CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Ana María Campoy
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Betty Bronson



Date et Lieu de naissance : 17 novembre 1906 (Trenton, New Jersey, USA)
Date et Lieu de décès : 19 octobre 1971 (Pasadena, Californie, USA)
Nom Réel : Elizabeth Ada Bronson

ACTRICE
Image
1924 Peter Pan – de Herbert Brenon avec Ernest Torrence, Esther Ralston, Mary Brian & Anna May Wong
Image
1925 Ben Hur (Ben-Hur: A tale of the Christ) de Fred Niblo avec Ramon Novarro, May McAvoy & Carmel Myers
Image
1928 Le fou chantant (the singing fool) de Lloyd Bacon avec Al Jolson, Josephine Dunn & Reed Howes
Image
1929 Le signe sur la porte (the locked door) de George Fitzmaurice avec Rod La Rocque & Barbara Stanwyck

Née Elizabeth Ada Bronson le 17 novembre 1906, à Trenton dans le New Jersey, Betty Bronson s’intéresse dès son plus jeune âge aux récits merveilleux, rêvant d’être un jour, l’héroïne des contes d’Andersen, de Grimm ou de J.M. Barrie (sans savoir qu’elle en sera bientôt l’interprète). Le cinéma ne tarde pas à séduire son imagination. Tout en poursuivant ses études, c’est donc en qualité de figurante que l’adolescente réussit à se faire engager aux studios Lasky. Elle teint d’abord un tout petit rôle aux côtés de Alice Brady dans «L’émigrée» (1922) de Victor Fleming, puis apparaît dans plusieurs autres films, dont «Java head» (1922) de George Melford et «La ville éternelle» (1923) de George Fitzmaurice.

Vient alors la fameuse compétition qui a lieu à l’annonce de la prochaine réalisation de «Peter Pan», d’après J.M. Barrie. De nombreuses stars sont sur les rangs, Mary Pickford d’abord, puis on parle de Mae Murray, Gloria Swanson et Bessie Love. C’est finalement, l’auteur lui-même, qui sans hésiter, choisit parmi la foule des postulantes la jeune Betty Bronson, pour cette adaptation signée Herbert Brenon pour la Paramount. Cette production obtient tout d’abord dans les pays anglo-saxons, puis partout ailleurs, un succès instantané et considérable. Une telle réussite ne peut demeurer sans lendemain: engagée par la Paramount, Betty Bronson continue désormais de tourner pour la firme américaine. En 1925, elle est la protagoniste du «Calvaire des divorcés», sous la direction de Malcolm St. Clair, avec Adolphe Menjou et Florence Vidor, où elle incarne une jeune fille de seize ans qui souffre du désaccord qui règne entre ses parents et qui s’efforce de les réconcilier. Puis c’est «Not so long ago», une comédie dramatique avec Ricardo Cortez, «L’or rouge», d’après le roman de Bret Harte, avec Neil Hamilton, «A kiss for Cinderella», une autre adaptation de J.M. Barrie par Herbert Brenon et enfin pour la MGM le «Ben-Hur» de Fred Niblo qui clos cette année exceptionnelle, où elle personnifie la mère du Christ.

Puis, le public se désintéresse très vite de cette petite brune au visage juvénile pour les charmes plus adulte des Clara Bow ou Colleen Moore. La carrière de Betty Bronson, elle est alors relancé avec des rôles de femmes plus sophistiquées comme dans «Un mariage à forfait» (1926) avec Richard Dix ou «Brass knuckles» (1927) avec Monté Blue, sans vraiment renouer avec le succès. Avec l’arrivée du cinéma parlant, elle connait un regain de notoriété lorsqu’elle partage l’affiche avec Al Jolson dans «Le fou chantant», un musical de Lloyd Bacon. Elle tourne encore quelques films mais il parait évident que les compétences vocales de la jeune actrice restent limitées. Elle s’éloigne des plateaux, au début des années 30, après avoir rencontré et épousé Ludwig Lauerhass, un prospère homme d’affaires en produits pharmaceutiques. Betty se consacre alors à des œuvres caritatives et donne naissance à un fils en 1935.

En 1937, Betty Bronson tente son retour à l’écran dans «Yodelin’ Kid from Pine Ridge» un petit western de Joseph Kane dont la vedette est le cowboy chantant Gene Autry. Expérience sans lendemain, elle retourne a sa vie de famille et de bienfaitrice. Dans les années 60, elle revient jouer des rôles secondaires dans quelques films et productions télévisées telles que «Dr. Kildare» (1962), avec Richard Chamberlain, et «Match contre la vie» (1965), avec Ben Gazzara. Betty Bronson décède après une longue maladie, le 19 Octobre e 1971, à Pasadena. Elle est enterrée au cimetière Forest Lawn à Los Angeles.

© Pascal DONALD – Source Albert Bonneau (Cinémagazine N°20 de mai 1926).

copyright
1922L’émigrée ( Anna Ascends ) de Victor Fleming avec Robert Ellis
Java head – de George Melford avec Alan Roscoe
1923The go-getter – de Edward H. Griffith avec Louis Wolheim
His children’s children – de Sam Wood avec George Fawcett
La ville éternelle ( the eternal city ) de George Fitzmaurice avec Lionel Barrymore
Twenty one – de John S. Robertson avec Richard Barthelmess
1924Peter Pan – de Herbert Brenon avec Ernest Torrence
1925Le calvaire des divorcés ( are parents people ? ) de Malcolm St. Clair avec Adolphe Menjou
Not so long ago – de Sidney Olcott avec Ricardo Cortez
L’or rouge ( the golden princess ) de Clarence G. Badger avec Neil Hamilton
A kiss for Cinderella – de Herbert Brenon avec Henry Vibart
Ben Hur ( Ben-Hur : A tale of the Christ ) de Fred Niblo avec Ramon Novarro
1926Les pyjamas du chat ( the cat’s pajamas ) de William A. Wellman avec Ricardo Cortez
Paradise – de Irvin Willat avec Noah Beery
Everybody’s acting – de Marshall Neilan avec Lawrence Gray
Un mariage à forfait ( paradise for two ) de Gregory La Cava avec Richard Dix
1927Ritzy – de Richard Rosson avec James Hall
Open range – de Clifford Smith avec Lane Chandler
Brass knuckles – de Lloyd Bacon avec Monte Blue
CM A trip through the Paramount Studio – de ? avec Richard Arlen
    Seulement apparition
1928Companionate marriage / The jazz bride – de Erle C. Kenton avec Alec B. Francis
Le fou chantant ( the singing fool ) de Lloyd Bacon avec Al Jolson
L’affaire Bellamy ( Bellamy trial ) de Monta Bell avec Edward J. Nugent
1929Chante nous ça ( Sonny Boy ) de Archie Mayo avec Edward Everett Horton
One stolen night – de Scott R. Dunlap avec William Collier Jr.
Le signe sur la porte ( the locked door ) de George Fitzmaurice avec Rod La Rocque
1930The medecine man – de Scott Pembroke avec Jack Benny
1931Lover come back – de Erle C. Kenton avec Jack Mulhall
La ronde de minuit ( the midnight patrol ) de Christy Cabanne avec Regis Toomey
1937Yodelin’ Kid from Pine Ridge / The hero of Pine Ridge – de Joseph Kane avec Gene Autry
1961Milliardaire pour un jour ( pocketful of miracles ) de Frank Capra avec Glenn Ford
1962L’inconnue du gang des jeux ( who’s got the action ? ) de Daniel Mann avec Dean Martin
1964Police spéciale ( the naked kiss / the iron kiss ) de Samuel Fuller avec Michael Dante
1966Le fantôme de Barbe Noire ( Blackbeard’s ghost ) de Robert Stevenson avec Peter Ustinov
1970Evel Knievel – de Marvin J. Chomsky avec George Hamilton
Fiche créée le 8 décembre 2013 | Modifiée le 25 décembre 2015 | Cette fiche a été vue 1408 fois
PREVIOUSJean Brochard || Betty Bronson || Charles BronsonNEXT