CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jin Xie
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Billie Whitelaw



Date et Lieu de naissance : 6 juin 1932 (Coventry, Royaume-Uni)
Date et Lieu de décès : 21 décembre 2014 (Londres, Royaume-Uni)
Nom Réel : Billie Honor Whitelaw

ACTRICE
Image
1966 Charlie Bubbles – de Albert Finney avec Liza Minnelli, Albert Finney, Colin Blakely & Timothy Garland
Image
1976 La malédiction (the omen) de Richard Donner avec Gregory Peck, Lee Remick & David Warner
Image
1987 The dressmaker – de Jim O’Brien avec Joan Plowright, Pete Postlethwaite, Jane Horrocks & Tim Ransom
Image
1989 Les frères Krays (the Krays) de Peter Medak avec Gary Kemp, Martin Kemp & Steven Berkoff

Billie Whitelaw est née le 6 juin 1932 à Coventry. Issue d’un milieu modeste, elle joue à la radio dès l’âge de onze ans. Durant toute sa vie, le théâtre est sa passion. Après ses études à la prestigieuse «Royal Academy of Dramatic Art» de Londres, elle rejoint, comme actrice et assistant metteur en scène, la Compagnie du «Prince’s theatre» de Bradford. Elle fait aussi partie, dans les années 1960, de la «National Theatre Company» et joue Desdémone dans l’«Othello» personnifié par Laurence Olivier.

Mais Billie Whitelaw reste dans nos mémoires comme la plus grande interprète de Samuel Beckett. C’est en 1963 qu’elle rencontre le dramaturge, qui la considère comme une «actrice parfaite» et écrit des textes spécialement pour elle. Jusqu’à la mort de l’écrivain, en 1989, elle est son inspiratrice et joue nombre de ses pièces, dont «Play», «Eh Joe», «Happy days», «Rockaby»... L’osmose entre l’actrice et l’auteur est telle que Billie Whitelaw s’immerge totalement dans la peau de personnages dont elle travaille jusqu’à épuisement chaque intonation et chaque geste. Elle est bien, comme elle le dit, «ce morceau de plastique», que Beckett travaille jusqu’à ce qu’il devienne «une forme parfaite».

Au cinéma, sa carrière débute au début des années 1950, et elle doit longtemps se contenter d’emplois de secrétaires ou de serveuses. Ses rôles deviennent un peu plus consistants à la fin de la décennie: c’est ainsi qu’elle participe au film de Robert Day, «Bobbikins» (1959), où un bébé qui parle comme un adulte permet à son père de s’enrichir en bourse et que, dans «L’impasse aux violences» (1959) de John Gilling, elle est une serveuse courtisée par un assistant de Peter Cushing, qui cherche des cadavres pour ses expériences médicales. La voilà gouvernante de trois voleuses de manteaux de vison, et soupçonnée du forfait dans «Un vison pour mademoiselle» (1960) de Robert Asher, avec Terry-Thomas ou bien voisine esseulée de Peter Finch dans «Pas d’amour pour Johnny» (1961) de Ralph Thomas. Billie Whitelaw ne dédaigne pas les rôles en costumes, comme celui de Marie-Antoinette dans la comédie de Bud Yorkin, «Commencez la révolution sans moi» (1969), avec Gene Wilder ou celui de la femme du général Bertrand, qui suivit Napoléon dans son exil à Sainte-Hélène, dans «Eagle in a cage» (1970) de Fielder Cook. Elle incarne aussi l’ex-femme de l’écrivain Charlie Bubbles dans le film homonyme de Albert Finney (1967), ou la mère sensuelle de Hayley Mills dans «Twisted nerves» (1969) de Roy Boulting, elle est également Hetty Porter dans «Frenzy» (1971) de Alfred Hitchcock, ou encore, dans «Terreur dans la nuit» (1972) de Brian G. Hutton, la meilleure amie de Elizabeth Taylor.

Mais l’actrice impressionne surtout dans des films d’horreur, comme «La malédiction» (1976) de Richard Donner, où elle incarne la gouvernante diabolique de Damien, l’enfant du démon, ou «Les frères Krays» (1990) de Peter Medak, où elle interprète la mère protectrice et dominatrice des jumeaux meurtriers. Billie Whitelaw a aussi, dès le début, une carrière très fournie à la télévision, où elle apparaît dans des séries comme «Dixon of dock green» (1955), «Time out for Peggy», où elle joue le rôle titre, ou encore «Napoleon and love» (1974), où elle interprète l’Impératrice Joséphine. Elle incarne encore Bianca dans l’«Othello» (1955) de Tony Richardson. Billie Whitelaw est décédée à Hampstead, quartier cossu de Londres, le 21 décembre 2014.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1953La galerie du mystère ( the fake ) de Godfrey Grayson avec Dennis O’Keefe
1954La bête s’éveille ( the sleeping tiger ) de Joseph Losey avec Dirk Bogarde
Companions in crime – de John Krish avec Clifford Evans
1955Room in the house – de Maurice Elvey avec Patrick Barr
Monsieur Arkadin : Dossier secret / Dossier secret ( Mr. Arkadin / confidential report ) de Orson Welles avec Michael Redgrave
    Seulement voix anglaise de Paola Mori
1957Aventure à Soho ( miracle in Soho ) de Julian Amyes avec John Gregson
Small Hotel – de David MacDonald avec John Loder
Agent secret S.Z. ( carve her with pride ) de Lewis Gilbert avec Paul Scofield
Inspecteur de service ( Gideon of Scotland Yard / Gideon’s day ) de John Ford avec Jack Hawkins
1958Breakout – de Peter Graham Scott avec Lee Patterson
1959Bobbikins – de Robert Day avec Lionel Jeffries
L’impasse aux violences ( the flesh and the friends / the fiendish ghoules / mania / psycho killers ) de John Gilling avec Peter Cushing
Un homme pour le bagne ( hell is a city ) de Val Guest avec Stanley Baker
1960La bande de Lady Appleby / Un vison pour mademoiselle ( make mine mink ) de Robert Asher avec Terry-Thomas
Les gangsters ( Payroll / I promised to pay ) de Sidney Hayers avec Michael Craig
Monsieur Topaze ( Mr. Topaze / I like money ) de Peter Sellers avec Peter Sellers
1961Pas d’amour pour Johnny ( no love for Johnnie ) de Ralph Thomas avec Peter Finch
1962L’espion du diable / L’agent du diable ( the devil’s agent ) de John Paddy Carstairs avec Peter van Eyck
1963The comedy man – de Alvin Rakoff avec Edmund Purdom
1967Charlie Bubbles – de Albert Finney avec Liza Minnelli
    BAFTA du meilleur second rôle féminin aux British Academy Awards, Grande-Bretagne

    Prix NSFC du meilleur second rôle féminin par la société nationale des critiques de cinéma, USA

Dr. Jekyll and Mr. Hyde / The strange case of Dr. Jekyll and Mr. Hyde – de Charles Jarrott avec Jack Palance
1968Sous l’emprise du démon ( twisted nerve ) de Roy Boulting avec Phyllis Calvert
    BAFTA du meilleur second rôle féminin aux British Academy Awards, Grande-Bretagne
1969The adding machine – de Jerome Epstein avec Milo O’Shea
Commencez la révolution sans nous ( start the revolution without me / two times two ) de Bud Yorkin avec Gene Wilder
Léo le dernier ( Leo the last ) de John Boorman avec Marcello Mastroianni
1970Eagle in a cage – de Fielder Cook avec John Gielgud
1971Gumshoe – de Stephen Frears avec Albert Finney
Frénésie ( frenzy ) de Alfred Hitchcock avec John Finch
1972Terreur dans la nuit ( night watch ) de Brian G. Hutton avec Elizabeth Taylor
1973 CM Not I – de ?
1975La malédiction ( the omen / omen I / omen I : The antichrist / omen I : The birthmark ) de Richard Donner avec Gregory Peck
    Prix de la meilleure actrice aux Evening Standard British Film Awards, Grande-Bretagne
1977Le léopard dans la neige ( leopard in the snow ) de Gerry O’Hara avec Kenneth More
DA Les enfants de l’eau ( the water babies / slip slide adventures ) de Lionel Jeffries
    Seulement voix
1981An unsuitable job for a woman – de Christopher Petit avec Paul Freeman
DA Dark crystal ( the dark crystal ) de Jim Henson & Frank Oz
    Seulement voix
1983Délit de fuite ( slayground ) de Terry Bedford avec Peter Coyote
The chain – de Jack Gold avec Nigel Hawthorne
    + chansons
DO Rockaby – de Chris Hegedus & D.A. Pennebaker avec Alan Schneider
    Seulement apparition
1984Tanger ( Tangiers / Tangier ) de Michael E. Briant avec Ronny Cox
DO Samuel Beckett: Silence to silence – de Seán O’Mórdha avec Patrick Magee
    Seulement apparition
1985Shadey – de Philip Saville avec Antony Sher
Le domaine du crime ( murder elite ) de Claude Whatham avec Ali MacGraw
1986Maurice – de James Ivory avec Hugh Grant
1987The dressmaker – de Jim O’Brien avec Pete Postlethwaite
    Prix de la meilleure actrice aux Evening Standard British Film Awards, Grande-Bretagne
1988Joyriders – de Aisling Walsh avec David Kelly
1989Les frères Krays ( the Krays / the Krays brothers / the Krays twins ) de Peter Medak avec Tom Bell
    Prix du cinéma fantastique international de la meilleure actrice au Fantaporto, Portugal
1991 DA Freddie as F.R.O.7 / Freddie the frog – de Jon Acevski
    Seulement voix
1993Deadly advice – de Mandie Fletcher avec Jonathan Pryce
1994Jane Eyre – de Franco Zeffirelli avec William Hurt
1996 DO The crimean war – de Mick Gold avec Dominic Lieven
    Seulement voix & narration
1998The lost son – de Chris Menges avec Daniel Auteuil
1999Quills, la plume et le sang ( Quills ) de Philip Kaufman avec Geoffrey Rush
2006Hot fuzz – de Edgar Wright avec Simon Pegg
Fiche créée le 21 décembre 2014 | Modifiée le 5 août 2017 | Cette fiche a été vue 1918 fois
PREVIOUSPearl White || Billie Whitelaw || Stuart WhitmanNEXT