CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Lilyan Tashman
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Alberto Sordi



Date et Lieu de naissance : 15 juin 1920 (Rome, Italie)
Date et Lieu de décès : 24 février 2003 (Rome, Italie)
Nom Réel : Alberto Sordi

ACTEUR

Alberto Sordi naît le 15 juin 1920, à Rome, dans le quartier populaire du Trastevere. Son père, Pietro, est musicien à l’Opéra et sa mère, Maria Righetti, maîtresse d’école. Enfant, avec ses deux soeurs et son frère, il invente déjà des histoires pour les théâtres de marionnettes et chante dans les chœurs de la chapelle Sixtine. Jeune homme, il double en italien Oliver Hardy et fait sa première figuration dans «Scipion l’Africain» de Carmine Gallone avec Fosco Giachetti puis il joue un homme déguisé en lion dans la comédie de Mario Bonnard sur la vie d’une troupe dans «Le féroce Saladin» (1937) avec Angelo Musco et la toute jeune Alida Valli. Il suit un temps des cours à l’Académie de philologie et dramaturgie de Milan, mais desservi par un accent romain prononcé au plus fort des tirades des grands classiques, il préfère ne pas persévérer et retourne à Rome où il se produit dans les cabarets tout en travaillant pour le cinéma. Il fait également un peu de théâtre et anime des émissions de radio.

Alberto n’acquiert une véritable notoriété qu’au début des années cinquante avec notamment deux films de Federico Fellini: «Courrier du cœur» (1952), où il joue un acteur qui, dans la réalité, est bien loin de son rôle de «Cheik blanc» qui fait pâmer les midinettes; et le célèbre «I Vitelloni/Les inutiles» (1953) où il interprète à la perfection un jeune homme égoïste et désoeuvré. Il enchaîne ensuite dans des rôles souvent caricaturaux d’Italien des classes moyennes, et donne la réplique aux plus belles actrices européennes: Silvana Pampanini, Ursula Andress, Michèle Morgan, Danielle Darrieux, etc. Il est aussi dirigé par les meilleurs cinéastes de la péninsule: Vittorio De Sica, Dino Risi, Ettore Scola, Mauro Bolognini et bien d’autres. Il tourne un peu à l’étranger: «Oh! Qué mambo! (1959) de John Berry avec Dario Moreno ou beaucoup plus tard «Le témoin» (1978) de Jean-Pierre Mocky avec Philippe Noiret.

Alberto Sordi qui s’est déjà fait scénariste, se lance également dans la réalisation de comédies comme «Scusi, lei è favorevole o contrario?» (1966) où il incarne un industriel déjà mûr, séparé de sa femme, Giulietta Masina, mais néanmoins très entouré alors que le divorce est toujours interdit en Italie. Et si on le voit un peu moins à partir des années 1970, il faut cependant citer «L’argent de la vieille» (1973) de Luigi Comencini, une fable grinçante et pathétique où, escroc à la petite semaine, il se déchaîne sans succès pour rouler Bette Davis. Il réalise encore douze films dans lesquels il s’octroie un rôle. Il est notamment un brave chauffeur de taxi romain dans «Il tassinaro» (1983), avec Alexandra Mussolini en candidate au suicide, et dans «Un tassinaro a New York» (1987) avec l’américain Dom DeLuise. Et comme pour un ultime clin d’œil, son dernier rôle est celui d’un vieillard qui doit cohabiter avec une très belle infirmière dans «Incontri proibiti» (1997),

Acteur à la carrière couronnée de nombreux prix, Alberto Sordi, ce maître de la dérision et du tragi-comique à l’italienne, très attaché aux siens, soutenant financièrement et en toute discrétion les nombreuses actions caritatives de sa paroisse, s’éteint le 24 février 2003, âgé de près de quatre-vingt trois ans, dans sa résidence romaine de la place Numa Pompilio avec, à son chevet, sa dernière sœur vivante, Aurelia. Il laisse une œuvre crue et revigorante qu’il ne pourrait peut-être plus réaliser aujourd’hui alors que la «dictature du bien pensant, du politiquement correct ou de la peur de…» n’a jamais été aussi forte.

© Caroline HANOTTE

copyright
1937Scipion l’Africain ( Scipione l’Africano ) de Carmine Gallone avec Annibale Ninchi
    Seulement figuration
Le féroce Saladin ( il feroce Saladino ) de Mario Bonnard avec Maria Donati
1938Tarakanova ( la principessa Tarakanova ) de Fédor Ozep & Mario Soldati avec Annie Vernay
1939La notte delle beffe – de Carlo Campogalliani avec Amedeo Nazzari
Cœurs dans la tourmente ( cuori nella tormenta ) de Carlo Campogalliani avec Silvia Manto
1941Le signorine della villa accanto – de Gian Paolo Rosmino avec Eduardo De Filippo
La signorina – de Ladislao Kish avec Maria Jacobini
1942Casanova farebbe così ! – de Carlo Ludovico Bragaglia avec Eduardo De Filippo
Sant’Elena piccola isola / Napoleone a Sant’Elena – de Renato Simoni & Umberto Scarpelli avec Paolo Stoppa
Giarabub – de Goffredo Alessandrini avec Doris Duranti
I tre aquilotti – de Mario Mattoli avec Michela Belmonte
1943Chi l’ha visto ? – de Goffredo Alessandrini avec Valentina Cortese
1944Circo equestre za-bum – de Mario Mattoli avec Vera Carmi
    Segment « Galop finale al circo »
Tre ragazze cercano marito – de Duilio Coletti avec Carla Del Poggio
1945Les ennuis de Monsieur Travet ( la miserie del signor Travet ) de Mario Soldati avec Gino Cervi
1946L’innocente Casimiro – de Carlo Campogalliani avec Lea Padovani
Le crime de Giovanni Episcopo ( il delitto di Giovanni Episcopo ) de Alberto Lattuada avec Yvonne Sanson
1947Le passeur / Brigand par amour ( il passatore ) de Duilio Coletti avec Rossano Brazzi
Sous le soleil de Rome ( sotto il sol di Roma ) de Renato Castellani avec Gisella Monaldi
Il vento mi ha cantato una canzone – de Camillo Mastrocinque avec Laura Solari
1948Che tempi ! – de Giorgio Bianchi avec Walter Chiari
1949Mamma mia, che impressione ! – de Roberto Savarese avec Giovanna Pala
    + production & scénario
1950Cameriera bella presenza offresi… – de Giorgio Pastina avec Isa Miranda
Totò et les rois de Rome ( Totò e i re di Roma ) de Steno & Mario Monicelli avec Totò
1951L’accordeur est arrivé / Zéro en amour ( è’arrivato l’accordatore / zero in amore ) de Duilio Coletti avec Sophia Loren
Giovinezza – de Giorgio Pastina avec Hélène Rémy
Viva el cinema – de Giorgio Baldaccini & Enzo Trapani avec Delia Scala
    Seulement voix & narration
1952Courrier du cœur ( lo sceicco bianco ) de Federico Fellini avec Leopoldo Trieste
Les sept péchés capitaux – de Yves Allégret, Eduardo De Filippo, Claude Autant-Lara, Jean Dréville, Roberto Rossellini, Georges Lacombe & Carlo Rim avec Claudine Dupuis
1953Pattes de velours ( l’incantevole nemica ) de Claudio Gora avec Silvana Pampanini
Les inutiles / Les Vitelloni ( i Vitelloni / Vitelloni ) de Federico Fellini avec Franco Interlenghi
    Ruban d’Argent du meilleur second rôle masculin par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

Les gaietés de la correctionnelle ( un giorno in pretura ) de Steno avec Walter Chiari
    + scénario
Canzoni, cansoni, cansoni – de Domenico Paolella avec Franco Interlenghi
Une fille formidable ( ci troviamo in galleria ) de Mauro Bolognini avec Sophia Loren
    Seulement apparition
Deux nuits avec Cléopâtre ( due notti con Cleopatra ) de Mario Mattoli avec Paul Müller
Monsieur Arthur… vierge et martyr ( Via Padova 46 / lo scocciatore ) de Giorgio Bianchi avec Arlette Poirier
Le signe de Vénus ( il segno di Venere ) de Dino Risi avec Franca Valeri
Amours d’une moitié de siècle ( amori di mezzo secolo ) de Pietro Germi, Mario Chiari, Glauco Pellegrini, Antonio Pietrangeli & Roberto Rossellini avec Silvana Pampanini
    Segment « Dopoguerra 1920 » de Mario Chiari
1954Gran varietà – de Domenico Paolella avec Lauretta Masiero
Les gaietés de l’escadron ( l’allegro squadrone ) de Paolo Moffa avec Daniel Gélin
Un américain à Rome ( un americano a Roma ) de Steno avec Ursula Andress
    + scénario
Quelques pas dans la vie ( tempi nostri / Zibaldone N. 2 ) de Alessandro Blasetti avec Marcello Mastroianni
Tripoli, bel suol d’amore / I quatro bersaglieri – de Ferruccio Cerio avec Lila Rocco
Le séducteur ( il seduttore ) de Franco Rossi avec Jacqueline Pierreux
Le mariage ( il matrimonio ) de Antonio Petrucci avec Valentina Cortese
Accadde al comissariato – de Giorgio Simonelli avec Lucia Bosé
Una parigina a Roma / Begegnung in Rom – de Erich Kobler avec Barbara Laage
Rosso e nero – de Domenico Paolella avec Walter Chiari
Da qui all’eredità – de Riccardo Freda avec Tina Pica
1955L’arte di arrangiarsi – de Luigi Zampa avec Luisa Della Noce
Bravissimo – de Luigi Filippo D’Amico avec Irène Tunc
Sous le ciel de Provence / Quatre pas dans les nuages ( era di venerdi 17 ) de Mario Soldati avec Fernandel
Avocat, bonne nuit ! / Bonsoir maitre ( buananotte… avvocato ! ) de Giorgio Bianchi avec Giulietta Masina
    + scénario
Accadde al penitenziario – de Giorgio Bianchi avec Aldo Fabrizi
Un héros de notre temps ( eroe dei nostri tempi ) de Mario Monicelli avec Giovanna Ralli
La belle de Rome ( la bella di Roma ) de Luigi Comencini avec Silvana Pampanini
Le célibataire ( lo scapolo / el soltero / Alberto il conquistatore ) de Antonio Pietrangeli avec Rosanna Podesta
    Ruban d’Argent du meilleur acteur par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

Piccola posta – de Steno avec Amalia Pellegrini
I pappagalli – de Bruno Paolinelli avec Cosetta Greco
1956Mi permette, babbo ! – de Mario Bonnard avec Paola Borboni
Guardia, guardia scelta brigadiere e maresciallo – de Mauro Bolognini avec Nino Manfredi
Les week-ends de Néron / Les plaisirs de Néron ( mio figlio Nerone ) de Steno avec Gloria Swanson
1957Souvenirs d’Italie ( it happened in Rome ) de Antonio Pietrangeli avec Isabelle Corey
Madame, le comte, la bonne et moi ( il conte Max / el conde Max ) de Giorgio Bianchi avec Anne Vernon
    + scénario
Arrivano i dollari ! – de Mario Costa avec Isa Miranda
Le médecin et le sorcier ( il medico e lo stregone ) de Mario Monicelli avec Marcello Mastroianni
L’adieu aux armes ( a farewell to arms ) de Charles Vidor avec Jennifer Jones
Le septième ciel ( la vedova elettrica ) de Raymond Bernard avec Danielle Darrieux
Fortunella – Edouardo De Filippo avec Giulietta Masina
Il marito / El marido – de Nanny Loy, Fernando Palacios & Gianni Puccini avec Aurora Bautista
    + sujet & scénario
1958Ladro lui, ladra lei – de Luigi Zampa avec Sylva Koscina
    + scénario
Femmes d’un été ( racconti d’estate ) de Gianni Franciolini avec Michèle Morgan
    + scénario
Polycarpe maître calligraphe ( Policarpo, ufficiale di scrittura / Policarpo, calígrafo diplomado ) de Mario Soldati avec Peppino De Filippo
Domenica è sempre domenica – de Camillo Mastrocinque avec Dorian Gray
    + scénario
L’enfer dans la ville ( nella città l’inferno ) de Renato Castellani avec Anna Magnani
Venise, la lune et toi / Les deux gondoliers ( Venezia, la luna e tu ) de Dino Risi avec Ingeborg Schöner
1959Brèves amours ( vacanze d’inverno ) de Camillo Mastrocinque avec Christine Kauffmann
Les colporteurs / Profession : Magliari ( i magliari ) de Francesco Rosi avec Renato Salvatori
La grande guerre ( la grande guerra ) de Mario Monicelli avec Vittorio Gassman
    Ruban d’Argent du meilleur acteur par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

    David du meilleur acteur, Italie

Brevi amori a Palma di Majorca / Vacaciones en Mallorca – de Giorgio Bianchi avec Belinda Lee
Oh ! Qué mambo ! – de John Berry avec Dario Moreno
Il moralista – de Giorgo Bianchi avec Maria Perschy
Le miroir aux alouettes / Côte d’Azur ( Costa Azzura ) de Vittorio Sala avec Elsa Martinelli
Le veuf ( il vedovo ) de Dino Risi avec Leonora Ruffo
1960Gastone – de Mario Bonnard avec Anna-Maria Ferrero
L’agent ( il vigile ) de Luigi Zampa avec Sylva Koscina
Quand la guerre finira / La grande pagaille ( tutti a casa ) de Luigi Comencini avec Serge Reggiani
    David du meilleur acteur, Italie

Chacun son alibi / À chacun son alibi ( crimen ) de Mario Camerini avec Silvana Mangano
1961Le jugement dernier ( il giudizio universale / the last judgement ) de Vittorio De Sica avec Melina Mercouri
Le meilleur ennemi ( i due nemici / the best of enemies ) de Guy Hamilton avec David Niven
Une vie difficile ( una vita difficile ) de Dino Risi avec Lea Massari
1962Mafioso – de Alberto Lattuada avec Norma Bengell
Canzoni di ieri, canzoni di oggi, canzoni di domani – de Domenico Paolella avec Adriano Celantano
    Seulement apparition
Il commissario – de Luigi Comencini avec Angela Portaluri
Il boom – de Vittorio De Sica avec Gianna Maria Canale
1963Il maestro di Vigevano – de Elio Petri avec Claire Bloom
L’amour à la suédoise ( il diavolo ) de Gian Luigi Polidoro avec Britt Ekland
    Golden Globe du meilleur acteur de cinéma catégorie musical ou comédie, USA

La mia signora – de Tinto Brass, Mauro Bolognini & Luigi Comencini avec Silvana Mangano
1964Il disco volante – de Tinto Brass avec Monica Vitti
Les trois visages ( i tre volti ) de Franco Indovina, Michelangelo Antonioni & Mauro Bolognini avec Soraya
    + scénario – Segment « Latin lover » de Franco Indovina
Les complexés ( i complessi ) de Dino Risi, Luigi Fillipo D’Amico & Franco Rossi avec Franco Fabrizi
    + scénario
1965Ces merveilleux fous volant dans leurs drôles de machines ( those magnificent men in their flying machines, or how I flew from London to Paris in 25 hours 11 minutes / those magnificent men in their flying machines ) de Ken Annakin avec Red Skelton
Thrilling – de Ettore Scola, Gian Luigi Polidoro & Carlo Lizzani avec Oretta Fiume
    Segment « L’autostrada del sole » de Carlo Lizzani
A l’italienne ( made in Italy ) de Nanni Loy avec Virna Lisi
1966Fumo di Londra / Smoke over London / Gray flannels – de Alberto Sordi avec Fiona Lewis
    + scénario
    David du meilleur acteur, Italie

I nostri mariti – de Luigi Filippo D’Amico, Luigi Zampa & Dino Risi avec Nicoletta Machiavelli
    Segment « Il Marito di Roberta » de Luigi Filippo D’Amico
Les ogresses ( le fate ) de Mauro Bolognini, Antonio Pietrangeli & Mario Monicelli avec Capucine
Scusi, lei è favorevole o contrario ? – de Alberto Sordi avec Bibi Andersson
    + scénario
Les sorcières ( le streghe ) de Luchino Visconti, Pier Paolo Pasolini, Franco Rossi & Mauro Bolognini avec Silvana Mangano
1967Nos héros réussiront-ils à retrouver leur ami mystérieusement disparu en Afrique ? ( riuscianno i nostri eroi a ritrovare l’amico misteriosamente scomparso in Africa? ) de Ettore Scola avec Bernard Blier
Un italiano in America – de Alberto Sordi avec Vittorio De Sica
    + scénario
1968Amore mio aiutami – de Alberto Sordi avec Monica Vitti
    + scénario
Le gynéco de la mutuelle ( il medico della mutua ) de Luigi Zampa avec Sara Franchetti
    + scénario
    David du meilleur acteur, Italie

Il Prof. dott. Guido Tersilli primario della clinica Villa Celeste convenzionata con le mutue – de Luciano Salce avec Ida Galli
    + scénario
1969Les conspirateurs ( nell’anno del signore ) de Luigi Magni avec Robert Hossein
Contestation générale ( contestazione generale ) de Luigi Zampa avec Mariangela Melato
1970Drôles de couples ( le coppie ) de Mario Monicelli, Alberto Sordi & Vittorio De Sica avec Rossana Di Lorenzo
Il presidente del Borgorosso Football Club – de Luigi Filippo D’Amico avec Daniele Vargas
    + scénario
1971Detenuto in attesa di giudizio / Why – de Nanni Loy avec Elga Andersen
    Ours d’Argent du meilleur acteur au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne

    David du meilleur acteur, Italie

Bello, onesto, emigrato Australia sposerebbe compaesana illibata – de Luigi Zampa avec Claudia Cardinale
1972La plus belle soirée de ma vie ( la più bella serata della mia vita ) de Ettore Scola avec Michel Simon
L’argent de la vieille ( lo scopone scientifico ) de Luigi Comencini avec Bette Davis
    David du meilleur acteur, Italie
1973Anastasia mio fratello / Anastasia mio fratello ovvero il presunto capo dell’ anonima assassini – de Steno avec Richard Conte
    + scénario
Fellini Roma ( Roma ) de Federico Fellini avec Peter Gonzales
Poussière d’étoile ( polvere di stelle ) de Alberto Sordi avec John Phillip Law
    + scénario
1974Tant qu’il y a la guerre y’a de l’espoir ( finché c’è guerra c’è speranza ) de Alberto Sordi avec Silvia Monti
    + sujet & scénario
1975Diche segno sei ? – de Sergio Corbucci avec Mariangela Melato
    + scénario
Le sens commun de la pudeur ( il comune senso del pudore ) de Alberto Sordi avec Claudia Cardinale
    + scénario
1976La fiancée de l’évêque ( quelle strane occasioni ) de Luigi Magni, Luigi Comencini & Nanni Loy avec Stefania Sandrelli
Un bourgeois tout petit, petit ( un borghese piccolo, piccolo ) de Mario Monicelli avec Shelley Winters
    Ruban d’Argent du meilleur acteur par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

    David du meilleur acteur, Italie
1977Les nouveaux monstres ( i nuovi mostri ) de Ettore Scola, Dino Risi & Mario Monicelli avec Ornella Muti
1978Où est-tu aller en vacances ? ( dove vai in vacanza ? ) de Mauro Bolognini, Luciano Salce & Alberto Sordi avec Evelina Nazzari
    + scénario
Le témoin – de Jean-Pierre Mocky avec Philippe Noiret
    + scénario
1979Le grand embouteillage ( l’ingorgo / l’ingorgo – Una storia impossible ) de Luigi Comencini avec Annie Girardot
Le malade imaginaire ( il malato immaginario ) de Tonino Cervi avec Marina Vlady
    + scénario
1980Moi, et Catherine ( io e Caterina ) de Alberto Sordi avec Catherine Spaak
1981Le marquis s’amuse ( il marchese del grillo ) de Mario Monicelli avec Caroline Berg
    + scénario
Je sais que tu sais… ( io so che tu sai che io so ) de Alberto Sordi avec Monica Vitti
    Prix Spécial au festival international du cinéma de Moscou, URSS
1982In viaggio con papà – de Alberto Sordi avec Ivana Milan
    + scénario
1983Il tassinaro – de Alberto Sordi avec Alessandra Mussolini
    + scénario
Bertoldo, Bertoldino e… Cacasenno – de Mario Monicelli avec Ugo Tognazzi
DO Zoom su Fellini – de Gianfranco Angelucci avec Anouk Aimée
    Seulement apparition
1984Tutti dentro – de Alberto Sordi avec Joe Pesci
Sono un fenomeno paranormale – de Sergio Corbucci avec Maurizio Michelli
    + scénario
1985Don Quisciotte e Sancho Panza – de Mario Monicelli avec Vittorio Gassman
1986Troppo forte – de Carlo Verdone avec Stella Hall
    + scénario
1987Un tassinaro a New York – de Alberto Sordi avec Dom DeLuise
    + scénario
1988Les deux fanfarons / Un éclat de vie ( una botta di vita ) de Enrico Oldoini avec Andréa Ferréol
    + scénario
1989L’avare ( l’avaro ) de Tonino Cervi avec Christopher Lee
    + scénario
1990Au nom du peuple souverain ( il nome del popolo scorano ) de Luigi Magni avec Jacques Perrin
1991Vacanze di Natale ’91 – de Enrico Oldoini avec Ornella Muti
    + scénario
1992Assolto per aver commesso il fatto – de Alberto Sordi avec Lou Castel
    + scénario
1993Nestore l’ultima corsa – de Alberto Sordi avec Simona Caparrini
    + scénario
1995Le roman d’un jeune homme pauvre ( romanzo di un giovane povero ) de Ettore Scola avec André Dussollier
1997Incontri proibiti – de Alberto Sordi avec Valeria Marini
    + scénario
AUTRES PRIX :
      
    Plaque Spéciale aux Prix David di Donatello, Italie ( 1984 )

    David Spécial aux Prix David di Donatello, Italie ( 1990 )

    Prix François Truffaut au festival du cinéma de Giffoni, Italie ( 1994 )

    David pour l’ensemble de sa carrière aux Prix David di Donatello, Italie ( 1994 )

    Lion d’Or pour sa carrière au festival du cinéma de Venise, Italie (1995 )

    Prix Mission pour sa carrière au festival du cinéma artistique de Trencianske Teplice, Slovaquie ( 1996 )

    David pour l’ensemble de sa carrière aux Prix David di Donatello, Italie ( 1999 )

    Prix de Diamant au festival international du cinéma de Taormina, Italie ( 2001 )

    Prix Pietro Bianchi au festival du cinéma de Venise, Italie ( 2001 )
Fiche créée le 5 novembre 2006 | Modifiée le 16 janvier 2016 | Cette fiche a été vue 10242 fois
PREVIOUSSoraya || Alberto Sordi || Cécile SorelNEXT