CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Gerhard Riedmann
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Alla Nazimova



Date et Lieu de naissance : 4 juin 1879 (Yalta, Empire Russe)
Date et Lieu de décès : 13 juillet 1945 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : Mariam Edez Adelaida Leventon

ACTRICE

Alla Nazimova est née le 4 juin 1879 à Yalta, ville de Crimée proche de la Mer Noire. Son véritable nom est Mariam Leventon, elle est le troisième enfant de Yakov Leventon, pharmacien, et de son épouse, Sonya, née Horowit, femme au foyer. Très tôt, on lui fait donner des leçons de violon et de chant. Après la séparation de ses parents, elle est envoyée en pension à Genève où elle apprend le français. Revenue en Russie à l’âge de douze ans, elle fait sa première apparition sur la scène d’un théâtre d’amateurs, à l’occasion d’une fête de bienfaisance. Dès de ce jour, elle ne veut plus être une musicienne, mais souhaite devenir une grande actrice.

À seize ans, Alla Nazimova entre à l’Académie de Théâtre de Moscou, dans la classe de Olga Danova, après qu’elle eut achevé ses études au lycée d’Odessa. Lauréate d’un premier prix, elle est engagée par une troupe itinérante avant d’intégrer la compagnie du Théâtre d’Art de Moscou, fondée par Constantin Stanislavski et Vladimir Nemirovitch-Dantchenko. En 1899, elle épouse le comédien Sergei Golovin. Leur mariage est un échec et les jeunes époux ne tardent pas à vivre séparément. Dès le début du XXème siècle, Alla Nazimova est considérée comme la plus grande comédienne de Moscou et de Saint-Pétersbourg. Avec son amant, le flamboyant acteur Pavel Orlenev, l’ami de Tchekov et de Gorki, elle entame une tournée à travers toute l’Europe et remporte un succès considérable. En février 1905 Nazimova et Orlenev partent pour l’Amérique. Pendant plus d’un an, ils se produisent dans toutes les principales villes américaines et triomphent notamment avec des pièces de Tolstoï et Ibsen. En 1906, Orlenev rentre en Russie alors que Nazimova signe un contrat avec le producteur de théâtre Lee Schubert. Jusqu’à la fin des années trente, elle va briller à Broadway dans une trentaine de pièces.

En 1916, Alla Nazimova fait ses premiers pas au cinéma dans «Epouses de guerre» une romance sur fond de guerre réalisé par Herbert Brenon. Pendant la période du muet, elle est la star d’une quinzaine de productions, nous pouvons citer: «La lanterne rouge» (1919) de Albert Capellani avec Noah Beery, «La dame aux camélias» (1921) de Ray C. Smallwood avec Rudolph Valentino, «Salomé» (1923) de Charles Bryant, et «L’heure du danger» (1924) de Edwin Carewe avec Wallace Beery. En 1925, elle délaisse le cinéma pour se consacrer à la scène. En 1927, elle prend la nationalité américaine.

Entre-temps, Alla Nazimova épouse le fringuant acteur Charles Bryant en 1912, son partenaire dans une dizaine de films, bien qu’elle ne soit pas officiellement divorcée de son premier mari. Le bruit circule que se serait un mariage de complaisance pour protéger leurs réputations publiques et préserver leur carrière, ils divorceront en 1925. En effet, l’actrice exerce à cette époque une influence considérable à Hollywood. Aux dires de tous, elle est extrêmement généreuse envers les jeunes acteurs mais surtout les jeunes actrices en qui elle décèle un certain talent, en échange de quelques faveurs, parmi lesquels: Patsy Ruth Miller, Rudolph Valentino, Anna May Wong, Jean Acker ou Tallulah Bankhead. Dans les années quarante, elle revient pour tenir des rôles secondaires dans cinq productions, dont le remake d’«Arènes sanglantes» (1941) de Rouben Mamoulian avec Tyrone Power. Atteinte d’un cancer du sein, elle meurt le 13 juillet 1945, des suites d’un infarctus à l’hôpital du Bon Samaritain de Los Angeles.

© Pascal DONALD

copyright
1916Epouses de guerre ( war brides ) de Herbert Brenon avec Richard Barthelmess
1917Révélation ( revelation ) de George D. Baker avec Frank Currier
1918Le jouet de la destinée ( toys of fate / tales of fate ) de George D. Baker avec Irving Cummings
L’Occident ( eye for eye ) de Albert Capellani & Alla Nazimova avec Charles Bryant
    + production
Hors de la brume ( out of the fog ) de Albert Capellani avec George Davis
CM A woman of France – de ? avec Henry Harmon
1919La lanterne rouge ( the red lantern ) de Albert Capellani avec Noah Beery
La fin d’un roman ( the brat ) de Herbert Blaché avec Frank Currier
    + scénario & production
Stronger than death – de Herbert Blaché, Charles Bryant & Robert Z. Leonard avec Herbert Prior
    + production
1920La danseuse étoile ( the heart of a child ) de Ray C. Smallwood avec Ray Thompson
    + production
Madame Peacock – de Ray C. Smallwood avec George Probert
    + adaptation, scénario & production
Billions – de Ray C. Smallwood avec William Irving
    + scénario & montage
CM Screen snapshots, series 1, No. 14 – de ? avec Rex Ingram
    Seulement apparition
1921La dame aux camélias ( Camille ) de Ray C. Smallwood avec Rudolph Valentino
Maison de poupée ( a doll’s house ) de Charles Bryant avec Alan Hale
    + scénario & production
1923Salomé ( Salome ) de Charles Bryant avec Mitchell Lewis
    + production
1924L’heure du danger ( Madonna of the streets ) de Edwin Carewe avec Wallace Beery
1925Rédemption ( the redeeming sin ) de J. Stuart Blackton avec Lou Tellegen
L’heure du danger / Mon fils ( my son ) de Edwin Carewe avec Jack Pickford
1940Evasion ( escape / when the door opened ) de Mervyn LeRoy avec Robert Taylor
1941Arènes sanglantes ( blood and sand ) de Rouben Mamoulian avec Tyrone Power
1943In our time – de Vincent Sherman avec Paul Henreid
Le pont du roi Saint Louis ( the bridge of San Luis Rey ) de Rowland V. Lee avec Francis Lederer
1944Depuis ton départ ( since you went away ) de John Cromwell avec Joseph Cotten
Fiche créée le 28 janvier 2010 | Modifiée le 15 janvier 2017 | Cette fiche a été vue 3563 fois
PREVIOUSCarlos Navarro || Alla Nazimova || Amedeo NazzariNEXT