CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Fess Parker
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Carola Höhn



Date et Lieu de naissance : 30 janvier 1910 (Wesermünde, Empire Allemand)
Date et Lieu de décès : 8 novembre 2005 (Munich, Allemagne)
Nom Réel : Karoline Minna Höhn

ACTRICE

C’est a Wesermünde (maintenant appelé Bremerhaven), ville portuaire du nord de l’Empire Allemand, que Karoline Minna Höhn voit le jour, le 30 janvier 1910. Fille de commerçants, la petite Karoline rêve de cinéma dès sa prime jeunesse. Elle travaille quelques temps dans une maison de couture puis s’installe à Berlin, à la fin des années vingt, avec la ferme intention de devenir actrice. Elle prend des cours de comédie avec Julia Serda et Hans Junkermann. Dès l’âge de dix-huit ans, elle se produit pour la première fois, devant les caméras, pour quelques figurations dans des productions de Reinhold Schünzel.

Au début des années trente, Carola Höhn délaisse le cinéma et apprend son métier sur les scènes berlinoises. Elle devient rapidement l’une des comédienne les plus en vue du Schloßteater. Une photo de la belle jeune femme attire l’attention des dirigeants de la UFA, alors en quête de nouveaux talents.

En 1934, elle obtient un contrat et son premier vrai rôle dans «Un jour viendra» auprès du couple Wolf Albach-RettyKäthe von Nagy. La même année, Carola Höhn devient rapidement une vedette très populaire, avec les films «Ferien vom ich» de Hans Deppe et «Charleys tante» de Robert A. Stemmle. Au fil des rôles, elle affirme son talent en interprétant notamment: la femme du Kronprinz Friedrich dans «Les deux rois» (1935) de Hans Steinhoff avec Emil Jannings et Werner Hinz, l’impératrice Sissi dans «Valse Royale» (1935) de Herbert Maisch avec Willi Forst, Louise von Bonin dans «Fridericus» (1936) de Johannes Meyer avec Otto Gebühr et enfin, Mary Jones, la fille du gouverneur, dans «Paramatta bagne de femmes» (1937) de Douglas Sirk auprès de Zarah Leander et Willy Birgel.

Pendant la seconde guerre mondiale, Carola Höhn tourne des comédies romantiques ou dramatiques sous la direction de Wolfgang Liebeneiner, Ernst Marischka, Hubert Marischka et Carl Boese. Elle est aussi la vedette de plusieurs productions italiennes dont une adaptation remarquable de «Beatrice Cenci» (1941), réalisée par Guido Brignone. Après le conflit, elle revient au théâtre et se produit en tête d’affiche dans plusieurs succès sur les scènes de Berlin, Vienne, Munich et Brême. Occasionnellement, elle prête aussi sa voix pour les versions germaniques des films de Katharine Hepburn, Ava Gardner, Maureen O’Hara, Danielle Darrieux et Hedy Lamarr.

Dans les années cinquante, Carola, parallèlement à sa carrière théâtrale, reprend le chemin des studios, essentiellement pour interpréter des rôles secondaires. Elle est entre autres la mère de Barbara Rütting dans la délicieuse comédie, «Heideschulmeister Uwe Karsten» (1954) et la Marquise de Sévigné dans «Victor et Victoria» (1957) de Karl Anton. Par la suite, elle poursuit sa carrière à la télévision. Elle joue ainsi dans plusieurs téléfilms, séries et jeux télévisés. En 1981, elle fait une courte apparition dans «La nuit de l’évasion», une production Disney, réalisée par Delbert Mann. Cinq ans plus tard, elle décroche un prix d’interprétation par le cinéma bavarois pour «Schloß Königswald» de Peter Schamoni.

Après une carrière d’une longévité exceptionnelle, Carola Höhn s’éteint discretement le 8 novembre 2005, dans une maison de retraite de Munich. Elle avait quatre-vingt quinze ans.

© Philippe PELLETIER

copyright
1928Aus dem tagebuch eines junggesellen – de Erich Schönfelder avec Albert Paulig
Don Juan in der mädchenschule – de Reinhold Schünzel avec Reinhold Schünzel
À bas les hommes ! ( die wochenendbraut / ganz ohne männer geht die chose nicht ) de Georg Jacoby avec Elga Brink
Le cadavre vivant ( zhivoj trup / das ehegesetz / der lebende leichnam / zakonnij brak ) de Fédor Ozep avec Gustav Diessl
La vengeance m’appartient ( indizienbeweis ) de Georg Jacoby avec Suzy Vernon
1929Si vous avez encore un toit ( wenn du noch eine heimat hast ) de Siegfrried Philippi avec André Mattoni
Erreur de jeunesse ( jugendsünden ) de Carl Heinz Wolff avec Leopold von Ledebur
1933 CM Alle Machen mit – de Franz Wenzler avec Heinz Rühmann
1934Un jour viendra ( einmal eine große dame sein ) de Gerhardt Lamprecht avec Wolf Albach-Retty
Aventure dans le Sud Express / Sud Express ( abenteuer in Südexpress / Südexpress ) de Erich Waschneck avec Karl Ludwig Diehl
Ferien vom ich – de Hans Deppe avec Hermann Braun
La tante de Charley ( Charleys tante ) de Robert A. Stemmle avec Paul Kemp
La belle inconnue ( ich sing’ mich in dein herz hinein ) de Fritz Kampers avec Fritz Odemar
1935Avril ! Avril ! ( April ! April ! / fang nie im april was an / seine durchlaucht, herr Müller ) de Douglas Sirk avec Albrecht Schoenhals
Alle tage ist kein sonntag – de Walter Janssen avec Wolfgang Liebeneiner
Les deux rois ( der alte und der junge könig / der alte und der junge könig – Friedrichs des grossen jugend ) de Hans Steinhoff avec Emil Jannings
La reine de l’amour ( liebeslied / konigin der liebe ) de Fritz Peter Buch avec Paul Hörbiger
Valse royale ( königswalzer ) de Herbert Maisch avec Willi Forst
CM Wie du mir, so ich dir – de Willi Schur avec Paul Heidemann
1936Château Vagelot ( Schloß Vogelöd ) de Max Obal avec Walter Steinbeck
L’étudiant pauvre ( der bettelstudent ) de Georg Jacoby avec Harry Hardt
Les hommes avant le mariage ( männer vor der ehe ) de Carl Boese avec Paul Klinger
Fridericus ( der alte Fritz ) de Johannes Meyer avec Otto Gebühr
1937Paramatta bagne de femmes ( zu neuen ufern ) de Douglas Sirk avec Victor Staal
Deux fois deux dans un lit à baldaquin ( 2x2 im himmelbett / zweimal zwei im himmelbett ) de Hans Deppe avec Georg Alexander
1938Camarades en mer ( kameraden auf see ) de Heinz Paul avec Angelo Ferrari
Aventure au Grand Hôtel ( liebe streng verboten ) de Heinz Heblig avec Hans Moser
1939L’empereur vert ( der grüne kaiser ) de Paul Mundorf avec Gustav Diessl
Hourra ! je suis papa / La joie d’être père ( hurra, ich bin papa ! ) de Kurt Hoffmann avec Heinz Rühmann
Tourbillon express / Danse autour du monde ( wir tanzen um die welt ) de Karl Anton avec Erik Ode
1940Die gute sieben – de Wolfgang Liebeneiner avec Johannes Riemann
Sa vieille maman ( mamma / mutter ) de Guido Brignone avec Beniamino Gigli
Die lustigen vagabunden – de Jürgen von Alten avec Johannes Heesters
La mélodie du cœur ( herzensfreud, herzensleid ) de Hubert Marischka avec Hans Liebelt
1941Beatrice Cenci – de Guido Brignone avec Oswaldo Valenti
Sonntagskinder – de Jürgen von Alten avec Rudolf Platte
Solitudine – de Livio Pavanelli avec Andrea Checchi
1942Où allons-nous, Madame ? ( dove andiamo, signora ? ) de Ernst Marischka & Gian Maria Cominetti avec Claudio Gora
Leichtes blut – de Carl Boese avec Werner Fuetterer
1943Aventures au Grand Hôtel ( abenteuer in Grandhotel / vergiß, wenn du kannst ) de Ernst Marischka avec André Mattoni
Kollege kommt gleich – de Karl Anton avec Albert Matterstock
Drei tolle mädels – de Ernst Marischka avec Theodor Danegger
Le grand prix ( der große preis ) de Karl Anton avec Gustav Fröhlich
1944Warum lügst du, Elisabeth ? – de Fritz Kirchhoff avec Hans Adalbert Schlettow
1945Leuchtende schatten – de Géza von Cziffra avec O.W. Fischer
    Inachevé
1949Du bist nicht allein – de Paul Verhoeven avec Otto Wernicke
1950Der fall rabanser – de Kurt Hoffmann avec Hans Söhnker
1951Durch dick und dünn – de Theo Lingen avec Theo Lingen
1952Echange de femmes ( der weitertausch ) de Karl Anton avec Karlheinz Böhm
Toxi – de Robert A. Stemmle avec Paul Bilt
Wochenend im paradies / Liebe im finanzamt – de Kurt Hoffmann avec Paul Dahlke
1953So ein affentheater – de Erik Ode avec Joachim Brennecke
L’instituteur de campagne ( Heideschulmeister Uwe Karsten ) de Hans Deppe avec Claus Holm
DO Bis fünf nach zwölf – de Richard von Schenk avec Fritz Lafontaine
    Seulement apparition
1954Ivo et son ami ( sonne über der Adria ) de Karl Georg Külb avec Pero Alexander
1956La nuit de la Saint-Jean ( Johannisnacht ) de Harald Reinl avec Willy Birgel
Auf wiedersehen am bodensee – de Hans Albin avec Beppo Brem
Mariés pour rire ( roter mohn ) de Franz Antel avec Rudolf Prack
1957Victor et Victoria ( Viktor und Viktoria ) de Karl Anton avec Georg Thomalla
1958Das gab’s nur einmal – de Géza von Bolváry avec Walter Ambrock
    Seulement apparition
1960Ein sack voll kleingeld – de ? avec Hans Clarin
Zauber der jugend – de ? avec Carl-Heinz Schroth
1961Lequel est mon enfant ? ( vertauschtes leben / das tagebuch der Brigitte B. ) de Helmut Weiss avec Camilla Spira
1962Une nuit au Lac Majeur ( lieder klingen am Lago Maggiore / eine nachtlang am Lago Maggiore / der singende vagabund ) de Hans Grimm avec Rolf Castell
1963Zwei blaue vergissmeinnicht – de Helmuth M. Backhaus avec Michael Cramer
Appartementzauber – de Helmuth M. Backhaus avec Mario del Marius
1966Les fausses vierges / La vie intime d’une fille de trottoir ( jungfrau aus zweiter hand ) de Ákos Ráthonyi avec Wolfgang Preiss
1967Brille und bombe : Bei uns liegen sie richtig ! – de Franz-Otto Krüger avec Hubert von Meyerinck
1968Graf Porno und die liebesdurstigen töchter – de Günther Hendel avec Rinaldo Talamonti
1969Sybille, ou comment le dire à ma fille ? ( Herzblatt / Herzblatt oder wie sag’ ich’s meiner tochter ? ) de Alfred Vohrer avec Günther Lüders
Pepe, la peur de son professeur ( die lümmel von der ersten bank, 3. Teil : Pepe, der paukerschreck ) de Harald Reinl avec Walter Rilla
Hourra!!! L’école est en feu ( die lümmel von der ersten bank IV. Teil : Hurra, die schule brennt ) de Werner Jacobs avec Peter Alexander
1971Heintje donne l’alerte ( die lümmel von der ersten bank, VI. Teil : Morgen fällt die Schule aus ) de Werner Jacobs avec Hans Kraus
1981La nuit de l’évasion ( night crossing ) de Delbert Mann avec John Hurt
1986Schloß Königswald – de Peter Schamoni avec Camilla Horn
    Prix de la meilleure actrice aux prix du cinéma bavarois, Allemagne
1992Die distel – de Gernot Krää avec Fabian Kübler
2000 DO Höre nie auf anzufangen : Der Ufa-Star Carola Höhn – de Robert Fischer avec Johannes Heesters
    Seulement apparition
AUTRES PRIX :
      
    Prix d’honneur aux Prix du cinéma Germanique, Allemagne ( 1990 )
Fiche créée le 1 janvier 2006 | Modifiée le 21 juin 2016 | Cette fiche a été vue 6389 fois
PREVIOUSLucie Höflich || Carola Höhn || Marianne HoldNEXT