CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Charlotte Greenwood
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Albert Rémy



Date et Lieu de naissance : 9 avril 1915 (Sèvres, France)
Date et Lieu de décès : 26 janvier 1967 (Paris, France)
Nom Réel : Albert Louis Rémy

ACTEUR

C’est le 9 avril 1915 que naît Albert Rémy, à Sèvres en région parisienne. Admirateur de peintures, et particulièrement des toiles de Vincent Van Gogh, Eugène Delacroix et Pieter Breughel, il sèche les cours du lycée pour se réfugier à l’Académie de la Grande-Chaumière, un atelier de peinture fondé en 1902, puis rentre ensuite à l’Ecole des Beaux-arts. Adulte, il choisi cependant une toute autre orientation, le cirque, avant de se tourner timidement vers le monde de la comédie à vingt-trois ans.

Albert Rémy débute sa carrière de comédien de manière totalement anonyme, en faisant une figuration dans le film de Marcel Carné «Hôtel du Nord» (1938), aux cotés de Louis Jouvet et de Arletty. Sa formation aux Beaux-arts lui permet ensuite de devenir décorateur de théâtre, puis metteur en scène. Le cirque, qu’il n’a pas laissé tomber, lui permet de rencontrer Gilles Margaritis (le futur créateur de «La Piste aux étoiles»), avec qui il joue à l’A.B.C dans un spectacle à mi chemin entre le théâtre et le spectacle comique: «La Ford en folie»; il y incarne une cinquantaine de personnages différents, et est remarqué par un spectateur particulier, le réalisateur Louis Daquin qui l’engage aussitôt dans le film «Madame et le mort» (1942) qu’il est entrain de tourner. La carrière de comédien d’Albert Rémy commence alors.

La même année, Louis Daquin le fait à nouveau tourner dans «Le Voyageur de la Toussaint» (1942) et Jacques Becker lui offre un rôle dans «Goupi mains rouges» (1942), film dans lequel Albert Rémy sera remarqué – encore une fois – par Pierre Brasseur, qui lui permettra de faire ses premiers pas sur les planches au Théâtre de l’Œuvre dans la pièce qu’il vient d’écrire: « Sainte-Cécile». En 1947, c’est au Théâtre du Colombier qu’on le retrouve dans une pièce de Jean Giono, «Le voyage en calèche». C’est aussi en 1947 qu’il réalise «Achille le victorieux», son premier et unique court-métrage. Sa notoriété s’affirme lorsqu’il commence, à partir de 1954, à tourner avec des réalisateurs renommés, aussi bien populaires qu’issus de la nouvelle vague: Henri Decoin avec «Razzia sur la chnouf» (1954) et «L’affaire des poisons» (1955), François Truffaut avec «Les quatre cents coups» (1959) et «Tirez sur le pianiste» (1960), Georges Lautner avec «Le septième juré» (1962)…

Sa bonhomie rassurante, son visage lénifiant et son regard aussi affecté qu’affectueux lui ouvrent les portes d’un cinéma d’hier dans lequel les seconds rôles peuvent prendre une place prépondérante. Albert Rémy apparait ainsi dans un grand nombre de films, sans jamais obtenir de rôle principal, mais jouant des petits rôles particulièrement remarquables. À cet égard, il peut être comparé à un autre acteur de sa génération ayant suivi un parcours similaire: Jacques Marin. Ces deux acteurs feront d’ailleurs place commune dans bon nombre de castings de films. Citons notamment «Paris, Palace Hôtel» (1956), de Henri Verneuil, «En cas de malheur» (1958), de Claude Autant-Lara, «Le monocle noir» (1961), de Georges Lautner ou encore «Le train» (1964), de John Frankenheimer.

Juste après le tournage d’«Un idiot à Paris» (1967), et après avoir tourné pour les plus grands réalisateurs aux cotés des plus grands acteurs, Albert Rémy disparait subitement le 27 janvier 1967, foudroyé par une crise cardiaque. Il avait cinquante et un ans.

© Franck VANDYSTADT

copyright
1938 Hôtel du Nord – de Marcel Carné avec Louis Jouvet
1942Le voyageur de la Toussaint – de Louis Daquin avec Gabrielle Dorziat
Madame et le mort – de Louis Daquin avec Renée Saint-Cyr
Goupi Mains Rouges – de Jacques Becker avec Robert Le Vigan
1943La boîte aux rêves – de Yves Allégret avec Viviane Romance
Douce – de Claude Autant-Lara avec Odette Joyeux
Le ciel est à vous – de Jean Grémillon avec Madeleine Renaud
Adieu Léonard / La bourse ou la vie – de Pierre Prévert avec Denise Grey
1944Les enfants du paradis – de Marcel Carné avec Arletty
    Film en 2 parties
    1 : Le boulevard du crime
    2 : L’homme en blanc
Le cavalier noir – de Gilles Grangier avec Mila Parély
1945La fille du diable / La vie d’un autre – de Henri Decoin avec Pierre Fresnay
François Villon – de André Zwoboda avec Micheline Francey
La part de l’ombre – de Jean Delannoy avec Edwige Feuillère
CM Transports rapides – de Pierre Montazel avec Anne Laurens
1946Le diable au corps – de Claude Autant-Lara avec Micheline Presle
Parade du rire – de Roger Verdier avec Jane Marken
1947Croisière pour l’inconnu – de Pierre Montazel avec Sophie Desmarets
Le village perdu – de Christian Stengel avec Noël Roquevert
Les amants du pont Saint-Jean – de Henri Decoin avec Gaby Morlay
La chartreuse de Parme – de Christian-Jaque avec Maria Casarès
CM Achille le victorieux – de Albert Rémy
1948Tous les chemins mènent à Rome – de Jean Boyer avec Gérard Philipe
Jo la romance – de Gilles Grangier avec Georges Guétary
CM Un séducteur – de Claude Barma avec Louis Florencie
1949L’impeccable Henri – de Charles-Félix Tavano avec Claude Dauphin
Ronde de nuit – de François Campaux avec Pauline Carton
1950Maître après dieu – de Louis Daquin avec Pierre Brasseur
CM Deux cœurs sur la route – de Jean Perdrix avec Roméo Carlès
CM Rumeur publique – de Jean Perdrix avec Roméo Carlès
1951Seul dans Paris – de Hervé Bromberger avec Bourvil
Rome-Paris-Rome ( signori, in carrozza ! ) de Luigi Zampa avec Noël Roquevert
Jep le traboucaire – de Jean Faurez avec Claudine Dupuis
    Inachevé
CM Le hasard mène l’enquête – de Jean Perdrix avec Guy Decomble
1952Une fille dans le soleil – de Maurice Cam avec Myriam Bru
Au diable la vertu – de Jean Laviron avec Julien Carette
Les amours finissent à l’aube – de Henri Calef avec Georges Marchal
Légère et courte vêtue – Jean Laviron avec Jacqueline Pierreux
1953Avant le déluge – de André Cayatte avec Isa Miranda
Les fruits sauvages – de Hervé Bromberger avec Estella Blain
Minuit, Champs-Élysées – de Roger Blanc avec Robert Dalban
Virgile – de Carlo Rim avec Robert Lamoureux
Adam est … Eve – de René Gaveau avec Jean Carmet
1954Razzia sur la chnouf – de Henri Decoin avec Jean Gabin
French Cancan – de Jean Renoir avec Françoise Arnoul
La belle Otero ( la bella Otero ) de Richard Pottier avec Maria Félix
1955Je suis un sentimental – de John Berry avec Eddie Constantine
Elena et les hommes – de Jean Renoir avec Ingrid Bergman
L’affaire des poisons – de Henri Decoin avec Viviane Romance
Les hussards – de Alex Joffé avec Bourvil
Crime et Châtiment – de Georges Lampin avec Bernard Blier
1956Les truands – de Carlo Rim avec Jean Richard
Notre Dame de Paris – de Jean Delannoy avec Gina Lollobrigida
Que les hommes sont bêtes – de Roger Richebé avec Dany Carrel
Paris Palace Hôtel – de Henri Verneuil avec Charles Boyer
1957Escapade – de Ralph Habib avec Lise Delamare
Police judiciaire – de Maurice de Canonge avec Orane Demazis
Rafles sur la ville – de Pierre Chenal avec Marcel Mouloudji
1958Miss Pigalle – de Maurice Cam avec Barbara Laage
Cigarettes, whisky et p’tites pépées – de Maurice Régamey avec Annie Cordy
En cas de malheur – de Claude Autant-Lara avec Brigitte Bardot
1959Pantalaskas – de Paul Paviot avec Julien Carette
Les 400 coups / Les quatre cents coups – de François Truffaut avec Jean-Pierre Léaud
La vache et le prisonnier – de Henri Verneuil avec Fernandel
1960Tirez sur le pianiste – de François Truffaut avec Marie Dubois
Le caïd – de Bernard Borderie avec Barbara Laage
Le dialogue des carmélites – de Raymond Leopold Bruckberger & Philippe Agostini avec Jeanne Moreau
Le passage du Rhin – de André Cayatte avec Charles Aznavour
1961La ligne droite – de Jacques Gaillard avec Daniel Ivernel
Le monocle noir – de Georges Lautner avec Paul Meurisse
La Fayette – de Jean Dréville avec Liselotte Pulver
C’est pas moi, c’est l’autre – de Jean Boyer avec Fernand Raynaud
Les quatre cavaliers de l’apocalypse ( four horsemen of the apocalypse ) de Vincent Minnelli avec Glenn Ford
1962Le septième juré – de Georges Lautner avec Danièle Delorme
Le couteau dans la plaie / La troisième dimension ( five miles to midnight ) de Anatole Litvak avec Anthony Perkins
Gigot, le clochard de Belleville ( Gigot ) de Gene Kelly avec Gene Kelly
Mandrin / Mandrin, bandit gentilhomme – de Jean-Paul Le Chanois avec Georges Rivière
1963Bébert et l’omnibus – de Yves Robert avec Blanchette Brunoy
La foire aux cancres – de Louis Daquin avec Jean Poiret
Un roi sans divertissement – de François Leterrier avec Charles Vanel
1964Le train ( the train ) de John Frankenheimer avec Burt Lancaster
Les bons vivants / Un grand seigneur – de Gilles Grangier & Georges Lautner avec Louis De Funès
Cent briques et des tuiles – de Pierre Grimblat avec Michel Serrault
1965Paris brûle-t-il ? – de René Clément avec Leslie Caron
Mata-Hari / Mata Hari agent H-21 – de Jean-Louis Richard avec Jeanne Moreau
Week-end à Zuydcoote – de Henri Verneuil avec Jean-Paul Belmondo
1966Grand Prix – de John Frankenheimer avec James Garner
La vingt-cinquième heure ( the twenty-fifth hour ) de Henri Verneuil avec Anthony Quinn
Un homme de trop – de Costa-Gavras avec Michel Piccoli
1967Le plus vieux métier du monde / L’amour à travers les âges ( the oldest profession / the oldest profession in the world / l’amore attraverso i secoli / love trough the centuries / das älteste gewerbe der welt ) de Michel Pfleghar, Franco Indovina, Jean-Luc Godard, Mauro Bolognini, Philippe de Broca & Claude Autant-Lara avec Jeanne Moreau
    Segment « Mademoiselle Mimi » de Philippe de Broca
Un idiot à Paris – de Serge Korber avec Jean Lefebvre
Fiche créée le 26 avril 2009 | Modifiée le 5 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 4319 fois
PREVIOUSRemo Remotti || Albert Rémy || Constant RémyNEXT