CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jean-Pierre Coffe
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Blanchette Brunoy



Date et Lieu de naissance : 5 octobre 1915 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 4 avril 2005 (Manosque, France)
Nom Réel : Blanche Versal

ACTRICE
Image
1940 L’empreinte de dieu – de Léonide Moguy avec Pierre Blanchar, Annie Ducaux & Jacques Dumesnil
Image
1956 Le circuit de minuit – de Yvan Govar avec Yves Vincent, Albert Préjean & Micheline Boudet
Image
1963 Bébert et l’omnibus – de Yves Robert avec Jean Richard, Martin Lartigue & Pierre Mondy
Image
1993 Roulez jeunesse! – de Jacques Fansten avec Jean Carmet, Daniel Gélin & Madeleine Barbulée

Blanchette Brunoy naît Blanche Versal, à Paris, le 5 octobre 1915. Sept ans plus tard elle est enregistrée à l’état-civil sous le nom de Blanche Bilhaud. Son père, médecin, ouvre un cabinet dans le département des Vosges où elle passe toute son enfance. Filleule de l’écrivain Georges Duhamel, elle revient souvent en région parisienne. Elle s’inscrit au conservatoire d’art dramatique à Paris et trouve un engagement au théâtre à peine âgé de dix huit ans.

Elle fait ses premiers pas au cinéma sous la direction de René Pujol, en 1935. L’année suivante, elle a un tout petit rôle dans l’irrésistible comédie «Un mauvais garçon» de Jean Boyer aux côtés de Danielle Darrieux et Henri Garat. Blanchette Brunoy retrouve le comédien-chanteur, en 1937, pour «La chaste Suzanne», réalisée par André Berthomieu. Mais c’est «Claudine à l’école» d’après Colette, avec Pierre Brasseur, qui la porte vraiment au vedettariat. Son grand sourire, son visage si doux, auréolé de cheveux clairs, ont conquis le public. Elle fait contraste parmi les actrices plutôt sophistiquées et femmes fatales de l’époque. C’est ainsi qu’elle est la gentille Flore qui voudrait aider le Jean Gabin de «La bête humaine» (1938), réalisée par Jean Renoir. En 1940, elle est avec Gaby Morlay, Françoise Rosay, Elvire Popesco, l’une des douze femmes du film de Marc Allégret. Elle est la partenaire du jeune premier Georges Rigaud dans «Vingt-quatre heures de perm’» de Maurice Cloche. Le film ne sortira qu’en 1945.

Pendant l’occupation, Blanchette Brunoy est à l’affiche d’une dizaine de titres. Nous pouvons citer, notamment, «Les cadets de l’Océan» (1942), œuvre devenue un documentaire presque unique puisqu’elle montre quelques mois avant le sabordage de la flotte française à Toulon, la vie des apprentis marins à bord des navires de guerre. Blanchette y est la copine de jeunes acteurs en vareuse et bonnet à pompon qui vont devenir célèbres comme Daniel Gélin ou Marcel Mouloudji. La même année, l’actrice est la Antoinette Goupi, dite Goupi-Muguet, qui finit par épouser son beau cousin de la ville malgré les turpitudes de Goupi-Tonkin, joué par Robert Le Vigan, pour «Goupi Mains Rouges» de Jacques Becker.

Après la guerre, Blanchette Brunoy, poursuit sa carrière au théâtre et travaille régulièrement au cinéma à raison d’une à deux productions par an. Dans «La Marie du Port» (1949) de Marcel Carné, d’après un roman de Georges Simenon, elle est la maîtresse, brave fille un peu bête, de Jean Gabin qui tient un café-cinéma à Cherbourg. En 1959, elle retrouve Gabin dans une autre adaptation du grand écrivain belge, «Le Baron de l’écluse». L’actrice fait également de très nombreuses apparitions dans des séries télévisées. Dès les années soixante, elle travaille avec Claude Santelli pour «Le théâtre de la jeunesse», elle fait des «Cinq dernières minutes» et termine avec «Julie Lescaut», en 1994.

Mariée en 1961 au comédien Maurice Maillot, Blanchette Brunoy s’éloigne des studios. Devenue veuve en 1968, elle ne tourne plus que très épisodiquement. Sa dernière apparition date de 1997 pour «…Comme elle respire» avec Marie Trintignant. Blanchette termine sa vie dans une maison de retraite de Manosque, en Haute Provence, en compagnie de son frère médecin. Elle s’éteint comme elle a vécu, en toute discrétion, à l’âge de quatre-vingt-sept ans, le 4 avril 2005.

© Caroline HANOTTE

copyright
1935La peau d’un autre – de René Pujol avec Armand Bernard
1936Un mauvais garçon / Avocate d’amour – de Jean Boyer avec Henri Garat
Vous n’avez rien a déclarer ? – Léo Joannon avec Raimu
Le voleur de femmes – de Abel Gance avec Jean Max
1937La chaste Suzanne – de André Berthomieu avec Henri Garat
Claudine à l’école – de Serge de Poligny avec Max Dearly
1938Altitude 3200 – de Jean-Benoît Lévy & Jean Epstein avec Odette Joyeux
La bête humaine – de Jean Renoir avec Simone Simon
Jeannette Bourgogne – de Jean Gourguet avec Julien Orcel
1939Quartier Latin – de Pierre Colombier avec Junie Astor
Cavalcade d’amour – de Raymond Bernard avec Corinne Luchaire
La famille Duraton – de Christian Stengel avec Alfred Adam
1940Le briseur de chaînes / Mamouret ou le briseur de chaînes – de Jacques Daniel-Norman avec Pierre Fresnay
L’empreinte de dieu – de Léonide Moguy avec Jacques Dumesnil
Vingt-quatre heures de perm’ – de Maurice Cloche avec Julien Carette
Elles étaient douze femmes – de Marc Allégret avec Micheline Presle
1941Le grand combat – de Bernard-Roland avec Jules Berry
Dernière aventure – de Robert Péguy avec André Alerme
1942Les cadets de l’océan – de Jean Dréville avec Marcel Mouloudji
Le camion blanc – de Léo Joannon avec François Périer
Vie privée – de Walter Kapps avec Jean Galland
Goupi Mains Rouge – de Jacques Becker avec Fernand Ledoux
1943Ceux du rivage – de Jacques Séverac avec Fernand Charpin
Le voyageur sans bagages / Le voyageur sans bagage – de Jean Anouilh avec Pierre Renoir
Au bonheur des dames – de André Cayatte avec Albert Préjean
1945L’invité de la onzième heure – de Maurice Cloche avec René Génin
Solita de Cordoue – de Willy Rozier avec Alain Cuny
Raboliot – de Jacques Daroy avec Lise Delamare
1946Le Café du Cadran – de Jean Gehret avec Bernard Blier
La taverne du poisson couronné / Au poisson couronné – de René Chanas avec Michel Simon
1947Symphonie humaine ( l’altra ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Fosco Giachetti
Le mannequin assassiné – de Pierre de Hérain avec Daniel Gélin
1948La maternelle – de Henri Diamant-Berger avec Pierre Larquey
Les souvenirs ne sont pas à vendre – de Robert Hennion avec Franck Villard
CM Les drames du Bois de Boulogne – de Jacques Loew avec Raymond Souplex
1949La Marie du port – de Marcel Carné avec Jean Gabin
L’homme aux mains d’argile – de Léon Mathot avec Marcel Cerdan
Vient de paraître – de Jacques Houssin avec Jean Brochard
CM Désordre – de Jacques Baratier avec Jean Cocteau
    Seulement apparition
1950Traité de bave et d’éternité – de Isidore Isou avec Daniel Gélin
Si ça vous chante – de Jacques Loew avec Howard Vernon
1951Le passage de Vénus – de Maurice Gleize avec Raymond Bussières
Une enfant dans la tourmente / L’enfant dans la tourmente – de Jean Gourguet avec Grégoire Aslan
1952Coiffeur pour dames – de Jean Boyer avec Fernandel
Le secret d’une mère – de Jean Gourguet avec Jane Marken
1953La rafle est pour ce soir – de Maurice Dekobra avec Armand Mestral
Le petit Jacques – de Robert Bibal avec Jean-Pierre Kérien
1954Tourments – de Jacques Daniel-Norman avec Tino Rossi
Opération tonnerre – de Gérard Sandoz avec Jacques Charon
1956Le circuit de minuit – de Yvan Govar avec Yves Vincent
1959Le baron de l’écluse – de Jean Delannoy avec Jean Desailly
CM La mère et l’enfant – de Jacques Demy & Jean Masson
    Seulement voix
1960Il suffit d’aimer – de Robert Darène avec Robert Arnoux
1962Les veinards – de Jean Girault, Philippe de Broca & Jacques Pinoteau avec Louis de Funès
    Segment « Le gros lot » de Jacques Pinoteau
1963Bébert et l’omnibus – de Yves Robert avec Jean Richard
La vie conjugale : Françoise / Françoise ou la vie conjugale – de André Cayatte avec Marie-José Nat
La vie conjugale : Jean-Marc / Jean-Marc ou la vie conjugale – de André Cayatte avec Jacques Charrier
1964La bonne soupe – de Robert Thomas avec Annie Girardot
L’enfer – de Henri-Georges Clouzot avec Romy Schneider
    Inachevé
1967 DO Le désordre à vingt ans – de Jacques Baratier avec Orson Welles
    Seulement apparition
1984L’amour en douce / Une amie de passage – de Edouard Molinaro avec Jean-Pierre Marielle
1993Roulez jeunesse ! – de Jacques Fansten avec Jean Carmet
1995Les cent et une nuits / Les cent et une nuit de Simon Cinéma – de Agnès Varda avec Hanna Schygulla
    Scènes coupées au montage – Non crédité
1997… Comme elle respire – de Pierre Salvatori avec Marie Trintignant
Fiche créée le 17 avril 2006 | Modifiée le 10 janvier 2016 | Cette fiche a été vue 10747 fois
PREVIOUSAndré Brunot || Blanchette Brunoy || Dora BryanNEXT