CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Lilli Palmer
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Andrzej Zulawski



Date et Lieu de naissance : 22 novembre 1940 (Lwów, Pologne, ville occupée par l’URSS)
Date et Lieu de décès : 17 février 2016 (Varsovie, Pologne)
Nom Réel : Andrzej Żuławski

REALISATEUR
Image
1974 L’important c’est d’aimer – de Andrzej Zulawski avec Romy Schneider, Jacques Dutronc & Fabio Testi
Image
1981 Possession – de Andrzej Zulawski avec Isabelle Adjani, Sam Neill, Heinz Bennent & Margit Carstensen
Image
1984 L’amour braque – de Andrzej Zulawski avec Sophie Marceau, Francis Huster & Tchéky Karyo
Image
1999 La fidélité – de Andrzej Zulawski avec Sophie Marceau, Pascal Greggory & Guillaume Canet

Homme et cinéaste passionné jusqu’à l’excès, Andrzej Zulawski a vu le jour le 22 novembre 1940 à Lwów dans une Pologne occupée par l’URSS et ravagée par la Deuxième Guerre mondiale. Sa terre natale au sombre destin a forgé son âme d’artiste. Bien que fils d’un diplomate et attaché culturel à Paris, lui et sa famille ont grandement souffert des privations et il a vu sa petite soeur mourir de faim. Après la guerre, Andrzej Zulawski a la chance de se scolariser en France et d’y intégrer l’Institut des Hautes Études cinématographiques, tout en se formant à la philosophie et aux sciences politiques. De retour en Pologne, il aborde le monde du Septième Art en devenant l’assistant du célèbre cinéaste Andrzej Wajda de 1960 à 1966. Il vole de ses propres ailes d’abord avec «La troisième partie de la nuit» (1970), puis avec «Le diable» (1972), film violent qui se heurte à la censure. Andrzej Zulawski repart alors en France pour y tourner «L’important c’est d’aimer» (1974), tiré du roman de Christopher Frank «La Nuit américaine». Romy Schneider, Jacques Dutronc et Fabio Testi sont ovationnés dans cette fielleuse version du ménage à trois. Le succès du film permet au cinéaste de rentrer en Pologne, où il se consacre à une production de science fiction, «Sur le globe d’argent» (1977), mettant en scène un conflit extraterrestre. La censure frappe encore et ce film, comme «Le diable», ne verra le jour qu’à la fin des années 1980.

Tenace, Andrzej Zulawski se rend à Berlin pour y réaliser «Possession» (1981), une œuvre aussi fantastique que déconcertante. Isabelle Adjani, dans le rôle éprouvant d’une femme envoûtée par une force maléfique face à un époux accablé, témoigne: «jamais plus un traumatisme comme celui-là, même pas en cauchemar!». Le film, très récompensé, peut aussi être vu comme une critique acerbe des régimes totalitaires qui distillent dans les esprits un climat de défiance et de paranoïa. Zulawski poursuit l’exutoire de ses obsessions avec «La femme publique» (1983), jouée par Valérie Kapriski, d’après «Les possédés» de Dostoïevski, puis «L’amour braque» (1984), confrontation entre un prince hongrois, un braqueur et une prostituée au lourd passé, dont le rôle échoit à Sophie Marceau. Cette toute jeune actrice, de 26 ans plus jeune que Andrzej Zulawski et connue jusque là pour «La boum» (1980), devient son grand amour et sa compagne pendant 17 ans. Il la dirige encore dans trois autres films. «Mes nuits sont plus belles que vos jours» (1988), d’après le best-seller de Raphaële Billetdoux, aux côtés de Jacques Dutronc, déroule le naufrage de deux êtres qui s’aiment mais se détruisent jusqu’à la mort. «La note bleue» (1990) est une romance plus légère sur l’idylle finissante entre Chopin et George Sand. «La Fidélité» (1999), enfin, est davantage une réflexion sur les ressorts de l’infidélité que Zulawski vit douloureusement dans son couple.

Sa rupture avec Sophie Marceau en 2001 est un séisme qu’il décrit dans deux livres et dont il ne se remet pas. S’y ajoute une perte d’audience de ses films. Pendant 14 ans il déserte le cinéma et ne reprend le flambeau qu’avec «Cosmos» (2014), un conte troublant et surréaliste, avec Sabine Azéma. Cette renaissance est brève. Zulawski décède le 17 février 2016, à Varsovie en Pologne, des suites d’un cancer. Il laisse trois fils dont Vincent, fruit de sa liaison avec Sophie Marceau. Nommé chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres en 1996, cinéaste novateur, aussi sulfureux et contesté qu’inspiré et d’avant-garde, d’une sensibilité exacerbée, à la fois séducteur et tyran sur ses tournages, Andrzej Zulawski a exploré la vie sous toutes ses nuances. Des plus lumineuses aux plus noires. De A à Z...

© Isabelle MICHEL

copyright
1961Samson – de Andrzej Wajda avec Beata Tyszkiewicz
    Seulement assistant réalisateur & interprétation
1962L’amour à vingt ans – de François Truffaut, Shintarô Ishihara, Renzo Rossellini, Yvon Samuel & Jerzy Stefan Stawinski avec Marie-France Pisier
    Seulement assistant réalisateur de Andrzej Wajda pour le segment «Milosc dwudziestolatków»
1965Cendres ( popioly ) de Andrzej Wajda avec Jan Nowicki
    Seulement assistant réalisateur
1966 TV Le chant de l’amour triomphant ( piesn triumfujacej milosci ) de Andrzej Zulawski avec Andrzej May
    + scénario
1967 CM Pavoncello – de Andrzej Zulawski avec Stefan Friedmann
    + scénario
1970La troisième partie de la nuit ( trzecia czese nocy ) de Andrzej Zulawski avec Leszek Teleszynski
    + scénario
1972Le diable ( diabel ) de Andrzej Zulawski avec Iga Mayr
    + scénario – Achevé et sorti en 1988
1974L’important c’est d’aimer – de Andrzej Zulawski avec Romy Schneider
    + adaptation & scénario
1977Sur le globe d’argent ( na srebrnym globie ) de Andrzej Zulawski avec Iwona Bielska
    + scénario – Achevé et sorti en 1986
1981Possession – de Andrzej Zulawski avec Isabelle Adjani
    + sujet & scénario
    Prix de la critique au festival international du cinéma de São Paulo, Brésil

    Prix du Jury de l’Audience, Mention Spéciale, au Fantaporto, Portugal
1983La femme publique – de Andrzej Zulawski avec Valérie Kapriski
    + scénario
    Film de plus populaire au festival des films du monde de Montréal, Canada

    Prix Spécial du Jury au festival des films du monde de Montréal, Canada
1984 L’amour braque – de Andrzej Zulawski avec Sophie Marceau
    + scénario
1985Tristesse et beauté ( sadness and beauty ) de Joy Fleury avec Charlotte Rampling
    Seulement interprétation
1988Mes nuits sont plus belles que vos jours – de Andrzej Zulawski avec Jacques Dutronc
    + dialogues & scénario
1989Boris Godounov – de Andrzej Zulawski avec Ruggero Raimondi
    + scénario
1990La note bleue – de Andrzej Zulawski avec Marie-France Pisier
    + dialogues & scénario
1996Chamanka ( szamanka ) de Andrzej Zulawski avec Iwona Petry
1999La fidélité – de Andrzej Zulawski avec Guillaume Canet
    + adaptation, dialogues & scénario
    Swann d’Or du long métrage le plus romantique au festival du cinéma romantique de Cabourg, France
2014Cosmos – de Andrzej Zulawski avec Sabine Azéma
    + adaptation & scénario
    Meilleur réalisateur au festival international du cinéma de Locarno, Suisse
AUTRES PRIX :
      
    Prix pour sa carrière au Camerimage, festival des arts cinématographiques de Lodz, Pologne ( 2002 )

    Prix d’Honneur au festival du cinéma d’Oldenbourg, Allemagne ( 2004 )

    Prix Spécial au Camerimage, festival international des arts de Lodz, Pologne ( 2008 )

    Prix pour l’ensemble de sa carrière au festival du cinéma Fantasia de Montréal, Canada ( 2014 )
Fiche créée le 17 février 2016 | Modifiée le 9 avril 2017 | Cette fiche a été vue 1076 fois
PREVIOUSAdolph Zukor || Andrzej Zulawski || Vous êtes sur la dernière fiche de la liste Z.