CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Lucien Baroux
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Carlo Ponti



Date et Lieu de naissance : 11 décembre 1912 (Magenta, Italie)
Date et Lieu de décès : 10 janvier 2007 (Genève, Suisse)
Nom Réel : Carlo Fortunato Pietro Ponti

PRODUCTEUR

Carlo Ponti naît le 11 décembre 1912 à Magenta, petite ville lombarde bien connue pour la bataille qui opposa en 1859, les troupes franco-italiennes aux Autrichiens. À l’origine juriste diplômé de l’Université de Milan, Carlo devient producteur au début des années quarante dans une Italie où l’industrie du cinéma marche à plein rendement. Le pays disposant dans la banlieue sud-est de Rome des immenses studios de la Cinecittà inaugurée en grande pompe en avril 1937 par le Duce lui-même, doit concurrencer Hollywood.

Le premier film auquel Carlo Ponti participe, «Le Mariage de minuit » (1941) de Mario Soldati, permet à Alida Valli d’emporter le prix de la meilleure interprétation féminine à la biennale de Venise. Suivent trois autres titres avant la destitution de Mussolini, en 1943, et l’occupation de l’Italie par les Allemands. En 1946, Ponti produit de nouveau quatre films dont «Mio figlio professore» avec Aldo Fabrizi. En 1947, il épouse Giuliana Fiastri dont il aura deux enfants, Guendolina et Alessandro, futur producteur. Dans les années cinquante, à l’époque associé à Dino de Laurentiis, Carlo Ponti est à l’origine de nombreux titres qui rapportent à peu de frais, avec des acteurs fétiches comme le comique Totò qui joue d’ailleurs dans le premier film en couleur de la péninsule «Totò a colori» (1952). A contrario, Ponti soutient aussi Roberto Rossellini lorsqu’il tourne «Europe 51» avec Ingrid Bergman. Et surtout en 1954, il permet à Federico Fellini de mettre en scène «La strada» avec Anthony Quinn et Giulietta Masina. C’est splendide: le cinéma italien tout simplement!

Aux débuts des années cinquante, Carlo Ponti fait aussi la connaissance d’une sculpturale jeune fille. Il devient son Pygmalion et dans de nombreux films mis en scène par Vittorio De Sica, il la transforme en Sophia Loren. Il va aussi en faire sa femme non sans difficulté car il est toujours marié. Remarié au Mexique, il est même déclaré polygame et susceptible de poursuites dans son pays natal où le divorce n’existe pas. Le mariage est annulé. Finalement l’ex-futur mari, son ex-femme et son ex-future épouse prennent la nationalité française. L’affaire est définitivement conclue par un remariage en France en 1966. De cette union naîtront Carlo Jr, futur chef d’orchestre et Edoardo.

Dans les années soixante, en plus de nombreux cinéastes italiens, Carlo Ponti finance des metteurs en scène comme Jean-Luc Godard, Jean-Pierre Melville ou Claude Chabrol et son «Landru» (1962). Mais il est aussi l’homme des superproductions, «Le Docteur Jivago» (1965) de David Lean d’après Pasternak ou «La vingt-cinquième heure» (1967) de Henri Verneuil. Il travaille également avec l’URSS et la compagnie d’état Mosfilm pour «Les fleurs du soleil» (1969) où Marcello Mastroianni joue un soldat italien combattant sur le front de l’Est pendant la seconde guerre mondiale et Sophia Loren qui n’aura de cesse de le retrouver tandis qu’un enfant (joué par Carlo Ponti Jr.) lui est né. Le couple se retrouvera pour «Une journée particulière» (1977) de Ettore Scola. À partir des années quatre-vingts Carlo Ponti qui connaît des difficultés avec le fisc italien et qui vit d’ailleurs en Suisse, réduit considérablement son activité. Il produit son cent-cinquantième et dernier film en 1992, un cours métrage réalisé par son cadet Edoardo. Il décède à Genève dans sa quatre-vingt quinzième année le 10 janvier 2007.

© Caroline HANOTTE

copyright
1941Le mariage de minuit ( piccolo mondo antico ) de Mario Soldati avec Alida Valli
    Non crédité
1942Giacomo l’idealista – de Alberto Lattuada avec Marina Berti
1943La primadonna – de Ivo Perilli avec Carlo Lombardi
Deux lettres anonymes ( due lettere anonime ) de Mario Camerini avec Carlo Ninchi
1946Armando le mystérieux ( la primula bianca ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Andrea Checchi
Un Américain en vacances ( un Americano in vacanza ) de Luigi Zampa avec Valentina Cortese
Albergo Luna, camera 34 – de Carlo Ludovico Bragaglia avec Andrea Checchi
Mio figlio professore – de Renato Castellani avec Aldo Fabrizi
1947Jeunesse perdue ( gioventù perduta ) de Pietro Germi avec Carla Del Poggio
Vivre en paix ( vivere in pace ) de Luigi Zampa avec Mirella Monti
Amants sans amour ( amanti senza amore ) de Gianni Franciolini avec Jean Servais
L’évadé du bagne ( i miserabili ) de Riccardo Freda avec Gino Cervi
Sans pitié ( senza pietà ) de Alberto Lattuada avec Folco Lulli
1948Héros et brigands ( quel bandito sono io / mad about the opera / her favorite husband ) de Mario Soldati avec Margaret Rutherford
Le moulin du Pô ( il mulino del Po ) de Alberto Lattuada avec Mario Besesti
1949L’empereur de Capri ( l’imperatore di Capri ) de Luigi Comencini avec Totò
Cœurs sans frontières / La ligne blanche ( cuori senza frontiere ) de Luigi Zampa avec Gina Lollobrigida
1950Miss Italie ( Miss Italia ) de Duilio Colleti avec Richard Ney
È’arriviato il cavaliere ! – de Steno & Mario Monicelli avec Tino Scotti
Mara, fille sauvage ( il brigante Musolino ) de Mario Camerini avec Silvana Mangano
Dans les coulisses ( vita da cani ) de Mario Monicelli & Steno avec Delia Scala
1951Anna – de Alberto Lattuada avec Silvana Mangano
Totò troisième homme ( Totò terzo uomo ) de Mario Mattoli avec Franca Marzi
Dernier rendez-vous ( l’ultimo incontro ) de Gianni Franciolini avec Jean-Pierre Aumont
Il padrone del vapore – de Mario Mattoli avec Carlo Campanini
Accidenti alle tasse!! – de Mario Mattoli avec Dorian Gray
Gendarmes et voleurs ( guardie e ladrie ) de Steno & Mario Monicelli avec Aldo Fabrizi
È’arrivato l’accordatore – de Duilio Coletti avec Sophia Loren
Europe 51 ( Europa’ 51 ) de Roberto Rossellini avec Ingrid Bergman
1952Les trois corsaires ( i tre corsari ) de Mario Soldati avec May Britt
Totò en couleur ( Totò a colori ) de Steno avec Totò
Sept de la grande ourse, panique à Gilbratar ( i sette dell’orsa maggiore ) de Duilio Coletti avec Eleonara Rossi Drago
La louve de Calabre ( la lupa ) de Alberto Lattuada avec Giovanna Ralli
La fille du corsaire noir ( Jolanda la figlia del corsaro nero ) de Mario Soldati avec Marc Lawrence
Fratelli d’Italia – de Fausto Saraceni avec Ettore Manni
DO Gli undici moschettieri – de Ennio De Concini & Fausto Saraceni avec Pina Gallini
1953Anni facili – de Luigi Zampa avec Giovanna Ralli
Où est la liberté ? ( dov’è la libertà… ? ) de Roberto Rossellini avec Totò
La traite des blanches ( la tratta delle bianche ) de Luigi Comencini avec Silvana Pampanini
Les gaietés de la correctionnelle ( un giorno in pretura ) de Steno avec Leopoldo Trieste
Carrousel fantastique ( carosello napoletano ) de Ettore Giannini avec Paolo Stoppa
Ulysse ( Ulisse / Ulysses ) de Mario Camerini avec Kirk Douglas
1954Totò en enfer ( Totò all’inferno ) de Camillo Mastrocinque avec Franca Faldini
Le médecin des fous ( il medico dei pazzi ) de Mario Mattoli avec Carlo Ninchi
La strada – de Federico Fellini avec Anthony Quinn
    Oscar du meilleur film étranger, USA

    Ruban d’Argent du meilleur producteur par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

Totò misère et noblesse ( miseria e nobiltà ) de Mario Mattoli avec Sophia Loren
Mambo – de Robert Rossen avec Michael Rennie
Un américain à Rome ( un americano a Roma ) de Steno avec Ursula Andress
L’or de Naples ( l’oro di Napoli ) de Vittorio De Sica avec Eduardo De Filippo
Attila, fléau de dieu / Invasion barbare ( Attila / Attila, il flagello di dio ) de Pietro Francisci avec Henri Vidal
Torpilles humaines ( siluri umani ) de Antonio Leonviola avec Christian Marquand
La belle Romaine ( la Romana ) de Luigi Zampa avec Gina Lollobrigida
1955La chasse aux maris / Jeunes filles d’aujourd’hui ( raggazze d’oggi ) de Luigi Zampa avec Françoise Rosay
La fille du fleuve ( la donna del fiume ) de Mario Soldati avec Gérard Oury
Ce soir… Rien de nouveau ( l’ultimo amante ) de Mario Mattoli avec May Britt
Les dix-huit ans ( le diciottenni ) de Mario Mattoli avec Virna Lisi
Par-dessus les moulins ( la bella mugnaia ) de Mario Camerini avec Marcello Mastroianni
Guerre et paix ( war and peace ) de King Vidor avec Audrey Hepburn
Le disque rouge ( il ferroviere ) de Pietro Germi avec Sylva Koscina
1956Peccato di castità – de Gianni Franciolini avec Gino Buzzanca
Guendalina – de Alberto Lattuada avec Jacqueline Sassard
La fille de la rizière ( la risaia ) de Raffaello Matarazzo avec Elsa Martinelli
Nata di marzo – de Antonio Pietrangeli avec Gabriele Ferzetti
1957Marisa ( Marisa la civetta / Marisa, la coqueta ) de Mauro Bolognini avec Marisa Allasio
Femmine tre volte – de Steno avec Nino Manfredi
1958L’orchidée noire ( the black orchid ) de Martin Ritt avec Anthony Quinn
1959Une espèce de garce ( that kind of woman ) de Sidney Lumet avec Tab Hunter
La diablesse en collants roses / La diablesse de l’Ouest ( Heller in pink tighs ) de George Cukor avec Sophia Loren
Un scandale à la cour ( a breath of scandal ) de Michael Curtiz avec Maurice Chevalier
1960Il corazziere – de Camillo Mastrocinque avec Peppino De Martino
La novice ( lettere di una novizia ) de Alberto Lattuada avec Pascale Petit
La paysanne aux pieds nus ( la ciocciara ) de Vittorio De Sica avec Raf Vallone
Une femme est une femme – de Jean-Luc Godard avec Anna Karina
1961Lola – de Jacques Demy avec Anouk Aimée
Léon Morin, prêtre – de Jean-Pierre Melville avec Emmanuelle Riva
Cléo de 5 à 7 – de Agnès Varda avec Corinne Marchand
L’œil du malin – de Claude Chabrol avec Jacques Charrier
1962Boccace 70 ( boccacio 70 ) de Luchino Visconti, Federico Fellini, Mario Monicelli & Vittorio avec Sophia Loren
La femme rousse ( die rote / redhead / la possa ) de Helmut Käutner avec Ruth Leuwerik
Les séquestrés d’Altona ( i sequestrati di Altona ) de Vittorio De Sica avec Fredric March
Le doulos – de Jean-Pierre Melville avec Serge Reggiani
L’isola di Arturo – de Damiano Damiani avec Reginald Kernan
Landru – de Claude Chabrol avec Michèle Morgan
1963 DO Showman – de Albert Maysles & David Maysles avec Joseph Levine
    Seulement apparition
L’ennui et sa diversion, l’érotisme / L’ennui / L’érotisme ( la noia ) de Damiano Damiani avec Bette Davis
Adultero lui, adultera lei – de Raffaello Matarazzo avec Marilù Tolo
Les carabiniers – de Jean-Luc Godard avec Catherine Ribeiro
Hier, aujourd’hui et demain ( ieri, oggi, domani ) de Vittorio De Sica avec Marcello Mastroianni
    David de la meilleure production, Italie

Le mari de la femme à barbe ( la donna scimmia ) de Marco Ferreri avec Annie Girardot
1964Le mépris – de Jean-Luc Godard avec Brigitte Bardot
Controsesso – de Marco Ferreri, Renato Castellani, Mimo Guerrini, Gianni Puccini, Franco Rossi & Jacques Romain avec Anna-Maria Ferrero
Mariage à l’italienne ( matrimonio all’italiana ) de Vittorio De Sica avec Sophia Loren
    David de la meilleure production, Italie

Opération Crossbow ( operation Crossbow / code name : Operation Crossbow / the great spy mission ) de Michael Anderson avec George Peppard
La dixième victime / La grande chasse ( la decima vittima ) de Elio Petri avec Ursula Andress
1965Break up ( l’uomo dai palloncini / breakup / l’uomo dai cinque palloncini ) de Marco Ferreri avec Catherine Spaak
Un cheikh pas comme les autres / Aujourd’hui, demain et après-demain ( oggi, domani, dopodomani ) de Edouardo De Filippo, Luciano Salce & Marco Ferreri avec Pamela Tiffin
Casanova 70 – de Mario Monicelli avec Michèle Mercier
Lady L. – de Peter Ustinov avec Paul Newman
Docteur Jivago ( doctor Zhivago ) de David Lean avec Alec Guinness
    David de la meilleure production étrangère, Italie

Blow-up ( blowup ) de Michelangelo Antonioni avec David Hemmings
La fille et le général ( la ragazza e il generale ) de Pasquale Festa Campanile avec Rod Steiger
1967Trains étroitement surveillés ( ostre sledované vlaky ) de Jirí Menzel avec Václav Neckár
    Non crédité
La belle et le cavalier ( c’era una volta ) de Francesco Rosi avec Omar Sharif
La vingt-cinquième heure ( the twenty-fifth hour ) de Henri Verneuil avec Virna Lisi
Au feu les pompiers ! ( horí, má panenko ) de Milos Forman avec Josef Kolb
Deux anglaises en délire ( smashing time ) de Desmond Davis avec Rita Tushingham
Fantômes à l’Italienne ( questi fantasmi ) de Renato Castellani avec Mario Adorf
1968Le temps des amants ( amanti / a place for lovers ) de Vittorio De Sica avec Faye Dunaway
Diamonds for breakfast – de Christopher Morahan avec Rita Tushingham
1969Zabriskie point – de Michelangelo Antonioni avec Rod Taylor
Les fleurs du soleil ( i girasoli ) de Vittorio De Sica avec Sophia Loren
1970La femme du prêtre ( la mogli del prete ) de Dino Risi avec Venantino Venantini
1971La mortadella – de Mario Monicelli avec William Devane
Un posto ideale per uccidere – de Umberto Lenzi avec Ray Lovelock
Une bonne planque ( bianco, rosso e … / blanco, rojo y…/ the sin / white sister ) de Alberto Lattuada avec Fernando Rey
1972Il caso Pisciotti – de Eriprando Visconti avec Carla Gravina
Quoi ? ( che ? / what ? ) de Roman Polanski avec Sydne Rome
Schiaffoni e karate / Hercules against Karate / Hercules vs. King Fu / Ming, ragazzi! / Mr. Hercules against Karate – de Antonio Margheriti avec Alberto Terracina
Polices parallèles / Polices parallèles en action ( Milano trema – La polizia vuole giustizia / violent professionals ) de Sergio Martino avec Luc Merenda
De la chair pour Frankenstein ( flesh for Frankenstein / Andy Warhol’s Frankenstein / Andy Warhol’s young Frankenstein / carne per Frankenstein / devil and Dr. Frankenstein / Frankenstein / il mostro è in tavola barone Frankenstein / up Frankenstein ) de Paul Morrissey avec Dalila Di Lazzaro
1973Rapt à l’Italienne / Foutu week-end ( mordi e fuggi / dirty weekend ) de Dino Risi avec Oliver Reed
Gawain and the green knight / Sir Gawain and the green knight – de Stephen Weeks avec Murray Head
Cari genitori – de Enrico Maria Salerno avec Catherine Spaak
Représailles S.S. ( rappresaglia / massacre in Rome ) de George Pan Cosmatos avec Richard Burton
Giordano Bruno – de Giuliano Montaldo avec Charlotte Rampling
I corpi presentano tracce di violenza carnale / Torso / Bodies beartraces of carnal violence / Carnal Violence – de Sergio Martino avec Tina Aumont
Virilità – de Paolo Cavara avec Agostina Belli
Permettete, signora, che ami vostra figlia ? – de Gian Luigi Polidoro avec Bernadette Lafont
Profession : Reporter ( professione : Reporter / the passenger ) de Michelangelo Antonioni avec Jack Nicholson
L’initiatrice / Sexy relation ( cugini carnali / high school girl / hot and bothered / loving cousins / the visitor ) de Sergio Martino avec Riccardo Cucciolla
1974La policière ( la poliziotta ) de Steno avec Mariangela Melato
Le voyage ( il viaggio ) de Vittorio De Sica avec Ian Bannen
Arrivano Joe e Margherito / Joe y Margherito / Dynamit in der schnauze – de Giuseppe Colizzi avec Keith Carradine
Verdict / Le testament – de André Cayatte avec Jean Gabin
Brève rencontre ( brief encounter ) de Alan Bridges avec Richard Burton
Deux grandes gueules ( il bestione ) de Sergio Corbucci avec Giancarlo Giannini
1975Les maîtres ( gente di respetto ) de Luigi Zampa avec Jennifer O’Neill
Colpita da improvisio benessere / Mercati generali – de Franco Giraldi avec Giovanna Ralli
La pépée du gangster / La poupée du gangster ( la pupa del gangster ) de Giorgio Capitani avec Aldo Maccione
Jeune fille libre le soir / La baby-sitter ( the babysitter / L.A. babysitter / the raw edge / wanted : Babysitter ) de René Clément avec Robert Vaughn
Défense de toucher ( l’infermiera / I will if you will / the nurse / the secret of a sensuous nurse / the sensuous nurse ) de Nello Rossati avec Jack Palance
Cipolla Colt ( il cipollaro / el cibollero / cry, Onion ! / los locos del oro negro / the smell of onion / spaghetti western / Zwiebel-Jack räumt auf ) de Enzo G. Castellari avec Franco Nero
Affreux, sales et méchants ( brutti, sporchi e cattivi ) de Ettore Scola avec Nino Manfredi
1976Fantasmas en el oeste / Whisky and ghosts / Whisky e fantasmi / Whisky y fantasmas – de Antonio Margheriti avec Alberto Terracina
Le pont de Cassandra ( the Cassandra crossing ) de George Pan Cosmatos avec Burt Lancaster
1977Une journée particulière ( una giornata particolare ) de Ettore Scola avec Marcello Mastroianni
La notte dell’alta marea – de Luigi Scattini avec Anthony Steel
Le renard de Brooklyn ( the squeeze / the rip off / diamond thieves / the rip-off / the heist ) de Antonio Margheriti avec Lee Van Cleef
1984Aurora / Quelque chose de blond ( qualcosa du biondo ) de Maurizio Ponzi avec Edoardo Ponti
1988 TV La Ciociara – de Dino Risi avec Sophia Loren
1990 TV Sabato, domenica e lunedì – de Lina Wertmüller avec Sophia Loren
1998 CM Liv – de Edoardo Ponti avec Elizabeth Guber
AUTRES PRIX :
      
    Prix pour l’ensemble de sa carrière au festival international du cinéma de Milan, Italie ( 2000 )
Fiche créée le 14 janvier 2007 | Modifiée le 10 septembre 2011 | Cette fiche a été vue 7120 fois
PREVIOUSMireille Ponsard || Carlo Ponti || Elvire PopescoNEXT