CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Marcel Carné
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Alexander Granach



Date et Lieu de naissance : 18 avril 1890 (Werbowitz, Empire Austro-Hongrois)
Date et Lieu de décès : 14 mars 1945 (New York, New York, USA)
Nom Réel : Jessaja Szajka Granach

ACTEUR

Jessaja Szajka Granach voit le jour le 18 avril 1890, à Werbowitz, aussi appelé Werbiwici, en Galicie de l’Est, dans l’empire Austro-hongrois (aujourd’hui Werbkovice en Pologne). En 1906, après son apprentissage en boulangerie, il part pour Berlin afin d’y exercer son métier. Passionné de théâtre, il joue aussi avec une troupe de comédiens Yiddishs et entame ainsi sa carrière artistique.

En 1909, devenu Alexander Granach, il rejoint la célèbre école de théâtre du réputé Max Reinhardt. Quelques mois plus tard, il attire l’attention en jouant «Hamlet» de William Shakespeare et devient rapidement l’une des vedettes les plus importantes de la scène germanique. Tout au long des années dix, il consacre sa carrière exclusivement au théâtre. Une carrière toutefois interrompue pour servir dans l’armée autrichienne durant la première guerre mondiale (1914-1918).

Alexander Granach débute au cinéma en 1919, dans «Das goldene buch», un film oublié. Deux ans plus tard, il décroche l’un des rôle principaux, dans le plus grand film d’horreur de l’histoire du cinéma muet allemand : «Nosferatu le vampire» de Friedrich Wilhelm Murnau, aux côtés de l’étrange Max Schreck. Sa forte personnalité, son indéniable talent dramatique et son physique imposant, font de lui un acteur très demandé. Il tourne aux côtés des plus grandes stars: Asta Nielsen dans «La danseuse Navarro» (1922) et «Loulou» (1923); Henny Porten dans «I.N.R.I» (1923); Aud Egede Nissen dans «Sous l’inquisition» (1924); Lili Damita dans «La danseuse passionnée» (1927) et Anna May Wong dans «Großstadtschmetterling» (1928). En 1923, il croise aussi la débutante Marlene Dietrich dans «L’homme au bord de la route» de William Dieterle. Alexander est alors une valeur sûre du cinéma germanique.

Avec l’arrivée du cinéma parlant, Alexander Granach participe encore à quelques films, dont: «La dernière compagnie» (1930) de Curtis Bernhardt, «Danton» (1931) de Hans Behrendt et «La tragédie de la mine» de Georg Wilhelm Pabst. Mais la montée du nazisme l’oblige à fuir l’Allemagne. Il part pour l’U.R.S.S. pour y retrouver des amis révolutionnaires et apparaît dans deux productions soviétiques. En 1936, victime des purges de Staline, il est arrêté et emprisonné. Suite à l’intervention de l’auteur Lion Feuchtwanger, il est enfin libéré et obtient un visa pour la Suisse. En 1939, il reprend le chemin de la scène et se produit au Stadttheater de Zurich, puis il émigre vers les Etats-Unis.

Fin 1939, il débute une seconde carrière à Hollywood, en interprétant les seconds couteaux, notamment dans «Ninotchka» (1939) avec Greta Garbo et dans «Correspondant 17» (1940) de Alfred Hitchcock. Alexander Granach participe à plusieurs films de propagande anti-nazie, où, paradoxalement, il interprète des rôles de nazis. Il travaille alors avec d’autres européens exilés, tels que: Fritz Lang pour «Les bourreaux meurent aussi» (1942), Michèle Morgan dans «Jeanne de Paris» (1942), Michael Curtiz pour «Mission to Moscow» (1943) et Fédor Ozep pour «Three russians girls» (1943).

Suite à un choc opératoire, Alexander Granach décède le 14 mars 1945, dans un hôpital de New-York (U.S.A.), quelques mois à peine avant la fin de la seconde guerre mondiale.

© Philippe PELLETIER

copyright
1919Le livre d’or ( das goldene buch ) de Alexander von Antalffy avec Olga Engl
1920Die liebe vom zigeuner stammt... – de Hans Staufen avec Ernst Rückert
1921Der grosse chef – de Max Obal avec Ernst Reicher
Nosferatu le vampire ( Nosferatu, eine symphonie des grauens / die zwölfte stunde ) de Friedrich Wilhelm Murnau avec Max Schreck
1922La danseuse Navarro ( die tänzerin Navarro ) de Ludwig Wolff avec Asta Nielsen
Lucrèce Borgia ( Lucrezia Borgia ) de Richard Oswald avec Conrad Veidt
Fridericus Rex : III ( Fridericus Rex – Teil 3, Sansouci ) de Arzén von Cserépy avec Agnes Straub
Mignon – de Preben J. Rist avec Sascha Gura
1923Le montreur d’ombres ( schatten / schatten – Eine nächtliche halluzination ) de Arthur Robison avec Lilli Herder
Paganini – de Heinz Goldberg avec Eva May
Loulou ( erdgeist ) de Leopold Jessner avec Albert Bassermann
I.N.R.I. ( I.N.R.I. – Ein film der menschlichkeit / crown of thorns ) de Robert Wiene avec Henny Porten
Une femme, une brute, un diamant ( ein weib, ein tier, ein diamant ) de Hans Kobe avec Charlotte Ander
Fridericus Rex : IV ( Fridericus Rex – Teil 4, Schicksalswende ) de Arzén von Cserépy avec Agnes Straub
L’homme au bord de la route ( der mensch am wege ) de William Dieterle avec Marlene Dietrich
Die radio-heirat – de Wilhelm Prager avec Maria Bard
Le songe d’une nuit d’été ( ein sommernachtstraum ) de Hans Neumann avec Martin Jacob
1924Sous l’inquisition ( Carlos und Elisabeth, eine herrscher tragödie ) de Richard Oswald avec Aud Egede Nissen
1925Les tourments de la nuit ( qualen der nacht ) de Curtis Bernhardt avec Claire Rommer
1926Hoppla, wir leben ! – de Erwin Piscator
1927La danseuse passionnée ( die berühmte frau ) de Robert Wiene avec Lili Damita
Svengali – de Gennaro Righelli avec Paul Wegener
Ich hatte einst ein schönes vaterland – de Max Mack avec Grete Reinwald
1928 CM Überfall / Polizeibericht ! Überfall – de Ernö Metzner avec Sybille Schmitz
Das letzte fort – de Curtis Bernhardt avec Heinrich George
Freie fahrt ! – de Max Mack avec Sybille Schmitz
Au service du tsar ( der adjutant des zaren ) de Vladimir Strizhevsky avec Carmen Boni
1929Großstadtschmetterling – de Richard Eichberg avec Anna May Wong
L’amour, maître des choses / Haï Tang ( the flame of love / road to dishonour ) de Richard Eichberg & Walter Summers avec John Longden
Le légionnaire 67.82 ( flucht in die fremdenlegion / die flucht ) de Louis Ralph avec Else Reval
Kampf ums leben – de ? avec Maly Delschaft
1930La dernière compagnie ( die letzte kompanie ) de Curtis Bernhardt avec Karin Evans
1914, fleurs meurtries ( 1914, die letzten tage vor dem Weltbrand ) de Richard Oswald avec Lucie Höflich
Danton ( Danton, ein junger aristokrat ) de Hans Behrendt avec Carl Goetz
1931Le rapt de Mona Lisa ( der raub der Mona Lisa ) de Géza von Bolváry avec Rosa Valetti
La tragédie de la mine ( kameradschaft ) de Georg Wilhelm Pabst avec Elisabeth Wendt
1935Poslednij tabor – de Moisei Goldblat & Yevgeni Shneider avec Lyalya Chyormaya
1936Borzy / Kämpfer – de Gustav von Wangenheim avec Lotte Loebinger
1939Ninotchka – de Ernst Lubitsch avec Greta Garbo
Quasimodo ( the hunchback of Notre Dame ) de William Dieterle avec Maureen O’Hara
1940Correspondant 17 ( foreign correspondent ) de Alfred Hitchcock avec Laraine Day
Marry the boss’s daughter – de Thornton Freeland avec Brenda Joyce
1941Ainsi finit notre nuit ( so ends our night ) de John Cromwell avec Margaret Sullavan
A man betrayed / Citadel of crime / Wheel of fortune – de John H. Auer avec John Wayne
Half way to Shanghai – de John Rawlins avec Irene Hervey
Eve a commencé ( it’s started with Eve ) de Henry Koster avec Deanna Durbin
1942Jeanne de Paris ( Joan of Paris ) de Robert Stevenson avec Michèle Morgan
Judy, espionne improvisée ( Joan of Ozark / the queen of spies ) de Joseph Santley avec Judy Canova
Northwest rangers – de Joseph M. Newman avec James Craig
Les bourreaux meurent aussi ( hangmen also die / lest we forget ) de Fritz Lang avec Walter Brennan
Wrecking crew – de Frank McDonald avec Evelyn Brent
1943Mission to Moscow – de Michael Curtiz avec Eleanor Parker
Pour qui sonne le glas ( for whom the bell tolls ) de Sam Wood avec Ingrid Bergman
Three russians girls / She who dares – de Fédor Ozep & Henry S. Kesler avec Kent Smith
Une voix dans la tempête ( a voice in the wind ) de Arthur Ripley avec Sigrid Gurie
1944Hitler et sa clique ( the Hitler gang ) de John Farrow avec Bobby Watson
La septième croix ( the seventh cross / the seven crosses ) de Fred Zinnemann avec Spencer Tracy
My Buddy – de Steve Sekely avec Ruth Terry
Fiche créée le 21 juillet 2005 | Modifiée le 13 mars 2013 | Cette fiche a été vue 4673 fois
PREVIOUSIrma Gramatica || Alexander Granach || Rosario GranadosNEXT