CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Isabelle Adjani
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Arturo de Córdova



Date et Lieu de naissance : 8 mai 1908 (Mérida, Yucatan, Mexique)
Date et Lieu de décès : 3 novembre 1973 (Mexico, District Fédéral, Mexique)
Nom Réel : Arturo García Rodríguez

ACTEUR

Arturo de Córdova naît Arturo García Rodríguez le 8 mai 1908 à Mérida, capitale de l’état du Yucatán. Alors qu’une terrible révolution ensanglante son pays, il semble avoir fréquenté des établissements scolaires en Argentine puis en Suisse. Il se fait ensuite journaliste pour une agence de presse anglo-saxonne à Santiago du Chili avant d’être présentateur de radio à Mexico. Mais son cosmopolitisme et son élégance naturelle, l’amènent bientôt devant les caméras et il devient l’un des plus grands acteurs de l’âge d’or du cinéma mexicain en interprétant souvent des personnages complexes, urbains et policés, à l’inverse d’autres de ses compatriotes «à l’indigénisme ou à la rusticité» plus marqués comme Emilio Fernández, Pedro Armendariz ou Carlos López Moctezuma.

Arturo de Córdova débute sa carrière cinématographique à l’approche de la trentaine dans un film du cinéaste d’origine russe Arcady Boytler, réalisateur, producteur et scénariste de «Celos» (1935), un drame de la jalousie. Puis il tourne en cinq ans une quinzaine de films dont «Ave sin rumbo», un mélodrame sur les amours entre une ancienne prostitué et un médecin alcoolique; «La Zandunga» (1938) de Fernando de Fuentes, avec Lupe Velez; et deux titres de Alejandro Galindo, «Mientras México duerme» (1938) et «Refugiados en Madrid» (1938), l’une des rares productions mexicaines de l’époque sur la guerre civile espagnole. Dans les années quarante l’acteur est sollicité par Hollywood où il tourne notamment: «Pour qui sonne le glas» (1943) de Sam Wood, d’après l’œuvre de Ernest Hemingway, avec Gary Cooper en brigadiste international et Ingrid Bergman, en jeune espagnole républicaine; «L’aventure vient de la mer» (1944), d’après le roman de Daphné du Maurier («The Frenchman’s creek»), où il est le corsaire français face à Joan Fontaine et Basil Rathbone; la comédie musicale «La blonde incendiaire» (1945) avec Betty Hutton; et le film musical «New Orleans» (1947) dans lequel il incarne un Louisianais d’origine française qui fréquente des musiciens comme Louis Armstrong. Mais de cette décennie nous préféreront retenir ses films mexicains comme «La déesse agenouillée» (1946) avec Maria Félix, sur une mise en scène de Roberto Gavaldón qui, la décennie suivante, le dirige de nouveau dans le film noir «Mains criminelles» (1952) et «Las tres perfectas casadas» (1952) avec Miroslava Stern. Toujours en 1952 l’acteur interprète Francisco Galvan de Montemayor, l’antihéros obsessionnel de «Tourments» de Luís Buñuel d’après les écrits de Mercedes Pinto, mère de Rubén Rojo et Gustavo Rojo.

Arturo de Córdova va également travailler en Argentine («Pasaporte a Río» - 1948 - de Daniel Tinayre avec Mirtha Legrand), au Brésil («Mãos Sangrentas» - 1954 - de Carlos Hugo Christensen), et en Espagne «La herida luminosa» (1956) avec Amparo Rivelles, sous la direction de Tulio Demicheli qu’il retrouve pour «Feliz año amor mío» (1956) avec l’actrice d’origine argentine Marga López, épouse de l’acteur à la ville. Avec ce film il reçoit de l’Académie Mexicaine des Sciences et Arts Cinématographiques son troisième «Ariel d’argent du meilleur acteur».

À partir des années soixante l’activité de l’acteur se réduit. Il interprète son cent deuxième et dernier rôle cinématographique en 1970 dans «El profe» de Miguel M. Delgado, avec Cantinflas. Arturo de Córdova décède le 3 novembre 1973 à Mexico, à l’âge de soixante-cinq ans d’une crise cardiaque.

© Caroline HANOTTE

copyright
1936Celos – de Arcady Boytler avec Fernando Soler
Cielito lindo – de Robert Quigley & Roberto Gavaldón avec Carlos López
1937¡ Esos hombres ! / Malditos serán los hombres – de Rolando Aguilar avec Maria del Pilar Alvarez
Ave sin rumbo – de Robert Quigley avec Andrea Palma
La paloma – de Miguel Contreras Torres avec Josefina Escobedo
1938La zandunga – de Fernando de Fuentes avec Lupe Velez
Réfugiés à Madrid ( refugiados en Madrid ) de Alejandro Galindo avec Mimí Derba
Hombres de mar – de Chano Urueta avec Vilma Vidal
Mientras México duerme – de Alejandro Galindo avec Gloria Morel
Los hijos mandan / El caudal de los hijos – de Gabriel Soria avec Julián Soler
1939La casa del ogro – de Fernando de Fuentes avec Gloria Marín
La bestia negra – de Gabriel Soria avec Carlos López Moctezuma
El milagro de la Calle Mayor – de Steve Sekely & N.A. Cuyas avec Margo
La noche de los Mayas – de Chano Urueta avec Estela Inda
Haine ( odio ) de William Rowland avec Aurora Walker
1940¡ Que viene mi marido ! – de Chano Urueta avec Joaquín Pardavé
Mala yerba – de Gabriel Soria avec René Cardona
Hombre o demonio – de Miguel Contreras Torres avec María Calvo
El milagro de Cristo – de Francisco Elías avec María Luisa Zea
El secreto del sacerdote – de Joselito Rodríguez avec Pedro Armendariz
1941Quand la terre tremblera ( ¡ Cuando la tierra tembló ! ) de Antonio Helú avec María Luisa Zea
¡ Ay, qué tiempos señor don Simón ! – de Julio Bracho avec Consuelo Guerrero de Luna
Cinco minutos de amor – de Alfonso Patiño Gómez avec Alicia Ortiz
1942¿ Quién te quiere a tí ? – de Rolando Aguilar avec Sara García
Le comte de Monte-Cristo ( el conde de Montecristo ) de Roberto Gavaldón & Chano Urueta avec Esperanza Baur
Alejandra – de José Benavides hijo avec Sara García
1943Pour qui sonne le glas ( for whom the bell tolls ) de Sam Wood avec Ingrid Bergman
Les otages de la Moldau ( hostages ) de Frank Tuttle avec Luise Rainer
1944L’aventure vient de la mer ( Frenchman’s Creek ) de Mitchell Leisen avec Joan Fontaine
Crépuscule ( crepúsculo ) de Julio Bracho avec Gloria Marín
1945A medal for Benny – de Irving Pichel avec Dorothy Lamour
La blonde incendiaire ( incendiary blonde ) de George Marshall avec Betty Hutton
Mascarade à Mexico ( masquerade in Mexico ) de Mitchell Leisen avec Ann Dvorak
La jungle en feu ( la selva de fuego / jungle fire ) de Fernando de Fuentes avec Dolores del Rio
La taverne de la folie ( Duffy’s Tavern ) de Hal Walker avec Paulette Goddard
    Seulement apparition
1946Su última aventura – de Gilberto Martínez Solares avec Esther Fernández
La déesse agenouillée ( la diosa arrodillada ) de Roberto Gavaldón avec Maria Félix
Nouvelle Orléans ( New Orleans ) de Arthur Lubin avec Billie Holiday
1947Algo flota sobre el agua – de Alfredo B. Crevenna avec Chel López
Cinco rostros de mujer – de Gilberto Martínez Solares avec Rita Macedo
Le règne de la terreur / Les aventures de Casanova ( adventures of Casanova / Casanova aventurero ) de Roberto Gavaldón avec Lucille Bremer
1948Passeport pour Rio ( pasaporte a Río ) de Daniel Tinayre avec Mirtha Legrand
Le mendiant de minuit ( Dios se lo pague ) de Luis César Amadori avec Zully Moreno
Medianoche – de Tito Davison avec Marga López
1949Fascination ( fascinación ) de Carlos Schlieper avec Susana Campos
Yo no elegí mi vida – de Antonio Momplet avec Bertha Moss
La caravelle Isabel partira se soir / L’escale du désir ( la Balandra Isabel llegó esta tarde / barrio de perdición ) de Carlos Hugo Christensen avec Virginia Luque
1950El hombre sin rostro – de Juan Bustillo Oro avec Carmen Molina
Nacha regules – de Luis César Amadori avec Zully Moreno
Fuego sagrado – de Ricardo Núñez avec Diana de Córdoba
Le dernier fort / Le bastion / Fureur rouge ( furia roja ) de Steve Sekely & Víctor Urruchúa avec Sara Montiel
Storngold – de Steve Sekely avec Veronica Lake
1951L’absente ( la ausente ) de Julio Bracho avec Rosita Quintana
María Montecristo – de Luis César Amadori avec Carlos López Moctezuma
Mains criminelles ( en la palma de tu mano ) de Roberto Gavaldón avec Leticia Palma
    Ariel d’Argent du meilleur acteur, Mexique

Paraíso robado – de Julio Bracho avec María Douglas
Te sigo esperando – de Tito Davison avec Libertad Lamarque
1952Mi esposa y la otra – de Alfredo B. Crevenna avec Beatriz Aguirre
Le révolté de Santa Cruz / Le sorcier de Santa Cruz / Soledad ( el rebozo de soledad ) de Roberto Gavaldón avec Estela Inda
Trois femmes parfaites ( las tres perfectas casadas ) de Roberto Gavaldón avec Miroslava Stern
    Ariel d’Argent du meilleur acteur, Mexique

Désirs interdits ( cuando levanta la niebla ) de Emilio Fernández avec Columba Domínguez
Tourments ( él ) de Luis Buñuel avec Aurora Walker
1953Fruto prohibido – de Alfredo B. Crevenna avec Linda Cristal
Reportaje – de Emilio Fernández avec Pedro Infante
El valor de vivir – de Tito Davison avec Rosita Quintana
La entrega – de Julián Soler avec Marga López
1954Mãos Sangrentas / Assassinos – de Carlos Hugo Christensen avec Tônia Carrero
Un extraño en la escalera – de Tulio Demicheli avec Silvia Pinal
Los peces rojos – de José Antonio Nieves Conde avec Cristina Alcázar
Bodas de oro – de Tito Davison avec Libertad Lamarque
1955Leonora dos sete mares / Si leyeras mi carta – de Carlos Hugo Christensen avec Heloísa Helena
Amor en cuatro tiempos – de Luis Stopa avec Marga López
La perverse / Suprême sacrifice / Passion criminelle / À cœur ouvert ( la herida luminosa ) de Tulio Demicheli avec Amparo Rivelles
DO El charro inmortal – de Rafael E. Portas avec Jorge Negrete
    Seulement apparition
1956Canasta ( canasta de cuentos mexicanos ) de Julio Bracho avec Marie Blanchard
DO El arzobispo no ha muerto – de Rafael E. Portas
Feliz año amor mío – de Tulio Demicheli avec Marga López
    Ariel d’Argent du meilleur acteur, Mexique
1957La ciudad de los niños – de Gilberto Martínez Solares avec Sara García
A media luz los tres – de Julián Soler avec Lilia Prado
Mercredi de cendres ( Miércoles de ceniza ) de Roberto Gavaldón avec Maria Félix
Ama a tu prójimo – de Tulio Demicheli avec Elsa Aguirre
El hombre que logró ser invisible / El hombre invisible – de Alfredo B. Crevenna avec Ana Luisa Peluffo
1958El hombre que me gusta – de Tulio Demicheli avec Silvia Pinal
Mis padres se divorcian – de Julián Soler avec Pedro de Aguillón
Mi esposa me comprende – de Julián Soler avec Cristina Méndez
Hay alguien detrás de la puerta – de Tulio Demicheli avec Aurora Bautista
1959Isla para dos – de Tito Davison avec Yolanda Varela
La cigüeña dijo sí – de Rafael Baledón avec José Pardavé
L’amour que je t’ai donné ( el amor que yo te di ) de Tulio Demicheli avec Amparo Rivelles
1960El esqueleto de la señora Morales – de Rogelio A. González avec Amparo Rivelles
1961Los hermanos del hierro – de Ismael Rodríguez avec Luis Aragón
Pecado de juventud – de Mauricio de la Serna avec Marta Elena Cervántes
1962Cena de matrimonios / ¿Qué hace su mujer mientras usted trabaja? – de Alfonso Balcázar avec Susana Campos
El amor de los amores – de Juan de Orduña avec Mercedes Gil
1963Cuando acaba la noche / Mientras Puerto Rico duerme – de Julián Soler avec Marga López
1964El amor no es pecado / El cielo es de los pobres – de Rafael Baledón avec Evangelina Elizondo
1965El pecador – de Rafael Baledón avec Julissa
El gángster – de Luis Alcoriza avec Angélica María
Juventud sin ley / Rebeldes a go go – de Gilberto Martínez Solares avec Kitty de Hoyos
La dernière ligne droite ( la recta final / el último empujón ) de Carlos Enrique Taboada avec Juan Felipe Preciado
1966¿ Que haremos con papá ? – de Rafael Baledón avec María Elena Marqués
Despedida de soltera – de Julián Soler avec Leonorilda Ochoa
    Seulement narration
Matar es fácil – de Sergio Véjar avec Marta Romero
1967Los perversos – de Gilberto Martínez Solares avec Marga López
1969La agonía de ser madre – de Rogelio A. González avec Yolanda Lievana
1970El profe – de Miguel M. Delgado avec Cantinflas
Fiche créée le 6 février 2008 | Modifiée le 24 janvier 2016 | Cette fiche a été vue 7090 fois
PREVIOUSBlanca de Castejón || Arturo de Córdova || Maurice de FéraudyNEXT