CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Mathias Wieman
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Andreï Tarkovski



Date et Lieu de naissance : 4 avril 1932 (Zavraje, URSS)
Date et Lieu de décès : 29 décembre 1986 (Neuilly-sur-Seine, France)
Nom Réel : Andrej Arsenievich Tarkovskij (Андрей Арсеньевич Тарковский)

REALISATEUR
Image
1966 Andreï Roublev (Andrei Rublyov / Андрей Рублёв) de Andreï Tarkovski avec Anatoli Solonitzine
Image
1972 Solaris (solyaris / Солярис) de Andreï Tarkovski avec Natalia Bondartchouck
Image
1979 Stalker (Сталкер) de Andreï Tarkovski avec Alissa Freindliskh & Aleksandr Kaydanovskiy
Image
1986 Le sacrifice (sacrificato / offret) de Andreï Tarkovski avec Erland Josephson & Valérie Mairesse

Fils du poète russe Arséni Tarkovski, Andreï Tarkovski voit le jour le 4 avril 1932, à Zavraje, ville soviétique de la région Ivanovo, traversée par la Volga. Après une enfance bouleversée par la séparation de ses parents puis par la guerre, il étudie la musique, la sculpture et la peinture, apprend l’arabe et la géologie. Devenu géologue, il part prospecter en Sibérie. Puis, ce passionné de cinéma et grand admirateur de l’œuvre de Aleksandr Dovjenko, entre au VGIK (Institut Fédéral d’Etat du Cinéma de Moscou) en 1956 où il apprend les techniques du septième art, en suivant notamment les cours de réalisation de Mikhaïl Romm. En 1961, il finit ses études en dirigeant «Le rouleau compresseur et le violon», un court métrage poétique pour enfants.

Au cours des vingt-cinq années suivantes, Andreï Tarkovski va participer à des films de ses amis Andreï Konchalovski et Aleksandr Gordon, mais surtout réaliser sept chefs-d’œuvres de l’époque poststalinienne qui vont faire de lui l’un des deux plus grands réalisateurs russes du vingtième siècle avec Sergei M. Eisenstein. Son premier long métrage est «L’enfance d’Ivan» (1962), l’histoire d’un enfant-partisan témoin de l’assassinat de sa mère par les soldats allemands, qui va développer un désir de vengeance et adopter un comportement héroïque face à l’ennemi. Ce drame sur fond de guerre va remporter le lion d’or au Festival de Venise et un beau succès critique international.

Bien que les films de Andreï Tarkovski soient toujours empreints de poésie et de sophistication, ils sont souvent menacés par la censure soviétique. Ils sont très appréciés à l’étranger et couronnés de nombreux prix. Sa seconde réalisation, «Andreï Roublev» (1966), évoque de façon hyperréaliste la vie et la passion du moine Roublev, peintre d’icônes du XVème siècle, face à une terrible invasion des Tartares, avec Anatoli Solonitsyn dans le rôle-titre. Le film est interdit en URSS, jugé trop esthétique et antirévolutionnaire. Avec «Solaris» (1972) il aborde la science-fiction d’une étrange beauté surréaliste, le sujet moins compromettant obtient son visa d’exploitation sur le territoire soviétique. Puis nouveau scandale avec «Le miroir» (1974), une autoanalyse basée sur ses souvenirs et ses rêveries à travers le regard d’un homme malade et proche de la mort. Il revient au fantastique pour «Stalker» (1979), une fable philosophique sur un monde sans foi ni espérance. Lassé de se battre avec la censure de son pays, Andreï Tarkovski s’installe an Italie au début des années quatre-vingts. Le cinéaste y tourne «Nostalgia» (1983), la réflexion d’un intellectuel russe interprété par Oleg Yankovsky, au cours d’un voyage initiatique dans de superbes paysages italiens.

En 1986, Andreï Tarkovski réalise en Suède son film testament «Le sacrifice», une œuvre pessimiste, d’une grande austérité et d’une maîtrise cinématographique remarquable, influencé par l’univers de Ingmar Bergman, avec Erland Josephson et la française Valérie Mairesse en vedettes. Pendant le tournage, Tarkovski apprend qu’il est atteint d’un cancer du poumon. Très affaibli, il participe malgré tout à quelques documentaires qui lui sont consacrés et trouve la force de terminer son film. Vaincu par la maladie, il décède le 29 décembre 1986 à Neuilly-sur-Seine. Son corps repose désormais, au cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois, en région parisienne.

© Philippe PELLETIER

copyright
1958 CM Les tueurs ( ubijtsi / Убийцы ) de Marika Beiku, Aleksandr Gordon & Andreï Tarkovski avec Aleksandr Gordon
    + scénario & apparition
CM Kontentrat – de Andreï Tarkovski
    + scénario
1959 CM Aujourd’hui nous ne quitterons pas nos postes ( segodnya uvolneniya ne budet / cегодня увольнения не будет ) de Andreï Tarkovski & Aleksandr Gordon avec Vladimir Marenkov
    + scénario
1960 CM Le rouleau compresseur et le violon ( katok i skripka / kаток и скрипка ) de Andreï Tarkovski avec Igor Fontchenko
    + scénario
1962L’enfance d’Ivan ( Ivanovo detstvo / Иваново детство ) de Andreï Tarkovski avec Kolia Bourlalev
    + scénario – Non crédité
    Lion d’Or au festival du cinéma de Venise, Italie

    Prix Golden Gate au festival international du cinéma de San Francisco, USA
1964Mne dvadsat let ( Мне двадцать лет ) de Marlen Khutsiyev avec Valentin Popov
    Seulement interprétation
1965Le premier maître ( pervyy uchitel / Первый учитель ) de Andreï Konchalovski avec Natalya Arinbasarova
    Seulement participation au script – Non crédité
1966Andreï Roublev ( Andrei Rublyov / Андрей Рублёв ) de Andreï Tarkovski avec Anatoli Solonitzine
    + scénario
    Prix FIPRESCI au festival du cinéma de Cannes, France

    Prix de la critique du meilleur film étranger par le syndicat français de la critique de cinéma, France

    Prix Jussi du meilleur film étranger aux prix Jussi du cinéma finlandais, Finlande
1967Sergey Lazo – de Aleksandr Gordon avec Regimantas Adomaitis
    Seulement apparition, montage & scénario – Non crédité
Tashkent ( Tashkent, gorod khlebny / Ташкент - город хлебный ) de Shukhrat Abbasov avec Shukhrat Abbasov
    Seulement participation au script – Non crédité
1968Odin shans iz tysyachi – de Bagrat Oganesyan & Leonid Kotcharian avec Nikolai Grinko
    Seulement supervision artistique & participation au script – Non crédité
1970Konets atamana ( Конец атамана ) de Shaken Ajmanov avec Vladislav Strzhelchik
    Seulement scénario – Non crédité
1972Solaris ( solyaris / Солярис ) de Andreï Tarkovski avec Natalia Bondartchouck
    + scénario
    Grand Prix du jury au festival du cinéma de Cannes, France

    Prix FIPRESCI au festival du cinéma de Cannes, France
1973Hndzan – de Bagrat Oganesyan avec Alla Tumanyan
    Seulement scénario – Non crédité
1974Le miroir ( zerkalo / sarke / Зеркало ) de Andreï Tarkovski avec Margarita Terekhova
    + scénario
Lyutyy – de Tolomush Okeyev avec Suimenkul Chokmorov
    Seulement scénario – Non crédité
1978Beregis, zmey ! – de Zakir Sabitov avec Pulat Saidkasymov
    Seulement scénario – Non crédité
1979Stalker ( Сталкер ) de Andreï Tarkovski avec Alissa Freindliskh
    + scénario & production – Non crédité
    Prix œcuménique du jury au festival du cinéma de Cannes, France

    Prix du jury avec mention spéciale au festival international de cinéma de Porto, Portugal
1983Nostalgia ( nostalghia / nostalghiya / Ностальгия ) de Andreï Tarkovski avec Oleg Jankovski
    + scénario
    Prix de la mise en scène au festival du cinéma de Cannes, France

    Prix FIPRESCI au festival du cinéma de Cannes, France

    Prix œcuménique du jury au festival du cinéma de Cannes, France

DO Tempo di viaggo / Voyage in time – de Andreï Tarkovski & Tonino Guerra avec Tonino Guerra
    + scénario & interprétation
1984 DO De weg naar Bresson / The road to Bresson – de Leo de Boer & Jurriën Rood avec Robert Bresson
    Seulement apparition
1985 DO Andreï Tarkovski, un poète au cinéma ( un poeta nel Cinema: Andreij Tarkovskij ) de Donatella Baglivo
    Seulement apparition
1986Le sacrifice ( sacrificato / offret ) de Andreï Tarkovski avec Erland Josephson
    + montage & scénario
    Grand Prix du jury au festival du cinéma de Cannes, France

    Prix FIPRESCI au festival du cinéma de Cannes, France

    Prix œcuménique du jury au festival du cinéma de Cannes, France

    BAFTA du meilleur film en langue étrangère aux British Academy Awards, Grande-Bretagne

    Pointe d’Or au festival international du cinéma de Valladolid, Espagne

DO Regi Andrej Tarkovskij / Directed by Andrei Tarkovsky – de Michal Leszczylowski
    Seulement apparition
DO Auf der suche nach der verlorenen zeit. Andrej Tarkowskijs exil und tod / The exile and death of Andrei Tarkovsky – de Ebbo Demant
    Seulement apparition
AUTRES PRIX :
      
    Prix Luchino Visconti aux David di Donatello, Italie ( 1980 )

    Médaille d’Or du Ministère du Tourisme aux David di Donatello, Italie ( 1982 )
Fiche créée le 2 juillet 2008 | Modifiée le 16 avril 2015 | Cette fiche a été vue 5131 fois
PREVIOUSHorst Tappert || Andreï Tarkovski || Lilyan TashmanNEXT