CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Otto Wallburg
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Audrey Long



Date et Lieu de naissance : 12 avril 1922 (Orlando, Floride, USA)
Date et Lieu de décès : 19 septembre 2014 (Londres, Royaume-Uni)
Nom Réel : Audrey Long

ACTRICE
Image
1944 Pan-American – de John H. Auer avec Phillip Terry, Robert Benchley, Eve Arden & Lita Baron
Image
1945 Un jeu de mort (a game of death) de Robert Wise avec John Loder, Edgar Barrier & Russell Wade
Image
1947 Le chant de mon cœur (song of my heart) de Benjamin Glazer avec Frank Sundström & Cedric Hardwicke
Image
1951 Les derniers jours de la nation Apache (indian uprising) de Ray Nazarro avec George Montgomery

Audrey Long est née le 12 avril 1922 à Orlando, en Floride. Cette blonde un peu fade, fille de pasteur, a débuté comme mannequin. Puis elle commence, en 1942, une brève carrière au cinéma, qui durera une décennie. Elle figure dans nombre de séries B, sous l’égide de maisons de production un peu fauchées, comme Republic, Monogram ou Eagle-Lion films. Parmi elles, plusieurs westerns, dirigés le plus souvent par des tâcherons: «L’amazone aux yeux verts» (1944) de Edwin L. Marin, pour la RKO, où Audrey Long, riche héritière d’un ranch, arrive en ville en même temps que John Wayne; «Wanderer of the Wasteland» (1945) de Wallace Grissel et Edward Killy, où on lui confie un rôle à la Barbara Stanwyck: elle porte pantalon, stetson (qui met tout de même en valeur ses cheveux d’or) et colt et elle envoie même au tapis le héros du film, James Warren. Dans «Blue blood» (1950) un film Monogram du très prolifique Lew Landers, avec Arthur Shields, elle incarne la fille d’un riche éleveur de chevaux californien et elle campe, dans «La révolte de Sitting Bull» (1951) du spécialiste des westerns de série Z, Lesley Selander, une jeune femme énergique qui aide un officier, Rod Cameron, à récupérer des canons volés à l’armée américaine. Enfin, dans son dernier film, «Les derniers jours de la nation Apache» (1951) une bande Columbia de Ray Nazarro, avec George Montgomery, elle apporte son soutien au héros, qui essaie de maintenir la paix avec les Apaches de Geronimo.

Mais Audrey Long ne se limite pas aux westerns. Elle apparaît aussi dans des films noirs, dirigés cette fois, du moins pour les deux premiers, par des réalisateurs de talent: «Desperate» (1947) de Anthony Mann, où, femme de Steve Brodie, elle est menacée par un gangster, Raymond Burr, qui fait chanter son mari; «Né pour tuer» (1947) de Robert Wise, où, sœur de lait de Claire Trevor, elle est attirée par le charme brut de Lawrence Tierney, qui incarne un impressionnant tueur glacé, ou encore un film Republic, «Trial without jury» (1950) de Philip Ford, fils du cher Francis Ford et lui aussi spécialisé dans les séries Z, où elle est la femme d’un auteur de pièces policières, qui se trouve suspecté d’un meurtre.

On la voit aussi dans des comédies sans prétention, comme «Pan-American» (1944) de John H. Auer où, journaliste employée par un magazine touristique, Audrey Long voyage à travers le monde ou «Air hostess» (1949) de Lew Landers, où elle est une aspirante hôtesse de l’air. Elle s’essaie aussi au film vaguement policier, comme la bande Republic «Post-office investigator» (1949), un des fleurons de la série Z fauchée, dirigée par le très médiocre George Blair, où elle incarne une postière impliquée dans un vol de timbres rares. Ne dédaignant pas les biographies, elle campe la princesse Amalya, protectrice de Tchaïkovski, incarné par Frank Sundström, dans «Le chant de mon cœur» (1947) de Benjamin Glazer et elle joue les espionnes dans un film tiré d’un populaire programme de radio, «David Harding counterspy» (1950) de Ray Nazarro, un autre pourvoyeur de films à petit budget pour la Columbia. Elle apparaît à la télévision, en 1951, dans un épisode de «The bigelow theater», avec Don DeFore et Clara Blandick.

En 1952, Audrey Long épouse le romancier Leslie Charteris, créateur du célèbre Simon Templar, alias «Le Saint», et décide d’abandonner le cinéma pour suivre son mari dans ses voyages de repérage à travers le monde. Veuve en 1993, elle meurt le 19 septembre 2014 à Londres.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1941Si Adam avait su… ( the male animal ) de Elliott Nugent avec Henry Fonda
1942La glorieuse parade ( Yankee Doodle Dandy ) de Michael Curtiz avec James Cagney
L’escadrille des aigles ( eagle squadron ) de Arthur Lubin avec Robert Stack
Deux nigauds dans une île ( pardon my sarong ) de Erle C. Kenton avec Bud Abbott
L’homme aux deux visages ( the great impersonation ) de John Rawlins avec Ralph Bellamy
1944Nuit d’aventure ( a night of adventure ) de Gordon Douglas avec Tom Conway
L’amazone aux yeux verts ( tall in the saddle ) de Edwin L. Marin avec John Wayne
Pan-American – de John H. Auer avec Phillip Terry
1945Contrée perdue ( wanderer of the Wasteland ) de Wallace Grissell & Edward Killy avec James Warren
Le poison ( the lost weekend ) de Billy Wilder avec Ray Milland
Un jeu de mort ( a game of death ) de Robert Wise avec John Loder
1946Vacances tragiques ( perilous holiday ) de Edward H. Griffith avec Pat O’Brien
1947Né pour tuer / Passions coupables ( born to kill / Lady of deceit ) de Robert Wise avec Lawrence Tierney
Desperate – de Anthony Mann avec Steve Brodie
Le chant de mon cœur ( song of my heart ) de Benjamin Glazer avec Cedric Hardwicke
Perilous waters – de Jack Bernhard avec Don Castle
1948La reine du rodéo / Rodéo au Texas ( adventures of Gallant Bess ) de Lew Landers avec Cameron Mitchell
Stage struck – de William Nigh avec Conrad Nagel
Perdus dans la jungle / La jungle meurtrière ( miraculous journey ) de Sam Newfield avec Rory Calhoun
Homicide for three / An interrupted honeymoon – de George Blair avec Grant Withers
Duke of Chicago – de George Blair avec Tom Brown
1949Air hostess – de Lew Landers avec Ross Ford
Post office investigator – de George Blair avec Warren Douglas
Georges le magnifique ( alias the champ / pardon my Toe-Hold ) de George Blair avec Robert Rockwell
1950Trial without jury – de Philip Ford avec Kent Taylor
David Harding, counterspy – de Ray Nazarro avec Willard Parker
La scandaleuse ingénue / La femme de l’année ( the petty girl / girl of the year ) de Henry Levin avec Robert Cummings
Blue blood – de Lew Landers avec Bill Williams
Insurance investigator – de George Blair avec Richard Denning
1951La révolte de Sitting Bull ( cavalry scout ) de Lesley Selander avec Rod Cameron
Sunny side of the street – de Richard Quine avec Frankie Laine
Les derniers jours de la nation Apache / Flèches traîtresses ( indian uprising ) de Ray Nazarro avec George Montgomery
Fiche créée le 23 septembre 2014 | Modifiée le 14 janvier 2018 | Cette fiche a été vue 1791 fois
PREVIOUSJulie London || Audrey Long || Richard LongNEXT