CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Angelika Hauff
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Bob Fosse



Date et Lieu de naissance : 23 juin 1927 (Chicago, Illinois, USA)
Date et Lieu de décès : 23 septembre 1987 (Washington, District de Columbia, USA)
Nom Réel : Robert Louis Fosse

REALISATEUR
Image
1971 Cabaret (cabaret goodbye Berlin) de Bob Fosse avec Liza Minnelli, Michael York, Helmut Griem & Joel Grey
Image
1974 Lenny – de Bob Fosse avec Dustin Hoffman, Valerie Perrine, Jan Miner, Rashel Novikoff & Stanley Beck
Image
1979 Que le spectacle commence (all that jazz) de Bob Fosse avec Roy Scheider & Jessica Lange
Image
1983 Star 80 – de Bob Fosse avec Mariel Hemingway, Eric Roberts, Carroll Baker, Lisa Gordon & Cliff Robertson

Robert Louis Fosse, nait le 23 juin 1927 à Chicago d’un père chanteur-comédien et d’une mère cantatrice, et participe dès son enfance avec eux à des attractions dans les cinémas R.K.O. Enfant précoce, à neuf ans, il crée un music-hall pour enfants et, à treize ans, joue dans des burlesques. Après son service militaire dans la marine, il interprète avec sa première femme, une danseuse, des comédies musicales sur scène à partir de 1948. En 1954, il signe sa première chorégraphie, «The Pajama game», qu’il adaptera pour le film que Stanley Donen et George Abbott tireront de cette pièce trois ans plus tard, sortie en France sous le titre «Pique-nique en pyjama» avec Doris Day en 1957.

Dès 1953, avec un contrat de la MGM, Bob Fosse aborde le cinéma en qualité de comédien, danseur et chanteur dans «Casanova junior» (1953) de Don Weis, aux côtés de Debbie Reynolds, et surtout dans «Embrasse-moi, chérie» (1953) de George Sidney avec Ann Miller. À partir de là, Bob Fosse alterne théâtre et cinéma (chorégraphie, interprétation, mise en scène, adaptation). On se souvient des danses endiablées qu’il règle pour Richard Quine dans «Ma sœur est du tonnerre» (1955) avec Janet Leigh. Mais on a du mal à soupçonner alors que le blondinet sympathique et fluet, remarquable danseur, comédien correct et chanteur un peu terne, livrera quinze ans plus tard des films sophistiqués, aux sujets, à la chorégraphie et au montage tendus, tragiques, parfois morbides. 1966 est une année importante: il monte au théâtre la comédie musicale «Sweet charity», inspirée des «Nuits de Cabiria» de Federico Fellini, qu’il porte à l’écran en 1969 pour sa première réalisation avec Shirley Mac Laine en vedette. Une séquence du film est devenue anthologique: «The big spender», présentation chantée et dansée de ces demoiselles, dans le bar à prostituées, extrait souvent diffusé aux Etats-Unis comme un vidéo-clip.

Le plus célèbre de ses films, «Que le spectacle commence», (Palme d’Or au festival de Cannes 1980 ex aequo avec Akira Kurosawa pour «Kagemusha»), raconte l’histoire d’un homme de scène interprété par Roy Scheider qui, le temps d’une opération à cœur ouvert (cela était arrivé à Bob Fosse peu avant), lutte contre la vie et la mort, présentée sous les traits d’une belle femme vêtue de blanc. Ce film préfigure magnifiquement la fin du cinéaste que, dans la réalité cette fois, la dame blanche entrainera dans son sillage sept ans plus tard. Auparavant, «Cabaret» (1971), avec Liza Minnelli et Michael York fait le tour du monde. Pour ce film, Bob Fosse reçoit l’Oscar du meilleur réalisateur et plusieurs autres récompenses internationales. Le personnage sarcastique du meneur de jeu annonçait le film suivant, «Lenny» (1984), réflexion sur le destin de l’amuseur public, à travers la biographie de Lenny Bruce interprété par Dustin Hoffman, sorte de chansonnier américain à la vie agitée et à la mort prématurée. Les films de Bob Fosse portent tous un regard lucide sur le spectacle, sa nécessité, son ambiguïté, ses implications vitales ou destructrices. Et «Star 80» (1983), sa dernière œuvre, évoque le rêve de la playmate Dorothy Stratten, interprétée par Mariel Hemingway, dont la carrière s’achève avant de commencer.

En 1987, Bob Fosse reprend «Sweet charity» sur scène à Washington mais, surmené, terrassé par une crise cardiaque, il meurt le 23 septembre, soir de la première. Il déclarait volontiers: «La mort est ce qui me fascine le plus».

© Christophe LAWNICZAK

copyright
1953Donnez-lui une chance ( give a girl a break ) de Stanley Donen avec Marge Champion
    Seulement interprétation
Casanova junior ( the affair of Dobie Gillis ) de Don Weis avec Debbie Reynolds
    Seulement interprétation
Embrasse-moi chérie ( kiss me Kate ) de George Sidney avec Ann Miller
    Seulement interprétation
1954Noël blanc ( white Christmas ) de Michael Curtiz avec Bing Crosby
    Seulement chorégraphie – Non crédité
1955Ma sœur est du tonnerre ( my sister Eileen ) de Richard Quine avec Janet Leigh
    Seulement interprétation & chorégraphie
1957Pique-nique en pyjama ( the pajama game ) de Stanley Donen & George Abbott avec Doris Day
    Seulement chorégraphie
1958Cette satanée Lola ( damn yankees ! / what Lola wants ) de George Abbott & Stanley Donen avec Tab Hunter
    Seulement interprétation & chorégraphie
1967How to succeed in business without really trying / How to succeed in business… – de David Swift avec Michele Lee
    Seulement chorégraphie
1968Sweet Charity ( Sweet Charity : The adventures of a girl who wanted to be loved ) de Bob Fosse avec Shirley MacLaine
    + chorégraphie
1971Cabaret ( cabaret goodbye Berlin ) de Bob Fosse avec Michael York
    + chorégraphie
    Oscar du meilleur réalisateur, USA

    BAFTA du meilleur réalisateur aux British Academy Awards, Grande-Bretagne

    Bodil du meilleur film non-européen, Danemark

    Prix NBR du meilleur réalisateur par la National Board of Review, USA

    David du meilleur réalisateur étranger, Italie

CM The recreation of an era – de ? avec Joel Grey
    Seulement apparition
1972 TV Liza with A Z / Singer presents Liza with A Z – de Bob Fosse avec Liza Minnelli
    + chorégraphie
    Emmy pour la réalisation d’une émission de variété ou de musique populaire, USA

    Prix DGA pour la réalisation d’une émission de variétés ou musicale par la Guilde des Réalisateurs Américains, USA
1973Le petit prince ( the little prince ) de Stanley Donen avec Gene Wilder
    Seulement interprétation & chorégraphie
1974Lenny – de Bob Fosse avec Dustin Hoffman
1979Que le spectacle commence ( all that jazz ) de Bob Fosse avec Roy Scheider
    + scénario & chorégraphie
    Palme d’Or au festival du cinéma de Cannes, France

    Bodil du meilleur film non-européen, Danemark

Thieves – de John Berry avec Charles Grodin
    Seulement interprétation
1981 TV Pipin – de Bob Fosse avec William Katt
    + scénario & chorégraphie
1983Star 80 – de Bob Fosse avec Mariel Hemingway
    + scénario
1984 DO Sanford Meisner : The american theatre’s best kept secret – de Nick Doob avec Gregory Peck
    Seulement apparition
AUTRES PRIX :
      
    Prix Heritage aux prix des chorégraphes américains, USA ( 1994 )
Fiche créée le 20 avril 2008 | Modifiée le 11 avril 2012 | Cette fiche a été vue 5416 fois
PREVIOUSWenche Foss || Bob Fosse || Preston FosterNEXT