CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Vico Torriani
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Anna Magnani



Date et Lieu de naissance : 7 mars 1908 (Rome, Italie)
Date et Lieu de décès : 26 décembre 1973 (Rome, Italie)
Nom Réel : Anna Maria Magnani

ACTRICE
Image
1945 Rome ville ouverte (Roma, città aperta) de Roberto Rossellini avec Aldo Fabrizi & Marcello Pagliero
Image
1947 L’honorable Angeline (l’onorevole Angelina) de Luigi Zampa avec Nando Bruno & Ave Ninchi
Image
1955 La rose tatouée (the rose tatoo) de Daniel Mann avec Burt Lancaster & Marisa Pavan & Jo Van Fleet
Image
1959 L’homme à la peau de serpent (the fugitive kind) de Sidney Lumet avec Marlon Brando & Victor Jory

Anna Magnani voit le jour le 7 mars 1908, dans un faubourg populaire de Rome. Sa mère est originaire de Romagne. Son géniteur qu’elle ne connaîtra jamais est calabrais. Elle est élevée par sa grand-mère à Rome, tandis que sa mère remariée réside à Alexandrie (Égypte). Après des études secondaires peu brillantes, la jeune fille prend des cours d’art dramatique. Engagée dans une compagnie théâtrale, elle part en tournée en Amérique Latine. De retour à Rome, elle devient célèbre au théâtre comme dans les cabarets.

Côté cinéma, Anna Magnani débute en 1928 dans un «muet» de Augusto Genina. Elle interprète ensuite pendant près de quinze ans des rôles secondaires. Dans «La cavalerie héroïque» (1936) avec Amedeo Nazzari, elle est dirigée par Goffredo Alessandrini qu’elle a épousé l’année précédente. Dans «Tarakanova» (1938) avec Suzy Prim et Pierre Richard-Willm, elle est simple camériste. En 1941, Vittorio De Sica, lui donne enfin un «vrai rôle», celui de Loletta Prima dans «Mademoiselle Vendredi». Mais la comédienne, loin d’être une «vamp» reste encore sous-employée. Au début des années quarante, Anna tombe follement amoureuse de l’acteur Massimo Serato, de près de dix ans son cadet. Il devient le père de son unique enfant Luca atteint tout jeune de la poliomyélite.

À partir de 1943 l’Italie plonge dans le chaos: débarquement des alliés dans la péninsule, destitution de Mussolini, occupation du pays. Quand Roberto Rossellini engage Anna Magnani pour interpréter la femme du peuple Pina dans «Rome, ville ouverte» (1945), elle n’est pas loin de jouer la réalité de sa propre vie. Ce film, véritable manifeste d’un genre nouveau du cinéma italien, le néo-réalisme, lui apporte enfin la notoriété et plusieurs prix. Elle devient l’actrice fétiche de ce mouvement. Elle joue ainsi une magnifique mère courage romaine dans «L’honorable Angeline» en 1947. Rossellini, dont elle est désormais la compagne, lui offre un nouveau triomphe, «L’Amore» en 1948. Mais le cinéaste lui est ravi par Ingrid Bergman qui tourne avec lui «Stromboli». «La Magnani», affreusement malheureuse, apparaît «en représailles» dans «Vulcano» (1950) de William Dieterle. «Bellissima» (1951) de Luchino Visconti lui vaut une nouvelle récompense. En 1952, elle est la Périchole, comédienne italienne et favorite du vice-roi du Pérou joué par Ducan Lamont dans «Le carrosse d’or» de Jean Renoir. Elle se fait aussi scénariste pour «Les chemises rouges» aux côtés de Raf Vallone en Giuseppe Garibaldi.

Au milieu des années cinquante elle entame une carrière hollywoodienne. Grâce à son interprétation dans «La rose tatouée» (1955) d’après Tennessee Williams, avec Burt Lancaster, elle est la première Italienne à recevoir un Oscar. Dirigée par George Cukor puis Sidney Lumet, elle donne plus tard la réplique à Anthony Quinn et Marlon Brando. De retour en Europe, elle poursuit une riche carrière avec notamment «Mama Roma» (1962) de Pier Paolo Pasolini et «Le magot de Josefa» de Claude Autant-Lara avec Pierre Brasseur. En 1972, elle tourne son cinquantième et dernier film «Roma liberta» (1972) de Alfredo Giannetti avec Marcello Mastroianni. Cette formidable actrice, écorchée vive, au tempérament fort et attachant, décède en effet d’un cancer le 26 décembre 1973 dans sa ville natale. C’est une irremplaçable Diva du septième art qui disparaît.

© Caroline HANOTTE

copyright
1928Scampolo – de Augusto Genina avec Livio Pavanelli
1934La prisonnière des ténèbres ( la cieca di Sorrento ) de Nunzio Malasomma avec Carlo Duse
Quei due – de Gennaro Righelli avec Assia Noris
Temps maximum ( tempo massimo ) de Mario Mattoli avec Vittorio de Sica
1936La cavalerie héroïque ( cavalleria ) de Goffredo Alessandrini avec Amedeo Nazzari
Trente secondes d’amour ( trenta secondi d’amore ) de Mario Bonnard avec Elsa Merlini
1938Tarakanova ( la principessa Tarakanova ) de Fédor Ozep & Mario Soldati avec Pierre Richard-Willm
1940Une lampe à la fenêtre ( una lampada alla finestra ) de Gino Talamo avec Osvaldo Valenti
1941Mademoiselle Vendredi / Thérèse Vendredi ( Teresa Venerdi ) de Vittorio de Sica avec Vittorio de Sica
Finalmente soli – de Giacomo Gentilomo avec Ernesto Almirante
La fuggitiva – de Piero Ballerini avec Annibale Betrone
1942La fortune vient du ciel ( la fortuna viene dal cielo ) de Ákos Ráthonyi avec Romolo Costa
La vita è bella – de Carlo Ludovico Bragaglia avec Carlo Campanini
L’avventura di Annabella – de Leo Menardi avec Maurizio d’Ancora
1943Je t’aimerai toujours ( t’amerò sempre ) de Mario Camerini avec Jules Berry
Campo de’ fiori – de Mario Bonnard avec Peppino de Filippo
Le diamant mystérieux / Dernier fiacre ( l’ultima carrozella ) de Mario Mattoli avec Paolo Stoppa
Gli assi della risata – de Roberto Bianchi Montero, Guido Brignone & Giuseppe Spirito avec Fausto Guerzoni
    Segment « Il moi pallone »
1944Il fiore sotto gli occhi – de Guido Brignone avec Claudio Gora
Quartetto Pazzo – de Giorgio Salvini avec Gino Cervi
1945Rome ville ouverte ( Roma, città aperta ) de Roberto Rossellini avec Aldo Fabrizi
    Ruban d’Argent du meilleur second rôle féminin par le syndicat italien des journalistes de cinéma, Italie

    Prix NBR de la meilleure actrice par la National Board of Review, USA

Au diable la misère / À bas la misère ( abbasso la miseria ! ) de Gennaro Righelli avec Nino Besozzi
1946Devant lui tremblait tout Rome ( avanti a lui tremava tutta Roma ) de Carmine Gallone avec Tito Gobbi
Au diable la richesse ( abbasso la ricchezza ! ) de Gennaro Righelli avec Virgilio Riento
Un homme revient ( un uomo ritorna ) de Max Neufeld avec Gino Cervi
Le bandit ( il bandito ) de Alberto Lattuada avec Amedeo Nazzari
1947L’inconnu de Saint-Marin ( lo sconosciuto di San Marino ) de Vittorio Cottafavi avec Aurel Milloss
L’honorable Angeline ( l’onorevole Angelina / Angelina ) de Luigi Zampa avec Nando Bruno
    Ruban d’Argent de la meilleure actrice par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

    Prix International de la meilleure actrice au festival du cinéma de Venise, Italie

Assunta spina – de Mario Mattoli avec Eduardo De Filippo
La course aux illusions ( molti sogni per le strade ) de Mario Camerini avec Massimo Girotti
1948L’amour ( l’amore ) de Roberto Rossellini & Marcello Pagliero avec Charles Blavette
    Ruban d’Argent de la meilleure actrice par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie
1949Vulcano ( volcano ) de William Dieterle avec Rossano Brazzi
1951Bellissima – de Luchino Visconti avec Walter Chiari
    Ruban d’Argent de la meilleure actrice par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie
1952Le carrosse d’or – de Jean Renoir avec Duncan Lamont
Les chemises rouges ( camicie rosse ) de Goffredo Alessandrini avec Jacques Sernas
    + scénario
1953Nous les femmes ( siamo donne ) de Luigi Zampa, Gianni Franciolini, Luchino Visconti & Roberto Rossellini avec Ingrid Bergman
    Segment « Anna Magnani » de Luchino Visconti
1954Carrousel des variétés ( carosello del varietà ) de Aldo Quinti & Aldo Bonaldi avec Josephine Baker
1955La rose tatouée ( the rose tatoo ) de Daniel Mann avec Burt Lancaster
    Oscar de la meilleure actrice, USA

    BAFTA de la meilleure actrice étrangère aux British Academy Awards, Grande-Bretagne

    Golden Globe de la meilleure actrice de cinéma catégorie drame, USA

    Prix NBR de la meilleure actrice par la National Board of Review, USA

    Prix NYFCC de la meilleure actrice par le cercle des critiques de cinéma de New York, USA
1956Quand les anges ne volent plus / La dernière tentation ( suor Letizia / il più grande amore ) de Mario Camerini avec Antonio Cifariello
    Ruban d’Argent de la meilleure actrice par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie
1957Car sauvage est le vent ( wild is the wind ) de George Cukor avec Anthony Franciosa
    David de la meilleure actrice, Italie

    Ours d’Argent de la meilleure actrice au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne
1958L’enfer dans la ville ( nella città l’inferno ) de Renato Castellani avec Giulietta Masina
    David de la meilleure actrice, Italie
1959L’homme à la peau de serpent ( the fugitive kind ) de Sidney Lumet avec Marlon Brando
1960Larmes de joie ( risate di gioia ) de Mario Monicelli avec Ben Gazzara
1962Mamma Roma – de Pier Paolo Pasolini avec Ettore Garofalo
1963Le magot de Josefa – de Claude Autant-Lara avec Pierre Brasseur
1965À l’italienne ( made in Italy ) de Nanni Loy avec Alberto Sordi
1968Le secret de Santa Vittoria ( the secret of Santa Vittoria ) de Stanley Kramer avec Anthony Quinn
1969La sciantosa – de Alfredo Giannetti avec Massimo Ranieri
1971Fellini Roma ( Roma ) de Federico Fellini avec Renato Giovanolli
1972Roma liberta ( correva l’anno di grazia 1870 ) de Alfredo Giannetti avec Marcello Mastroianni
Fiche créée le 23 juin 2006 | Modifiée le 6 juillet 2017 | Cette fiche a été vue 10309 fois
PREVIOUSPupella Maggio || Anna Magnani || Luigi MagniNEXT