CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Suzanne Desprès
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Amparo Arozamena



Date et Lieu de naissance : 24 août 1916 (Mexico, District Fédéral, Mexique)
Date et Lieu de décès : 30 avril 2009 (Mexico, District Fédéral, Mexique)
Nom Réel : Amparo Arozamena Sánchez

ACTRICE
Image
1941 Le gendarme a du flair (el gendarme desconocido) de Miguel M. Delgado avec Cantinflas & Gloria Marín
Image
1961 Viva Chihuahua – de Gilberto Martínez Solares avec Germán Valdés, Ramón Valdés & José Pardavé
Image
1963 Cri-Cri, le grillon chanteur (Cri Cri el grillito cantor) de Tito Davison avec Ignacio López Tarso
Image
1988 Quisiera ser hombre – de Abel Salazar avec Guillermo Capetillo, Lucero, Erika Magnus & Carlos Riquelme

Fille de l’acteur Eduardo Arozamena (1877–1951) et de la chanteuse Clemencia Sánchez, Amparo Arozamena est née Amparo Arozamena Sánchez à Mexico le 24 août 1916. Elle est la plus jeune d’une fratrie de six enfants. Elle fait ses premiers pas sur scène à 5 ans dans la compagnie théâtrale de famille Arozamena dirigée par son père. À 10 ans, elle joue son premier rôle important dans la pièce «El hada de barro». Des débuts prometteurs qui seront suivis par soixante autres pièces au cours de ses 75 ans de carrière. De 1922 à 1931, elle devient très populaire, accompagnée de ses sœurs Guadalupe, Carmen et Luisa avec des spectacles musicaux qu’elles présentent dans les pays latino-américains et en Espagne.

En tournée au Chili en 1929, Amparo Arozamena est engagée par le réalisateur Jorge Délano pour un rôle dans le film muet «La calle del ensueño», sa première apparition au cinéma. En 1933, elle tourne son premier film mexicain, «Almas encontradas» de Raphael J. Sevilla, qui a pour cadre le milieu du cirque. En 1935, elle donne la réplique à son père dans «El rayo de Sinaloa», un film d’aventures réalisé par Julián S. González. Au cours des vingt-cinq années suivantes, l’actrice est à l’affiche d’une cinquantaine de productions aux côtés des plus grands artistes du cinéma mexicain, de Cantinflas dans «Le gendarme inconnu» (1941) à Pedro Armendariz dans «Quiero ser artista» (1958), en passant par Roberto Cañedo, Fernando Soler, Jorge MistralGermán Robles.

À partir des années soixante, Amparo Arozamena se spécialise dans les rôles secondaires dans bon nombres de comédies et entame un seconde parcours cinématographique riche encore de plus de quarante films. Elle retrouve, entre autres, son ami Cantinflas dans «El patrullero 777» (1977) de Miguel M. Delgado et fait sa dernière apparition pour le grand écran en 1998, dans le film policier de Ismael Rodríguez «Reclusorio III». Mais c’est surtout la télévision qui va faire de l’actrice une superstar dans son pays et en Amérique du Sud. Elle tourne sa première telenovela en 1962 «Borraca» qui remporte d’emblée un succès retentissant. Elle interprète encore plusieurs productions de ce genre, qui réunissent le soir des millions de téléspectateurs dans le monde hispanique, parmi lesquelles: «Duelo de pasiones» (1968), «¡¡Cachún cachún ra ra!!» (1981), «En busca del paraíso» (1982), «El hospital de la risa» (1986), «Ángeles sin paraíso» (1992) ou «Los nuevos Beverly» (1996). Entre 2002 et 2004, elle apparaît dans cinq épisodes de la série «Mujer, casos de la vida real» dont Silvia Pinal est la vedette. Elle met un point final à sa carrière et se retire pour se consacrer à son second mari atteint de la maladie d’Alzheimer.

Au début des années quarante, Amparo Arozamena a épousé l’homme d’affaires Robert Serna, le père de son fils unique, Juan Antonio Serna né en 1947, et futur réalisateur. Peu de temps après la naissance de Juan Antonio, son mari meurt dans un accident de voiture. Après plusieurs années de veuvage, elle épouse en secondes noces le joueur de l’équipe nationale de football américain, Ramón Barón. De santé fragile depuis les morts successives de Ramón en 2006 et de son fils en 2007, elle passe les dernières années de sa vie à Mexico partagée entre les hospitalisations à la clinique Santa Elena et son domicile où sa nièce Marisa veille sur elle. C’est là quelle meurt d’une crise cardiaque le 30 avril 2009, Amparo Arozamena avait 92 ans.

© Pascal DONALD

copyright
1929La calle del ensueño – de Jorge Délano avec Gabriela Montes
1933Almas encontradas – de Raphael J. Sevilla avec Juan José Martínez Casado
1935El rayo de Sinaloa / Heraclio Bernal – de Julián S. González avec Eduardo Arozamena
1936María Elena – de Raphael J. Sevilla avec Adolfo Girón
1939Perfidie ( perfidia ) de William Rowland avec Carlos López Moctezuma
La justicia de Pancho Villa – de Guillermo Calles & Antonio Guzmán Aguilera avec Agustín Isunza
1940Hasta que llovió en Sayula / Suerte te de Dios – de Miguel Contreras Torres avec Humberto Rodríguez
1941Le gendarme a du flair / Le gendarme inconnu ( el gendarme desconocido ) de Miguel M. Delgado avec Cantinflas
1943Yo soy usted – de Francisco Reiguera avec Jorge Mondragón
1944Toda una vida – de Juan José Ortega avec Roberto Cañedo
1946¡ Qué verde era mi padre ! – de Ismael Rodríguez avec Alfredo Varela
1948Cuando los padres se quedan solos – de Juan Bustillo Oro avec Fernando Soler
El mago – de Miguel M. Delgado avec Cantinflas
La hija del penal – de Fernando Soler avec Rubén Rojo
1949La vorágine / Abismos de amor – de Miguel Zacarías avec René Cardona
Canas al aire – de Raphael J. Sevilla avec Armando Velasco
Yo quiero ser mala – de René Cardona avec Óscar Pulido
La dama torera / Un corazón en el ruedo / La dama y el torero – de Miguel Morayta avec José Baviera
1950Cabaret Shangai – de Juan Orol avec José Pardavé
Al son del mambo – de Chano Urueta avec Chamaco Alberto Domínguez
Huellas del pasado – de Alfredo B. Crevenna avec Libertad Lamarque
Pecado de ser pobre – de Fernando A. Rivero avec Tito Junco
Madre querida – de Juan Orol avec José Luis Moreno
1951¡ Baile mi rey !... – de Roberto Rodríguez avec Adalberto Martínez
Mi mujer no es mía – de Fernando Soler avec Alfredo Varela
Nosotras las sirvientas – de Zacarías Gómez Urquiza avec Fanny Schiller
1952Música, mujeres y amor – de Chano Urueta avec Jorge Reyes
Ahí vienen los gorrones – de Gilberto Martínez Solares avec Manuel Palacios
1953Quiéreme porque me muero – de Chano Urueta avec Abel Salazar
La sexta carrera – de Miguel M. Delgado avec Manuel Fábregas
Cantando nace el amor – de Miguel M. Delgado avec Raúl Martínez
On demande des modèles ( se solicitan modeles ) de Chano Urueto avec Sara Montiel
Caballero a la medida – de Miguel M. Delgado avec Domingo Soler
1954Maldita ciudad – de Ismael Rodríguez avec Anita Blanch
Tres bribones – de Fernando Méndez avec José Luis Fernández
1955El caso de la mujer asesinadita – de Tito Davison avec Jorge Mistral
1956Vivir a todo dar – de Gilberto Martínez Solares avec Fidel Ángel Espino
El organillero – de Gilberto Martínez Solares avec Antonio Espino
1957Pobres millonarios – de Fernando Cortés avec Sara García
Cielito lindo – de Miguel M. Delgado avec Luis Aguilar
Mi desconocida esposa – de Alberto Gout avec Silvia Pinal
Tres desgraciados con suerte – de Jaime Salvador avec Fernando Casanova
1958Cuatro copas – de Tulio Demicheli avec Miguel Manzano
Quiero ser artista / El cartero del barrio – de Tito Davison avec Pedro Armendariz
La máscara de carne – de Raúl de Anda avec Víctor Parra
Maratón de baile – de René Cardona avec Joaquín García Vargas
Sabrás que te quiero – de Tito Davison avec Pancho Córdova
La vie d’Augustin Lara ( la vida de Agustín Lara ) de Alejandro Galindo avec Germán Robles
México nunca duerme – de Alejandro Galindo avec Antonio Badú
1959El sordo – de René Cardona avec Antonio Espino
Nacida para amar – de Rogelio A. González avec Abel Salazar
Dos hijos desobedientes – de Jaime Salvador avec María Duval
1960El dolor de pagar la renta – de Agustín P. Delgado avec Guillermo Hernández
1961Las leandras – de Gilberto Martínez Solares avec Enrique Rambal
¡ Que padre tan padre ! – de Jaime Salvador avec Manuel Tamés
Viva Chihuahua – de Gilberto Martínez Solares avec Germán Valdés
Sobre el muerto las coronas – de José Díaz Morales avec Fidel Ángel Espino
1962Las hijas del Amapolo – de Gilberto Martínez Solares avec José Alfredo Jiménez
Los parranderos – de Alfredo B. Crevenna avec Fernando Soto
La divina garza – de Humberto Gómez Landero avec Joaquín García Vargas
Ruletero a toda marcha – de Rafael Baledón avec Eulalio González
1963México de mis recuerdos – de Juan Bustillo Oro avec Fernando Soler
El amor llegó a Jalisco – de Jaime Salvador avec Demetrio González
Cri-Cri, le grillon chanteur ( Cri Cri el grillito cantor ) de Tito Davison avec Ignacio López Tarso
Dos inocentes mujeriegos – de Alfredo B. Crevenna avec Armando Soto La Marina
1965Los dos cuatreros – de Alberto Mariscal avec Fernando Casanova
Gallo corriente, gallo valiente – de Jaime Salvador avec Joaquín García Vargas
1966La vida de Pedro Infante – de Miguel Zacarías avec Jose Infante Cruz
Cuando el diablo sopla – de Jaime Salvador avec Enrique Rambal
Nuestros buenos vecinos de Yucatán – de Arturo Martínez avec Arturo Manrique
1967Un yucateco honoris causa – de Arturo Martínez avec Julián de Meriche
1969Mi padrino – de Alfredo Zacarias avec Víctor Junco
1970La cigueña si es un bicho – de Fernando Cortés avec Joaquín García Vargas
1971Los Beverly del Peralvillo – de Fernando Cortés avec Guillermo Rivas
1972Que familia tan cotorra ! – de Fernando Cortés avec Óscar Ortiz de Pinedo
1974Las hijas de don Laureano – de Gilberto Martínez Solares avec Carlos López Moctezuma
1975Las fuerzas vivas – de Luis Alcoriza avec David Reynoso
1976Yo y mi mariachi – de Rubén Galindo avec Carmen del Valle
1977El patrullero 777 – de Miguel M. Delgado avec Cantinflas
1979Nora la rebelde – de Mauricio de la Serna avec Alejandro Ciangherotti
El apenitas – de Arturo Martínez avec Eduardo de la Peña
1980Cuentos colorados – de Rubén Galindo avec Adalberto Martínez
1982El mas valiente del mundo – de Rafael Baledón avec María Antonieta de las Nieves
1983Allá en el rancho de las flores – de Jaime Fernández avec Rosita Quintana
1984El mexicano feo – de Alfredo B. Crevenna avec Carlos Riquelme
1987Ser charro es ser Mexicano – de Alfredo B. Crevenna avec Pedro Infante Jr.
Un paso al más aca – de Gilberto de Anda avec Juan Peláez
1988Quisiera ser hombre – de Abel Salazar avec Guillermo Capetillo
1991Polvora en la piel – de ? avec Alfonso Arau
1992Yo hice a Roque III – de Benito Alazraki avec Eduardo Manzano
19933 comunes y corrientes – de Gilberto de Anda avec César Bono
DO Memoria del cine Mexicano – de Alejandro Pelayo avec Pituka de Foronda
    Seulement apparition
1994Dos hermanos buena onda – de Juan Fernando Pérez Gavilán avec Leonardo García Vale
Hasta que los cuernos nos separen – de Benito Alazraki avec Pedro Weber Chatanuga
1995Los teporochos – de Víctor Manuel Castro avec Pedrín Orosco
1998Reclusorio III – de Ismael Rodríguez avec Sebastian Ligarde
Fiche créée le 14 mai 2009 | Modifiée le 13 juillet 2016 | Cette fiche a été vue 4981 fois
PREVIOUSRobert Arnoux || Amparo Arozamena || Alexis ArquetteNEXT