CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Marguerite Deval
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Asta Nielsen



Date et Lieu de naissance : 11 septembre 1881 (Copenhague, Danemark)
Date et Lieu de décès : 24 mai 1972 (Frederiksberg, Danemark)
Nom Réel : Asta Sofie Amalie Nielsen

ACTRICE
Image
1912 Pauvre amour (die arme Jenny) de Urban Gad avec Leo Peuckert, Emil Albes & Ferdinand Richter
Image
1919 Ivresse (rausch) de Ernst Lubitsch avec Alfred Abel, Frida Richard & Karl Meinhardt
Image
1925 La rue sans joie (die freudlose gasse) de Georg Wilhelm Pabst avec Greta Garbo & Werner Krauss
Image
1927 La tragédie de la rue (dirnentragödie) de Bruno Rahn avec Oskar Homolka & Werner Pittschau

Fille d’un ouvrier et d’une blanchisseuse, Asta Nielsen naît le 11 septembre 1881, à Vesterbro, quartier populaire de Copenhague, au Danemark. Après une formation de comédienne à l’Ecole du Théâtre Royal, elle se lance officiellement sur scène en 1902. Déçue de ne pas trouver toutes les opportunités de progresser au théâtre, elle accepte l’offre du réalisateur Urban Gad d’être la vedette du film «L’abîme» (1910), qui en fait instantanément une star de l’écran.

Asta Nielsen est encore l’interprète des productions danoises «Le domaine des songes» (1911) de Urban Gad et «Amour de danseuse» (1911) de August Blom mais c’est l’Allemagne qui finit par décrocher la timbale et réussit à s’assurer les services de l’actrice grâce à des offres financières très avantageuses. Bientôt surnommée «la Duse de l’art cinématographique», en référence à l’illustre comédienne italienne, la prestigieuse étoile est alors la protagoniste de presque 80 films. Parmi ses films les plus mémorables, nous pouvons entre autres citer: «La mort à Séville» (1913), «La fausse Asta Nielsen» (1914), «Cendrillon» (1915) de Urban Gad; «La rose sauvage» (1917) de Walter Schmidthässler; «Ivresse» (1919) de Ernst Lubitsch; «La ronde» (1919), «Boulevard de la mode» (1920) de Richard Oswald; «I.N.R.I.» (1923) de Robert Wiene, «Les bouddhas vivants» (1924) de Paul Wegener; «La rue sans joie» (1925) de Georg Wilhelm Pabst. Pour le compte de sa propre compagnie de production, la «Art-Film GmbH», on peut en outre la voir dans «Hamlet» (1920) de Sven Gade et Heinz Schall, «Mademoiselle Julie» (1921) de Felix Basch et «L’abîme» (1923) de Ludwig Wolff. Elle retravaille aussi dans les studios danois en figurant au générique de «Mod Lyset» (1919) sous la direction de Holger Madsen.

Avec sa silhouette élancée et assez anguleuse, son côté parfois un peu androgyne et ses grands yeux sombres et ardents, Asta Nielsen est l’antithèse de l’autre personnalité féminine majeure du cinéma muet allemand, la robuste et rassurante Henny Porten. Après «L’ange dangereux» (1927) de Eugene Illes, elle délaisse les plateaux de tournage et retourne sur les planches où elle joue notamment «La dame aux camélias». En 1932, elle apparaît dans son unique film parlant «Amour impossible» (1932) de Erich Waschneck, dans lequel elle incarne une veuve, mère de deux jeunes filles interprétées par Ery Bos et Ellen Schwanneke, qui s’éveille de nouveau à l’amour avant de connaître la désillusion.

Ayant peu d’affinités avec le régime nazi, Asta Nielsen retourne au Danemark quelques années après l’arrivée d’Hitler au pouvoir. Au milieu des années 1940, elle fait paraître ses mémoires et, en 1968, elle réalise un documentaire autobiographique. L’actrice a été mariée trois fois. La première avec Urban Gad de1912 à 1918. En 1919, elle a ensuite épousé le Lieutenant de l’Armée Suédoise Ferdinand Wingårdh. En 1923, elle divorce et part vivre avec l’acteur russe Gregorij Chmara, pendant treize ans sans toutefois se marier. Et enfin en 1970, elle convole une troisième fois avec le marchand d’art Anders Christian Thede. En 1901, elle a donné naissance à une fille Jesta; elle n’a jamais révélé qui était le père. Celle dont le poète Guillaume Apollinaire disait qu’elle était «la vision d’un ivrogne et le rêve d’un ermite» meurt à un âge avancé des suites d’une fracture de la jambe, conséquence d’une mauvaise chute. C’était le 24 mai 1972 à Frederiksberg, au Danemark.

© Marlène PILAETE & Pascal DONALD

copyright
1910 CM L’abîme ( afgrunden ) de Urban Gad avec Robert Dinesen
CM Livets storme – de August Blom avec Johannes Meyer
CM Ved fængslets port / Foran fængslets port – de August Blom avec Valdemar Psilander
1911Le domaine des songes ( der sorte dröm ) de Urban Gad avec Gunnar Helsengreen
CM Heißes blut – de Urban Gad avec Leo Peukert
CM Papillon de nuit ( nachfalter ) de Urban Gad avec Heinrich Peer
CM Im großen augenblick / In dem großen augenblick – de Urban Gad avec Hugo Flink
CM Sang gitan ( zigeunerblut / die vagabundin / der schwarze traum ) de Urban Gad avec Gunnar Helsengreen
CM L’étrange oiseau ( der fremde vogel ) de Urban Gad avec Carl Clewing
CM Amour de danseuse ( balletdanserinden / ballettänzerin ) de August Blom avec Johannes Poulsen
CM La traîtresse ( die verräterin ) de Urban Gad avec Max Obal
1912Le pouvoir de l’argent ( die matcht des goldes ) de Urban Gad avec Hans Burk
Jusqu’à la mort ( zu tode gehetzt ) de Urban Gad avec Paul Bildt
Pauvre amour / La fille des rues ( die arme Jenny ) de Urban Gad avec Leo Peuckert
La danse de mort ( der totentanz ) de Urban Gad avec Oskar Fuchs
Les enfants du général ( die kinder des generals ) de Urban Gad avec Max Laurence
Quand les masques tombent ( wenn die maske fällt ) de Urban Gad avec Fritz Weidermann
La fille sans patrie ( das mädchen ohne Vaterland ) de Urban Gad avec Paul Meffert
Comédiens ( komödianten ) de Urban Gad avec Thea Sandten
Jeunesse en folie ( jugend und tollheit ) de Urban Gad avec Hans Mierendorff
1913La faute d’un père ( die sünden der väter ) de Urban Gad avec Emil Albes
La mort à Séville ( der tod in Sevilla ) de Urban Gad avec Martin Wolff
CM Die suffragette – de Urban Gad avec Max Landa
CM S1 – de Urban Gad avec Siegwart Gruder
CM Die filmprimadonna – de Urban Gad avec Paul Otto
CM Le petit ange ( engelein / der lille engels ) de Urban Gad avec Max Landau
1914Roses blanches ( die weißen rosen ) de Urban Gad avec Mary Scheller
L’enfant crie ( das kind ruft / Elena Fontana ) de Urban Gad avec Max Agerty
La fausse Asta Nielsen ( die falsche Asta Nielsen ) de Urban Gad avec Victor Arnold
La bande à Zapata ( Zapatas bände ) de Urban Gad avec Fred Immler
Le feu ( das feuer ) de Urban Gad avec Ernst Hofmann
Vordertreppe- kindertreppe – de Urban Gad avec Paul Otto
CM Standrechtlich erschossen – de Urban Gad
1915Die tochter des landstraße – de Urban Gad avec Hugo Flink
Cendrillon ( aschenbrödel ) de Urban Gad avec Max Landa
Die ewige nacht – de Urban Gad avec Max Landa
Stein unter steinen – de Felix Basch avec Paul Bildt
1916L’enfant de l’orphelinat ( das waisenhauskind ) de Walter Schmidthässler avec Otto Schall
Le mariage du petit ange ( engeleins hochzeit / deb lille engels bryllup ) de Urban Gad avec Bruno Kastner
Dora brandes – de Magnus Stifter avec Ludwig Trautmann
L’ABC de l’amour ( das liebes-ABC ) de Magnus Stifter avec Ludwig Trautmann
Im lebenswirbel – de Heinz Schall avec Bruno Eichgrün
Der erste patient / Das versuchskaninchen – de Edmund Edel
1917Die brüder – de ?
La rose sauvage ( die rose der wildnis ) de Walter Schmidthässler avec Joseph Schröder
Waisenhausmädchen – de Edmund Edel
Das eskimobaby – de Walter Schmidthässler avec Freddy Wingardh
Die börsenkönigin – de Edmund Edel avec Aruth Wartan
1918Mod Lyset – de Holger Madsen avec Edith Pio
Das ende vom lied / Das gelöbnis / Die lüge – de Willy Grunwald avec Julius Geisendörfer
Lucas, kapitel 15 / Der verlorene sohn – de Alfred Halm avec Frederic Zelnik
1919Der idiot – de Heinz Hanus
Ivresse ( rausch / intoxication ) de Ernst Lubitsch avec Alfred Abel
Après l’amour ( nach dem gesetz ) de Willy Grunwald avec Theodor Loos
La vengeance du comte Sylvain ( graf Sylvains rache ) de Willy Grunwald avec Curt Goetz
La ronde ( der reigen – Ein werdegang ) de Richard Oswald avec Conrad Veidt
1920L’espionne Mata Hari ( die spionin / Mata Hari ) de Ludwig Wolff
La joueuse ( die spielerin ) de Richard Oswald avec Theodor Loos
Le pilote Holk ( steuermann Holk ) de Ludwig Wolff avec Paul Wegener
Boulevard de la mode ( kurfürstendamm / der teufel in Berlin ) de Richard Oswald avec Conrad Veidt
Etat d’âme ( Irrende Seelen / Irrende Seelen – Sklaven der sinne ) de Carl Froelich avec Alfred Abel
Hamlet – de Sven Gade & Heinz Schall avec Paul Conradi
    + production
1921Die geliebte Roswolskys – de Felix Basch avec Ferdinand von Alten
La boite de Pandore ( die büchse der Pandora ) de Arzén von Cserépy
Cléopâtre, la reine du Nil ( Cleopatra, die herrin des Nils ) de ?
La revanche du bandit ( brigandenrache ) de Reinhard Bruck avec Bruno Decarli
Mademoiselle Julie ( fräulein Julie ) de Felix Basch avec William Dieterle
    + production
1922La noce au pied de la potence ( Vanina oder die galgenhochzeit / Vanina Vanini ) de Arthur von Gerlach avec Paul Hartmann
La danseuse Navarro ( die tänzerin Navarro ) de Ludwig Wolff avec Alexander Granach
Loulou ( erdgeist ) de Leopold Jessner avec Albert Bassermann
L’abîme ( der absturz ) de Ludwig Wolff avec Gregori Chmara
    + production
1923I.N.R.I. ( I.N.R.I. – Ein film der menschlichkeit / crown of thorns ) de Robert Wiene avec Werner Krauss
La maison près de la mer ( das haus am meer ) de Fritz Kaufmann avec Carl Auen
Hedda Gabler – de Franz Eckstein avec Paul Morgan
1924Les bouddhas vivants ( lebende Buddhas / götter von Tibet ) de Paul Wegener avec Heinrich Schroth
La bataille des papillons ( die schmetterlingsschlacht ) de Franz Eckstein avec Reinhold Schünzel
La femme dans le feu ( die frau im feuer ) de Carl Boese avec Alfred Abel
DO Der film im film / Ein blick hinter die kulissen – de Friedrich Porges & Stefan Lorant avec Paul Wegener
    Seulement apparition
1925Les athlètes ( athleten ) de Frederic Zelnik avec Hans Albers
La rue sans joie ( die freudlose gasse ) de Georg Wilhelm Pabst avec Greta Garbo
Die gesunkenen – de Rudolf Walther-Fein avec William Dieterle
1926Laster ( Laster der menschheit ) de Rudolf Meinert avec Werner Krauss
Soucis féminins ( gehetzte frauen / lebende ware ) de Richard Oswald avec Gustav Fröhlich
1927L’auberge en folie ( kleinstadtsünder / kleinstadtsünder, ein volksstück ) de Bruno Rahn avec Hermann Picha
La tragédie de la rue ( dirnentragödie / zwischen nacht und morgen ) de Bruno Rahn avec Oskar Homolka
L’ange dangereux ( das gefährliche alter ) de Eugen Illes avec Bernhard Goetzke
1929 DO Rund um die liebe – de Oskar Kalbus avec Georg Alexander
    Seulement apparition
1932Amour impossible ( unmögliche liebe / Vera Holgh und ihre töchter ) de Erich Waschneck avec Anton Pointner
1950 DO Herrlihe zeiten / Wonderful times – de Günter Neumann & Erik Ode avec William Dieterle
    Seulement apparition
1957 DO Das gab’s nur einmal – de Géza von Bolváry avec Walter Ambrock
    Seulement apparition
1968 DO Asta Nielsen – de Asta Nielsen avec Axel Strøbye
    Prix CIDALC au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne
AUTRES PRIX :
      
    Prix d’honneur aux Prix du cinéma Germanique, Allemagne ( 1963 )

    Prix FIPRESCI pour l’ensemble de sa carrière au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne ( 1968 )
Fiche créée le 20 mars 2010 | Modifiée le 29 septembre 2014 | Cette fiche a été vue 5126 fois
PREVIOUSClaude Nicot || Asta Nielsen || Hans NielsenNEXT