CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Charles Moulin
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Anna Sten



Date et Lieu de naissance : 3 décembre 1908 (Kiev, Empire Russe)
Date et Lieu de décès : 12 novembre 1993 (New York, New York, USA)
Nom Réel : Anna Petrovna Fesak

ACTRICE
Image
1931 Tumultes (stürme der leidenschaft) de Robert Siodmak avec Emil Jannings & Trude Hesterberg
Image
1934 Nana (lady of the boulevards) de Dorothy Arzner avec Lionel Atwill, Phillips Holmes & Mae Clarke
Image
1935 Soir de noces (the wedding night) de King Vidor avec Gary Cooper, Ralph Bellamy & Helen Vinson
Image
1962 The nun and the sergeant – de Franklin Adrean avec Robert Webber, Leo Gordon & Robert Easton

Fille d’un danseur, chorégraphe et maître de ballets d’origine cosaque et d’une danseuse suédoise, Anna Sten est née Anna Petrovna Fesak à Kiev, probablement le 3 décembre 1908 (le nom et la date varient selon les sources). Enfant choyée, elle prend des cours de danse et de piano. Après la mort de son père, en 1917, sans le sou, elle aurait été serveuse quelques temps et joué quelques pièces dans une troupe d’amateurs de Kiev. C’est là qu’à quinze ans, Constantin Stanislavski l’aurait découverte et poussée à passer des auditions à l’Académie du Cinéma de Moscou. Sous la coupe de son mentor, elle se produit sur scène dans les œuvres de Frank Wedekind, Henrik Ibsen, Luigi Pirandello ou Maurice Maeterlinck.

En 1926, la jeune femme fait ses débuts au cinéma, en jeune étudiante dans le film de Viktor Turin, «L’agent provocateur», sous le nom de Anna Fesak, elle adoptera ensuite le nom de son premier mari, Boris Sten. Elle apparaît dans quelques films russes, dont «La jeune fille au carton à chapeau» (1927) de Boris Barnet, qui va la rendre célèbre. Cette même année 1927, elle épouse en secondes noces, le cinéaste Fédor Ozep qui la dirige dans «Le passeport jaune». Au début des années 1930, le couple voyage en Europe. Anna Sten tourne en Allemagne, «Trapèze» (1930) de Ewald André Dupont, avec Anton Walbrook, et dans les deux versions allemande et française des «Frères Karamazoff» (1930) dirigé par son époux Fédor Ozep et produit par celui qui va devenir son troisième mari, l’année suivante, Eugene Frenke. À cette époque, elle attire l’attention de Samuel Goldwyn, à la recherche d’une nouvelle star pouvant concurrencer Greta Garbo. Le producteur lui offre ainsi la tête d’affiche de «Nana» (1933), réalisé par Dorothy Arzner d’après le célèbre roman de Emile Zola, mais le film est un cuisant échec. Samuel Goldwyn ne désarme pas, il lui offre ensuite les rôle principaux dans «Résurrection» (1934), adaptation de Tolstoï filmée par Rouben Mamoulian, et dans «Soir de noces» (1935) de King Vidor, auprès du séduisant Gary Cooper, deux productions qui, malgré leurs indéniables qualités, ne remportent pas non plus l’adhésion du public.

D’une extrême sophistication à l’allure toujours impeccable, Anna Sten ne fait pourtant aucune ombre à la divine Garbo. Après cette succession de flops, les bonnes langues hollywoodiennes l’affublent du sobriquet de Anna «Stench», que l’on peut traduire par Anna «qui pue». Elle tourne encore une dizaine de films jusqu’au début des années 1960, sans jamais accéder au vedettariat. En Angleterre, elle interprète de rôle-titre de «Maroussia» réalisé par son mari Eugene Frenke et apparaît dans des production de celui-ci, parmi lesquelles: «Le train des déportés» (1939) de Otis Garrett, avec Jerome Cowan, «Three russians girls» (1943) de Fédor Ozep et Henry S. Kesler, avec Kent Smith, et «The nun and the sergeant» (1961) de Franklin Adrean, avec Robert Webber, où elle incarne une nonne en charge d’un groupe de jeunes filles pendant la Guerre de Corée, son dernier rôle au cinéma.

Anna Sten travaille également un peu pour la télévision à la fin de sa carrière. On la voit notamment dans un volet du «The Red Skelton show» (1956) ou dans des épisodes des séries «Aventures dans les îles» (1959) avec Gardner McKay et «Arrest and trial» (1964) avec Ben Gazzara. Puis, retirée de toute vie public et veuve de Eugene Frenke en 1984, elle meurt le 12 novembre 1993, à Manhattan.

© Pascal DONALD

copyright
1926L’agent provocateur ( provokator / v pavutyni ) de Viktor Turin avec Mykola Kutuzov
Miss Mend ( Мисс Менд ) de Fédor Ozep avec Boris Barnet
1927La jeune fille au carton à chapeau ( devushka s korobkoi / Девушка с коробкой ) de Boris Barnet avec Vladimir Fogel
Le passeport jaune ( zemlya v plenu / Земля в плену ) de Fédor Ozep avec Ivan Koval-Samborsky
1928Le fils ( moj syn / Мой сын ) de Yevgeni Chervjakov avec Gennadi Michurin
L’aigle blanc ( belyy oryol / Белый орёл ) de Yakov Protazanov avec Vasili Kachalov
Le bouc d’or ( zolotoj kljuv / Золотой клюв ) de Yevgeni Chervjakov avec Sergei Minin
1929Lohnbuchhalter kremke – de Marie Harder avec Hermann Vallentin
1930Trapèze ( salto mortale / trapeze ) de Ewald André Dupont avec Anton Walbrook
Les frères Karamazoff ( der mörder Dimitri Karamasoff ) de Fédor Ozep & Erich Engels avec Fritz Kortner
Les frères Karamazoff – de Fédor Ozep avec Aimé Clariond
    Version française de « Der mörder Dimitri Karamasoff »
1931Bombes sur Monte-Carlo / Le capitaine Craddock ( bomben auf Monte Carlo ) de Hanns Schwarz avec Hans Albers
Tumultes ( stürme der leidenschaft ) de Robert Siodmak avec Emil Jannings
    + chansons
1933Nana ( lady of the boulevards ) de Dorothy Arzner avec Lionel Atwill
    + chansons
1934Résurrection / Revivre ( we live again ) de Rouben Mamoulian avec Fredric March
1935Soir de noces / Nuit de noces ( the wedding night ) de King Vidor avec Gary Cooper
1936Maroussia ( a woman alone / two who dared ) de Eugene Frenke avec Henry Wilcoxon
1937 CM Screen snapshots series 16, No. 9 – de Ralph Staub avec Ronald Colman
    Seulement apparition
1939Le train des déportés ( Exile Express ) de Otis Garrett avec Jerome Cowan
1940The man I married / I married a nazi – de Irving Pichel avec Francis Lederer
1941Ainsi finit notre nuit ( so ends our night ) de John Cromwell avec Erich von Stroheim
1942Chetniks ( Chetniks ! The fighting guerillas ) de Louis King avec Philip Dorn
1943They came to blow up America – de Edward Ludwig avec George Sanders
Three russians girls / She who dares – de Fédor Ozep & Henry S. Kesler avec Kent Smith
1948Vivons un peu / Ce sacré complexe ( let’s live a little ) de Richard Wallace avec Robert Cummings
1955Le rendez-vous de Hong Kong ( soldier of fortune ) de Edward Dmytryk avec Clark Gable
1956Runaway daughters – de Edward L. Cahn avec Lance Fuller
1962The nun and the sergeant – de Franklin Adrean avec Robert Webber
Fiche créée le 4 mai 2009 | Modifiée le 26 août 2017 | Cette fiche a été vue 3354 fois
PREVIOUSWalter Steinbeck || Anna Sten || Gaby StenbergNEXT