CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Gaby Basset
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Aurora Bautista



Date et Lieu de naissance : 15 octobre 1925 (Villanueva de los Infantes, Espagne)
Date et Lieu de décès : 27 août 2012 (Madrid, Espagne)
Nom Réel : Aurora Bautista Zúmel

ACTRICE
Image
1948 Folies d’amour (locura de amor) de Juan de Orduña avec Fernando Rey, Sara Montiel & Jorge Mistral
Image
1950 Augustina d’Aragon (Agustina de Aragón) de Juan de Orduña avec Virgilio Teixeira & Fernando Rey
Image
1964 La tía Tula – de Miguel Picazo avec Carlos Estrada, Irene Gutiérrez Caba & Enriqueta Carballeira
Image
1985 Extramuros – de Miguel Picazo avec Carmen Maura, Mercedes Sampietro, Assumpta Serna & Manuel Alexandre

Aurora Bautista est née le 15 octobre 1925, à Villanueva de los Infantes, une ville espagnole de la province de Valladolid. Peu après sa naissance la famille s’installe à Madrid jusqu’au début de la Guerre Civile. Pendant la guerre, son père, Républicain, est emprisonné; la famille déménage à Archena en Murcie, puis à Barcelone où l’adolescente reprend ses études secondaires. À seize ans, elle suit des cours d’art dramatique avec Guillermo Díaz-Plaja et Marta Grau à l’Institut du Théâtre de Barcelone. En 1944, elle fait ses débuts professionnels sur scène avec la compagnie de Lola Membrives dans la pièce «La mal-aimée» de Jacinto Benavente. Le directeur de théâtre Cayetano Luca de Tena assiste à une représentation et l’engage aussitôt pour jouer au Théâtre de Madrid. L’année suivante, elle se produit dans la capitale espagnole dans «Le songe d’une nuit d’été» de William Shakespeare.

Tout en travaillant sur scène dans des œuvres du répertoire classique, Aurora Bautista est choisie par Juan de Orduña pour incarner Jeanne, la fille de Isabelle 1ère de Castille et Ferdinand II d’Aragon, qui sombre dans la folie à cause de son amour dévorant pour son époux volage, Philippe de Habsbourg, interprété par Fernando Rey. Le film, «Folies d’amour», remporte à sa sortie en 1948 un succès considérable. Deux autres superproductions réalisées par Juan de Orduña vont l’imposer comme la Reine des films en costumes de l’après-guerre: «Bagatelles» (1949) dont l’action se situe à la fin du XIXème siècle, un drame avec Jorge Mistral et Carlos Larrañaga; «Augustina d’Aragon» (1950), une histoire d’amour à l’époque napoléonienne où elle retrouve Fernando Rey. En 1953 elle change de registre pour un mélodrame rural dirigé par Manuel Mur Oti, «La maison du condamné» avec José Suárez et Carlos Lemos. Malgré la qualité de jeu des interprètes et une esthétique remarquable, le film ne rencontre pas l’adhésion du public. L’actrice délaisse alors le cinéma pour faire son retour au théâtre.

Dans les années cinquante, Aurora Bautista se produit dans des pièces classiques comme «Antigone» de Sophocle ou «Médée» de Euripide, mais aussi des œuvres plus contemporaines telles que «Requiem pour une nonne» (1958) de William Faulkner, «La chatte sur un toit brûlant» de Tennessee Williams et «Yerma» de Federico Garcia Lorca. En 1958, elle tourne dans la production italo-espagnole «Il marito» auprès de Alberto Sordi, puis travaille avec les réalisateurs Tulio Demicheli et Juan Antonio Bardem. En 1961, elle retrouve Juan de Orduña pour «Teresa de Jesús», une évocation de la vie de Sainte Thérèse d’Avila, avec Alfredo Mayo. En 1964, elle interprète son meilleur rôle à l’écran dans «La tía Tula» le premier long-métrage de Miguel Picazo pour lequel elle remporte plusieurs prix. Par la suite, Aurora Bautista apparaît encore dans une vingtaine de productions cinématographiques et tourne son dernier film en 2004 au coté de Fernando Fernán Gómez. Parallèlement elle travaille pour la télévision et multiplie les rôles sur scène jusqu’au début des années 2000.

En septembre 1963, Aurora Bautista épouse le médecin mexicain Hernán Cristerna, père de son fils unique, Hernán, né en avril 1965. Après son divorce, elle se remarie avec l’homme d’affaires cubain Luis de Luis le 8 mai 1989. Après une belle carrière couronnée de gloire et de succès, l’actrice s’éteint le lundi 27 août 2012 à la clinique du Miracle de Madrid, à 86 ans.

© Pascal DONALD

copyright
1948Folies d’amour / Poignard et trahison / La reine folle ( locura de amor ) de Juan de Orduña avec Fernando Rey
    Prix CEC de la meilleure actrice par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne

    Prix de la meilleure actrice aux prix du syndicat national du spectacle, Espagne
1949Bagatelles ( pequeñeces ) de Juan de Orduña avec Jorge Mistral
1950Augustina d’Aragon ( Agustina de Aragón ) de Juan de Orduña avec Francisco Bernal
    Prix de la meilleure actrice aux prix du syndicat national du spectacle, Espagne
1952El curioso impertinente – de Flavio Calzavara avec Miguel Pastor
1953La maison du condamné / Les condamnés / Les damnés ( condenados ) de Manuel Mur Oti avec José Suárez
1956La chatte sauvage / La chatte ( la gata ) de Margarita Alexandre & Rafael María Torrecilla avec José Nieto
1957Il marito / El marido – de Nanny Loy, Fernando Palacios & Gianni Puccini avec Alberto Sordi
1958Hay alguien detrás de la puerta – de Tulio Demicheli avec Manuel Alexandre
1959Sonatas ( las aventuras del marqués de Bradomin ) de Juan Antonio Bardem avec Francisco Rabal
1961Teresa de Jesús – de Juan de Orduña avec Alfredo Mayo
1963Les rats ( las ratas ) de Luis Saslavsky avec Gilberto Rey
1964La tía Tula – de Miguel Picazo avec Carlos Estrada
    Prix de la meilleure actrice aux prix du syndicat national du spectacle, Espagne

    Saint Jordi de la meilleure actrice dans un film espagnol aux prix Sant Jordi de Barcelone, Espagne
1965Deguejo ( Degueyo / Deguello ) de Giuseppe Vari avec Dan Vadis
1966La religieuse et son enfant / Le droit de naitre / Pourquoi mon enfant doit-il mourir ? ( el derecho de nacer ) de Tito Davison avec Julio Alemán
1967Un par un, sans pitié ( uno a uno sin piedad / ad uno ad uno... spietatamente / one against one... No mercy / one by one) de Rafael Romero Marchent avec Peter Lee Lawrence
1968 CM Flash 15 – de Félix Martialay avec Manolo Caracol
    Seulement apparition
1973Una vela para el diablo – de Eugenio Martín avec Víctor Alcázar
1975Los pasajeros – de José Antonio Barrero avec Paul Naschy
1977Le voyeur ( el mirón ) de José Ramón Larraz avec Carlos Ballesteros
1985Extramuros – de Miguel Picazo avec Mercedes Sampietro
    Prix ACE du meilleur second rôle féminin de cinéma aux Prix ACE de New York, USA
1987El polizón de Ulises – de Javier Aguirre avec Imperio Argentina
Divinas palabras – de José Luis García Sánchez avec Imanol Arias
1988L’aube, c’est pas trop tôt ( amanece, que no es poco ) de José Luis Cuerda avec José Sazatornil
1994Hermana, pero ¿qué has hecho? – de Pedro Masó avec José Manuel Cervino
1996 DO Sombras y luces : cien años de cine español – de Antonio Giménez Rico avec José Luis López Vázquez
    Seulement apparition
1999Adiós con el corazón – de José Luis García Sánchez avec Juan Luis Galiardo
2002Octavia – de Basilio Martín Patino avec Miguel Ángel Solá
DO De Salamanca a ninguna parte – de Chema de la Peña avec Carlos Saura
    Seulement apparition
2004Tiovivo c. 1950 – de José Luis Garci avec Fernando Fernán Gómez
2006 DO Hécuba, un sueño de pasión – de Arantxa Aguirre & José Luis López-Linares avec Antonio Banderas
    Seulement apparition
AUTRES PRIX :
      
    Prix Spécial pour l’ensemble de sa carrière aux Prix Fotogramas de Plata, Espagne ( 2001 )

    Prix CEC pour l’ensemble de sa carrière par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne ( 2008 )

    Prix pour l’ensemble de sa carrière par l’union des acteurs espagnols, Espagne ( 2010 )
Fiche créée le 30 août 2012 | Modifiée le 19 mars 2017 | Cette fiche a été vue 2285 fois
PREVIOUSHarry Baur || Aurora Bautista || José BavieraNEXT