CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Monique Rolland
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Armando Calvo



Date et Lieu de naissance : 25 décembre 1919 (San Juan, Puerto Rico)
Date et Lieu de décès : 6 juillet 1996 (Mexico, District Fédéral, Mexique)
Nom Réel : Armando Pascual Calvo Lespier

ACTEUR
Image
1945 Los ultimos de Filipinas – de Antonio Román avec José Nieto, Guillermo Marín, Fernando Rey & Juan Calvo
Image
1952 Mascarade d’amour (doña Francisquita) de Ladislao Vajda avec Mirtha Legrand & Emma Penella
Image
1958 Le mur (la muralla) de Luis Lucia avec Irasema Dilián, José María Caffarel & Félix de Pomés
Image
1970 Le corsaire des sept mers (il corsaro) de Antonio Mollica avec Robert Woods, Tania Alvarado & Luis Induni

La tournée théâtrale de Juan Calvo est grandement perturbée le jour de Noël 1919 lorsque son épouse, la portoricaine Minerva Lespier, met au monde le petit Armando à San Juan de Puerto Rico. Peu après sa naissance, la famille Calvo rentre en Espagne. Armando Calvo grandit dans l’atmosphère familière des salles de théâtre et fait officiellement ses premiers pas sur scène à l’âge de cinq ans. Tout en poursuivant des études, il se produit régulièrement sur les planches dans des petits rôles.

À vingt ans, Armando Calvo est beau, très élégant et dégage un charme fou, il débute au cinéma dans des rôles de jeunes premiers. Il devient une vedette, en 1943, quand il interprète le séduisant comte Fabian qui mène une vie dissolue dans le Madrid du XIXème siècle dans «El escándalo» de José Luis Sáenz de Heredia. Lors de sa sortie, le film reçoit une critique élogieuse et remporte un succès public sans précédent en Espagne. Ce triomphe apporte à son principal interprète une grande popularité et lui offre des rôles de premier plan. L’année suivante, il tourne pour Juan de Orduña dans «La vie commence à minuit» auprès de Marta Santaolalla. En 1945, l’acteur est couronné d’un prix d’interprétation par le cercle des Ecrivains de Cinéma pour son rôle dans «Los ultimos de Filipinas» de Antonio Román, un film de guerre sur une groupe de soldats, dans le Fort de Baler aux Philippines, qui refusent de croire que l’Espagne a renoncé à sa souveraineté sur la colonie.

Sa notoriété se répand dans tous les pays d’Amérique du Sud et plus particulièrement au Mexique où la société de production «Cinematográfica Filmex S.A.» lui propose de partager l’affiche avec la plus grande star de son pays, Maria Félix, dans «La femme de tout le monde» (1945) de Julio Bracho. Malgré des problèmes constants pendant le tournage dus en grande partie aux exigences de sa vedette féminines, le film triomphe dans les salles et Armando Calvo décide de poursuivre sa carrière au Mexique. Son nom est alors associé à celui des plus grandes actrices latino-américaines, de Gloria Marín dans «Bel Ami» (1946) à Beatriz Aguirre dans «L’âge de la tentation» (1958), en passant par Libertad Lamarque, Elsa Aguirre, Mirtha Legrand, Emilia Guiú et Esther Fernández. En 1958, il est sacré meilleur acteur espagnol aux Prix Fotogramas de Plata pour son rôle dans «Le mur» de Luis Lucia. Par la suite, l’acteur se partage entre l’Espagne et le Mexique, dans des productions où il aborde tous les genres, le western, la science-fiction, le mélodrame, la comédie et le policer. Il joue son dernier rôle au cinéma en 1984 dans «Ni Chana, ni Juana» une comédie dramatique de et avec María Elena Velasco. À partir des années soixante-dix, il travaille beaucoup pour la télévision. En 1972, il remplace son compatriote Jorge Mistral qui vient de se suicider dans la novela «Los hermanos coraje», puis il apparaît dans des séries, telles que: «Colorina» (1980), «Principessa» (1984), «Monte Calvario» (1988) et «Marimar» (1994).

En 1958, Armando Calvo s’unie brièvement avec une jeune italo-suisse de nom de Maria Teresa Frigos Mosca. Peu après leur divorce en 1960, il rencontre Ursula, une jeune allemande qui devient sa deuxième épouse un an plus tard et qui lui donnera neuf enfants. Les dernières années de sa vie, il passe son temps à l’écriture et la peinture. Souffrant d’emphysème et de graves problèmes rénaux, il est décédé le 6 juillet 1996 à Mexico, des suites d’une insuffisance cardiaque, à l’âge de 76 ans.

© Pascal DONALD

copyright
1939El genio alegre – de Fernando Delgado avec Concha Catalá
1940Amore di ussaro / Amore azzuro – de Luis Marquina avec Conchita Montenegro
El inspector Vargas / L’ispettore Vargas – de Gianni Franciolini & Félix Aguileña avec Mariella Lotti
1941Tierra y cielo – de Eusebio Fernández Ardavín avec Eloísa Muro
1942Goyescas – de Benito Perojo avec Imperio Argentina
Courrier des Indes ( correo de Indias ) de Edgar Neville avec Julia Lajos
1943El escándalo – de José Luis Sáenz de Heredia avec Mercedes Vecino
1944La vie commence à minuit ( la vida empieza a medianoche ) de Juan de Orduña avec Marta Santaolalla
El hombre que las enamora – de José María Castellví avec Luchy Soto
1945Los ultimos de Filipinas – de Antonio Román avec José Nieto
    Prix CEC du meilleur acteur par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne

Espronceda / Espronceda Alonso – de Fernando Alonso Casares avec Ana María Campoy
La femme de tout le monde ( la mujer de todos ) de Julio Bracho avec Maria Félix
1946Bel ami ( el buen mozo / la historia de una canalla ) de Antonio Momplet avec Gloria Marín
Encadenada [El yugo] / Encadenado – de Víctor Urruchúa avec Fanny Schiller
DO Manolete – de Alberto Santander avec Manuel Manolete Rodriguez
    Seulement apparition
1947Ángel o demonio – de Víctor Urruchúa avec Lilia Prado
1948La mujer del otro – de Miguel Morayta avec Emilia Guiú
La vorágine / Abismos de amor – de Miguel Zacarías avec Sara Cabrera
La casa de la Troya – de Carlos Orellana avec Rosario Granados
La dama del velo – de Alfredo B. Crevenna avec Libertad Lamarque
La venenosa – de Miguel Morayta avec Olga Chaviano
1950Piña madura – de Miguel Zacarías avec María Antonieta Pons
Médecin de garde ( médico de guardia ) de Adolfo Fernández Bustamante avec Lilia del Valle
Mon mari ( mi marido ) de Jaime Salvador avec Rita Macedo
Entre abogados te veas – de Adolfo Fernández Bustamante avec Carmen Montejo
Mont de piété ( monte de piedad ) de Carlos Véjar Hijo avec María Gentil Arcos
1951Lodo y armiño – de Juan José Ortega avec Gloria Mestre
Acapulco – de Emilio Fernández avec Elsa Aguirre
Mi adorado salvaje – de Jaime Salvador avec Conchita Gentil Arcos
1952Le rossignol du quartier ( el ruiseñor del barrio ) de Jaime Salvador avec Pinky Molina
Mascarade d’amour ( doña Francisquita ) de Ladislao Vajda avec Mirtha Legrand
Lo que no se puede perdonar!.. – de Roberto Rodríguez avec María Elena Marqués
1953Caribeña – de José Baviera avec Anabelle Gutiérrez
Los infieles – de Alejandro Galindo avec Rebeca Iturbide
Ah cette gitane ! ( gitana tenías que ser ) de Rafael Baledón avec Carmen Sevilla
1954Romance de fieras – de Ismael Rodríguez avec Martha Roth
La rue des amours ( la calle de los amores ) de Raphael J. Sevilla avec Jacqueline Evans
Ta vie entre mes mains ( tu vida entre mis manos ) de Raphael J. Sevilla avec Esther Fernández
Le village sans dieu ( el pueblo sin dios ) de René Cardona avec Leonor Llausás
1955Maternité impossible ( maternidad imposible ) de Emilio Gómez Muriel avec Emilia Guiú
La force du désir ( la fuerza del deseo ) de Miguel M. Delgado avec Rosario Granados
L’homme qui voulait être pauvre ( el hombre que quiso ser pobre ) de Jaime Salvador avec Carmelita González
1956Outrage à l’amour ( ultraje al amor ) de Rafael Portillo avec Chula Prieto
Baisers interdits ( besos prohibidos / amor constante ) de Rafael Baledón avec Emma Roldán
Epouses infidèles ( esposas infieles ) de José Díaz Morales avec Columba Domínguez
1957Valencia ( el último culpé ) de Juan de Orduña avec Sara Montiel
Diane chasseresse ( la Diana cazadora ) de Tito Davison avec Silvia Fournier
Ama a tu prójimo – de Tulio Demicheli avec Elsa Aguirre
1958Música de ayer / Zarzuela 1900 – de Juan de Orduña avec María Fernanda Ladrón de Guevara
Le mur ( la muralla ) de Luis Lucia avec Irasema Dilián
    Fotogramas de Plata du meilleur acteur du cinéma espagnol, Espagne

L’âge de la tentation ( la edad de la tentación ) de Alejandro Galindo avec Beatriz Aguirre
1959Mi esposa me comprende – de Julián Soler avec Marga López
Les voleurs ( i ladri ) de Lucio Fulci avec Giovanna Ralli
L’amour que je t’ai donné ( el amor que yo te di ) de Tulio Demicheli avec Amparo Rivelles
El hombre que perdió el tren / Marcelino perdio el tren – de León Klimovsky avec Rosa Arenas
Nuits d’Europe ( Europa di notte ) de Alessandro Blasetti avec Graziella Granata
    Seulement apparition
1960Thaimi, la fille du pêcheur ( Thaimí, la hija del pescador ) de Juan Orol avec María Esquivel
Orlak, l’enfer de Frankenstein ( Orlak, el infierno de Frankenstein ) de Rafael Baledón avec Rosa de Castilla
1962Le miroir de la sorcière ( el espejo de la bruja ) de Chano Urueta avec Rosa Arenas
1963Le signe de Zorro ( il segno di Zorro ) de Mario Caiano avec Sean Flynn
Bochorno – de Juan de Orduña avec Diana Lorys
1965Un cercueil pour le sheriff ( una bara per lo sceriffo / una tumba para el sheriff ) de Mario Caiano avec Fulvia Franco
Django ne pardonne pas ( Mestizo / Django non perdona ) de Julio Buchs avec John Clark
1966Kriminal contre Scotland Yard ( Kriminal / la máscara de Kriminal ) de Umberto Lenzi avec Helga Liné
Sigma 3 agent spécial (Agente Sigma 3 : Missione Goldwather ) de Gian Paolo Callegari avec Silvia Solar
2 croix pour un implacable ( due croci a Danger Pass) de Rafael Romero Marchent avec Pietro Martellanza
Mister X – de Piero Vivarelli avec Renato Baldini
Gringo joue et gagne ( tutto per tutto / la hora del coraje / all out / copperface / go for broke / one for all ) de Umberto Lenzi avec John Ireland
1967Sous la loi de Django ( la grande notte di Ringo / Ringo’s big night / trampa para un forajido ) de Mario Maffei avec William Berger
La vengeance de Ringo ( los cuatro salvajes / Ringo, il volto della vendetta / Ringo, face of revenge ) de Mario Caiano avec Frank Wolff
Ringo le vengeur / Ringo le cavalier solitaire ( dos hombres van a morir / Ringo, il cavaliere solitario ) de Rafael Romero Marchent avec Piero Lulli
Satanic ( Satanik ) de Piero Vivarelli avec Magda Konopka
Qui a tué Fanny Hand ? ( Killer, adiós / Winchester, uno entre mil / Winchester Justice / killer goodbye / Winchester one of one thousand ) de Primo Zeglio avec Rosalba Neri
1968La malle de San Antonio / Pistolets pour un massacre ( una pistola per cento bare / el sabor del odio / a gun for one hundred graves / pistol for a hundred coffins ) de Umberto Lenzi avec Peter Lee Lawrence
1969El taxi de los conflictos – de José Luis Sáenz de Heredia & Mariano Ozores Hijo avec Juan Diego
La otra residencia – de Alfonso Paso avec José Luis López Vázquez
Django arrive… préparez vos cercueils ( c’è Sartana... vendi la pistola e comprati la bara / fistful of lead / I am Sartana, trade your guns for a coffin / Sartana’s coming, get your coffins ready / Sartana’s here... trade your pistol for a coffin ) de Giuliano Carmineo avec George Hilton
1970Le corsaire des sept mers ( il corsaro / el corsario ) de Antonio Mollica avec Robert Woods
1971Un rêve d’amour ( un sueño de amor ) de Rubén Galindo avec Verónica Castro
Cœur solitaire ( corazón solitario ) de Francisco Betriú avec Jacques Dufilho
1972El caserío – de Juan de Orduña avec Roberto Camardiel
La duda – de Rafael Gil avec Fernando Rey
Procès à Jésus ( proceso a Jesús ) de José Luis Sáenz de Heredia avec Diana Lorys
1973L’amour commence à minuit ( el amor empieza a medianoche ) de Pedro Lazaga avec Concha Velasco
1974Una mujer de cabaret – de Pedro Lazaga avec Carmen Sevilla
1976Sábado, chica, motel ¡qué lío aquel ! – de José Luis Merino avec Ágata Lys
Marcada por los hombres – de José Luis Merino avec María José Cantudo
1977Fango – de Silvio F. Balbuena avec Mara Laso
1979La secte de l’enfer ( Guyana, el crimen del siglo / Guyana : Crime of the century / Guyana : Cult of the damned ) de René Cordona Jr. avec Joseph Cotten
El oreja rajada – de Rubén Galindo avec María Rebeca
1980El canto de la cigarra – de José María Forqué avec Silvia Pinal
1984Ni Chana, ni Juana – de María Elena Velasco avec Carmen Montejo
Fiche créée le 28 avril 2011 | Modifiée le 6 mai 2015 | Cette fiche a été vue 5167 fois
PREVIOUSCorinne Calvet || Armando Calvo || Pablito CalvoNEXT