CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Manolo Escobar
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Arthur Kennedy



Date et Lieu de naissance : 17 février 1914 (Worcester, Massachusetts, USA)
Date et Lieu de décès : 5 janvier 1990 (Branford, Connecticut, USA)
Nom Réel : John Arthur Kennedy

ACTEUR
Image
1951 La nouvelle aurore (bright victory) de Mark Robson avec Peggy Dow, Julie Adams & James Edwards
Image
1951 L’ange des maudits (Rancho Notorious) de Fritz Lang avec Marlene Dietrich & Mel Ferrer
Image
1955 Mon fils est innocent (trial) de Mark Robson avec Glenn Ford, Dorothy McGuire & John Hodiak
Image
1957 Les plaisirs de l’enfer ( Peyton Place ) de Mark Robson avec Lana Turner, Hope Lange & Diane Varsi

Arthur Kennedy n’a pas son pareil pour exprimer l’âme tourmentée de certains de ses personnages. Il y a dans ses interprétations, au-delà de quelques outrances, cette part irréductible de vérité qui vient de l’apprentissage, mais aussi, et surtout, de l’épreuve personnelle de la vie. Fils d’un dentiste, John Arthur Kennedy est né le 17 février 1914 à Worcester, dans le Massachusetts. Pour faire plaisir à son père, il fait des études scientifiques au «Carnegie Institute of Technology» de Pittsburgh. Mais l’appel du théâtre est le plus fort et il rejoint, au début des années 1930, le «Group Theatre», fondé, entre autres, par Lee Strasberg, qui y applique, comme on sait, les théories de Stanislawsky sur le jeu naturel du comédien. Puis ce sont, en 1937, les débuts à Broadway, où Arthur Kennedy figure dans des pièces de Arthur Miller, «All my sons» (1947), avec Ed Begley, et le célèbre «Mort d’un commis voyageur» (1949-50), avec Lee J. Cobb, avant d’interpréter Thomas Becket, aux côtés de Laurence Olivier dans le rôle d’Henry II, dans la pièce du même nom de Jean Anouilh.

Le cinéma, Arthur Kennedy l’aborde en 1940, grâce à James Cagney, qui le fait engager dans «City of conquest», de Anatole Litvak, pour un type de rôle qui lui collera à la peau, celui de frère. Ici, il est celui de James Cagney, camionneur devenu boxeur. Dans «La vie passionnée des sœurs Brontë» (1946) de Curtis Bernhardt, avec Olivia de Havilland, il est Branwell Brontë, peintre raté et frère un peu oublié d’Emily et de Charlotte et le voilà frère d’un autre boxeur, qui accède à la célébrité, Kirk Douglas, et mène la grande vie. Dans «Bad men of Missouri» (1941) de Ray Enright, il fait partie des frères Younger, qui veulent se venger des méfaits d’un banquier véreux alors que dans «Comme un torrent» (1958) de Vincente Minnelli, il campe un notable local, qui voit d’un mauvais œil le retour de son frère, Frank Sinatra, flanqué d’une prostituée rencontrée à Chicago.

Arthur Kennedy ne répugne pas à jouer les crapules ou les déclassés. Ainsi, dans «La charge fantastique» (1941) de Raoul Walsh, avec Errol Flynn, incarne-t-il un ancien de West Point compromis dans des trafics douteux et il n’hésite pas, dans ce western âpre et magnifique de Anthony Mann, «Les affameurs» (1951), à détourner des vivres et à abandonner au sommet d’une montagne un James Stewart réprobateur, puis prêt à tout pour se venger. Il campe aussi un officier fasciste dans «Marcher ou mourir» (1964) de Giuseppe De Santis et l’odieux assassin des parents de Steve McQueen dans «Nevada Smith» (1965) de Henry Hathaway. C’est encore le vagabond arrêté à tort pour le meurtre d’un prêtre de «Boomerang» (1946), de Elia Kazan, le mari alcoolique de Dorothy McGuire dans «Ils n’ont que vingt ans» (1959),de Delmer Daves ou le médecin ivrogne de «Shark!» (1969) de Samuel Fuller.

De toute façon, ses personnages sont souvent amers et torturés, comme ceux du sergent aveugle de «La nouvelle aurore» (1951) de Mark Robson ou ce Vern, obsédé par sa vengeance, dans «L’ange des maudits» (1951) de Fritz Lang. Il a aussi incarné des hommes célèbres, comme Ponce Pilate dans «Barabbas» (1961) de Richard Fleischer ou Doc Holiday dans «Les cheyennes» (1963) de John Ford. Sur le petit écran, il a campé le shérif Sam Jericho dans la série «Nakia» (1974) ou le lieutenant Hammond dans «ABC Stage 67» (1966). Arthur Kennedy succombe d’une tumeur au cerveau le 5 janvier 1990.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1940Ville conquise / La ville des rêves ( city for conquest ) de Anatole Litvak avec Ann Sheridan
La grande évasion ( high sierra ) de Raoul Walsh avec Ida Lupino
Knockout / Right to the heart – de Williams Clemens avec Olympe Bradna
1941Strange alibi – de D. Ross Lederman avec Joan Perry
Bandits d’honneur ( bad men of Missouri ) de Ray Enright avec Jane Wyman
Highway West – de William C. McGann avec Brenda Marshall
La charge fantastique ( they died with their boots on ) de Raoul Walsh avec Olivia de Havilland
1942Sabotage à Berlin ( desperate journey ) de Raoul Walsh avec Errol Flynn
Air force – de Howard Hawks avec John Garfield
1943 DO How to fly the B-17 [part 1, ground operations] / Training film A.F.-1811 – de ?
DO How to fly the B-17 [part 2, flight operations] / Training film TF 1-3394 – de ? avec James Seay
1944 DO Flight characteristics of the P-51 Airplane – de ? avec Lee J. Cobb
    Seulement apparition
DO The Memphis Belle / Memphis Belle : A story of a flying fortress – de William Wyler avec Vince Evans
    Seulement voix – Non crédité
DO Resisting enemy interrogation – de Bernard Vorhaus avec Lloyd Nolan
    Seulement apparition
1945 DO Target-invisible – de ? avec Clayton Moore
CM The last bomb – de Frank Lloyd avec Don Taylor
    Seulement voix
CM Time to kill / The letter – de ? avec Barry Nelson
    Seulement voix & narration
1946La vie passionnée des sœurs Brontë ( devotion ) de Curtis Bernhardt avec Paul Henreid
Boomerang ! – de Elia Kazan avec Jane Wyatt
1947Cheyenne ( the Wyoming Kid ) de Raoul Walsh avec Dennis Morgan
1948Les aventuriers du désert ( the walking hills ) de John Sturges avec Randolph Scott
1949Le champion ( champion ) de Mark Robson avec Kirk Douglas
Enquête à Chicago ( Chicago deadline ) de Lewis Allen avec Alan Ladd
Une incroyable histoire ( the window ) de Ted Tetzlaff avec Barbara Hale
La tigresse / Trop tard pour pleurer ( too late for tears / killer bait ) de Byron Haskin avec Lizabeth Scott
1950La ménagerie de verre ( the glass menagerie ) de Irving Rapper avec Gertrude Lawrence
1951La nouvelle aurore ( bright victory / lights out ) de Mark Robson avec Richard Egan
    Prix NYFCC du meilleur acteur par le cercle des critiques de cinéma de New York, USA

La montagne rouge ( red mountain ) de William Dieterle avec Lizabeth Scott
Les affameurs / La caravane vers l’Ouest ( bend of the river / where the river bends ) de Anthony Mann avec James Stewart
L’ange des maudits ( Rancho Notorious ) de Fritz Lang avec Marlene Dietrich
1952La jeune fille en blanc ( the girl in white / so bright the flame ) de John Sturges avec June Allyson
Les indomptables ( the lusty men ) de Nicholas Ray avec Susan Hayward
1954Les assassins meurent aussi ( crashout ) de Lewis R. Foster avec Beverly Michael
Impulse – de Charles De la Tour avec Constance Smith
L’homme de la plaine ( the man from Laramie ) de Anthony Mann avec James Stewart
1955La maison des otages ( the desperate hours ) de William Wyler avec Fredric March
Mon fils est innocent ( trial ) de Mark Robson avec Glenn Ford
    Golden Globe du meilleur second rôle masculin, USA

Le bandit / Santiago, le damné ( the naked dawn ) de Edgar G. Ulmer avec Betta St. John
Les années sauvages / Les pirates du fleuve ( the rawhide years ) de Rudolph Maté avec Tony Curtis
1957Les plaisirs de l’enfer ( Peyton Place ) de Mark Robson avec Lana Turner
1958Crépuscule sur l’océan ( twilight for the gods ) de Joseph Pevney avec Cyd Charisse
Comme un torrent ( some came running ) de Vincente Minnelli avec Shirley MacLaine
1959Home is the hero – de Fielder Cook avec Walter Macken
Les amants de vingt ans / Ils n’ont que vingt ans ( a summer place ) de Delmer Daves avec Dorothy McGuire
1960Elmer Gantry, le charlatan ( Elmer Gantry ) de Richard Brooks avec Jean Simmons
1961Le train de seize heures cinquante ( murder, she said / meet Miss Marple ) de George Pollock avec Margaret Rutherford
Claudelle Inglish ( young and eager ) de Gordon Douglas avec Diane McBain
Barabbas ( Barabba ) de Richard Fleischer avec Anthony Quinn
1962Aventures de jeunesse ( Hemingway’s adventures of a young man / adventures of a young man ) de Martin Ritt avec Richard Beymer
Lawrence d’Arabie ( Lawrence of Arabia ) de David Lean avec Peter O’Toole
1963Les Cheyennes ( Cheyenne autumn ) de John Ford avec Dolores del Rio
Marcher ou mourir ( italiani brava gente / attack and retreat ) de Giuseppe De Santis avec Peter Falk
1964Joaquin Murrieta, la chevauchée des maudits ( Murrieta / Joaquín Murrieta / vendetta ) de George Sherman avec Jeffrey Hunter
L’amour est merveilleux ( Joy in the morning ) de Alex Segal avec Richard Chamberlain
1965Nevada Smith – de Henry Hathaway avec Steve McQueen
DO The battle of the Bulge... The brave rifles – de ?
    Seulement voix & narration
1966Le voyage fantastique ( fantastic voyage / microscopia /strange journey ) de Richard Fleischer avec Raquel Welch
1967L’enfant du lundi ( monday’s child / la chicas del lunes ) de Leopoldo Torre Nilsson avec Geraldine Page
Le jour des Apaches / Cavaliers de la fureur ( day of the evil gun ) de Jerry Thorpe avec Glenn Ford
La bataille pour Anzio ( Anzio / lo sbarco di Anzio / the battle for Anzio ) de Edward Dmytryk avec Robert Mitchum
1968Une minute pour prier, une seconde pour mourir ( un minuto per pregare, un instante per morire / dead or alive / dove vai ti ammazzo / outlaw gun / Escondido / a minute to pray a second to die ) de Franco Giraldi avec Robert Ryan
1969Caine ( Shark ! / maneater / un arma de los filos ) de Samuel Fuller avec Burt Reynolds
Hail, hero ! – de David Miller avec Michael Douglas
1971Buzzard ( glory boy / my old man’s place ) de Edwin Sherin avec Michael Moriaty
1972Ferrante ( baciamo le mani / family killer / kiss my hand / mafia war ) de Vittorio Shiraldi avec John Saxon
Ricco ( un tipo con una faccia strana ti cerca ucciderti / ajuste de cuentas / cauldron of death / the dirty mob / Gangland / mean machine ) de Tulio Demicheli avec Christopher Mitchum
1973The man from Independence – de Jack Smight avec Robert Vaughn
Le massacre des morts-vivants ( non si deve profanare il sonno dei morti / breakfast at the Manchester morgue / don’t open the window / Let the sleeping corpses lie / the living dead at Manchester morgue / no profanar sel sueño de los muertos / sleeping corpses lie / Zobi 3 : Da dove vieni ? ) de Jordi Grau avec Ray Lovelock
1974L’Antéchrist / Le baiser de Satan ( l’antecristo / the antichrist / the tempter ) de Alberto De Martino avec Carla Gravina
Les dossiers rouges de la mondaine / Boites à fillettes / La police a les mains liées ( la polizia ha le mani legate / the police can’t move / portrait of a 60% perfect man ) de Luciano Ercoli avec Franco Fabrizi
1975Brigade spéciale ( Roma a mano armato / assault with a deadly weapon / brutal justice / Rome armed to the teeth / tough ones ) de Umberto Lenzi avec Maurizio Merli
Ab morgen sind wir reich und ehtlich / I soliti ignoti colpiscono ancora / As of tomorrow / E una banca rapiniamo perfatale combinazione / Rich and respectable – de Franz Antel avec Carroll Baker
Emmanuelle de l’île Taboo / Taboo Island ( la spiaggia del desiderio / a beach called desire / Emmanuelle on Taboo Island ) de Enzo Ambrosio & Humberto Morales avec Laura Gemser
1976La sentinelle des maudits ( the sentinel ) de Michael Winner avec Ava Gardner
Nove ospiti per un delitto / La morte viene dal passato / Un urlo nella notte – de Ferdinando Baldi avec Sofia Dionisio
1977Porco mondo – de Sergio Bergonzelli avec Alida Valli
Cyclone ( ciclón / tornado / terror storm ) de René Cardona Jr. avec Carroll Baker
Le cheval et l’enfant ( gli ultimi angeli / l’avventurosa fuga / last angels ) de Enzo Doria avec Nathalie Delon
1978Bermude: La fossa maledetta / Barmudas / La cueva de los tiburones / The shark’s cave – de Tonino Ricci avec Janet Agren
La loi de la C.I.A. ( sono stato un agente C.I.A. / covert action ) de Romolo Guerrieri avec David Janssen
1979L’humanoïde ( l’umanoide / the humanoid ) de Aldo Lado avec Barbara Bach
1988Signs of life / One for sorrow, two for joy – de John David Coles avec Kathy Bates
1989Grandpa – de Alan Ruffier avec Nicole Eggert
Fiche créée le 11 octobre 2011 | Modifiée le 27 juin 2016 | Cette fiche a été vue 3656 fois
PREVIOUSTony Kendall || Arthur Kennedy || George KennedyNEXT