CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Annette Funicello
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Bruno Cremer



Date et Lieu de naissance : 6 octobre 1929 (Saint-Mandé, France)
Date et Lieu de décès : 7 août 2010 (Paris, France)
Nom Réel : Bruno Jean-Marie Cremer

ACTEUR
Image
1964 La 317ème section – de Pierre Schoendoerffer avec Jacques Perrin, Boramy Tioulong & Manuel Zarzo
Image
1969 Le temps de mourir – de André Farwagi avec Anna Karina, Jean Rochefort & Jacques Debary
Image
1976 Le convoi de la peur (sorcerer) de William Friedkin avec Roy Scheider, Amidou & Francisco Rabal
Image
1981 Josepha – de Christopher Frank avec Miou-Miou, Claude Brasseur, Nadine Alari & Jean-Pierre Rambal

C’est à Saint-Mandé que naît Bruno Jean-Marie Cremer, le 6 octobre 1929. Sa mère est une musicienne d’origine belge. Se découvrant très tôt un attrait pour le théâtre, Bruno étudie donc au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, où ses camarades sont Jean Rochefort, Jean-Paul Belmondo et Jean-Pierre Marielle. Jean Le Poulain le fait débuter sur scène en 1953, dans «Robinson» de Jules Supervielle. Suivent des pièces de George Bernard Shaw, William Shakespeare et surtout Jean Anouilh, impressionné par le jeune acteur. L’aventure du cinéma commence pour lui en 1956 avec «Quand une femme s’en mêle».

Il lui faut attendre 1964 pour trouver un rôle à sa juste mesure: celui de l’adjudant Willsdorf dans «La 317ème section», film quasi-documentaire sur la Guerre d’Indochine, réalisé par Pierre Schoendoerffer. Le film rencontre un succès considérable et impose Bruno Cremer, lequel est frappé par sa carrure de baroudeur, son regard bleu intense, son charisme naturel, son jeu puissant et authentique. Schoendoerffer le dirige un an après dans «Objectif 500 millions», où Cremer campe à nouveau un personnage froid et déterminé. Devenu un réel espoir du cinéma français, il tourne avec René Clément, Luchino Visconti, Costa-Gavras ou Yves Boisset, pour des films souvent honorables. Il sait étonner le spectateur, d’où son interprétation de l’anarchiste Jules Bonnot, dans «La bande à Bonnot» (1968).

Bruno Cremer poursuit intelligemment sa carrière, son visage viril et son nez busqué donnant une dimension particulière à ses personnages. Incarnant le journaliste Lucien Sampaix dans «Section spéciale» (1975), il se transforme en tueur glacé et impitoyable dans «L’alpagueur» (1975) avec Jean-Paul Belmondo. Cremer se révèle toujours remarquable, qu’il soit flic dans «Les bons et méchants» (1975), ou bien camionneur en proie à d’immenses difficultés dans «Le convoi de la peur» (1976), remake du «Salaire de la peur» de Henri-Georges Clouzot. Raoul Coutard lui offre un rôle d’aventurier proche de ses débuts dans «La légion saute sur Kolwezi» (1978). Ses personnages ne cessent de varier: agent implacable dans «Espion, lève-toi» (1981), producteur de télévision cynique dans «Le prix du danger» (1983), flic sadique et dominateur dans «A coup de crosse» (1983), ou amateur d’art homosexuel dans «Tenue de soirée» (1986). Il trouve l’un de ses meilleurs emplois dans «Noce blanche» (1989), où il interprète un enseignant épris de l’une de ses élèves, incarnée par Vanessa Paradis. Bruno Cremer livre une interprétation bouleversante de fragilité, humanisant ainsi son image.

Puis, l’acteur connaît une nouvelle popularité grâce à la télévision, où il devient le commissaire Maigret. Succédant à Jean Richard, Cremer tourne plus de cinquante téléfilms sous les traits du personnage inventé par Simenon. Il trouve encore deux bons rôles au cinéma: il est le mari mystérieusement disparu dans «Sous le sable» (1999), puis le père voulant sauver son fils de l’échafaud dans «Mon père» (2000). Son dernier film, «Là-haut, un roi au-dessus des nuages» (2003), est réalisé par le cinéaste qui l’a lancé: Pierre Schoendoerffer. Homme profondément pudique et d’une grande discrétion, faux dur à cuire sachant allier force et vulnérabilité, cachant une sensibilité à fleur de peau derrière un physique de colosse, Bruno Cremer décède d’un cancer de la langue le 7 août 2010, à Paris.

© Simon BENATTAR-BOURGEAY

copyright
1956Quand la femme s’en mêle / Sans attendre Godot – de Yves Allégret avec Edwige Feuillère
1960La mort a les yeux bleus / Mourir d’amour – de Dany Fog avec Elga Andersen
Le tout pour le tout – de Patrice Dally avec Estella Blain
1964La 317ème section – de Pierre Schoendoerffer avec Jacques Perrin
La fabuleuse aventure de Marco Polo ( Marco the magnificent / le meravigliose avventure di Marco Polo / Marko Polo ) de Noel Coward & Denys de La Patellière avec Anthony Quinn
1965Paris brûle-t-il ? – de René Clément avec Leslie Caron
Objectif 500 millions – de Pierre Schoendoerffer avec Marisa Mell
1966Un homme de trop – de Costa-Gavras avec Michel Piccoli
Si j’étais un espion / Breakdown – de Bertrand Blier avec Bernard Blier
1967L’étranger ( lo straniero ) de Luchino Visconti avec Marcello Mastroianni
Le viol – de Jacques Doniol-Valcroze avec Bibi Andersson
Le tueur aime les bonbons / Face d’ange ( un killer per sua maestà ) de Federico Chentrens & Maurice Cloche avec Kerwin Mathews
1968Les gauloises bleues – de Michel Cournot avec Annie Girardot
Bye bye, Barbara – de Miche Deville avec Ewa Swann
La bande à Bonnot – de Philippe Fourastié avec Jacques Brel
1969Pour un sourire – de François Dupont-Midi avec Marina Vlady
Le temps de mourir – de André Farwagi avec Anna Karina
Cran d’arrêt – de Yves Boisset avec Raffaella Carrà
1970Biribi – de Daniel Moosmann avec Jean-Pierre Aumont
DO La guerre d’Algérie – de Yves Carrière & Philippe Monnier
    Seulement voix & narration
1971L’amant de la Grande Ourse / La ligne de feu ( l’amante dell’Orsa Maggiore ) de Valentino Orsini avec Senta Berger
L’attentat – de Yves Boisset avec François Périer
1972Sans sommation – de Bruno Gantillon avec Maurice Ronet
1973Le protecteur – de Roger Hanin avec Robert Hossein
1974Les suspects – de Michel Wyn avec Mimsy Farmer
La chair de L’orchidée – de Patrice Chéreau avec Charlotte Rampling
1975Section spéciale – de Costa-Gavras avec Pierre Dux
Le bon et les méchants – de Claude Lelouch avec Marlène Jobert
L’alpagueur – de Philippe Labro avec Jean-Paul Belmondo
1976Le convoi de la peur ( sorcerer / wages of fear ) de William Friedkin avec Roy Scheider
Une histoire simple – de Claude Sautet avec Romy Schneider
1977L’ordre de la sécurité du monde – de Claude d’Anna avec Joseph Cotten
On efface tout – de Pascal Vidal avec Christine Pascal
1978Même les mômes ont du vague à l’âme – de Jean-Louis Daniel avec Marie-Christine Barrault
Anthracite / Anthracite – Cet âge est sans pitié – de Edouard Niermans avec Jenny Clève
1979La légion saute sur Kolwezi – de Raoul Coutard avec Giuliano Gemma
Aimée – de Joël Farges avec Aurore Clément
1980La puce et le privé – de Roger Kay avec Charles Vanel
Une robe noire pour un tueur – de José Giovanni avec Catherine Allégret
1981Josepha – de Christopher Frank avec Miou-Miou
Espion, lève-toi – de Yves Boisset avec Lino Ventura
1982Le prix du danger – de Yves Boisset avec Gérard Lanvin
Effraction – de Daniel Duval avec Marlène Jobert
1983Un jeu brutal – de Jean-Claude Brisseau avec Emmanuelle Deberer
À coup de crosse ( Fanny Pelopaja ) de Vincente Aranda avec Fanny Cottençon
1984Le matelot 512 – de René Allio avec Dominique Sanda
CM Le livre de Marie – de Anne-Marie Miéville avec Aurore Clément
1985Le transfuge – de Philippe Lefebvre avec Liza Kreuzer
Derborence – de Francis Reusser avec Isabelle Otero
1986Tenue de soirée – de Bertrand Blier avec Michel Blanc
Falsch – de Luc Dardenne & Jean-Pierre Dardenne avec Jacqueline Bollen
1987De bruit et de fureur – de Jean-Claude Brisseau avec Fabienne Babe
Adieu, je t’aime – de Claude Bernard Aubert avec Marie-Christine Barrault
1988L’union sacrée – de Alexandre Arcady avec Richard Berry
1989Noce blanche – de Jean-Claude Brisseau avec Vanessa Paradis
Tumultes – de Bertrand Van Effenterre avec Julie Jézequel
    Bayard d’Or du meilleur acteur au festival international du cinéma en langue française de Namur, Belgique
1990Money – de Steven Hilliard Stern avec F. Murray Abraham
Acte d’amour ( atto di dolore ) de Pasquale Squitieri avec Claudia Cardinale
1991Un vampire au paradis – de Abdelkrim Bahloul avec Brigitte Fossey
1993Taxi de nuit – de Serge Leroy avec Laure Marsac
1996 DO Belmondo, le magnifique – de Patrick Chammings avec Jean-Paul Belmondo
    Seulement apparition
1999Sous le sable – de François Ozon avec Charlotte Rampling
2000Mon père / Mon père, il m’a sauvé la vie – de José Giovanni avec Charlotte Kady
2003Là-haut, un roi au-dessus des nuages / Là-haut – de Pierre Schoendoerffer avec Claude Rich
Fiche créée le 27 février 2009 | Modifiée le 30 novembre 2016 | Cette fiche a été vue 7539 fois
PREVIOUSMichel Crémadès || Bruno Cremer || Henri CrémieuxNEXT