CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Bill Bojangles Robinson
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Bernard Fresson



Date et Lieu de naissance : 27 mai 1931 (Reims, France)
Date et Lieu de décès : 20 octobre 2002 (Orsay, France)
Nom Réel : Bernard René Pierre Fresson

ACTEUR

Fils de boulanger-pâtissier, Bernard Fresson voit le jour le 27 mai 1931, à Reims dans la Marne. Déjà doté d’une belle voix grave, il chante au sein de la maîtrise de la cathédrale de Reims. Après une licence de droit, il entre à «HEC» et sort premier de sa promotion. Mais il renonce vite à une carrière commerciale et exerce différentes activités, comme footballeur, coureur cycliste, trompettiste et garagiste. Son goût pour l’aventure l’amène à devenir chauffeur de camion au Brésil, où il transporte les décors et les costumes d’une tournée théâtrale. De retour à Paris, il décide de se lancer dans le théâtre, et s’inscrit à l’école d’art dramatique de Tania Balachova. En 1956, il débute dans «Le cheval dans la cuisine», pièce mise en scène par Arlette Reinberg. En 1958, Alain Resnais le remarque et lui permet de débuter sa carrière cinématographique avec «Hiroshima mon amour», où il tient le rôle d’un soldat allemand.

Parallèlement à son activité théâtrale, sa carrière d’acteur au cinéma décolle, même s’il campe souvent des rôles secondaires. On le remarque dans des superproductions historiques comme «Le jour le plus long» (1961) ou «Paris brûle-t-il ?» (1965). Alain Resnais l’utilise à nouveau dans «La guerre est finie» en 1965, et «Je t’aime, je t’aime» en 1968, où, déjà, Bernard Fresson impose sa silhouette massive. Il apparaît aux côtés de Charles Bronson et Alain Delon dans «Adieu l’ami» (1968). Mais c’est avec «Z» de Costa-Gavras que l’acteur se distingue: il est le militant pacifiste et ami de Yves Montand. Marcel Bozzuffi, acteur passé derrière la caméra, sait aussi le mettre en valeur dans «L’Américain» (1969). Bernard Fresson devient un acteur familier du public et apprécié des réalisateurs. Son physique carré et trapu le voue surtout aux rôles de bourrus forts en gueule, mais plutôt gentils et sympathiques. On le voit en inspecteur dans «Un condé» (1970) de Yves Boisset, ou en ferrailleur dans «Max et les ferrailleurs» (1971) de Claude Sautet. En 1974, il joue avec celle qui sera sa compagne, Annie Girardot, dans «Ursule et Grelu». John Frankenheimer s’intéresse aussi au talent de l’acteur, et lui offre le rôle de l’inspecteur Barthélémy dans «French Connection II» (1974). On le retrouve en peintre bon vivant et plutôt beauf dans «Le galettes de Pont-Aven» (1975) avec Jean-Pierre Marielle, puis chez Roman Polanski dans «Le locataire» (1976). Bernard prête sa carrure à des compositions plus équivoques et inquiétantes, montrant une nouvelle facette de son répertoire: automobiliste mystérieux et agressif dans «Les passagers» (1976), chef de cuisine irascible dans «Garçon !» (1983), ou homme d’affaires sans scrupules dans «Rive droite, rive gauche» (1984). Il est aussi un père aimant dans «Le guépiot» (1980) et un agent du contre-espionnage et ami de Lino Ventura dans «Espion, lève-toi» (1981).

Côté théâtre, Bernard Fresson interprète «Naïves hirondelles» de Roland Dubillard, «Troïlus et Cressida» de Shakespeare, «L’anniversaire» de Harold Pinter, «Butley» de Simon Grey, ou encore «Le doux oiseau de la jeunesse» de Tennessee Williams. Il est aussi Danton dans «Danton et Robespierre» de Robert Hossein. À la télévision, il est de la distribution: «Jo Gaillard», «L’ennemi de la mort» et «Les nuits révolutionnaires», entre autres. Parmi ses compositions télévisuelles, retenons ses rôles de Mirabeau, Churchill, Beethoven, Pasteur et Jaurès. Au cinéma, on peut le voir dans «Germinal» (1993), «Le pacte des loups» (1999), ou chez Nicole Garcia, dans «Place Vendôme» (1998) et «L’adversaire» (2001). Bernard Fresson meurt d’un cancer, le 20 octobre 2002, à l’hôpital d’Orsay, dans l’Essonne.

© Simon BENATTAR-BOURGEAY

copyright
1958Hiroshima mon amour – de Alain Resnais avec Emmanuelle Riva
1959Le testament du docteur Cordelier – de Jean Renoir avec Jean-Louis Barrault
La fille dans la vitrine ( la ragazza in vetrina ) de Luciano Emmer avec Marina Vlady
1960Le Sahara brûle – de Michel Gast avec Magali Noël
Les Suédoises à Paris ( svenska flickor i Paris ) de Barbro Bonan & Peter Weiss avec Anita Lindoff
CM La blessure – de Edmond Lévy avec Catherine Brainos
1961La bride sur le cou – de Roger Vadim avec Brigitte Bardot
Le jour le plus long ( the longest day ) de Bernhard Wicki, Ken Annakin, Andrew Marton & Gerd Oswald avec John Wayne
1963 CM Quinze mille voisins – de Pierre Lary avec Gabriel Jabbour
1964Le ciel sur la tête – de Yves Ciampi avec Jacques Monod
Cent briques et des tuiles – de Pierre Grimblat avec Marie Laforêt
1965La grosse caisse – de Alex Joffé avec Bourvil
La guerre est finie – de Alain Resnais avec Ingrid Thulin
Paris brûle-t-il ? – de René Clément avec Kirk Douglas
Belle de jour – de Luis Buñuel avec Catherine Deneuve
1966Jeudi on chantera comme dimanche – de Luc de Heusch avec Marie-France Boyer
La fantastique histoire vraie d’Eddie Chapman ( triple cross ) de Terence Young avec Christopher Plummer
Mon amour, mon amour – de Nadine Trintignant avec Michel Piccoli
CM Surface perdue – de Dolorès Grassian avec Jean Champion
1967La prisonnière – de Henri-Georges Clouzot avec Elisabeth Wiener
Tante Zita / Zita – de Robert Enrico avec Joanna Shimkus
Loin du Viet-Nam – de Alain Resnais, Jean-Luc Godard, Joris Ivens, William Klein, Claude Lelouch, Agnès Varda, Roger Pic & Chris Marker avec Valérie Lagrange
L’écume des jours – de Charles Belmont avec Sami Frey
DO Soleil O – de Mel Hondo avec Théo Légitimus
CM Contacts – de Dolorès Grassian avec Francis Lax
1968Adieu l’ami – de Jean Herman avec Charles Bronson
Je t’aime, je t’aime – de Alain Resnais avec Claude Rich
Z – de Costa-Gavras avec Irene Papas
1969La dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil ( lady in a car / the lady in the car with glasses and a gun ) de Anatole Litvak avec Samantha Eggar
L’Américain – de Marcel Bozzuffi avec Simone Signoret
Le portrait de Marianne – de Daniel Goldenberg avec Karen Blanguernon
1970Macédoine / La femme sandwich – de Jacques Scandelari avec Pierre Brasseur
Trop petit mon ami – de Eddy Matalon avec Jane Birkin
Un condé – de Yves Boisset avec Michel Bouquet
1971Max et les ferrailleurs – de Claude Sautet avec Romy Schneider
Un peu de soleil dans l’eau froide – de Jacques Deray avec Claudine Auger
1972Il n’y a pas de fumée sans feu – de André Cayatte avec Mathieu Carrière
Les feux de la chandeleur – de Serge Korber avec Jean Rochefort
Trois milliards sans ascenseur – de Roger Pigaut avec Françoise Rosay
1973Ursule et Grelu – de Serge Korber avec Annie Girardot
1974Le futur aux trousses – de Dolorès Grassian avec Andréa Ferréol
French connection II – de John Frankenheimer avec Gene Hackman
1975Les galettes de Pont-Aven – de Joël Séria avec Jean-Pierre Marielle
Mords pas, on t’aime – de Yves Allégret avec Micheline Presle
Il pleut sur Santiago – de Helvio Soto avec Laurent Terzieff
Cours après moi que je t’attrape – de Robert Pouret avec Jean-Pierre Marielle
    Seulement apparition
1976Un type comme moi ne devrait jamais mourir – de Michel Vianey avec Mort Shuman
Marie-Poupée – de Joël Séria avec Andréa Ferréol
L’ordinateur des pompes funèbres – de Gérard Pirés avec Claude Piéplu
Les passagers – de Serge Leroy avec Mireille Darc
Le locataire ( the tenant ) de Roman Polanski avec Isabelle Adjani
1977À chacun son enfer – de André Cayatte avec Hardy Kruger
Mado – de Claude Sautet avec Jacques Dutronc
Le dernier baiser – de Dolorès Grassian avec Maria Pacôme
L’amant de poche – de Bernard Queysanne avec Mimsy Farmer
1978La petite fille de velours bleu ( little girl in blue velvet ) de Alan Bridges avec Claudia Cardinale
On efface tout – de Pascal Vidal avec Bruno Cremer
1980Le guépiot – de Joska Pilissy avec Evelyne Dress
L’ogre de Barbarie – de Pierre Matteuzzi avec Anna Prucnal
1981Madame Claude II – de François Minet avec Alexandra Stewart
Espion lève-toi – de Yves Boisset avec Lino Ventura
1982Garçon ! – de Claude Sautet avec Yves Montand
1983Rive droite, rive gauche – de Philippe Labro avec Carole Bouquet
Clash – de Raphaël Delpard avec Pierre Clémenti
1984Réveillon chez Bob – de Denis Granier-Deferre avec Guy Bedos
Zielscheiben – de Volker Vogeler avec William Berger
1985L’amour ou presque – de Patrice Gautier avec Elisabeth Depardieu
CM Le maître-chanteur – de Mathias Ledoux avec Michel Jonasz
1986Sweet lies – de Nathalie Delon avec Joanna Pacula
1987En toute innocence – de Alain Jessua avec Nathalie Baye
1988Bonjour l’angoisse – de Pierre Tchérnia avec Michel Serrault
Sans espoir de retour ( street of no return ) de Samuel Fuller avec Keith Carradine
Bal perdu – de Daniel Benoin avec Danièle Delorme
1989Equipe de nuit – de Claude d’Anna avec Simone Valère
Sons – de Alexandre Rockwell avec Jennifer Beals
Le dénommé – de Jean-Claude Dague avec Philippe Léotard
1990Money – de Steven H. Stern avec F. Murray Abraham
La nuit africaine – de Gérard Guillaume avec Clarisse Keita
1991Dingo – de Rolf de Heer avec Miles Davis
1992Germinal – de Claude Berri avec Miou-Miou
1993 CM Farces et attrapes / Chambre noire – de Patrice Ambard avec Caroline Sihol
1996Mon homme – de Bertrand Blier avec Gérard Lanvin
1997Le serpent a mangé la grenouille – de Alain Guesnier avec Marisa Paredes
1998Place Vendôme – de Nicole Garcia avec Emmanuelle Seigner
L’envol – de Steve Suissa avec Francis Huster
Six-pack – de Alain Berberian avec Chiara Mastroianni
1999Le pacte des loups – de Christophe Gans avec Samuel Le Bihan
2001L’adversaire – de Nicole Garcia avec Daniel Auteuil
Fiche créée le 12 mai 2009 | Modifiée le 22 août 2015 | Cette fiche a été vue 5728 fois
PREVIOUSMaruchi Fresno || Bernard Fresson || Sami FreyNEXT