CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Brigitte Horney
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Bernard Lajarrige



Date et Lieu de naissance : 25 février 1912 (Saint-Mandé, France)
Date et Lieu de décès : 29 mai 1999 (Paris, France)
Nom Réel : Bernard Paul Leynia de la Jarrige

ACTEUR
Image
1949 La petite chocolatière – de André Berthomieu avec Giselle Pascal, Claude Dauphin & Paulette Dubost
Image
1954 Les chiffonniers d’Emmaüs – de Robert Darène avec Madeleine Robinson, Gaby Morlay & Dany Carrel
Image
1960 Il suffit d’aimer – de Robert Darène avec Danièle Ajoret, Madeleine Sologne & Jean-Jacques Delbo
Image
1974 Que la fête commence... – de Bertrand Tavernier avec Philippe Noiret, Jean-Pierre Marielle & Marina Vlady

Acteur discret mais efficace, Bernard Lajarrige a arpenté les scènes de théâtre et les plateaux de cinéma pendant soixante ans, laissant le souvenir d’un homme passionné par son métier s’impliquant à chaque fois avec une jubilation, parait-il, contagieuse.

Bernard Lajarrige naît le 25 février1912, à Saint Mandé près de Paris. Après un passage dans le mouvement scout, il découvre sa vocation pour le théâtre lors d’un spectacle organisé par sa tante pour un petit comité, il fréquente assidument les théâtres parisiens et rencontre, en 1931, Alain Chancerel, passionné par la comédie italienne et Jacques Coplan qui montent une troupe théâtrale «Les comédiens routiers». Lajarrige y apprend son métier pendant quatre ans, tout en arpentant parallèlement les studios de cinéma en quête de petits rôles, obtenant ainsi de courtes apparitions pour Marc Allégret dans «Sous le yeux d’occident» (1936) et dans «Orage» (1937).

Après ses débuts difficiles, Bernard Lajarrige s’impose au théâtre et cinéma et ne va plus cesser de travailler jusqu’au début des années 90, il a tourné ainsi cent films, joué dans plus de soixante pièces de théâtre et participé à une centaine de séries et téléfilms. Au théâtre, il alterne les pièces de boulevard (René Fauchois ou Jacques Duval) avec des classiques (Hugo, Molière, Tchekhov) mais son nom et surtout lié aux pièce de Roger Ferdinand principalement «Les J3» avec François Perrier et Jacqueline Porel crée pendant l’occupation au théâtre des Bouffes parisiennes, jouée plus de 1000 fois à Paris, véritable portrait de la jeunesse de l’époque. Au cinéma, également, il alterne films d’auteurs et production courante. Il fait des rencontres marquantes, Jules Berry et Luis Mariano dans «Pas de weekend pour notre amour » (1949) et Fernandel (avec lequel il va encore tourner trois films), et on l’aperçoit dans une scène de «La traversée de Paris» (1955) de Claude Autant-Lara, dans le rôle d’un policier. Il enchaine ainsi des succès: «Les chiffonniers d’Emmaüs» (1954) de Robert Darène, «Le fils de Caroline chérie» (1954) de Jean Devaivre, «Treize à table» (1956) de André Hunebelle. Les années 1960 et 1970 suivent une trajectoire semblable avec d’autres réussites notables: «Angélique, marquise des anges» (1964) où il joue le père de Michèle Mercier, «Allez France» (1964) de Robert Dhéry, le père des Branquignols. On le retrouve dans «Que la fête commence» (1974) de Bertrand Tavernier puis dans «Le crabe-tambour» (1977) de Pierre Schoendoerffer et enfin dans «Violette Nozière» (1977) de Claude Chabrol. Lajarrige tourne également beaucoup pour la télévision et ce, dès 1952. Il participe, ainsi, à l’âge d’or de l’ORTF jouant sous la direction de Marcel Bluwal, Maurice Cazeneuve, Jean Christophe Averty entre autres.

Bernard Lajarrige fait partie de ces acteurs de second plan dont on connait la silhouette mais dont on oublie parfois le nom. Ses mémoires «Trois petits tours» parues après sa disparition, le 29 mai 1999, aux éditions Harmattan témoignent d’un beau brin de plume brossant les portraits de ses différents partenaires ou réalisateurs avec lesquels il a exercé sa carrière. Il écrit notamment «j’ai fait ce métier parc que j’avais envie de créer de nombreux personnages, j’y suis arrivé sans avoir les angoisses d’une vedette à l’affut de son rôle et sans n’avoir jamais fait partie de l’industrie du show-business».Tout est dit ici de la modestie de l’acteur.

© Daniel CHOCRON

copyright
1933 CM La rose des vents – de Léon Chancerel
1936Sous les yeux d’Occident / Razumov – de Marc Allégret avec Pierre Renoir
CM Voilà Paris – de Claude Bayser avec Janine Darcey
1937Orage – de Marc Allégret avec Charles Boyer
1938La cité des lumières – de Jean de Limur avec Madeleine Robinson
1939L’émigrante – de Léo Joannon avec Edwige Feuillère
1940La loi du printemps – de Jacques Daniel-Norman avec Huguette Duflos
1942Patricia – de Paul Mesnier avec Louise Carletti
L’auberge de l’abîme – de Willy Rozier avec Janine Darcey
Fou d’amour – de Paul Mesnier avec Micheline Francey
L’ange de la nuit – de André Berthomieu avec Michèle Alfa
1943Les anges du péché – de Robert Bresson avec Renée Faure
Le ciel est à vous – de Jean Grémillon avec Madeleine Renault
1944Les dames du Bois de Boulogne – de Robert Bresson avec Maria Casarès
1945Sylvie et le fantôme – de Claude Autant-Lara avec Odette Joyeux
Leçon de conduite – de Gilles Grangier avec André Alerme
1946Amour, délices et orgues / Collège Swing – de André Berthomieu avec Gisèle Pascal
1947Emile l’africain – de Robert Vernay avec Fernandel
Carré de valets – de André Berthomieu avec Denise Grey
Le silence est d’or – de René Clair avec Maurice Chevalier
1948Trois garçons, une fille – de Maurice Labro avec Gaby Morlay
1949 Rendez-vous de juillet – de Jacques Becker avec Brigitte Auber
La petite chocolatière – de André Berthomieu avec Paulette Dubost
Pas de week-end pour notre amour – de Pierre Montazel avec Denise Grey
Mission à Tanger – de André Hunebelle avec Raymond Rouleau
Millionnaires d’un jour – de André Hunebelle avec Pierre Larquey
Au P’tit Zouave – de Gilles Grangier avec Marie Daëms
L’invité du mardi / Du thé pour M. Josse – de Jacques Deval avec Michel Auclair
1950Casimir – de Richard Pottier avec Darling Légitimus
Méfiez-vous des blondes – de André Hunebelle avec Martine Carol
1951Le plus joli péché du monde – de Gilles Grangier avec Dany Robin
Le cap de l’espérance – de Raymond Bernard avec Edwige Feuillère
Massacre en dentelles – de André Hunebelle avec Tilda Thamar
Ma femme est formidable – de André Hunebelle avec Fernand Gravey
CM Vedettes sans maquillage – de Jacques Guillon avec Michel Simon
    Seulement apparition
1952Monsieur Leguignon, lampiste – de Maurice Labro avec Jane Marken
Les belles de nuit – de René Clair avec Gérard Philipe
Bacchus même la danse – de Jacques Houssin avec Jeannette Batti
    Inachevé
Les détectives du dimanche – de Claude Orval avec Marthe Mercadier
1953Femmes de Paris – de Jean Boyer avec Germaine Kerjean
Mam’zelle Nitouche – de Yves Allégret avec Pier Angeli
Nuits andalouses ( noches andaluzas ) de Maurice Cloche & Ricardo Blasco avec Geneviève Page
1954Joyeuses Pâques ( felices pascuas ) de Juan Antonio Bardem avec Manuel Alexandre
Les chiffonniers d’Emmaüs – de Robert Darène avec Madeleine Robinson
Le fils de Caroline chérie – de Jean Devaivre avec Brigitte Bardot
1955Les nuits de Montmartre – de Pierre Franchi avec Geneviève Kervine
La traversée de Paris – de Claude Autant-Lara avec Bourvil
1956Treize à table – de André Hunebelle avec Mischa Auer
Ah, quelle équipe ! – de Roland Quignon avec Pierre Trabaud
Une nuit aux Baléares – de Paul Mesnier avec Georges Guétary
1957Elisa / La fille Elisa – de Roger Richebé avec Serge Reggiani
Les espions – de Henri-Georges Clouzot avec Curd Jürgens
Echec au porteur – de Gilles Grangier avec Simone Renant
1958Tant d’amour perdu – de Léo Joannon avec Anne Doat
Le secret du chevalier d’Eon – de Jacqueline Audry avec Isa Miranda
1959Archimède, le clochard – de Gilles Grangier avec Jean Gabin
Une fille pour l’été – de Edouard Molinaro avec Micheline Presle
Nathalie, agent secret – de Henri Decoin avec Martine Carol
Meurtre en quarante-cinq tours – de Etienne Périer avec Danielle Darrieux
Marie des Isles – de Georges Combret avec Belinda Lee
La chatte sort ses griffes – de Henri Decoin avec Françoise Arnoul
1960Pantalaskas – de Paul Paviot avec Albert Rémy
Quai du Point-du-Jour – de Jean Faurez avec Dany Carrel
Il suffit d’aimer – de Robert Darène avec Madeleine Sologne
Le capitaine Fracasse – de Pierre Gaspard-Huit avec Jean Marais
1961Karolina Rijecka – de Vladimir Pogacic avec Anne Aubrey
1962Sherlock Holmes et le collier de la mort ( Sherlock Holmes und das halsband des todes / Sherlock Holmes and the deadly necklace / Sherlock Holmes la valle del terrore / valley of fear ) de Terence Fisher & Frank Winterstein avec Senta Berger
1963La porteuse de pain – de Maurice Cloche avec Suzanne Flon
Le train ( the train ) de John Frankenheimer avec Burt Lancaster
1964Allez France ! – de Robert Dhéry avec Diana Dors
Angélique marquise des anges / Angélique – de Bernard Borderie avec Michèle Mercier
Requiem pour un caïd – de Maurice Cloche avec Pierre Mondy
Pleins feux sur Stanislas – de Jean-Charles Dudrumet avec Nadja Tiller
Les deux orphelines ( le due orfanelle ) de Riccardo Freda avec Jean Desailly
1965Coplan FX 18, casse tout – de Riccardo Freda avec Richard Wyler
Les créatures – de Agnès Varda avec Eva Dahlbeck
Roger la honte / La vengeance de Roger la honte ( trappola per l’assassino ) de Riccardo Freda avec Georges Géret
1966 CM À la belle étoile – de Pierre Prévert avec Annette Poivre
1968Mayerling – de Terence Young avec Ava Gardner
1969Les patates – de Claude Autant-Lara avec Pierre Perret
1971Le trèfle à cinq feuilles – de Edmond Freess avec Ginette Leclerc
1972Le Bar de la Fourche – de A. Levant avec Jacques Brel
Le droit d’aimer – de Eric Le Hung avec Omar Sharif
1973L’affaire Crazy Capo – de Patrick Jamain avec Maurice Ronet
Le bougnoul – de Daniel Moosmann avec Elisabeth Huppert
1974À nous quatre, cardinal – de André Hunebelle avec Gérard Filipelli
Que la fête commence… – de Bertrand Tavernier avec Philippe Noiret
1975On a retrouvé la septième compagnie – de Robert Lamoureux avec Jean Lefebvre
1977Le crabe-tambour – de Pierre Schoendoerffer avec Jacques Perrin
La vie devant soi / Madame Rosa – de Moshé Mizrahi avec Simone Signoret
Violette Nozière – de Claude Chabrol avec Isabelle Huppert
1978De l’enfer à la victoire ( da Dunkerque alla vittoria / contro quattro bandieri / from hell to victory ) de Umberto Lenzi avec George Peppard
1979Liés par le sang ( bloodline / Sidney Sheldon’s bloodline / blutspur ) de Terence Young avec Audrey Hepburn
1981La puce et le privé – de Roger Kay avec Charles Vanel
1984Le cowboy – de Georges Lautner avec Aldo Maccione
1988Le radeau de la Méduse – de Iradj Azimi avec Laurent Terzieff
1994Le roi de Paris – de Dominique Maillet avec Philippe Noiret
Fiche créée le 21 octobre 2009 | Modifiée le 18 mai 2016 | Cette fiche a été vue 4333 fois
PREVIOUSMaurice Lagrenée || Bernard Lajarrige || Jean LajeunesseNEXT