CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Sally Forrest
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Alexis Smith



Date et Lieu de naissance : 8 juin 1921 (Penticton, Colombie Britannique, Canada)
Date et Lieu de décès : 9 juin 1993 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : Margaret Alexis Fitzsimmons Smith

ACTRICE
Image
1947 La seconde Mrs. Carroll (the two Mrs. Carrolls) de Peter Godfrey avec Humphrey Bogart & Barbara Stanwyck
Image
1948 Les chevaliers du Texas (south of St. Louis) de Ray Enright avec Joel McCrea & Dorothy Malone
Image
1949 Montana – de Ray Enright avec Errol Flynn, S.Z. Sakall, Douglas Kennedy & Ian MacDonald
Image
1954 La bête s’éveille (the sleeping tiger) de Joseph Losey avec Dirk Bogarde & Alexander Knox

Alexis Smith est une femme racée, d’une élégance naturelle et d’une classe innée. Son beau visage, aux courbes régulières, irradie d’intelligence. Cette comédienne consommée, qui reste à l’écart des caprices d’Hollywood, en impose par sa seule présence et par un talent multiforme, qui fait d’elle, aussi, une grande chanteuse. C’est sur la scène d’un théâtre amateur que, selon la coutume, Margaret Alexis Fitzsimmons Smith, alias Alexis Smith, est remarquée par un «talent scout» de la Warner qui, au début des années 1940, signe un contrat avec sa nouvelle découverte.

Pendant une année, la jeune starlette, qu’à son grand dam le studio baptise «The dynamite girl», décore les plateaux de la Warner. Puis, en 1941, on lui offre son premier rôle consistant dans «Dive bomber» de Michael Curtiz, et l’occasion de rencontrer Errol Flynn, qu’elle retrouve à deux autres reprises, dans «Gentleman Jim» (1942) de Raoul Walsh, où elle se frotte souvent à lui, qui incarne un boxeur arrogant, et dans «San Antonio» (1945) de David Butler. Dès lors, cette actrice spirituelle, réputée pour son professionnalisme et son égalité d’humeur, se voit offrir plus de rôles qu’elle ne peut en accepter. Dans «Tessa la nymphe au cœur fidèle» (1943) de Edmund Goulding, elle incarne la hautaine cousine de Joan Fontaine et épouse de Charles Boyer, qu’elle chipe à sa parente éplorée. On ne lui permet même pas de chanter dans une curieuse biographie de Cole Porter, «Nuit et jour» (1946) de Michael Curtiz, avec un Cary Grant peu approprié, dont elle joue l’épouse. Entre temps, elle a l’occasion, après Errol Flynn, de donner la réplique à un autre monstre sacré, Humphrey Bogart, dans deux films noirs magistraux: «La mort n’était pas au rendez-vous» (1945) de Curtis Bernhardt, où elle incarne la jeune belle-sœur de Bogart, pour laquelle il tue sa femme, et «La seconde Mme Carroll» (1947) de Peter Godfrey, où Alexis Smith jour encore une jeune femme à l’aspect glacial, qui attire pourtant le peintre dément qu’incarne Bogart. Puis c’est Clark Gable, propriétaire d’une maison de jeux qu’elle épouse à l’écran dans «Faites vos jeux» (1949) de Mervyn LeRoy, avant de retrouver Bing Crosby dans «Si l’on mariait papa» (1951) de Frank Capra. Dans «La bête s’éveille» (1954) de Joseph Losey, elle tombe amoureuse, après l’avoir boudé, d’un délinquant, Dirk Bogarde, recueilli par son psychiatre de mari, Alexander Knox.

Dans les années 1960, Alexis Smith se consacre davantage à la scène, apparaissant dans de nombreuses pièces aux côtés de son mari, Craig Stevens. Tous deux triomphent au Shubert theatre de New York dans «Fleur de cactus», l’adaptation de l’œuvre de Barillet et Grédy, puis dans «Critic’s choice», la pièce de Ira Levin. En 1971, elle remporte aussi un grand succès à Broadway dans «Follies», le musical de Stephen Sondheim, avec aussi Yvonne De Carlo et, deux ans plus tard, dans la pièce de Clara Boothe Luce, «The women», avec Rhonda Fleming. À la même époque, le petit écran l’accapare aussi beaucoup: on la voit dans des séries comme «La croisière s’amuse» (1982-85) ou «Hothouse» (1988) et, dans le fameux «Dallas», où elle incarne Lady Jessica Montford, qui finira dans un asile psychiatrique.

Après avoir fait un «come back» au cinéma au milieu des années 70, où elle donne la réplique à Kirk Douglas dans «Once is not enough» (1975), de Guy Green, et à Walter Matthau dans «Casey’s shadow» (1978), de Martin Ritt, Alexis Smith décède d’un cancer, à Los Angeles, le 9 juin 1993.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1940La femme aux cheveux rouges ( the lady with red hair ) de Curtis Bernhardt avec Claude Rains
She couldn’t say no – de William Clemens avec Roger Pryor
Tu ne tueras point !... ( flight from destiny / I wish she was dead ) de Vincent Sherman avec Thomas Mitchell
The great Mr. Nobody – de Benjamin Stoloff avec Eddie Albert
Ma femme se marie demain ( affectionately yours ) de Lloyd Bacon avec Dennis Morgan
CM Alice in Movieland – de Jean Negulesco avec Joan Leslie
1941Here comes happiness – de Noel M. Smith avec Edward Norris
Singapore woman – de Jean Negulesco avec David Bruce
Three sons O’Guns – de Benjamin Stoloff avec Tom Brown
Bombardiers en piqué ( dive bomber ) de Michael Curtiz avec Fred MacMurray
The smiling ghost – de Lewis Seiler avec Alan Hale
Passage from Hong Kong – de D. Ross Lederman avec Paul Cavanagh
Steel against the sky – de A. Edward Sutherland avec Lloyd Nolan
1942Gentleman Jim – de Raoul Walsh avec Errol Flynn
1943Remerciez votre bonne étoile ( thank your lucky stars ) de David Butler avec Humphrey Bogart
    Seulement apparition & chansons
Tessa la nymphe au cœur fidèle ( the constant nymph ) de Edmund Goulding avec Charles Boyer
1944Les aventures de Mark Twain ( the adventures of Mark Twain ) de Irving Rapper avec Fredric March
Hollywood canteen – de Delmer Daves avec Bette Davis
    Seulement apparition
The Doughgirls – de James V. Kern avec Jack Carson
    + chansons
1945The horn blows at midnight – de Raoul Walsh avec Jack Benny
La mort n’était pas au rendez-vous ( conflict ) de Curtis Bernhardt avec Sydney Greenstreet
Rhapsodie en bleu ( rhapsody in blue ) de Irving Rapper avec Robert Alda
San Antonio – de David Butler avec Errol Flynn
    + chansons
1946One more tomorrow – de Peter Godfrey avec Dennis Morgan
Nuit et jour ( night and day ) de Michael Curtiz avec Cary Grant
L’emprise ( of human bondage ) de Edmund Goulding avec Paul Henreid
1947La seconde Mrs. Carroll ( the two Mrs. Carrolls ) de Peter Godfrey avec Barbara Stanwyck
Le ranch des pur-sang ( Stallion Road ) de James V. Kern avec Ronald Reagan
Gai marions-nous / Toujours près de moi ( always together ) de Frederick De Cordova avec Robert Hutton
    Seulement apparition
CM So you want to be in picture – de Richard L. Bare avec George O’Hanlon
    Seulement apparition
1948La femme en blanc ( the woman in white ) de Peter Godfrey avec Eleanor Parker
The decision of Christopher Blake – de Peter Godfrey avec Robert Douglas
Sous le fouet ( whiplash ) de Lewis Seiler avec Dane Clark
Les chevaliers du Texas ( south of St. Louis ) de Ray Enright avec Joel McCrea
    + chansons
CM Camera angles – de Gene Lester avec Art Gilmore
    Seulement apparition
CM Let’s sing a song from the movies – de Jack Scholl avec Jack Carson
    Seulement apparition & chansons
1949Faites vos jeux ( any number can play ) de Mervyn LeRoy avec Clark Gable
One last fling – de Peter Godfrey avec Zachary Scott
Montana – de Ray Enright avec Errol Flynn
    + chansons
1950Dangereuse mission / Mission spéciale ( Wyoming mail ) de Reginald Le Borg avec Stephen McNally
    + chansons
Les flics ne pleurent pas ( undercover girl ) de Joseph Pevney avec Scott Brady
1951Si l’on mariait papa ( here comes the groom ) de Frank Capra avec Bing Crosby
La caverne des hors-la-loi ( cave of outlaws ) de William Castle avec Macdonald Carey
1952Le cran d’arrêt ( the turning point / this is dynamite ! ) de William Dieterle avec William Holden
1953L’ultime seconde / Même les assassins tremblent ( split second ) de Dick Powell avec Stephen McNally
1954La bête s’éveille ( the sleeping tiger ) de Joseph Losey avec Dirk Bogarde
1955Pavillon de combat ( the eternal sea ) de John H. Auer avec Sterling Hayden
1957L’ingrate cité ( Beau James ) de Melville Shavelson avec Bob Hope
1958Le démon de midi ( this happy feeling ) de Blake Edwards avec Curd Jürgens
1959Ce monde à part ( the young philadelphians / the city jungle ) de Vincent Sherman avec Paul Newman
1973Une fois ne suffit pas ( one is not enough / Jacqueline Susann’s once is not enough ) de Guy Green avec Kirk Douglas
1974 DO Busby Berkeley – de Russ Jones avec Debbie Reynolds
    Seulement apparition
1976La petite fille au bout du chemin ( the little girl who lives down the lane ) de Nicolas Gessner avec Martin Sheen
1977Casey’s shadow – de Martin Ritt avec Walter Matthau
1982La truite – de Joseph Losey avec Jean-Pierre Cassel
1986Coup double ( tough guys ) de Jeff Kanew avec Burt Lancaster
1992Le temps de l’innocence ( the age of innocence ) de Martin Scorsese avec Daniel Day Lewis
Fiche créée le 17 janvier 2011 | Modifiée le 19 mars 2017 | Cette fiche a été vue 3003 fois
PREVIOUSStéphane Slima || Alexis Smith || Bubba SmithNEXT