CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Patty Duke
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Andrea Checchi



Date et Lieu de naissance : 21 octobre 1916 (Florence, Italie)
Date et Lieu de décès : 31 mars 1974 (Rome, Italie)
Nom Réel : Andrea Checchi

ACTEUR
Image
1942 Malombra – de Mario Soldati avec Isa Miranda, Irasema Dilián, Gualtiero Tumiati & Nino Crisman
Image
1944 Deux lettres anonymes (due lettere anonime) de Mario Camerini avec Clara Calamai, Otello Toso & Carlo Ninchi
Image
1949 Terre Promise (il grido della terra) de Duilio Coletti avec Marina Berti, Vivi Gioi & Carlo Ninchi
Image
1956 Terreur sur Rome (terrore sulla città) de Anton Giulio Majano avec Maria Fiore & Frank Latimore

Fils de peintre, Andrea Checchi vient au monde le 21 octobre 1916, à Florence, en Toscane. Jeune, il se rend à Rome et fréquente le «Centro Sperimentale di Cinematografia». Il a dix-huit ans lorsqu’il décroche son premier rôle au cinéma, dans «1860» (1934) film patriotique de Alessandro Blasetti, qui raconte l’épopée de Garibaldi en Sicile combattant les Bourbons, et où le parallèle entre le héros et Benito Mussolini est évident. Il apparaît à nouveau dans un film de Blasetti, la même année, dans «Vecchia guardia». Ce ne sont que des petits rôles pour Andrea Checchi, mais sa carrière est très vite lancée. Il tourne dans les films historiques ou guerriers de l’époque fasciste, comme «Luciano Serra, pilote» (1938), «Ettore Fieramosca» (1938) et enfin «Manon Lescaut» (1940) de Carmine Gallone, d’après l’abbé Prévost.

C’est avec «Le siège de l’Alcazar» (1939), film de propagande guerrière et fasciste réalisé par Augusto Genina, qu’il commence à se faire remarquer, aux côtés de Fosco Giachetti. En 1941, «Leçon de chimie à neuf heures» de Mario Mattoli, dans lequel il interprète un jeune professeur de chimie, vient confirmer sa notoriété. Il a même le premier rôle de «Il re d’Inghilterra non paga» (1941) de Giovacchino Forzano. Andrea Checchi devient alors de plus en plus demandé, et tient de nombreux rôles dans des films mélodramatiques, sentimentaux, historiques ou comiques. Jeune premier au regard ténébreux, il est alors l’un des meilleurs espoirs du cinéma fasciste.

La chute du régime mussolinien ne compromet pas sa carrière et Andrea Checchi est toujours un acteur prolifique, même si ses rôles ont moins de relief. Retenons toutefois «Chasse tragique» (1947), film de Giuseppe De Santis inspiré du courant néoréaliste, «Au-delà des grilles» (1949) de René Clément, et «Achtung ! Banditi !» (1951), où il donne la réplique à Gina Lollobrigida. On peut aussi voir son visage prématurément vieilli dans «La dame sans camélias» (1952) de Michelangelo Antonioni. Dès les années cinquante, il tourne énormément, trop sans doute, et privilégie la quantité à la qualité. Mélodrames, films de guerre, comédies, s’accumulent à un rythme soutenu. Ce qui n’empêche pas à l’acteur de briller, notamment dans «La maison du souvenir» (1954) et «Parola di ladro» (1957), pour lequel il fut récompensé. Parallèlement, Andrea s’adonne à la peinture et organise des expositions de ses œuvres.

Dès les années soixante, sa carrière est plus éclectique que jamais. Il apparaît dans quelques péplums en vogue à l’époque: «La terreur des barbares» (1959) avec Steve Reeves, «Rome contre Rome» (1963), «La vengeance des gladiateurs» (1964) ou «Hercule défie Spartacus» (1965). On le voit aussi dans un classique du cinéma d’épouvante italien: «Le masque du démon» (1960) de Mario Bava. Fritz Lang le sollicite pour sa dernière réalisation: «Les 1000 yeux du Dr Mabuse» (1960). Il a Fernandel pour partenaire dans «Don Camillo monseigneur» (1961) de Carmine Gallone. En 1966, il tourne dans un bon western-spaghetti de Damiano Damiani, «El Chuncho». Mais ses rôles sont de plus en plus secondaires, et, dès 1965, sa carrière s’essouffle brutalement. Néanmoins, elle semble prendre un nouveau départ grâce à la télévision. Au cinéma, l’un de ses derniers films est «Waterloo» (1970), superproduction italo-soviétique de Sergei Bondarchuk, où Rod Steiger est un curieux Napoléon. Après une longue filmographie à son actif, Andrea Checchi meurt d’une infection virale, le 31 mars 1974, à Rome.

© Simon BENATTAR-BOURGEAY

copyright
1934Stadio – de Carlo Campogalliani avec Emma Guerra
1860 ( Sicilia 1860 / i mille di Garibaldi ) de Alessandro Blasetti avec Giuseppe Gulino
L’ultimo dei Bergerac – de Gennaro Righelli avec Livio Pavanelli
Vecchia guardia – de Alessandro Blasetti avec Maria Puccini
La dame de tout le monde ( la signora di tutti ) de Max Ophüls avec Isa Miranda
1935Amore – de Carlo Ludovico Bragaglia avec Edwige Feuillère
1936Arme blanche ( arma bianca ) de Ferdinando Maria Poggioli avec Leda Gloria
La conquête de l’air ( conquest of the air ) de Alexander Esway, Alexander Shaw, Zoltan Korda & John Monk Saunders avec Laurence Olivier
1938Luciano Serra, pilote ( Luciano Serra, pilota ) de Goffredo Alessandrini avec Amedeo Nazzari
L’ultima carta – de Piero Ballerini avec Isabella Riva
Sotto la croce del sud – de Guido Brignone avec Doris Duranti
Ettore Fieramosca – de Alessandro Blasetti avec Elisa Cegani
La conquista dell’aria – de Romolo Marcellini avec Giovanna Grasso
1939La grande luce – de Carlo Campogalliani avec Leda Gloria
Grands magasins ( i grandi magazzini ) de Mario Camerini avec Assia Noris
Piccolo hotel – de Piero Ballerini avec Emma Gramatica
La notte delle beffe – de Carlo Campogalliani avec Dria Paola
I pirati dei golfo – de Romolo Marcellini avec Barbara Ferrante
Manon Lescaut – de Carmine Gallone avec Alida Valli
Le siège de l’Alcazar / Les cadets de l’Alcazar ( l’assedio dell’Alcazar /Alcazar ) de Augusto Genina avec Mireille Balin
È sbarcato un marinaio – de Piero Bellerini avec Germana Paolieri
La leggenda azzurra – de Giuseppe Guarino avec Neda Naldi
1940Giù il sipario – de Raffaello Matarazzo avec Lilia Silvi
Incanto di mezzanotte – de Mario Baffico avec Nerio Bernardi
Amiamoci così / La nuova vita – de Giorgio Simonelli avec Vanna Vanni
La déesse blanche / Alerte aux blancs ( senza cielo ) de Alfredo Guarini avec Gustav Diessl
Le roi d’Angleterre ne paie pas ( il re d’Inghilterra non paga ) de Giovacchino Forzano avec Maria Labia
1941Ragazza che dorme – de Giovacchino Forzano avec Oretta Fiume
Scandale au pensionnat / Leçon de chimie à neuf heures ( ore 9 lezione di chimica ) de Mario Mattoli avec Alida Valli
Brivido – de Giacomo Gentilomo avec Maria Mercader
Tragica notte – de Mario Soldati avec Doris Duranti
Chaînes invisibles ( catene invisibili ) de Mario Mattoli avec Carlo Ninchi
Via delle cinque lune – de Luigi Chiarini avec Maria Jacobini
Solitudine – de Livio Pavanelli avec Carola Höhn
1942Avanti c’è posto – de Mario Bonnard avec Aldo Fabrizi
M.A.S. – de Romolo Marcellini avec Vera Bergman
La comtesse de Castiglione ( la contessa Castiglione ) de Flavio Calzavara avec Lambert Picasso
Lèvres closes / Lèvres serrées ( labbra serrate ) de Mario Mattoli avec Vera Carmi
Malombra – de Mario Soldati avec Isa Miranda
Giacomo l’idealista – de Alberto Lattuada avec Marina Berti
Tempesta sul golfo – de Gennaro Righelli avec Armando Falconi
1943Tutta la vita in ventiquattr’ore – de Carlo Ludovico Bragaglia avec Annette Bach
La valle del diavolo – de Mario Mattoli avec Osvaldo Valenti
Tristi amori – de Carmine Gallone avec Gino Cervi
Lettere al sottotenente – de Goffredo Alessandrini avec Silvana Jachino
1944Vers l’abîme ( lacrime di sangue ) de Guido Brignone avec Neda Naldi
Vivere ancora – de Nino Giannini avec Lida Baarova
Le chemin du péché ( le vie del peccato ) de Giorgio Pastina avec Jacqueline Laurent
Deux lettres anonymes ( due lettere anonime ) de Mario Camerini avec Clara Calamai
    Ruban d’Argent du meilleur acteur par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie
1945I dieci comandamenti – de Giorgio Walter Chili avec Elisa Cegani
    Segment « Non nominare il nome di Dio invano»
Une jeune fille sage ( Biraghin ) de Carmine Gallone avec Lilia Silvi
La nuit porte conseil ( Roma città libera / la notte porta consiglio ) de Marcello Pagliero avec Vittorio De Sica
Les hommes perdus ( cronaca nera ) de Giorgio Bianchi avec Maria Denis
1946Armando le mystérieux ( la primula bianca ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Laura Gore
Albergo Luna, camera 34 – de Carlo Ludovico Bragaglia avec Chiaretta Gelli
Un Américain en vacances ( un Americano in vacanza ) de Luigi Zampa avec Valentina Cortese
Ultimo amore – de Luigi Chiarini avec Clara Calamai
1947Eleonora Duse – de Filippo Walter Ratti avec Rossano Brazzi
Les frères Karamazoff ( i fratelli Karamazoff ) de Giacomo Gentilomo avec Milly Vitale
Chasse tragique ( caccia tragica ) de Giuseppe De Santis avec Vivi Gioi
Le carrefour des passions ( gli uomini sono nemici ) de Ettore Giannini avec Viviane Romance
1948Città dolente – de Mario Bonnard avec Constance Dowling
Rondini in volo – de Luigi Capuano avec Maria Grazia Francia
Au-delà des grilles / Les murs de Malapaga / Trois jours d’amour ( le mura di Malapaga ) de René Clément avec Jean Gabin
1949Paolo et Francesca ( Paolo e Francesca / la storia di Francesca da Rimini ) de Raffaello Matarazzo avec Odile Versois
Le ciel est rouge ( il cielo è rosso ) de Claudio Gora avec Jacques Sernas
Terre Promise / Exodus / Le cri de la terre ( il grido della terra ) de Duilio Coletti avec Carlo Ninchi
Le capitaine noir ( il capitano nero ) de Giorgio Ansoldi & Alberto Pozzetti avec Steve Barclay
1950Il sentiero dell’odio – de Sergio Grieco avec Marina Berti
La strada finisce sul fiume – de Luigi Capuano avec Constance Dowling
Terre de violence / Camorra ( amore e sangue / city of violence / schatten über neapel / tierra de violencia / love and blood ) de Marino Girolami & Hans Wolff avec Maria Montez
L’eroe sono io ! – de Carlo Ludovico Bragaglia avec Delia Scala
Attention ! Bandits ! ( achtung ! bandidi ! ) de Carlo Lizzani avec Gina Lollobrigida
Acte d’accusation ( atto d’accusa ) de Giacomo Gentilomo avec Lea Padovani
1951Il capitano di Venezia – de Gianni Puccini avec Mariella Lotti
1952Don Lorenzo ( la canzone della vita ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Rossana Podesta
Heureuse époque ( altri tempi ) de Alessandro Blasetti avec Silvio Bagolini
    Segment « Meno di un giorno»
La dame sans camélia ( la signora senza camelie ) de Michelangelo Antonioni avec Lucia Bosé
1953Pitié pour celle qui tombe / Pitié pour les pécheresses ( pietà per chi cade ) de Mario Costa avec Nadia Gray
Si vincessi cento milioni – de Carlo Moscovini & Carlo Campogalliani avec Carlo Campanini
    Segment « Il pensionato »
Operazione notte – de Giuseppe Bennati avec Corinne Calvet
La campana di San Giusto – de Mario Amendola & Ruggero Maccari avec Gaby André
Amours d’une moitié de siècle ( amori di mezzo secolo ) de Pietro Germi, Mario Chiari, Glauco Pellegrini, Antonio Pietrangeli & Roberto Rossellini avec Lea Padovani
    Segment « Girandola 1910 » de Antonio Pietrangeli
Quelques pas dans la vie ( tempi nostri / Zibaldone N. 2 ) de Alessandro Blasetti avec Elisa Cegani
1954Tripoli, bel suol d’amore / I quatro bersaglieri – de Ferruccio Cerio avec Alberto Sordi
L’amour viendra ( appassionatamente ) de Giacomo Gentilomo avec Myriam Bru
La maison du souvenir ( Casa Ricordi ) de Carmine Gallone avec Micheline Presle
Les deux orphelines ( le due orfanelle ) de Giacomo Gentilomo avec Milly Vitale
Torpilles humaines ( siluri umani ) de Antonio Leonviola avec Christian Marquand
Addio Napoli ! – de Roberto Bianchi Montero avec Tamara Lees
1955Processo all’amore – de Vincenzo Liberti avec Nora Visconti
Rouge et noir ( rosso e nero ) de Domenico Paolella avec Walter Chiari
La mère et l’enfant / Esclave de son amour ( disperato addio ) de Lionello De Felice avec Lise Bourdin
Avocat, bonne nuit ! / Bonsoir maitre ( buananotte… avvocato ! ) de Giorgio Bianchi avec Giulietta Masina
Le trésor de Rommel ( il tresoro di Rommel / treasure of Rommel / Rommel’s treasure ) de Romolo Marcellini avec Dawn Addams
I quattro del getto tonante – de Fernando Cerchio avec Massimo Girotti
1956L’intrusa – de Raffaello Matarazzo avec Amedeo Nazzari
Terreur sur Rome ( terrore sulla città ) de Anton Giulio Majano avec Maria Fiore
Nos plus belles années ( i giorni più belli ) de Mario Mattoli avec Emma Gramatica
Suprême confession ( suprema confessione ) de Sergio Corbucci avec Barbara Shelley
1957Parola di ladro – de Nanni Loy & Gianni Puccini avec Gabriele Ferzetti
    Ruban d’Argent du meilleur second rôle masculin par le syndicat italien des journalistes de cinéma, Italie

Mattino di primavera – de Giacinto Solito avec Laura Carli
1958L’ennemi de ma femme ( il nemico di mia moglie ) de Gianni Puccini avec Giovanna Ralli
1959La terreur de barbares ( il terrore dei barbari ) de Carlo Campogalliani avec Steve Reeves
I mondo dei miracoli – de Luigi Capuano avec Virna Lisi
Le cameriere – de Carlo Ludovico Bragaglia avec Ugo Tognazzi
Le notti dei Teddy Boys – de Leopoldo Savona avec Massimo Girotti
L’impiegato – de Gianni Puccini avec Anna-Maria Ferrero
I piaceri dello scapolo – de Giulio Petroni avec Sylva Koscina
1960Les mille yeux du docteur Mabuse / Le diabolique docteur Mabuse ( die 1000 augen des Dr. Mabuse / diabolical Dr. Mabuse / il diabolico Dr. Mabuse / eyes of evil / the thousand eyes of Dr. Mabuse / the shadow vs. the thousand eyes of Dr. Mabuse ) de Fritz Lang avec Dawn Addams
La paysanne aux pieds nus ( la ciocciara ) de Vittorio De Sica avec Sophia Loren
La longue nuit de 43 ( la lunga notte dell’ 43 ) de Florestano Vancini avec Belinda Lee
Le masque du démon ( la maschera del demonio / black Sunday / the demon’s mask / the hour when Dracula comes / house of fright / the mask of Satan / mask of demon / revenge
Le masque du démon ( la maschera del demonio / black Sunday / the demon’s mask / the hour when Dracula comes / house of fright / the mask of Satan / mask of demon / revenge avec Barbara Steele
Le tueur ( il sicario ) de Damiano Damiani avec Pietro Germi
Chasse à la drogue ( caccia all’uomo ) de Riccardo Freda avec Yvonne Furneaux
1961Don Camillo… Monseigneur ! ( Don Camillo monsignore… ma non troppo ) de Carmine Gallone avec Fernandel
L’assassin ( l’assassino ) de Elio Petri avec Micheline Presle
Traqués par la Gestapo ( l’oro di Roma ) de Carlo Lizzani avec Gérard Blain
La ruée des Vikings ( gli invasori / Erik the conqueror / fury of the vikings / the invaders / die rache der Wikinger / viking massacre ) de Mario Bava avec Cameron Mitchell
Akiko – de Luigi Filippo D’Amico avec Valeria Fabrizi
Le dernier des Vikings ( l’ultimo dei vikinghi / the last of the vikings) de Giacomo Gentilomo avec Isabelle Corey
La furie des S.S. ( dieci italiani per un tedesco / Via Rasella ) de Filippo Walter Ratti avec Gino Cervi
Colpo gobbo all’italiana – de Lucio Fulci avec Hélène Chanel
Cronache del’22 – de Francesco Cinieri, Guidarino Guidi, Giuseppe Orlandini, Moraldo Rossi & Stefano Ubezio avec Adrianna Asti
1962Les gauchos / Le sang et le défi ( il sangue e la sfida ) de Nick Nostro avec John Kitzmiller
L’amnésique de Collegno ( lo smemorato di Collegno ) de Sergio Corbucci avec Totò
Ultimatum alla vita – de Renato Polselli avec Claudio Gora
Mon ami Benito ( il mio amico Benito ) de Giorgio Bianchi avec Peppino De Filippo
Vénus impériale ( Venere imperiale / imperial Venus ) de Jean Delannoy avec Gina Lollobrigida
Le procès de Vérone ( il processo di Verona ) de Carlo Lizzani avec Silvana Mangano
Il criminale / Treno di natale – de Marcello Baldi avec Jack Palance
1963Défi à Gibraltar ( Beta Som / finché dura la tempesta / Torpedo Bay ) de Charles Frend & Bruno Valatti avec James Mason
Rome contre Rome / Le sorcier de l’Arménie ( Roma contro Roma ) de Giuseppe Vari avec John Drew Barrymore
1964La vengeance des gladiateurs ( la vendetta dei gladiatori ) de Luigi Capuano avec Mickey Hargitay
Avec amour et avec rage ( la costanza della ragione ) de Pasquale Festa Campanile avec Catherine Deneuve
Super rapina a Milano – de Adriano Celentano avec Claudia Mori
Marcher ou mourir ( italiani brava gente / attack and retreat ) de Giuseppe De Santis avec Arthur Kennedy
I soldi – de Gianni Puccini avec Enrico Maria Salerno
Un doigt sur la gâchette / Meurtre à l’italienne ( io uccido, tu uccidi ) de Gianni Puccini avec Luciana Paluzzi
    Segment « Giochi acerbi »
1965Hercule défie Spartacus ( il gladiatore che sfidò l’impero / challenge of the gladiator ) de Domenico Paolella avec Peter Lupus
À l’italienne ( made in Italy ) de Nanni Loy avec Anna Magnani
    Segment « La famiglia »
Il nero – de Giovanni Vento avec Alessandro Dal Sasso
1966Moi, moi, moi et les autres ( io, io, io... e gli altri ) de Alessandro Blasetti avec Marcello Mastroianni
El Chuncho ( ¿ quien sabe ? / ¿ El Chuncho quién sabe ? ) de Damiano Damiani avec Klaus Kinski
1967I sette fratelli Cervi – de Gianni Puccini avec Carla Gravina
1968El « Che » Guevara – de Paolo Heusch avec John Ireland
1969Cerca di capirmi – de Mariano Laurenti avec Massimo Ranieri
1970Waterloo ( Ватерлоо ) de Sergueï Bondartchouk avec Christopher Plummer
1971Un apprezzato professionista di sicuro avvenire – de Giuseppe De Santis avec Massimo Serato
1972Ferrante ( baciamo le mani / family killer / kiss my hand / mafia war ) de Vittorio Shiraldi avec John Saxon
1974Una donna per sette bastardi / The sewer rats – de Roberto Bianchi Montero avec Gordon Mitchell
Fiche créée le 24 juin 2009 | Modifiée le 6 juillet 2017 | Cette fiche a été vue 5439 fois
PREVIOUSMaury Chaykin || Andrea Checchi || Jeanne CheirelNEXT