CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Sally Forrest
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

André Hugon



Date et Lieu de naissance : 17 décembre 1886 (Alger, Algérie Française)
Date et Lieu de décès : 22 août 1960 (Cannes, France)
Nom Réel : Jean Victor Félicien André Hugon

REALISATEUR

Qui est André Hugon ? Un petit maitre inconnu ou un prolifique réalisateur (80 films), un modeste artisan ou un opportuniste de l’image? Une nouvelle plongée au cœur de son œuvre nous le révèle peut être. D’origine méditerranéenne, il nait à Alger en 1886. Il commence comme journaliste de cinéma (la légende veut qu’il ait écrit la première critique sur un film avant Louis Delluc, l’inventeur officiel de la critique de cinéma). En 1918, il lance un magazine illustré Cinéma théâtre qui montre un véritable intérêt pour les techniques nouvelles du cinématographe et une bonne connaissance de ses contemporains.

Dès 1913, parallèlement à ses activités de journaliste de cinéma, André Hugon écrit des scénarios et passe à la réalisation. C’est le début d’une carrière longue et jalonnée de nombreux films d’inspiration diverse. Dès ses débuts, il s’intéresse au jeu des acteurs, en l’occurrence des actrices qu’il dirige avec soin. Ainsi, il tourne 4 films avec la star du Music-hall Mistinguett dont le meilleur est «Mistinguett détective» (1917) au cours duquel la Miss affronte de dangereux espions. En 1918, il crée sa propre maison de production. Il tourne trois films avec la star Musidora, l’égérie des «Vampires» de Louis Feuillade. Dès ses premiers films, Hugon refuse le confort des studios pour les paysages ensoleillés des décors naturels. Il obtient un certain succès avec des films comme «Yasmina» (1926) et «La fille du Gange» (1927), superproductions de prestige. À partir de 1921, il s’inspire des œuvres de Jean Aicade qu’il adapte à plusieurs reprises. Il s’intéresse aussi aux films historiques qui lui permettent de réaliser des films à grand spectacle: «Princesse aux clowns» (1925), «Gaspard de Besse» (1934) avec Raimu et Jacqueline Laurent, ou «Le héros de la Marne» (1938), film patriotique autour d’un soldat de la guerre 14-18 revenu du front aveugle. Outre l’histoire André Hugon s’intéresse de près à la littérature française, toujours à l’affut d’une possible adaptation, ainsi il tourne en 1924 «Le petit Chose» d’après Alphonse Daudet plutôt réussi grâce à un jeu dépouillé des acteurs et une réalisation inspirée et élégante ou «Le faiseur» (1936) d’après Balzac. En 1929, il tourne «Les trois masques» considéré comme sa plus belle réussite qui raconte la confrontation et la vengeance de deux familles sur l’ile de beauté. Les historiens du cinéma s’opposent sur ce sujet, d’aucuns prétendant qu’il est le premier film parlant du cinéma français.

André Hugon tourne jusqu’en 1951 alternant des comédies et des mélodrames mais il convient de citer également la partie de son œuvre la plus contestable d’un point de vue moral, il s’agit de la série réalisée des «Lévy» entre 1930 et 1936 incarnés par Charles Lamy (Moise Lévy) et Léon Belières (son frère Salomon), aventures de deux fripiers de la butte Montmartre, les films sont de gros succès et la production est assurée par Bernard Natan de Pathé voulant prouver ainsi que les films ne sont en rien des brulots antisémites. Il n’en reste pas moins que ces films laissent une impression étrange entre folklore, clichés et sous-entendus équivoques dans un pays où l’anti sémitisme s’affirme sans honte à cette époque. André Hugon tourne également un film avec Tino Rossi «Le chant de l’exilé» (1942), avec quelques belles chansons interprétées par le crooner corse. En conclusion, il est difficile d’établir une certaine cohérence dans l’œuvre du cinéaste: sur ses 80 films beaucoup de productions affligeantes sans imagination ni véritable regard. André Hugon n’est pas un auteur au sens où Jean Renoir, Julien Duvivier ou Jean Grémillon le sont dans la mémoire des spectateurs. Il est mort le 22 août 1960, à Cannes.

© Daniel CHOCRON

copyright
1912 CM Rigadin défenseur de la vertu – de Georges Monca avec Charles Prince
    Seulement scénario
1913 CM Le lys d’or – de André Hugon
CM Mademoiselle Etchiko – de André Hugon avec Denise Grey
1914 CM Le châtiment d’un espion – de André Hugon
    + scénario
CM Cousine – de André Hugon avec Miss Etchiko
CM Deux coups classiques – de André Hugon avec Aubert
    + scénario
CM Le rapt – de André Hugon avec Aubert
    + scénario
1915 CM Chignon d’or – de André Hugon & Louis Paglieri avec Harry Baur
CM Les rapaces – de André Hugon avec Adrienne Duriez
1916Sous les phares – de André Hugon avec Henri Baudin
    + scénario
CM Beauté fatale – de André Hugon avec Henri Bosc
CM Fleur de Paris – de André Hugon & Louis Paglieri avec Mistinguett
CM Le masque du vice – de André Hugon, Raphaël Adam & Louis Paglieri avec Mistinguett
CM Minne – de André Hugon avec Musidora
CM Sous la menace – de André Hugon avec Henry Roussell
1917Les chacals / Chacals – de André Hugon avec Musidora
    + production
Requins – de André Hugon avec Charles Krauss
Vertiges – de André Hugon avec Marie-Louise Derval
Angoisse – de André Hugon avec Albert Dieudonné
    + scénario & production
CM Mystère d’une vie – de André Hugon
CM Mariage d’amour – de André Hugon avec Marie-Louise Derval
CM Mistinguett détective – de André Hugon & Louis Paglieri avec Mistinguett
CM Le bonheur qui revient – de André Hugon avec Emilienne Dux
1918Johannes, fils de Johannes – de André Hugon avec René Lorsay
    + adaptation, scénario & production
La fugitive – de André Hugon avec Marie-Louise Derval
CM Mademoiselle Chiffon / Mam’zelle Chiffon – de André Hugon avec Suzanne Munte
    + scénario & production
1919Jacques Landauze – de André Hugon avec Severin-Mars
    + scénario & production
1920Les chères images – de André Hugon avec Jean Angelo
    + production
La preuve / L’affaire Plassard – de André Hugon avec Roger Pineau
    + production
Fille de rien / La lumière sous la neige – de André Hugon avec Suzanne Talba
    + scénario
1921Roi de Camargue – de André Hugon avec Charles de Rochefort
    + adaptation, scénario & production
Rose de Grenade – de André Hugon avec Suzanne Talba
1922Notre Dame d’amour – de André Hugon avec Jean Toulout
    + adaptation, scénario & production
Les deux pigeons – de André Hugon avec Germaine Fontanes
Le diamant noir – de André Hugon avec Armand Bernard
    Film en 2 parties – + adaptation, scénario & production
    1 : Le calvaire d’une innocente
    2 : L’amour rédempteur
    + adaptation, scénario & production
1923La Gitanilla – de André Hugon avec Ginette Maddie
    + scénario & production
Le petit chose – de André Hugon avec Max de Rieux
    + adaptation, scénario & production
La rue du pavé d’amour – de André Hugon avec Sylvette Fillacier
    + adaptation, scénario & production
1924La réponse du destin / L’homme des Baléares – de André Hugon avec Colette Darfeuil
    + production
L’arriviste – de André Hugon avec Camille Bert
    + production
1925La princesse aux clowns – de André Hugon avec Huguette Duflos
1926Yasmina – de André Hugon avec Léon Mathot
    + production
1927La vestale du Gange / À l’ombre des tombeaux – de André Hugon avec Bernhard Goetzke
    + production
1928La marche nuptiale / Les amants de Paris – de André Hugon avec Louise Lagrange
    + scénario & production
La grande passion – de André Hugon avec Lil Dagover
    + production
1929Les trois masques – de André Hugon avec Paul Azaïs
    + production
1930La tendresse – de André Hugon avec Marcelle Chantal
    + production
La femme et le rossignol – de André Hugon avec Rolla France
    + production
Lévy et Cie – de André Hugon avec Léon Bélières
    + production
1931La croix du sud – de André Hugon avec Alexandre Mihalesco
    + scénario
Les Galeries Lévy et Cie / les galeries Washington – de André Hugon avec Simone Bourday
    + lyriques, dialogues, scénario & production
Le marchand de sable / El Guelmouna, marchand de sable – de André Hugon avec Suzanne Christy
1932Maurin des Maures – de André Hugon avec Jean Aquistapace
    + production
Si tu veux – de André Hugon avec Alice Tissot
     + dialogues, scénario & production
CM Festival Courteline – de André Hugon
1933Chourinette – de André Hugon avec Frédéric Duvallès
    + production
Les vingt-huit jours de Clairette – de André Hugon avec Mireille
    + production
L’illustre Maurin – de André Hugon avec Antonin Berval
    + production
Boubouroche – de André Hugon avec Madeleine Renaud
    + production
CM Le gros lot de Cornembuis – de André Hugon avec Régine Paris
    + production
CM La paix chez soi – de André Hugon avec René Lefèvre
    + production
1934Famille nombreuse – de André Hugon avec Robert Le Vigan
    + production
Gangster malgré lui – de André Hugon avec Georges Milton
    + production
Gaspard de Besse – de André Hugon avec Raimu
    + production
1935Moïse et Salomon parfumeurs – de André Hugon avec Meg Lemonnier
    + production
CM La carte forcée – de André Hugon avec Raoul Marco
    + production
CM La main passe – de André Hugon avec Pierre Larquey
    + production
CM Le piment – de André Hugon avec Robert Vattier
    + production
CM Un coup de veine – de André Hugon
1936Romarin – de André Hugon avec Robert Le Vigan
    + scénario & production
Les mariages de Mademoiselle Lévy – de André Hugon avec Yvette Lebon
    + production
Le faiseur – de André Hugon avec Paul Pauley
    + production
CM Une femme par intérim – de André Hugon avec Madeleine Sologne
    + production
1937Sarati, le terrible – de André Hugon avec Harry Baur
    + production
Monsieur Bégonia – de André Hugon avec Josette Day
    + production
CM Le réserviste improvisé – de André Hugon avec Louis Blanche
    + production
1938Le héros de la Marne / La famille Lefrançois / Jean Lefrançois, le héros de la Marne – de André Hugon avec Germaine Dermoz
    + nouvelle, scénario & production
La rue sans joie – de André Hugon avec Pierre Alcover
    + musique & production
CM L’héritage d’Onésime – de André Hugon avec Max Régnier
CM Une femme a menti – de André Hugon avec André Bervil
1939Moulin Rouge – de André Hugon avec Lucien Baroux
    + scénario & production
CM Un de la lune – de André Hugon avec Jeanine Borelli
    + production
1940Trois argentins à Montmartre – de André Hugon avec Pierre Brasseur
    + production
Chambre 13 – de André Hugon avec Jules Berry
    + scénario
1941La sévillane – de André Hugon & Jorge Salviche avec Marguerite Moreno
    + scénario
1942Le chant de l’exilé – de André Hugon avec Tino Rossi
    + scénario & adaptation
1943Moulin Rouge – de Yves Mirande avec Josephine Baker
    Seulement production
1944Le père Serge – de Lucien Ganier-Raymond avec Arlette Marchal
    Seulement production
1945L’affaire du Grand Hôtel – de André Hugon avec Noël Roquevert
    + adaptation, dialogues, scénario & production
1946Monsieur de Falindor – de René Le Hénaff avec Jacqueline Dor
    Seulement production
Le village de la colère – de Raoul André avec Louise Carletti
    Seulement production
1947Fiacre 13 ( il fiacre N. 13 ) de Raoul André & Mario Mattoli avec Ginette Leclerc
    Seulement scénario & conseiller technique
1948L’assassin est à l’écoute – de Raoul André avec Francis Blanche
    Seulement production
CM Les bienfaits de Monsieur Ganure – de André Hugon avec Jacqueline Dor
    + scénario & production
1950 CM Les souvenirs de Maurin des Maures – de André Hugon avec Jean Aquistapace
    + production
1951Les quatre sergents de Fort Carré – de André Hugon avec Jean Gaven
    + adaptation, dialogues, scénario & production
Fiche créée le 12 mai 2009 | Modifiée le 4 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 5301 fois
PREVIOUSWendy Hughes || André Hugon || Robert Hugues-LambertNEXT