CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jorge Dória
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Catherine Hessling



Date et Lieu de naissance : 22 juin 1900 (Moronvilliers, France)
Date et Lieu de décès : 28 septembre 1979 (La Celle Saint-Cloud, France)
Nom Réel : Andrée Madeleine Heuschling

ACTRICE
Image
1926 Nana – de Jean Renoir avec Werner Krauss, Jean Angelo & Jacqueline Forzane
Image
1928 La petite marchande d’allumettes – de Jean Renoir & Jean Tedesco avec Jean Storm & Eric Barclay
Image
1933 Du haut en bas – de Georg Wilhelm Pabst avec Jean Gabin, Mauricet & Michel Simon
Image
1935 Crime et châtiment – de Pierre Chenal avec Pierre Blanchar, Harry Baur & Madeleine Ozeray

Considérée comme l’une des plus belles femmes de son époque, Catherine Hessling a inspiré les Renoir, père et fils. De son vrai nom Andrée Madeleine Heuschling, elle naît le 22 juin 1900 à Moronvilliers, village situé à quelques kilomètres de Reims. Elle vit à Nice lorsqu’elle fait la connaissance d’Auguste Renoir, célèbre peintre impressionniste qui recherche un modèle pour ses portraits de femmes lascives. Sous le surnom de «Dédée», elle pose pour l’artiste de 1915 jusqu’à sa mort en décembre 1919. «Blonde à la rose», «Les baigneuses» ou encore «Le concert» sont quelques-unes des toiles qui immortalisent sa beauté de rousse aux formes généreuses.

Jean, deuxième fils du peintre, tombe amoureux d’Andrée et l’épouse en janvier 1920. De leur union naît un fils, Alain, en octobre 1921. Subjugué par la beauté de sa femme, Jean Renoir veut la propulser vedette de cinéma, au point d’avouer dans ses mémoires qu’il «usera s’il le faut de son droit marital pour la faire tourner», car ce n’est pas l’ambition première de la jeune femme. De cette décision et de leur passion commune pour le septième art, surtout américain, naît le pseudonyme Catherine Hessling, et un premier film muet, «Catherine ou une vie sans joie» (1924). L’actrice en herbe y joue une servante un peu naïve en butte aux avances des hommes et à la jalousie des femmes de la «haute société». Ecrit par Jean Renoir et réalisé par Albert Dieudonné, ce film est un échec commercial notoire. «J’espère que nulle trace ne demeure de ce petit chef-d’œuvre de banalité», dira même le scénariste qui, déçu mais pas découragé, récidive la même année avec «La fille de l’eau» qu’il réalise seul. Catherine y interprète une jeune fille maltraitée par un oncle marinier. Son jeu peu naturel et son maquillage outrancier imposé par son époux, bouche sombre et yeux noirs sur un visage trop blanc, ne sauvent pas plus ce film que le précédent de la déroute. Néanmoins, Jean Renoir persévère avec une production plus audacieuse, «Nana» (1926), d’après le roman d’Emile Zola. Ce film, encore peu goûté par le public, ruine le cinéaste mais révèle enfin l’actrice jusqu’à la comparer à Greta Garbo.

Si Jean Renoir abandonne le cinéma pour un temps, Catherine Hessling continue à tourner d’autres films, sans grand retentissement, sous la direction d’un cinéaste ami du couple, Alberto Cavalcanti. Avec l’avènement du parlant, elle retrouve son époux pour «La petite marchande d’allumettes» (1928), réalisé d’après le conte de Hans Christian Andersen par Jean Renoir en collaboration avec Jean Tedesco. Mais l’actrice n’a pas vraiment la fibre cinématographique et ne se produira plus beaucoup jusqu’à «Crime et châtiment» (1935) de Pierre Chenal, inspiré de l’œuvre de Fiodor Dostoïevski, dans le rôle secondaire de la sœur de l’usurière tuée par Raskolnikov et aux côtés de Pierre Blanchar et Harry Baur.

Après avoir tenté une brève carrière de danseuse, Catherine Hessling cesse toute activité artistique en 1936. Séparés en 1931, puis divorcés en 1943, Jean Renoir et son égérie décèdent la même année, à quelques mois d’intervalle, Jean en février et Catherine le 28 septembre 1979, à l’âge de 79 ans, à La Celle Saint-Cloud en région parisienne. Comédienne malgré elle, sans grand relief dans l’histoire du cinéma, mais à jamais icône artistique d’un grand maître de la peinture.

© Isabelle MICHEL

copyright
1924Catherine / Une vie sans joie – de Albert Dieudonné & Jean Renoir avec Jean Renoir
La fille de l’eau – de Jean Renoir avec Pierre Renoir
1926Nana – de Jean Renoir avec Werner Krauss
Sur un air de Charleston / Charleston parade / Charleston – de Jean Renoir avec Johnny Huggins
1927En rade – de Alberto Cavalcanti avec Pierre Batcheff
La p’tite Lili – de Alberto Cavalcanti avec Guy Ferrant
Yvette – de Alberto Cavalcanti avec Clifford McLaglen
1928La petite marchande d’allumettes – de Jean Renoir & Jean Tedesco avec Jean Storm
Tire au flanc – de Jean Renoir avec Georges Pomiès
1929Le petit chaperon rouge – de Alberto Cavalcanti avec Pola Illéry
CM Vous verrez la semaine prochaine – de Alberto Cavalcanti avec Jean Renoir
1930La chasse à la fortune / La poursuite du bonheur ( die jagd nach dem glück ) de Rochus Gliese avec Alexander Murski
1933Du haut en bas – de Georg Wilhelm Pabst avec Jean Gabin
Coralie et Cie. – de Alberto Cavalcanti avec Josette Day
1935Crime et châtiment – de Pierre Chenal avec Pierre Blanchar
Fiche créée le 26 avril 2009 | Modifiée le 19 mai 2014 | Cette fiche a été vue 6350 fois
PREVIOUSHesperia || Catherine Hessling || Trude HesterbergNEXT