CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Elsie Ferguson
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Anny Ahlers



Date et Lieu de naissance : 21 décembre 1907 (Hambourg, Empire Allemand)
Date et Lieu de décès : 14 mars 1933 (Londres, Royaume-Uni)
Nom Réel : Annie Ahlers

ACTRICE

Fille de Wilhelm Anders et de son épouse Augusta Victoria Liebirg, Anny Ahlers est née le 21 décembre 1907 (certaines sources citent 1906), à Hambourg, le plus grand port de l’Empire Allemand. Dès l’âge de quatre ans, elle se produit déjà comme danseuse dans un cirque, avant d’étudier à l’école de danse de l’Opéra de Hambourg où elle fait sa première apparition sur scène à sept ans.

Après la Première Guerre mondiale, Anny Ahlers est petit rat à l’Opéra de Vienne, puis à celui de Berlin. En 1924, elle revient dans sa ville natale où elle étudie le chant lyrique avec le professeur Schweinberg qui fait d’elle une chanteuse vedette du Volks Operahaus, À 18 ans, cette belle rousse aux yeux petillants est Vénus dans «Orphée aux enfers» de Jacques Offenbach, puis elle chante dans «Casanova» (1928) de Ralph Benatzky sur une musique de Richard Strauss. Certaines scènes de cette dernière opérette seront filmées. Parmi ses rôles les plus célèbres de cette époques, nous pouvons citer celui de la princesse exotique Laya dans l’opérette «La fleur d’Hawaï» de Paul Abrahans; celui d’Odette dans «La Bayadère» ou le rôle-titre de «Violette de Montmartre», deux œuvres de Emmerich Kalman. Son succès se poursuit à Berlin, où elle partage la vedette avec Richard Tauber pour la première mondiale du «Cantique d’amour» (1932) au Théâtre Metropol.

En 1930, pour son entrée officielle dans le monde du cinéma, Anny Ahlers incarne la Marquise de Pompadour dans la comédie musicale éponyme, Kurt Gerron interprète de roi de France Louis XV et Hans Rameau le dauphin, Ida Wüst, Ernö Verebes et Fritz Odemar complètent la distribution de ce film qui s’impose comme l’un des plus grand succès de l’année 1931 en Allemagne. Cette même année, elle tourne coup sur coup quatre films: «L’amour au studio» de Max Ophüls avec Gustav Fröhlich; «La succursale de l’amour» de Carl Heinz Wolff avec Johannes Riemann; «La fée du carnaval» de Hans Steinhoff avec Walter Janssen; «Sex-appeal» de Hans Steinhoff avec Ralph Arthur Roberts. Souffrant de tuberculose, l’accumulation de ses tournages et de ses prestations sur les scènes allemandes et autrichiennes l’épuise. Pour tenir ce rythme, elle prend de la morphine et en devient très vite dépendante.

À cette époque, Anny Ahlers fait la connaissance de Sir Merrik Raymond Burrell (1877-1957), septième Baron de Burrell, récemment divorcé, qui tombe amoureux d’elle au premier regard. Le Baron commande alors un tableau de l’actrice à Philip Alexius de László, peintre d’origine hongroise très en vue. À maintes reprises les rendez-vous préétablis avec le portraitiste s’espacent car la santé de la diva se dégrade rapidement. En plus de la tuberculose, elle souffre de troubles du sommeil et d’une dépendance croissante aux médicaments, la drogue et l’alcool pour soulager ses souffrances. Au petit matin du 14 mars 1933, on retrouve son corps au pied de son appartement londonien, le cou cassé par la chute. Les circonstances obscures de cette mort ne seront jamais vraiment établies, accident ou suicide, personne ne le sait réellement. Anny Ahlers avait seulement 25 ans. Lui survivra le tableau de Philip Alexius de László, achevé plusieurs semaines après sa disparition. Ses cendres seront divisées en deux urnes. Une sera déposée au cimetière de Hambourg, l’autre à l’entrée de la petite chapelle du château de Knepp, proche de la propriété du Baron de Burrell dans le West Sussex.

© Pascal DONALD

copyright
1928Casanova – de ? avec Michael Bonhen
1930Madame Pompadour ( die marquise von Pompadour ) de Willi Wolff avec Ernö Verebes
1931L’amour au studio / Le studio amoureux ( die verliebte firma ) de Max Ophüls avec Gustav Fröhlich
La succursale de l’amour ( die liebesfiliale ) de Carl Heinz Wolff avec Johannes Riemann
La fée du carnaval ( die faschingsfee ) de Hans Steinhoff avec Viktor de Kowa
Sex-appeal / L’appel du sexe ( der wahre Jakob / das mädchen vom variete ) de Hans Steinhoff avec Harry Halm
CM Kabarett-programm Nr. 5 – de Kurt Gerron avec Oscar Sabo
Fiche créée le 14 août 2011 | Modifiée le 19 janvier 2017 | Cette fiche a été vue 2883 fois
PREVIOUSBrian Aherne || Anny Ahlers || Anouk AiméeNEXT