CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Rudolf Klein-Rogge
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Anne-Marie Carrière



Date et Lieu de naissance : 16 janvier 1925 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 29 décembre 2006 (Nanterre, France)
Nom Réel : Anne Marie Alice Louise Blanquart

ACTRICE
Image
1956 Baratin – de Jean Stelli avec Roger Nicolas, Ginette Baudin, Pauline Carton, Jean Tissier & Sylvia Lopez
Image
1963 Le bon roi Dagobert – de Pierre Chevalier avec Gino Cervi, Fernandel, Marthe Mercadier & Dario Moreno
Image
1963 La cuisine au beurre – de Gilles Grangier avec Fernandel, Bourvil, Claire Maurier & Andrex
Image
1966 Trois enfants dans le désordre – de Léo Joannon avec Bourvil, Jean Lefebvre, Rosy Varte & Robert Dalban

Née le 16 janvier 1925 à Paris, Anne-Marie Carrière, de son vrai nom Anne-Marie Blanquart suit les cours du Lycée Jules Ferry avant de poursuivre par des études de droit qui lui permettent d’obtenir une Licence et d’entamer une carrière dans un bureau d’études fiscales.

Avec ses camarades étudiants, Anne-Marie Carrière donne un spectacle composé de chansons et de sketches dans un cabaret nommé «Carcamousse» où l’on retrouve également Catherine Sauvage ou Bernard Lavalette. Le succès de l’un de leur spectacle intitulé «Interdit aux béotiens» est tel qu’il est repris dans le cabaret «Les noctambules». Alors qu’elle auditionne au «Lapin agile», elle est remarquée par le comédien Noël-Noël qui la fait engager au Théâtre de Dix Heures. Au début des années cinquante, elle joue ses sketches dans des cabarets parisiens «Le Caveau de la République», «Les Deux-Anes» ou «La tête de l’Art» où excellent les chansonniers de l’époque comme Maurice Horgues, Robert Rocca ou Pierre-Jean Vaillard. Pionnière de l’humour féminin, elle influence plusieurs générations de comiques. Anne-Marie Carrière est également l’auteur de plusieurs livres dont le «Dictionnaire des hommes» qui reçoit le Grand Prix de l’humour en 1963 ou «Mon musée de l’homme» (1968) où elle brocarde la gente masculine démangée par le démon de midi.

Au cinéma, Anne-Marie Carrière débute au cinéma dans l’adaptation de la pièce à succès «Baratin» (1956) de Jean Stelli avec l’humoriste Roger Nicolas et fait une apparition non créditée dans «Le bon roi Dagobert» (1963) de Pierre Chevalier avec Fernandel et Gino Cervi. En 1963, elle interprète une autrichienne prénommée Gerda éprise du restaurateur marseillais Fernandel dans «La cuisine au beurre» avec Bourvil en restaurateur normand. Bourvil qu’elle retrouve dans «Trois enfants … dans le désordre» (1966) de Léo Joannon avec également Jean Lefebvre et Rosy Varte, ce rôle étant sa dernière apparition sur le grand écran happée par sa carrière de chansonnière. Néanmoins, en tant que comédienne, elle joue dans le cadre de l’émission «Au Théâtre ce soir» de Pierre Sabbagh les pièces de boulevard: «J’y suis, j’y reste» (1966) avec Denise Grey, «Pique-nique en ville» (1973) avec Guy Piérault, «Un ménage en or» (1978) avec Marco Perrin, et sur scène comme «Madame … pas dame» (1984) avec Bernard Lavalette au Théâtre des Bouffes-Parisiens.

Au début des années soixante-dix, l’humour précurseur de Anne-Marie Carrière envahit les ondes d’Europe n°1 avec «L’humour au féminin», elle enregistre plusieurs disques notamment avec le chansonnier Jean Valton et participe aussi régulièrement à des jeux télévisés comme «Le francophonissime» (1969) présenté par Pierre Tchernia où elle représente Télé-Luxembourg ou «Les Jeux de 20 heures» (1976) sur France 3. En 1976, avec Jean Bertho et Jean Amadou, elle a la lourde tâche de succéder à l’émission-culte de Jacques Martin «Le petit rapporteur» sur TF1. Ainsi dans cette émission dominicale «C’est pas sérieux» diffusée jusqu’en 1981, elle tient une revue de presse dans «Le kiosque de Mademoiselle Rose». Même si l’esprit chansonnier paraît quelque peu suranné, elle arpente les scènes des cabarets parisiens jusqu’à la fin des années quatre-vingt dix. Anne-Marie Carrière décède octogénaire à 1hôpital de Nanterre le 29 décembre 2006 puis est inhumé au Cimetière de Bagneux.

© Olivier SINQSOUS – Remerciements: «La gazette de Montmartre» (N°30-2007)

copyright
1956Baratin – de Jean Stelli avec Roger Nicolas
1960 CM Cantate profane – de Jean-Marie Isnard avec Lucien Raimbourg
1961 CM Insolites et clandestins – de Edouard Luntz
    Seulement commentaires
1963Le bon roi Dagobert – de Pierre Chevalier avec Gino Cervi
La cuisine au beurre – de Gilles Grangier avec Fernandel
1966Trois enfants dans le désordre – de Léo Joannon avec Bourvil
Fiche créée le 17 juillet 2010 | Modifiée le 21 mars 2017 | Cette fiche a été vue 5812 fois
PREVIOUSSuzy Carrier || Anne-Marie Carrière || Mareike CarrièreNEXT