CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Hilde Schneider
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

André Gabriello



Date et Lieu de naissance : 15 octobre 1896 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 19 mars 1975 (Paris, France)
Nom Réel : André Adrien Marie Galopet

ACTEUR
Image
1936 Une partie de campagne – de Jean Renoir avec Sylvia Bataille, Jane Marken & Gabrielle Fontan
Image
1942 Picpus – de Richard Pottier avec Albert Préjean, Juliette Faber, Jean Tissier & Noël Roquevert
Image
1950 La rue sans loi – de Marcel Gibaud avec Annette Poivre, Paul Demange, Albert Dinan & Nathalie Nattier
Image
1956 Pas de grisbi pour Ricardo / Folies parisiennes – de Henri Lepage avec Dora Doll & Jean Tissier

Bafouilleur et zozoteur en chef du cinéma français des années trente à cinquante, André Adrien Galopet, plus connus sous le nom de André Gabriello est né le 15 octobre 1896 à Paris. Dans les années vingt, il devient chansonnier et interprète des sketchs et des chansons légères très appréciées à l’époque. Très vite, son physique plus que corpulent, ses mimiques et son aplomb intéressent le cinéma devenu parlant à l’aube des années 30. Entre 1931 et 1966, il ne va quasiment jamais quitter le grand écran devenant une figure populaire jusqu’à la fin des années cinquante.

Après une série de films anodins entre1931 et 1934 dont seul « Une vie perdue » (1933), de Raymond Rouleau, tire son épingle du jeu, la carrière de André Gabriello commence avec «Divine» (1935) de Max Ophüls, interprétée par Simone Berriau, qui l’emploie de nouveau sur «Yoshiwara» (1937) et «Sans lendemain» (1939). On peut trouver étonnant la participation de Gabriello à des films du plus élégant des cinéastes mais celui-ci a su l’utiliser justement à contre-emploi. Tout au long des années 1930, André Gabriello tourne ainsi avec de grands metteurs en scène: ainsi Jean Renoir dans «Partie de campagne» (1936), adapté d’une nouvelle de Guy de Maupassant. Il apparaît aussi dans un des plus beaux films du maître français, ode à la nature, l’amour et la poésie et la même année dans «Les bas-fonds» aux côtés de Jean Gabin et Louis Jouvet. Il est distribué également dans deux films de Pierre Chenal, «L’affaire Lafarge» (1937) et «La maison du maltais» (1938), puis fait une apparition remarquée dans «La tragédie impériale» (1938), film épique de Marcel L’Herbier.

Les années d’occupation vont être des années fastes pour André Gabriello puisqu’entre 1940 et 1944, il participe à pas moins d’une douzaine de films. Son allégeance affirmée envers la politique et la personne du maréchal Pétain font de lui un des acteurs appréciés de la Continental, firme allemande ayant tourné trente films durant la guerre. Après une pochade militaire, «Narcisse» (1939), il interprète, à trois reprises, l’inspecteur Lucas, auprès de Albert Préjean en Maigret, dans «Picpus» (1942), «Cécile est morte» (1943) et «Les caves du Majestic» (1945). On l’aperçoit dans «Adrien» interprété et réalisé par Fernandel en 1943. Les années d’occupation étant riches en matière cinématographique, on le voit successivement dans «Caprices» (1941) avec Danielle Darrieux, «L’assassin habite au 21» (1942) de Henri-Georges Clouzot, «La fausse maîtresse» (1942) de André Cayatte ainsi que dans un film fantastique «La main du diable» (1942) de Maurice Tourneur avec Pierre Fresnay.

Après la guerre, la production courante propose des films constituant des divertissements appréciés par le public du samedi soir. André Gabriello y participe allègrement avec 45 films ! On peut ainsi «sauver» «Scandale aux Champs-Elysées» (1947) avec Pierre Renoir, «Deux amours» de Richard Pottier (1948) avec Tino Rossi, «La pocharde» (1952) et surtout «La rue sans loi» (1950) dans lequel il joue le rôle principal d’un gangster. Au cours des années 1960, il apparait figurativement dans quelques films puis meurt le 19 mars 1975 à Paris après une carrière de plus de 80 films. Il avait publié ses mémoires en 1951. Il est, par ailleurs, le père de l’actrice et chansonnière Suzanne Gabriello qui a eu le privilège d’être l’inspiratrice de la chanson de Jacques Brel «Ne me quitte pas».

© Daniel CHOCRON

copyright
1931Calais-Douvres – de Jean Boyer avec André Roanne
1932Mirages de Paris – de Fédor Ozep avec Alice Tissot
CM Allô !... Police – de Robert Péguy avec Lyne Clevers
CM Champion de mon amour – de René Jayet avec Guy Sioux
1933La mille et deuxième nuit – de Alexandre Volkoff avec Tania Fédor
Une vie perdue – de Raymond Rouleau avec Yolande Laffon
1934Mon cœur t’appelle – de Carmine Gallone & Serge Veber avec Danielle Darrieux
1935Divine – de Max Ophüls avec Yvette Lebon
1936Une partie de campagne – de Jean Renoir avec Jane Marken
Les bas-fonds – de Jean Renoir avec Jean Gabin
1937Yoshiwara – de Max Ophüls avec Sessue Hayakawa
L’affaire Lafarge – de Pierre Chenal avec Erich von Stroheim
La tragédie impériale – de Marcel L’Herbier avec Jean Worms
1938La maison du Maltais – de Pierre Chenal avec Louis Jouvet
1939Sans lendemain / La duchesse de Tilsitt – de Max Ophüls avec Edwige Feuillère
Narcisse – de Ayres d’Aguiar avec Rellys
1941Caprices – de Léo Joannon avec Albert Préjean
1942L’assassin habite… au 21 – de Henri-Georges Clouzot avec Suzy Delair
La fausse maîtresse – de André Cayatte avec Lise Delamare
Défense d’aimer – de Richard Pottier avec Louis Salou
Mariage d’amour – de Henri Decoin avec François Périer
Défense d’aimer – de Richard Pottier avec Louis Salou
Mariage d’amour – de Henri Decoin avec François Périer
Picpus / Signé Picpus – de Richard Pottier avec Albert Préjean
La main du diable – de Maurice Tourneur avec Josseline Gaël
1943Vingt-cinq ans de bonheur – de René Jayet avec Noël Roquevert
La ferme aux loups – de Richard Pottier avec Martine Carol
Adrien – de Fernandel avec Jean Tissier
Cécile est morte – de Maurice Tourneur avec Germaine Kerjean
1944Le roi des resquilleurs – de Jean Devaivre avec René Génin
1945Les caves du Majestic – de Richard Pottier avec Denise Grey
Roger la honte – de André Cayatte avec Lucien Coëdel
1946La revanche de Roger la honte – de André Cayatte avec Maria Casarès
La femme en rouge – de Louis Cuny avec Pierre Larquey
1947Le mannequin assassiné – de Pierre de Hérain avec Julien Carette
Scandale aux Champs-Élysées – de Roger Blanc avec Pierre Renoir
1948Métier de fous – de André Hunebelle avec Gaby Sylvia
Ronde de nuit – de François Campaux avec Tilda Thamar
Sans tambour ni trompette – de Roger Blanc avec Anouk Ferjac
Deux amours – de Richard Pottier avec Sylvie
1949Millionnaires d’un jour – de André Hunebelle avec Gaby Morlay
La patronne – de Robert Dhéry avec Annie Ducaux
Branquignols / Les Branquignols – de Robert Dhéry avec Colette Brosset
Le quatre-vingt-quatre prend des vacances – de Léo Joannon avec Yves Deniaud
1950La rue sans loi – de Marcel Gibaud avec Annette Poivre
Folie douce – de Jean-Paul Paulin avec Marthe Mercadier
CM Boîte à vendre – de Claude André-Lalande avec Gaby Basset
CM Brune ou blonde – de Jacques Garcia avec Jean Poiret
1951Les femmes sont des anges – de Marcel Aboulker avec Viviane Romance
Le chéri de sa concierge – de René Jayet avec Paulette Dubost
Moumou – de René Jayet avec Nathalie Nattier
Ma femme est formidable – de André Hunebelle avec Fernand Gravey
Musique en tête – de Georges Combret & Claude Orval avec Jacques Hélian
Un jour avec vous – de Jean-René Legrand avec Arletty
1952Tambour battant – de Georges Combret avec Alfred Adam
La pocharde – de Georges Combret avec Pierre Brasseur
Grand gala – de François Campaux avec Odile Versois
1953Le collège en folie – de Henri Lepage avec Nicole Courcel
Faites-moi confiance – de Gilles Grangier avec Francis Blanche
1954La tour de Nesle – de Abel Gance avec Silvana Pampanini
Leguignon guérisseur – de Maurice Labro avec Colette Mars
1956Le pays d’où je viens – de Marcel Carné avec Françoise Arnoul
Du sang sous le chapiteau – de Georges Péclet avec Achille Zavatta
Pas de grisbi pour Ricardo / Folies parisiennes – de Henri Lepage avec Dora Doll
Une nuit aux Baléares – de Paul Mesnier avec Georges Guétary
L’amour descend du ciel – de Maurice Cam avec Darry Cowl
Printemps à Paris – de Jean-Claude Roy avec Christine Carère
Quelle sacrée soirée / Nuit blanche et rouge à lèvres – de Robert Vernay avec Mary Marquet
1957C’est arrivé à trente-six chandelles – de Henri Diamant-Berger avec Fernand Raynaud
Trois marins en bordée – de Emile Couzinet avec Gabrielle Doulcet
C’est la faute d’Adam – de Jacqueline Audry avec Dany Robin
En bordée – de Pierre Chevalier avec Philippe Clay
Le tombeur – de René Delacroix avec Mischa Auer
1958Les gaietés de l’escadrille – de Georges Péclet avec Eddy Rasimi
Minute papillon ! – de Jean Lefèvre avec Paul Frankeur
1959À rebrousse poil – de Pierre Armand avec Lucien Raimbourg
1961Les filles de La Rochelle / Tour s’enchaîne – de Bernard Deflandre avec Geneviève Cluny
La fille du torrent – de Hans Herwig avec Alida Valli
1962Le Diable et les dix commandements – de Julien Duvivier avec Charles Aznavour
Césarin joue les étroits mousquetaires – de Emile Couzinet avec Jeanne Fusier-Gir
1965L’or du duc – de Jacques Baratier avec Elsa Martinelli
1966La bourse et la vie – de Jean-Pierre Mocky avec Fernandel
Fiche créée le 3 juin 2009 | Modifiée le 4 janvier 2015 | Cette fiche a été vue 4394 fois
PREVIOUSJuan Gabriel || André Gabriello || Suzanne GabrielloNEXT