concierge ( the caretaker / the guest ) de Clive Donner avec Donald Pleasence
    + chansons
1963Tout ou rien / Même si cela mène au crime ( nothing but the best ) de Clive Donner avec Millicent Martin
Zorba le Grec ( Zorba the greek / Alexis Zorbas / Αλέξης Ζορμπάς ) de Michael Cacoyannis avec Anthony Quinn
1965Georgy girl – de Silvio Narizzano avec Lynn Redgrave
CM Once upon a tractor – de Leopoldo Torre Nilsson avec Diane Cilento
1966Le roi de cœur – de Philippe de Broca avec Micheline Presle
1967Loin de la foule déchaînée ( far from the madding crowd ) de John Schlesinger avec Peter Finch
CM Location : Far from the madding crowd – de Ronald Saland avec Terence Stamp
    Seulement apparition
1968L’homme de Kiev ( the fixer ) de John Frankenheimer avec Dirk Bogarde
1969Love ( women in love ) de Ken Russell avec Glenda Jackson
1970Les trois sœurs ( three sisters ) de Laurence Olivier avec Joan Plowright
Le messager ( the go-between ) de Joseph Losey avec Julie Christie
    + chansons
1971A day in the death of Joe Egg – de Peter Medak avec Janet Suzman
1972L’impossible objet ( story of a love story / impossible object ) de John Frankenheimer avec Dominique Sanda
1973Butley – de Harold Pinter avec Jessica Tandy
1974In celebration – de Lindsay Anderson avec Constance Chapman
DO Mikis Theodorakis : A profile of Greekness – de Mikis Theodorakis avec Mikis Theodorakis
    Seulement voix & narration
1975Le froussard héroïque ( royal flash ) de Richard Lester avec Florinda Bolkan
1977Une femme libre / La femme libre ( an unmarried woman ) de Paul Mazursky avec Jill Clayburgh
Le cri du sorcier / Le cri ( the shout ) de Jerzy Skolimowski avec Susannah York
1978The rose – de Mark Rydell avec Bette Midler
1979Nijinsky – de Herbert Ross avec Leslie Browne
1980Quartet – de James Ivory avec Isabelle Adjani
Haut les mains ! ( rece do góry / hands up ! ) de Jerzy Skolimowski avec Joanna Szczerbic
1981Le retour du soldat ( the return of the soldier ) de Alan Bridges avec Ann-Margret
Britannia Hospital – de Lindsay Anderson avec Jill Bennett
1982La dépravée / Une lady sans loi / La canaille ( the wicked lady ) de Michael Winner avec Faye Dunaway
1986Duo pour une soliste ( duet for one ) de Andrei Konchalovsky avec Julie Andrews
L’irlandais ( a prayer for the dying ) de Mike Hodges avec Mickey Rourke
DO Omnibus : The last mogul – de Christopher Sykes avec John Frankenheimer
    Seulement apparition
1987We thing the world of you – de Colin Gregg avec Gary Oldman
1988Force majeure – de Pierre Jolivet avec Kristin Scott Thomas
1989Mister Frost ( Mr. Frost ) de Philippe Setbon avec Kathy Baker
Docteur M. – de Claude Chabrol avec Jennifer Beals
1990Hamlet – de Franco Zeffirelli avec Glenn Close
Secret friends – de Dennis Potter avec Frances Barber
1991Entre chien et loup ( shuttlecock ) de Andrew Riddington avec Lambert Wilson
1992Le gardien des esprits ( silent tongue ) de Sam Shepard avec Richard Harris
1995 Grave indiscrétion ( the grotesque / gentlemen don’t eat poets ) de John Paul Davidson avec Theresa Russell
1998La cerisaie ( the cherry orchard / o byssinokipos / Ο βυσσινόκηπος ) de Michael Cacoyannis avec Charlotte Rampling
2000Gosford Park – de Robert Altman avec Maggie Smith
    Prix BFCA pour l’ensemble de la distribution par l’association Broadcast des critiques de cinéma, USA

    Prix FFCC pour l’ensemble de la distribution par le cercle des critiques de cinéma de Floride, USA

    Prix OFCS pour l’ensemble de la distribution par la société des critiques de cinéma Online, USA

    Prix Spécial pour l’ensemble de la distribution aux Golden Satellite Awards, USA

    Prix pour l’ensemble de la distribution pour un film de cinéma par la guilde des acteurs de cinéma, USA
2001La prophétie des ombres ( the mothman prophecies ) de Mark Pellington avec Richard Gere
La somme de toutes les peurs ( the sum of all fears ) de Phil Alden Robinson avec Morgan Freeman
2002Evelyn – de Bruce Beresford avec Pierce Brosman
Hollywood North – de Peter O’Brian avec Deborah Unger
2003Meanwhile – de Jason Millward avec Elizabeth Bower
Crime contre l’humanité ( the statement ) de Norman Jewison avec Tilda Swinton
AUTRES PRIX :
      
    Prix International au festival du cinéma international de Palm Springs, Californie, USA ( 2002 )
Fiche créée le 23 juin 2012 | Modifiée le 16 juin 2016 | Cette fiche a été vue 2893 fois
PREVIOUSPierre Batcheff || Alan Bates || Barbara BatesNEXT