CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Philippe De Lacy
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Andrée Servilanges



Date et Lieu de naissance : 23 avril 1911 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 2 novembre 2001 (Vic-sur-Aisne, France)
Nom Réel : Andrée Marie Gabrielle Genoud

ACTRICE

Andrée Servilanges naît Andrée Marie Gabrielle Genoud le 23 avril 1911, à Paris. Elle devient Andrée Pagny par adoption en juillet 1913. Elle débute sur les planches après avoir été formée par Louis Jouvet. À vingt-deux ans elle tourne son premier film, «Trois balles dans la peau» (1933) de Roger Lion, une enquête policière avec Colette Darfeuil et Alexandre Mihalesco. L’année suivante elle est en vedette dans le premier film de Robert Bresson, «Les affaires publiques», une comédie loufoque tout à fait exceptionnelle dans l’œuvre du cinéaste. Andrée y est une princesse. Elle a pour chancelier Beby, un célèbre clown de l’époque, et Marcel Dalio pour amiral. Elle joue également dans l’adaptation par Julien Duvivier de la pièce de Charles Vildrac, «Le paquebot Tenacity» (1934) qui inaugure le réalisme poétique cher aux réalisateurs français de cette période. L’on y retrouve Albert Préjean et Hubert Prélier, en attente d’un embarquement dans le port du Havre. Andrée Servilanges fait ensuite une figuration dans « La belle équipe » (1936), toujours de Duvivier. Et c’est en 1937 «La femme du bout du monde» de Jean Epstein, une étonnante histoire qui se déroule dans une île de l’Antarctique (mais en fait tournée à Ouessant) avec Charles Vanel, Jean-Pierre Aumont, Robert Le Vigan et Suzy Solidor.

Mariée au réalisateur Paul Mesnier dont elle a eu un fils, Patrice (1945), futur sculpteur animalier de talent, l’actrice ne retrouve les caméras qu’en 1946 dans un film de son époux, «La kermesse rouge». Elle y joue l’épouse de Albert Préjean, peintre montmartrois qui devenu célèbre perd son talent. Par la suite Andrée Servilanges interprète surtout des rôles de complément. «La vie est en jeu» (1950), une comédie de Raymond Leboursier avec Jacqueline Delubac et Rellys, se moque de l’engouement pour l’horoscope dont les mages modernes se sont emparés des journaux et de la radio. «Le chasseur de chez Maxim’s» (1953) de Henri Diamant-Berger, avec Pierre Larquey, est une nouvelle adaptation de la pièce de Yves Mirande tandis que «Tourments» (1953), mélodrame de Jacques Daniel-Norman avec Tino Rossi et Blanchette Brunoy, traite de l’adoption. Pour «Chéri-Bibi» (1954) de Marcello Pagliero avec Raymond Bussières, Paul Mesnier rédige le scénario alors que Jean Richard succède à Emile Keppens, José Davers, Ernesto Vilches et Pierre Fresnay, dans le rôle du bagnard imaginé par Gaston Leroux. Andrée est de nouveau filmée par son mari dans la comédie «Bébés à gogo» (1956) avec Jane Sourza et Raymond Souplex. Le couple Servilanges-Mesnier se retrouvera encore pour «Une nuit aux Baléares» (1957), d’après l’opérette de Louis Gasté, avec Claude Bessy, riche héritière qu’épouse Georges Guétary; et pour «Le septième jour de Saint-Malo» (1960) drame basé sur des événements réels de l’année 1944, avec Jean-Pierre Kérien en maire de la ville et Reinhard Kolldehoff en officier allemand. Ajoutons encore «Les tricheurs» (1958) de Marcel Carné et deux films de Jean-Pierre Mocky: «Les compagnons de la marguerite» (1966), avec Francis Blanche, où Andrée joue une bibliothécaire et «L’étalon» (1967) avec Bourvil, où elle est une invitée du député Léon Lacassagne.

Puis Andrée Servilanges, cette sympathique et talentueuse comédienne, mais dont la filmographie ne compte malheureusement que quinze longs métrages, s’éloigne du cinéma. Elle décède le 2 novembre 2001, quelques mois après avoir fêter ses quatre-vingt-dix ans, dans le petit village picard de Vic-sur-Aisne, à une centaine de kilomètres de Paris.

© Caroline HANOTTE

copyright
1933Trois balles dans la peau – de Roger Lion avec Jean Angelo
1934Le paquebot « Tenacity » – de Julien Duvivier avec Raymond Aimos
CM Les affaires publiques / Beby inaugure – de Robert Bresson avec Marcel Dalio
1936La belle équipe – de Julien Duvivier avec Viviane Romance
1937La femme du bout du monde – de Jean Epstein avec Charles Vanel
1946La kermesse rouge – de Paul Mesnier avec Albert Préjean
1950La vie est un jeu – de Raymond Leboursier avec Félix Oudart
1953Le chasseur de chez Maxim’s – de Henri Diamant-Berger avec Yves Deniaud
1954Tourments – de Jacques Daniel-Norman avec Tino Rossi
Chéri-Bibi – de Marcello Pagliero avec Jean Richard
1956Bébés à gogo – de Paul Mesnier avec Jean Carmet
1957Une nuit aux Baléares – de Paul Mesnier avec Georges Guétary
1958Les tricheurs – de Marcel Carné avec Jacques Charrier
1959Le septième jour de Saint-Malo – de Paul Mesnier avec Jean-Pierre Kérien
1966Les compagnons de la marguerite – de Jean-Pierre Mocky avec Claude Rich
1969L’étalon – de Jean-Pierre Mocky avec Bourvil
    Remerciements à André Siscot (Les Gens du Cinéma), pour les informations d’état-civil.
Fiche créée le 4 mai 2007 | Modifiée le 3 janvier 2015 | Cette fiche a été vue 4272 fois
PREVIOUSGilbert Servien || Andrée Servilanges || Hilde SessakNEXT