CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Karin Evans
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Béla Balázs



Date et Lieu de naissance : 4 août 1884 (Szeged, Empire Austro-Hongrois)
Date et Lieu de décès : 17 mai 1949 (Budapest, Hongrie)
Nom Réel : Herbert Bauer

SCENARISTE
Image
1927 Doña Juana – de Paul Czinner avec Elisabeth Bergner, Walter Rilla, Hertha von Walther & Max Schreck
Image
1931 L’opéra de quat’sous – de Georg Wilhelm Pabst avec Albert Préjean, Florelle & Gaston Modot
Image
1932 La lumière bleue (Das blaue Licht) de Leni Riefenstahl avec Mathias Wieman & Leni Riefenstahl
Image
1948 Quelque part en Europe (valahol Európában) de Géza von Radványi avec Artúr Somlay & Miklós Gábor

Né sous le nom d’Herbert Bauer à Szeged (Empire Austro-Hongrois) le 4 août 1884 dans une famille d’enseignants, cet élève doué pour la littérature et la poésie adopte le pseudonyme de Béla Balázs en publiant à l’âge de seize ans des poèmes dans un journal local. Etudiant à Budapest où il passe son doctorat, il se lie au musicien Béla Bartók qui compose son opéra «Le château de Barbe-Bleue» sur la base de son livret, et au philosophe marxiste Georg Lukács. Après avoir participé activement au bref gouvernement de la République des Conseils instaurée en Hongrie après la Première Guerre mondiale, il doit s’exiler avec sa femme à Vienne en 1919. Fasciné par le cinéma et les possibilités que cet art nouveau offre aux créateurs, il publie plus de 200 critiques de films, rédige son premier scénario pour «L’empereur Charles» (1921) de Hans Otto et devient le premier grand théoricien du cinéma avec son livre «L’homme visible» publié en 1924.

À Berlin à partir de 1926, Béla Balázs rédige les scénarios de «Les aventures d’un billet de dix Marks» de Berthold Viertel, de «Madame ne veut pas d’enfants» de Alexander Korda, de «Doña Juana» de Paul Czinner et de plusieurs autres films dont il ne sera pas toujours crédité en raison de son refus d’assumer la paternité de films dont le scénario a subi des changements pour lui inacceptables. Marxiste convaincu, il participe intensément à la vie culturelle de Berlin qui est, à cette époque, la capitale du cinéma européen et il contribue à tous les débats qui agitent les milieux intellectuels et artistiques de l’extrême gauche allemande. En 1929, le film «Narkose» de Alfred Abel, dont Balázs a écrit le scénario à partir d’une nouvelle de Stefan Zweig, obtient un très grand succès.

En 1930, alors qu’est publié son nouvel ouvrage «L’esprit du cinéma», Béla Balázs rédige le scénario de «L’opéra de quat’ sous» de Georg Wilhelm Pabst à partir de la pièce de Berthold Brecht puis part pour l’Algérie où le réalisateur Jean de Kuharski va tourner «La lionne» («Ombres sur le Riff») dont Balázs a écrit le scénario d’après un roman d’Ossendowski. Pour des raisons encore inexpliquées, ce film achevé en France en 1933 ne sera jamais montré au public. Après son retour en Allemagne, Balázs est étroitement associé à Leni Riefenstahl dans le tournage de «La lumière bleue» (1932) puis, en 1933, part pour l’URSS où il compte réaliser un film sur la Commune hongroise de 1919 («La Tisza brûle»). Ce film, une fois terminé, ne sera pas autorisé à sortir pour des raisons politiques. Balàzs reste finalement près de quatorze ans en Union Soviétique, participant à la mise en place de l’industrie cinématographique soviétique, donnant des cours et des conférences, poursuivant ses multiples travaux d’écriture (poèmes, scénarios, nouvelles, articles) et réalisant un film antifasciste («Karl Brunner») qui connaîtra un certain succès. Il rassemblera ses cours dans un nouveau livre publié en russe en 1937 («L’art du cinéma»).

Il revient en Hongrie en 1945 et publie, trois ans plus tard, son quatrième ouvrage théorique sur le cinéma, «Le cinéma: nature et évolution d’un art nouveau». Il voyage beaucoup mais rencontre, dans son pays, une hostilité grandissante de la part des autorités qui se méfient de lui et de son indépendance d’esprit. La plupart de ses projets de film sont rejetés. Béla Balázs meurt à Budapest le 17 mai 1949 alors qu’il venait d’accepter le poste de directeur artistique de la firme de production est-allemande DEFA.

© Jean-Noël AQUISTAPACE

copyright
1921L’empereur Charles ( Kaiser Karl ) de Hans Otto avec Grit Haid
1922L’étranger de la Russie ( Der Unbekannte aus Rußland ) de Hans Otto avec Daisy Holms
Le sixième commandement 1 : Le péché ( Sodom und Gomorrha – 1. Teil : Die Sünde / Die Legend von Sünde und Strafe – 1. Teil : Die Sünde ) de Michael Curtiz avec Walter Slezak
    Seulement apparition
Le sixième commandement 2 : La punition ( Sodom und Gomorrha – 2. Teil : Die Strafe / Die Legend von Sünde und Strafe – 2. Teil : Die strafe ) de Michael Curtiz avec Lucy Doraine
    Seulement apparition
1924Mariage moderne ( Moderne Ehen ) de Hans Otto avec Helena Makowska
Mariage moderne ( hríchy v manzelství ) de Hans Otto avec Anny Ondra
    Version tchèque de « Modern ehen »
Quand une femme trahit son mari ( kiedy kobieta zdradza meza ) de Hans Otto & Konrad Tom avec Dagny Servaes
1926Les aventures d’une facture de dix marks ( Die Abenteuer eines Zehnmarkscheines / K. 13513 ) de Berthold Viertel avec Mary Nolan
Madame ne veut pas d’enfant ( madame wünscht keine kinder ) de Alexander Korda avec María Corda
1927Grand Hôtel ( Grand Hotel...! / Hotel Boulevard ) de Johannes Guter avec Mady Christians
Das Mädchen mit dem Fünf Nullen / Das große Los – de Curtis Bernhardt avec Adele Sandrock
Un + un = trois ( eins + eins = drei / ehe man ehemann wird / eins plus eins gleich drei ) de Felix Basch avec Claire Rommer
Doña Juana – de Paul Czinner avec Elisabeth Bergner
1928 DO Was wir wollen : Was wir nicht wollen – de Béla Balázs & Albrecht Viktor Blum
1929Narkose – de Alfred Abel avec Renée Héribel
CM Tempête sur la Serraz ( Die Erstürmung von La Sarraz ) de Sergei M. Eisenstein, Hans Richter & Ivor Montagu avec Léon Moussinac
    Seulement interprétation
1930Dimanche de la vie ( Sonntag des Lebens ) de Leo Mittler avec Camilla Horn
1931L’opéra de quat’sous ( Die Drei groschenoper ) de Georg Wilhelm Pabst avec Vladimir Sokoloff
L’opéra de quat’sous – de Georg Wilhelm Pabst avec Albert Préjean
    Version française de « Die drei groschenoper »
Ombres sur le rif / La lionne / Mectoub ( mektoub ) de Jean de Kuharski avec Joshua Kean
1932La lumière bleue ( Das blaue Licht ) de Leni Riefenstahl avec Mathias Wieman
    + réalisation de quelques scènes – Non crédité
Grand Hôtel ( Grand Hotel ) de Edmund Goulding avec Greta Garbo
    Non crédité
1933La Tisza brûle ( Éga Tisza ) de Béla Kun
    Inédit + réalisation de quelques scènes – Non crédité
1935Karl Brunner – de Aleksej Masljukov & Béla Balàzs avec Ljonja Fesecko
1947Ének a búzamezökröl – de István Szöts avec Alice Szellay
    Seulement supervision artistique
1948Quelque part en Europe ( valahol Európában ) de Géza von Radványi avec Artúr Somlay
Forró mezök – de Imre Apáthi avec Katalin Karády
    Seulement apparition
Fiche créée le 11 mars 2012 | Modifiée le 28 mars 2012 | Cette fiche a été vue 2627 fois
PREVIOUSTania Balachova || Béla Balázs || Richard BalducciNEXT