CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Maj-Britt Nilsson
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Bernard Rapp



Date et Lieu de naissance : 17 février 1945 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 17 août 2006 (Paris, France)
Nom Réel : Bernard André Rapp

REALISATEUR
Image
1996 Tiré à part – de Bernard Rapp avec Terence Stamp, Daniel Mesguich, Maria de Medeiros & Frank Finlay
Image
1999 Une affaire de goût – de Bernard Rapp avec Bernard Giraudeau, Jean-Pierre Lorit & Florence Thomassin
Image
2002 Pas si grave – de Bernard Rapp avec Sami Bouajila, Romain Duris, Jean-Michel Portal & Pascale Roberts
Image
2003 Un petit jeu sans conséquence – de Bernard Rapp avec Sandrine Kiberlain, Marina Foïs & Yvan Attal

Bernard André Rapp nait le 17 Février 1945 à Paris. Diplômé de l’Institut Français de Presse, il est d’abord pigiste pour «Le Combat», puis «Le Monde». Mais le jeune Bernard Rapp est très vite attiré par la télévision. Le 1er juillet 1976, le service public lui confie le poste de grand reporter, puis il devient correspondant en Grande-Bretagne avant de présenter le journal télévisé de vingt heures sur «Antenne 2» de 1983 à 1987. Passionné par les livres et les auteurs, Bernard Rapp produit et anime beaucoup d’émissions littéraires dans l’audiovisuel français: «L’assiette anglaise» (Antenne 2); «Caractères» (France 3); «Découverte» (Europe 1); ou encore «Les mots pour le dire» (France Inter). Il dirige pour «France 3» une collection d’émissions programmées pendant cinq ans (1995-2000), «Un siècle d’écrivains», portraits de deux-cent-soixante auteurs qui ont marqué le vingtième siècle.

Egalement passionné de cinéma, Bernard Rapp écrit en 1985 le texte du premier film «Omnimax» français (procédé cinématographique permettant la projection d’un film sur un écran sphérique) réalisé par Pierre Willemin intitulé «L’eau et les hommes» et collabore au premier Dictionnaire Larousse des films. À cinquante ans, en 1996, il écrit et réalise son premier film, «Tiré à part» avec Terence Stamp, film policier dont l’action se situe dans un milieu qu’il connaît bien, celui de l’édition, dans lequel il expose son goût pour l\'intrigue et le mystère, nourri par ses origines anglaises et sa cinéphilie. Cette première œuvre reçoit le prix spécial Fellini du meilleur scénario au Festival Mystfest à Cattolica, en Italie. Grâce à son second film, par trois fois primé au Festival du Film Policier de Cognac ainsi qu’au Festival International du Cinéma de Karlovy Vary, en République Tchèque, «Une affaire de goût» (1999), pamphlet sur la relation perverse et cruelle entre un nanti interprété par Bernard Giraudeau et son goûteur, Jean-Pierre Lorit, il convainc la critique et le public remportant en plus cinq citations aux César en 2001, dont celle du meilleur film. Bernard Rapp réalise, en 2001 «L’héritière», téléfilm produit par «France 3» mettant en scène Michel Duchaussoy, Géraldine Pailhas et François Berléand.

De 2001à 2003, pour la chaîne câblée «Ciné-Cinémas» il anime une subtile adaptation française de l’«Actor Studio» de James Lipton, «Les feux de la rampe», ou il s’entretient avec tout le gratin du cinéma français, de Philippe Noiret à Anouk Aimée, en passant par Jean Rochefort, Miou-Miou, Annie Girardot, Jacques Villeret, Patrice ChéreauDanielle Darrieux. Féru d’écriture, on lui doit aussi d’excellents ouvrages, tels que «Itinéraire Angleterre, Pays de Galles, Ecosse» et «Quality, objets d’en face».

En 2002, Bernard Rapp choisit de changer de registre cinématographique et s’essaie à la comédie mélancolique en réalisant, «Pas si grave», avec Sami Bouajila, Jean-Michel Portal et Romain Duris. Puis, l’année suivante, il dirige une nouvelle comédie, mais sur un ton plus cruel, «Un petit jeu sans conséquence», adaptation d’une pièce de théâtre à succès de Jean Dell et Gérald Sibleyras, avec Sandrine Kiberlain et Yvan Attal en vedettes. «Une mèche crantée, des allures de dandy spirituel et cultivé, un homme bon, simple, précis, clair et séduisant», c’est dans ses termes que Pierre Lescure, ancien directeur de l’information sur «Antenne 2», évoque le journaliste et cinéaste Bernard Rapp, lorsqu’il apprend sa disparition le 17 août 2006 à Paris, emporté par un cancer du poumon.

© Christophe LAWNICZAK

copyright
1985 DO L’eau et les hommes – de Pierre Willemin
    Seulement scénario
1996Tiré à part – de Bernard Rapp avec Terence Stamp
    + adaptation, dialogues & scénario
    Prix spécial Fellini du meilleur scénario au festival Mystfest de Cattolica, Italie
1999Une affaire de goût – de Bernard Rapp avec Bernard Giraudeau
    + dialogues & scénario
    Grand Prix au festival du cinéma policier de Cognac, France

    Prix de la Critique au festival du cinéma policier de Cognac, France

    Prix Unravel au festival du cinéma policier de Cognac, France

    Mention Spéciale au festival international du cinéma de Karlovy Vary, République Tchèque
2001 TV L’héritière – de Bernard Rapp avec François Berléand
    + scénario
2002Pas si grave – de Bernard Rapp avec Sami Bouajila
    + dialogues & scénario
2003Un petit jeu sans conséquence – de Bernard Rapp avec Sandrine Kiberlain
    + adaptation, dialogues & scénario
2006 DO Le théâtre des opérations – de Benoît Rossel
    Seulement production
Fiche créée le 7 mai 2008 | Modifiée le 17 février 2017 | Cette fiche a été vue 4659 fois
PREVIOUSOlivier Raoux || Bernard Rapp || Jean-Paul RappeneauNEXT