CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Florestano Vancini
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Barbara Payton



Date et Lieu de naissance : 16 novembre 1927 (Cloquet, Minnesota, USA)
Date et Lieu de décès : 8 mai 1967 (San Diego, Californie, USA)
Nom Réel : Barbara Lee Redfield

ACTRICE

Née Barbara Lee Redfield dans le Minnesota le 16 Novembre 1927, elle grandira à Odessa (Texas) où ses parents restaurateurs se sont installés. Barbara n’a que dix-huit ans et un culot monstre lorsqu’elle débarque à Hollywood, persuadée d’avoir fait les premiers pas vers la gloire éternelle et fabuleuse des pin-ups de magazines pour GI’s selon sa légende officielle. En fait elle s’est déjà mariée avec un compagnon de collège et dès que ses parents ont réussi à faire annuler ce mariage entre deux mineurs, elle s’est remariée avec un GI’s: John Lee Payton. Nous sommes en 1945, Hollywood consomme autant de jeunes starlettes pour alimenter le moral des troupes que la Croix Rouge n’utilise de pansements.

C’est Universal qui va l’engager et lui faire jouer les potiches savantes et bien roulées dans quelques niaiseries avant qu’elle ne trouve sa chance au côté de James Cagney. L’acteur qui possède sa propre société de production est persuadé qu’il a mis la main sur une véritable perle rare et rachète le contrat de Barbara Payton, bien décidé à faire d’elle une star de toute première grandeur. Quelques mois plus tard, l’actrice, fiancée de longue date au boxeur Tom Neal, recyclé en mauvais acteur de série B, éblouit un autre acteur: Franchot Tone qui la demande en mariage séance tenante. Devenir Madame Tone, épouse d’un acteur qui donna plusieurs fois la réplique à Jean Harlow son idole absolue et fut marié à Joan Crawford n’est pas pour déplaire à l’ambitieuse Barbara. La bagarre qui s’en suivra restera la plus célèbre de toutes: Tom Neal, éconduit publiquement agresse Franchot Tone, lui casse le nez et une pommette, l’acteur est emmené inconscient à l’hôpital où il sombre dix-huit heures dans le coma. La presse ne parle que de ça et publie à qui mieux-mieux les photos de l’objet du délit en première page: Barbara Payton est partout, son nom sur toutes les lèvres.

À peine remis de ses blessures, Franchot Tone épouse Barbara Payton. Oui mais…Moins de deux mois plus tard, Barbara plaque son Franchot et retrouve son cher boxeur qu’elle épouse à son tour. Le public est outré s’estime avoir été mené par le bout du nez et boycotte littéralement l’actrice. Barbara Payton continuera sur la voie qui lui avait si bien réussi: celle du scandale, proclamant partout ses nouvelles amours «secrètes» dont la liste semble s’allonger de jour en jour et où l’on rencontre des noms aussi divers que Bob Hope, Gary Cooper, Frank Sinatra ou Ava Gardner ! Tel les principaux concernés, le public ne réagira pas à ces révélations croustillantes si ce n’est en tournant la page.

Barbara Payton va descendre un à un les échelons de sa modeste gloire, on la saura alcoolique, souvent arrêtée pour conduite en état d’ivresse, on parlera de troubles mentaux. L’alcool, la drogue et la prostitution ne seront que les étapes de sa spectaculaire déchéance, lorsque ses parents retrouveront sa trace après des années de recherches, ce sera pour la recueillir clocharde dormant sur un banc. Barbara, recueillie par sa famille s’éteindra chez eux en 1967, l’année des ses quarante ans. Elle avait accepté de rédiger son autobiographie «Je n’ai pas honte» pour la somme de mille dollars, mâne céleste pour celle qui n’avait plus rien. Barbara mourra avant qu’elle n’ait eu le temps d’être publiée, on y découvrira alors son mariage de cinq ans avec John Lee Payton dont elle avait un fils né en 1947. La belle Barbara Payton est sans doute l’un des plus beaux ratages de toute l’histoire du cinéma hollywoodien.

© Céline COLASSIN – http://cinevedette2.unblog.fr

copyright
1949Le traquenard / Le gang des faux dollars ( trapped ) de Richard Fleischer avec Lloyd Bridges
Chasse aux maris ( once more, my darling ) de Robert Montgomery avec Charles McGraw
CM Silver butte – de Will Cowan avec Tex Williams
CM The Pecos pistol – de Will Cowan avec Smokey Rogers
1950Le fauve en liberté / Adieu la vie… Adieu l’amour ! ( kiss tomorrow goodbye ) de Gordon Douglas avec James Cagney
Dallas, ville frontière ( Dallas ) de Stuart Heisler avec Gary Cooper
Fort Invincible ( only the valiant ) de Gordon Douglas avec Gregory Peck
1951Le rocher du diable ( drums in the deep south ) de William Cameron Menzies avec Guy Madison
Bride of the gorilla – de Curt Siodmak avec Raymond Burr
1952Four sided triangle / The monster and the woman – de Terence Fisher avec James Hayter
Run for the hills – de Lew Landers avec Sonny Tufts
The Flanagan boy / Bad blonde / The woman is trouble – de Reginald Le Borg avec Tony Wright
1953The great Jesse James Raid – de Reginald Le Borg avec Tom Neal
    + chansons
1955Murder is my beat / Dynamite Anchorage – de Edgar G. Ulmer avec Robert Shayne
Fiche créée le 8 avril 2009 | Modifiée le 8 avril 2009 | Cette fiche a été vue 4208 fois
PREVIOUSJohn Payne || Barbara Payton || Max PécasNEXT