CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Mado Maurin
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

André Brulé



Date et Lieu de naissance : 24 septembre 1879 (Bordeaux, France)
Date et Lieu de décès : 14 février 1953 (Neuilly-sur-Seine, France)
Nom Réel : Albert André Brulé

ACTEUR
Image
1937 Les gens du voyage – de Jacques Feyder avec Françoise Rosay, Marie Glory & Louise Carletti
Image
1938 Vidocq – de Jacques Daroy avec Nadine Vogel, René Ferté, Jean Worms, Henri Bosc & Jeanne Lion
Image
1939 Le château des quatre obèses – de Yvan Noé avec Marguerite Moreno, Lucas Gridoux & Sylvia Bataille
Image
1942 Retour de flamme – de Henri Fescourt avec Renée Saint-Cyr, José Noguéro & Henri Guisol

C’est à Bordeaux, dans le Sud-ouest de la France, que Albert André Brulé voit le jour le 24 septembre 1879. Elève dans la classe de Paul Mounet au Conservatoire de Paris, il fait ses premiers pas sur la scène du Théâtre de la Renaissance, lors de la création de «La Samaritaine» de Edmond Rostand, avec la grande Sarah Bernhardt dans le rôle-titre.

Débute ainsi pour André Brulé, une des plus remarquables carrières théâtrales de la première moitié du XXème siècle. De pièce en pièce, il va s’imposer comme l’un des meilleurs comédiens de sa génération. Jusqu’à sa disparition, il interprète avec un égal talent les classiques, le boulevard où les œuvres contemporaines. Parmi les dizaines de pièces qu’il joue sur scène, nous pouvons citer: «Dalilette» (1899) de Henri Lyon, «La belle Marseillaise» (1905) de Pierre Berton, «Le bourgeon» (1906) de Georges Feydeau, «Arsène Lupin» (1908) de Francis de Croisset et Maurice Leblanc (qu’il reprendra à plusieurs reprises avec succès jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale), «Cœur de Lilas» (1921) de Tristan Bernard, «Le vertige» (1922) de Charles Méré, «Tristan et Iseult» (1929) de Joseph Bedier et Louis Artus, «Avril» (1932) de Georges Berr et Louis Verneuil, «Un homme du Nord» (1933) de Charles Méré, «Les monstres sacrés» (1940) de Jean Cocteau ou «Les enfants d’Edouard» (1948) de Frederic Jackson et Roland Bottomley adapté en français par Marc-Gilbert Sauvajon. André Brulé assure la mise en scène de plusieurs de ces pièces. Il se produit dans toutes la France, et également dans des tournées qui le mèneront jusqu’en Amérique du Sud et en Orient. Il est aussi à l’origine du théâtre français de La Madeleine. En 1922, un accord et signé pour construire la salle, André Brulé et Robert Trébor sont nommés directeurs, deux ans plus tard on y joue les première pièces. Sacha Guitry présente dans cette salle, entre 1930 et 1942, vingt-quatre créations.

La carrière au cinéma de André Brulé reste bien pâle comparée à son parcours théâtral. Dans les années dix, au temps du muet, il apparaît dans trois films: «Werther» (1910) de Henri Pouctal, «Le club des élégants» (1912) de René Leprince et la première adaptation du roman d’Alexandre Dumas père des «Frères Corses» (1915) par André Antoine. Puis, il faut attendre 1937 pour le revoir aux côtés de Françoise Rosay dans «Les gens du voyage» de Jacques Feyder. L’acteur est distribué dans seulement cinq autres productions, parmi lesquelles «Vidocq» (1938) où il endosse le costume de ce célèbre bagnard devenu chef de la sureté française au début du XIXème siècle, Jean Worms, Maurice Lagrenée et Jean Brochard complètent la distribution, et «Retour de flamme» (1942) de Henri Fescourt avec Renée Saint-Cyr. En 1945, il commence «La part de l’ombre» de Jean Delannoy, en cours de tournage il est remplacé par Jean Yonnel et les quelques scènes tournées sont coupées au montage.

De la vie privée de André Brulé nous savons qu’il a eu une longue liaison avec Ghislaine Dommanget. Fille du colonel Dommanget, elle fut d’abord comédienne, notamment à la Comédie-Française, passa de longues années auprès d’André et lui donna un fils, Jean-Gabriel, en 1934, avant de devenir Princesse de Monaco par son mariage avec le Prince Louis II en juillet 1946. Après une vie entière consacrée au théâtre, André Brulé meurt le 14 février 1953, à Neuilly-sur-Seine.

© Pascal DONALD

copyright
1910 CM Werther – de Henri Pouctal avec Laurence Duluc
1912 CM Le club des élégants – de René Leprince avec Irène Bordoni
1915Les frères corses – de André Antoine avec Henry Krauss
1937Les gens du voyage – de Jacques Feyder avec Françoise Rosay
1938Métropolitain – de Maurice Cam avec Ginette Leclerc
Vidocq – de Jacques Daroy avec Jeanne Lion
1939Le château des quatre obèses – de Yvan Noé avec Marguerite Moreno
L’étrange nuit de Noël – de Yvan Noé avec Sylvia Bataille
1942Retour de flamme – de Henri Fescourt avec Renée Saint-Cyr
1945La part de l’ombre – de Jean Delannoy avec Jean-Louis Barrault
    Scènes coupées au montage – Rôle repris par Jean Yonnel
Fiche créée le 8 janvier 2014 | Modifiée le 28 janvier 2014 | Cette fiche a été vue 2794 fois
PREVIOUSHeidi Brühl || André Brulé || Philippe BruneauNEXT