CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Paola Barbara
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Antonio Riquelme



Date et Lieu de naissance : 9 novembre 1894 (Madrid, Espagne)
Date et Lieu de décès : 20 mars 1968 (Madrid, Espagne)
Nom Réel : Antonio Riquelme Salvador

ACTEUR

Antonio Riquelme Salvador naît le 9 novembre 1894 à Madrid. Fils et petit-fils de comédiens, il commence très jeune à faire du théâtre. Il tourne son premier film en 1911. Dans les années vingt et trente, très pris par sa carrière théâtrale, il s’éloigne des plateaux de cinéma. Il retrouve les caméras à la fin du muet pour deux films de Antonio Calvache Gómez: «Los vencedores de la muerte» (1926), avec Juan de Orduña, et «La chica del gato» (1927).

Durant la guerre civile, il est de la distribution du moyen métrage gouvernemental «Así venceremos» (1937) de Fernando Roldán. Mais ce sont les années quarante et cinquante qui apportent à Antonio Riquelme sa véritable notoriété. Certes il joue les seconds rôles, mais c’est suffisant pour qu’en quelques secondes il impose sa forte personnalité comique. Il montre ainsi sa silhouette longiligne et son visage particulièrement mobile, et lâche à toute vitesse des tirades sans fin, ou bien au contraire, il se fait obséquieux, puis bafouille puis reste coi, les grands yeux écarquillés. Il est dans plusieurs productions l’alter ego du grand Fernando Freyre de Andrade trop tôt disparu. L’acteur tourne dans des comédies des plus réussies comme «Deliciosamente tontos» (1943) de Juan de Orduña, film où il joue le rôle bien en vue d’un officier radio de la marine marchande, poète lyrique envahissant, face à Amparo Rivelles et Alfredo Mayo. Nous le retrouvons également dans «El camino de Babel» (1944) de Jerónimo Mihura, avec Fernando Fernán Gómez, mais aussi dans un drame «Su última noche» (1945) de Carlos Arévalo, où il interprète un ivrogne. Toujours durant la même décennie, et parmi de nombreux autres films, nous pouvons également évoquer son rôle de fidèle secrétaire de Rafael Durán, le riche homme d’affaire dans «Ella, él y sus millones» (1944) de nouveau mis en scène par Juan de Orduña, avec Josita Hernán.

Antonio Riquelme reçoit en 1954 le prix bien mérité du meilleur second rôle par le Cercle des Écrivains du Cinéma (CEC Espagne) pour sa prestation dans «Jeromín» (1953) de Luis Lucia, avec Ana Mariscal. Il interprète, dans ce film à caractère historique, le très original mentor du futur Don Juan d’Autriche, fils naturel de Charles Quint. Nous pouvons également l’apprécier dans «Tout est possible à Grenade» (1953) de José Luis Sáenz de Heredia avec Francisco Rabal ou dans «Manolo gardien de la paix» (1955) de Rafael J. Salvia avec Manolo Morán, un autre second rôle célèbre du grand écran espagnol, qui pour une fois est le héros de l’histoire et se retrouve entouré de Tony Leblanc et Ángel de Andrés. En 1958 Antonio Riquelme est au générique du film hispano-italien «Marinai donne e guai» (1958) de Giorgio Simonelli, dans lequel son propre fils Juan Antonio Riquelme joue au côté de Ugo Tognazzi, l’un des marins italiens en escale à Barcelone.

La décennie suivante, toujours aussi actif, Antonio est notamment le médecin de famille d’Anselmo Proharán, alias José Isbert, le héros de «La petite voiture» (1960) de Marco Ferreri. Il fait aussi quelques télévisions. En 1966, il apparaît dans un dernier film, «Buenos días, Condesita» de l’Argentin Luis César Amadori, avec Rocío Dúrcal, Vicente Parra, et un autre roi des seconds rôles espagnols, Antonio Garisa. Antonio Riquelme, acteur inimitable, à la filmographie de près de cent cinquante titres, décède dans sa ville natale le 20 mars 1968 à l’âge de soixante-treize ans.

© Caroline HANOTTE

copyright
1911 CM El fantasma del Castillo – de Julio Roesset & José Buchs avec Margarita Dubertrand
1912 CM Los sueños de Palomeque – de Francisco Oliver avec Elena Riquelme
CM Los aventuras del Pollo Palomeque – de Francisco Oliver avec Joaquín Martínez Palomo
1916Deuda pagada – de Julio Roesset avec Hortensia Gelabert
El misterio de una noche de verano o el enigma de una noche – de Francisco Camacho avec María Moreno
La mano – de Julio Roesset avec Carmen Villa
Por la vida del rey o el misterio de la corte de Suavia – de Julio Roesset avec María Moreno
1917La dicha ajena – de Julio Roesset avec Reda Zorilla
1918La tía de Pancho – de Julio Roesset avec Emilio Moreno
1926Los vencedores de la muerte – de Antonio Calvache avec Juan de Orduña
1927La chica del gato – de Antonio Calvache avec Elena Salvador
1933Una morena y una rubia – de José Buchs avec Concha Catalá
Diez días millonaria – de José Buchs avec Carmen de Lucio
1934Yo canto para ti – de Fernando Roldán avec Lola Valero
1935El niño de las monjas – de José Buchs avec Pedro Fernández Cuenca
1936El bailarín y el trabajador – de Luis Marquina avec Antoñita Colomé
1937 DO Así venceremos – de Fernando Roldán avec Fernando Díaz de Mendoza
1939El rayo – de José Buchs avec Mercedes Prendes
1940Flora y Mariana – de José Buchs avec Blanca de Silos
En poder de Barba Azul – de José Buchs avec Mary Delgado
1941Para ti es el mundo – de José Buchs avec Rosario Royo
Le croiseur Baléares ( el crucero Baleares ) de Enrique del Campo avec Roberto Rey
Los ladrones somos gente honrada – de Ignacio F. Iquino avec Arturo Morillo
1942El pobre Rico – de Ignacio F. Iquino avec Mary Santpere
Todo por ellas – de Adolfo Aznar avec Matilde Vázquez
Mosquita en palacio – de Juan Parellada avec Marta Santaolalla
¡Qué contenta estoy! – de Julio de Fleischner avec Tony d’Algy
Idilio en Mallorca – de Max Neufeld avec Luis Arroyo
1943La boda de Quinita Flores – de Gonzalo Delgrás avec Luchy Soto
Canelita en rama – de Eduardo García Maroto avec Juanita Reina
Deliciosamente tontos – de Juan de Orduña avec Fernando Freyre de Andrade
Santander, la ville en flamme ( Santander, la ciudad en llamas ) de Luis Marquina avec Rosita Yarza
Yo no me caso – de Juan de Orduña avec Mary Cruz
1944Tuvo la culpa Adán – de Juan de Orduña avec Luchy Soto
Tambor y cascabel – de Alejandro Ulloa avec Luis Prendes
La torre de los siete jorobados – de Edgar Neville avec Antonio Casal
El hombre que las enamora – de José María Castellví avec Armando Calvo
Ella, él y sus millones – de Juan de Orduña avec Ana María Campoy
El camino de Babel – de Jerónimo Mihura avec Guillermina Grinn
1945Su última noche – de Carlos Arévalo avec Paola Barbara
Noche decisiva – de Julio de Fleischner avec Julio Peña
Cinco lobitos / O diablo são elas... – de Ladislao Vajda avec Humberto Madeira
A los pies de usted – de Manuel Augusto García Viñolas avec Federico Méndez
Un hombre de negocios – de Luis Lucia avec José Isbert
Barrio / Viela : Rua Sem Sol – de Ladislao Vajda avec Rafael Bardem
1947La Lola se va a los puertos – de Juan de Orduña avec María Isbert
Don Quichotte ( Don Quijote de la Mancha / Don Quixote ) de Rafael Gil avec Fernando Rey
Confidencia – de Jerónimo Mihura avec Ángel de Andrés
Noche de reyes – de Luis Lucia avec Carmen de Lucio
Las aguas bajan negras – de José Luis Sáenz de Heredia avec Mary Delgado
Mi enemigo el doctor – de Juan de Orduña avec Alicia Palacios
194839 cartas de amor – de Francisco Rovira Beleta avec Tony Leblanc
1949La révoltée ( la revoltosa ) de José Díaz Morales avec Carmen Sevilla
La duquesa de Benamejí / La reina de Sierra Morena, duquesa de Benamejí – de Luis Lucia avec Amparo Rivelles
Doce horas de vida – de Francisco Rovira Beleta avec Ana Mariscal
1950Gente sin importancia – de González de Ubieta avec Mary Lamar
De mujer a mujer – de Luis Lucía avec Eduardo Fajardo
La leona de Castilla – de Juan de Orduña avec Amparo Rivelles
Le nègre à l’âme blanche ( el negro que tenía el alma blanca ) de Hugo del Carril avec María Rosa Salgado
Teatro Apolo – de Rafael Gil avec Jorge Negrete
1951Cielo negro – de Manuel Mur Oti avec Fernando Rey
Una cubana en España – de Luis Bayón Herrera avec Blanquita Amaro
La trinca del aire – de Ramón Torrado avec Jorge Mistral
La dame de Fatima ( la señora de Fátima ) de Rafael Gil avec Ines Orsini
La belle andalouse ( la hermana San Sulpicio ) de Luis Lucia avec Carmen Sevilla
1952Lola, la piconera – de Luis Lucia avec Fernando Fernández de Córdoba
El cerco del diablo – de Antonio Del Amo, Edgar Neville, José Antonio Nieves Conde, Enrique Gómez & Arturo Ruiz Castillo avec Tilda Thamar
L’emprise du destin / L’emprise du désir ( los ojos dejan huellas ) de José Luis Sáenz de Heredia avec Raf Vallone
Les mille et une filles de Bagdad ( babes in Bagdad / muchachas de Bagdad ) de Edgar G. Ulmer & Jerónimo Muhura avec Paulette Goddard
Sœur Intrépide ( Sor Intrépida ) de Rafael Gil avec Dominique Blanchar
La laguna nera – de Arturo Ruiz Castillo avec Arturo Marín
Mascarade d’amour / Dona Francisquita ( doña Francisquita ) de Ladislao Vajda avec Julia Lajos
Puebla de las mujeres – de Antonio del Amo avec Concha López Silva
1953Aeropuerto – de Luis Lucia avec Francisco Bernal
Jeromín – de Luis Lucía avec Rafael Durán
    Prix CEC du meilleur second rôle masculin par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne

Así es Madrid – de Luis Marquina avec Irene Caba Alba
Nadie lo sabrá – de Ramón Torrado avec Fernando Fernán Gómez
Bajo el cielo de España / Sangre en el ruedo – de Miguel Contreras Torres avec Casimiro Hurtado
Pasaporte para un ángel [ órdenes secretas ] – de Javier Setó avec Silvia Morgan
Novio a la vista – de Luis García Berlanga avec Mercedes Muñoz Sampedro
Tout est possible à Grenade / Dans la vie tout s’arrange ( todo es posible en Grenada / all is possible in Granada ) de José Luis Sáenz de Heredia avec Merle Oberon
L’aventurier de Séville ( aventuras del barbero de Sevilla ) de Ladislao Vajda avec Luis Mariano
1954Malvaloca – de Ramón Torrado avec Pilar Muñoz
Amor sobre ruedas – de Ramón Torrado avec Carmen Morell
Como la tierra – de Alfredo Hurtado avec María Asquerino
Joyeuses Pâques ( felices pascuas ) de Juan Antonio Bardem avec Manuel Alexandre
El guardián del paraíso – de Arturo Ruiz Castillo avec Fernando Fernán Gómez
La hermana alegría – de Luis Lucia avec Lola Flores
Le moulin des amours ( la pícara molinera ) de León Klimovsky avec Francisco Rabal
Bonjour la chance ( la ironía del dinero ) de Guy Lefranc & Edgar Neville avec Cécile Aubry
La reina mora – de Raúl Alfonso & Eusebio Fernández Ardavín avec Carmen de la Vega
1955Rapto en la ciudad / Un hada en la ciudad – de Rafael J. Salvia avec Rosa Palomar
Tres eran tres – de Eduardo García Maroto avec Pilar Sirvent
    Segment « Una de indios »
La otra vida del capitán Contreras – de Rafael Gil avec Maria Piazzai
Para siempre – de Tito Divison avec Rafael Bardem
Le chant du coq ( el canto del gallo ) de Rafael Gil avec Jacqueline Pierreux
La loupe ( la lupa ) de Luis Lucia avec Gustavo Rojo
Suspiros de Triana – de Ramón Torrado avec Paquita Rico
¡Aquí hay petróleo! – de Rafael J. Salvia avec Manolo Morán
Les aventures de Gil Blas de Santillane ( una aventura de Gil Blas ) de René Jolivet & Ricardo Muñoz Suay avec Barbara Laage
Don Juan ( el amor de Don Juan ) de John Berry avec Fernandel
Manolo gardien de la paix ( Manolo guardia urbano ) de Rafael J. Salvia avec Tony Leblanc
1956Amor y toros – de Felipe Fernansuar avec Carmen Moreno
Sucedió en mi aldea – de Antonio Santillán avec Joan Capri
El fenómeno – de José María Elorrieta avec Lina Canalejas
Dos novias para un torero / Dos charros y una gitana – de Antonio Román avec María Victoria del Castillo
Un fantasma llamado amor – de Ramón Torrado avec Conchita Goyanes
1957Sueños de historia – de José H. Gan avec Lina Rosales
Un marido de ida y vuelta – de Luis Lucia avec Emma Penella
Los ángeles del volante – de Ignacio F. Iquino avec Fernando Fernán Gómez
Polvorilla – de Florián Rey avec Casimiro Hurtado
Secretaria para todo – de Ignacio F. Iguino avec Frank Latimore
L’homme au parapluie blanc ( el hombre del paraguas blanco ) de Joaquín Luis Romero Marchent avec Manuel Alexandre
Héroes del aire – de Ramón Torrado avec Lina Rosales
Histoires de Madrid ( historias de Madrid ) de Ramón Comas avec Tony Leblanc
1958Te doy mi vida – de Pino Mercanti avec Madeleine Fischer
Tu seras reine ( ¿ Dónde vas, Alfonso XII ? ) de Luis César Amadori avec Mercedes Vecino
El Hincha – de José María Elorrieta avec Mary Santpere
Villa Alegre – de Alejandro Perla avec Maria Piazzai
También hay cielo sobre el mar – de José María Zabalza avec José Calvo
Marinai, donne e guai – de Giorgio Simonelli avec Ugo Tognazzi
1959El secreto de papá – de José C. Mérida avec María Isbert
Nel blu dipinto di blu / Volare – de Piero Tellini avec Vittorio De Sica
Le temps du Charleston ( y después del cuplé ) de Ernesto Arancibia avec Juan Calvo
Gayarre – de Domingo Viladomat avec Lina Huarte
Bombas para la paz – de Antonio Román avec José Isbert
El día de los enamorados – de Fernando Palacios avec Georges Rigaud
Los tramposos – de Pedro Lazaga avec Concha Velasco
Toro bravo / Fiesta brava – de Vittorio Cottafavi & Domingo Viladomat avec Matilde Muñoz Sampedro
El hombre que perdió el tren / Marcelino perdio el tren – de León Klimovsky avec Armando Calvo
1960La corista / La cupletista enamorada – de José María Elorrieta avec Marujita Díaz
Compadece al delincuente – de Eusebio Fernández Ardavín avec Carlos Díaz de Mendoza
La petite voiture ( el cochecito ) de Marco Ferreri avec José Isbert
Pelusa – de Javier Setó avec Viviane Romance
1961Vamos a contar mentiras – de Antonio Isasi-Isasmendi avec Gustavo Re
La estuata – de José Luis Gamboa avec Pedro Beltrán
Honorables sinvergüenzas – de José Luis Gamboa avec Carmen de Lirio
Racket sous la ville / Les onze gangsters ( la pandilla de los once ) de Pedro Lazaga avec Rafael Luis Calvo
1962Mi adorable esclava – de José María Elorrieta avec Antonio Casal
La bella Mimí – de José María Elorrieta avec Soledad Miranda
1963La revoltosa – de José Díaz Morales avec Teresa Lorca
Júrame – de José María Ochoa avec Manuel Gil
1964Le salaire du crime ( el salario del crimen ) de Julio Buchs avec Françoise Brion
El espontáneo – de Jorge Grau avec Luis Ferrín
Destino: Barajas – de Ricardo Blasco avec Tony Soler
1965Suspendido en sinvergüenza – de Mariano Ozores avec Elisa Montés
Jugando a morir – de José H. Gan avec Alicia Hermida
1966Frère toréador ( fray torero ) de José Luis Sáenz de Heredia avec Manuel Alexandre
La niña del patio – de Amando de Ossorio avec Estrellita Castro
Buenos días, condesita – de Luis César Amadori avec Rocío Dúrcal
Fiche créée le 20 novembre 2008 | Modifiée le 15 juillet 2017 | Cette fiche a été vue 6111 fois
PREVIOUSColette Ripert || Antonio Riquelme || Dino RisiNEXT