CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de George Raft
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Charles Blavette



Date et Lieu de naissance : 24 juin 1902 (Marseille, France)
Date et Lieu de décès : 21 novembre 1967 (Suresnes, France)
Nom Réel : Charles Ernest Jean Blavette

ACTEUR
Image
1934 Toni – de Jean Renoir avec Celia Montalván, Jenny Hélia, Max Dalban, Andrex & Edouard Delmont
Image
1939 La fille du puisatier – de Marcel Pagnol avec Raimu, Fernandel, Josette Day & Fernand Charpin
Image
1943 Le val d’enfer – de Maurice Tourneur avec Gabriel Gabrio, Ginette Leclerc & Edouard Delmont
Image
1956 L’eau vive – de François Villiers avec Pascale Audret, Henri Arius, Andrée Debar & Milly Mathis

C’est à Marseille que Charles Blavette voit le jour le 24 juin 1902. Après de courtes études, il travaille comme cuisinier puis comme ferblantier dans une modeste fabrique de caisses de conserves dans le quartier de Castellane, mais il rêve en secret de devenir comédien. Sa passion pour le cinéma et le spectacle l’amène à fréquenter le Noailles, un bar sur la Cannebière rendez-vous des artistes. C’est là qu’il se lie d’amitié avec Henri Poupon.

En 1933, son souhait devient réalité lorsque Henri Poupon lui propose de faire le figurant dans «Jofroi» le nouveau film de Marcel Pagnol dans lequel il joue avec Jean Giono dans le rôle-titre. Comme le raconte Raymond Castans dans son livre sur Pagnol parut en 1987: «Dés son premier essai devant les caméras, le cinéaste, frappé pour le naturel et la silhouette de Blavette, décide de lui confier le rôle d’Antoine, un paysan, le troisième personnage du film». Après un temps d’hésitation, soutenu par sa femme Paquita, Charles Blavette accepte le rôle et son talent naturel lui ouvre les portes du vedettariat. Il devient un proche du futur Académicien et participe à la plupart de ses films, parmi lesquels: «Angèle» (1934), «Regain» (1937), «Le Schpountz» (1937), trois productions où il est le partenaire de Orane Demazis et Fernandel, puis il est face à Raimu dans «La femme du boulanger» (1938) et «La fille du puisatier» (1939), enfin plus tard «Manon des sources» (1952) avec Jacqueline Pagnol.

Mais la carrière cinématographique de Charles Blavette ne se limite pas aux films de Pagnol. Dès son arrivée dans le monde du cinéma, il est choisi par Jean Renoir pour être Toni dans le film homonyme en 1934. L’histoire tragique d’un ouvrier immigré italien qui finira abattu après s’être accusé du meurtre du mari brutal de sa maîtresse. «Toni» est maintenant considéré comme l’un des plus grands films d’avant-guerre et le seul qui permit à Charles Blavette de décrocher la tête d’affiche. Jean Renoir l’emploie à nouveau pour un bref rôle dans «La Marseillaise» en 1937, puis il travaille avec des cinéastes aussi prestigieux que Jean Grémillon pour «L’étrange Monsieur Victor» (1938) auprès de son ami Raimu, Maurice Tourneur pour «Cécile est morte» (1943), Henri-Georges Clouzot pour «Quai des Orfèvres» (1947), Georges Franju pour «Les yeux sans visage» (1958) ou André Cayatte pour «Le glaive et la balance» (1962). En 1958, Gilles Grangier lui donne l’occasion de donner la réplique à Jean Gabin dans «Archimède le clochard», l’année suivante Jean Renoir l’emploi dans le rôle d’un paysan toujours accompagné de son bouc dans «Le déjeuner sur l’herbe». En 1966, il apparaît une dernière fois au cinéma dans «Le jardinier d’Argenteuil» où il retrouve Jean Gabin.

Dès la fin des années cinquante, Charles Blavette apparaît régulièrement dans des productions télévisées, dont un épisode de la série «Les cinq dernières minutes» (1959) et dans le feuilleton «Jacquou le croquant» (1967). Il est aussi l’auteur d’un livre de recettes «Ma Provence en cuisine», paru aux éditions France Empire en 1961 et préfacé par celui qu’il considère comme son maître: Marcel Pagnol. Il est mort à l’hôpital Foch de Suresnes le 21 novembre 1967. Charles Blavette était un être d’une grande discrétion, aimé de tous pour sa gentillesse et sa simplicité, mais il s’imposa pendant plus de trente ans de carrière comme l’un des plus remarquable comédien de sa génération.

© Pascal DONALD

copyright
1933Jofroi – de Marcel Pagnol avec Vincent Scotto
1934Angèle – de Marcel Pagnol avec Orane Demazis
Toni – de Jean Renoir avec Edouard Delmont
1935Cigalon – de Marcel Pagnol avec Henri Poupon
1936La vie est à nous – de Jean Renoir, Jacques Becker, Jacques B. Brunius, Maurice Lime, Jean- Paul Le Chanois, Henri Cartier-Bresson, André Zwoboda & Pierre Unik avec Gaston Modot
Les filles du Rhône – de Jean-Paul Paulin avec Annie Ducaux
1937Regain – de Marcel Pagnol avec Fernandel
La Marseillaise – de Jean Renoir avec Lise Delamare
Le Schpountz – de Marcel Pagnol avec Pierre Brasseur
1938La femme du boulanger – de Marcel Pagnol avec Ginette Leclerc
L’étrange monsieur Victor – de Jean Grémillon avec Madeleine Renaud
1939Le dernier tournant – de Pierre Chenal avec Corinne Luchaire
La fille du puisatier – de Marcel Pagnol avec Raimu
Remorques – de Jean Grémillon avec Michèle Morgan
1941Parade en sept nuits – de Marc Allégret avec Elvire Popesco
Le soleil a toujours raison – de Pierre Billon avec Tino Rossi
Après l’orage – de Pierre-Jean Ducis avec Jules Berry
La fausse maîtresse – de André Cayatte avec Danielle Darrieux
1942Lumière d’été – de Jean Grémillon avec Madeleine Renaud
Simplet – de Fernandel & Carlo Rim avec Colette Fleurian
1943Cécile est morte – de Maurice Tourneur avec Albert Préjean
La bonne étoile – de Jean Boyer avec Julien Carette
Le val d’enfer – de Maurice Tourneur avec Gabriel Gabrio
1944Le charcutier de Mâchonville – de Vicky Ivernel avec Milly Mathis
L’île d’amour – de Maurice Cam avec Fernand Charpin
1945Naïs – de Raymond Leboursier avec Fernandel
1947Quai des Orfèvres – de Henri-Georges Clouzot avec Simone Renant
Colomba – de Emile Couzinet avec Jacques Louvigny
CM Coups de soleil – de Marcel Martin avec Jacqueline Pierreux
1948L’amour ( l’amore ) de Roberto Rossellini & Marcello Pagliero avec Jane Marken
Les amants de Vérone – de André Cayatte avec Pierre Brasseur
1949L’épave – de Willy Rozier avec Françoise Arnoul
Prélude à la gloire – de Georges Lacombe avec Paul Bernard
1952Manon des sources – de Marcel Pagnol avec Raymond Pellegrin
1955Série noire – de Pierre Foucaud avec Erich von Stroheim
1953Le club des quatre cents coups – de Jacques Daroy avec Henri Vilbert
Carnaval – de Henri Verneuil avec Saturnin Fabre
1954Le port du désir – de Edmond T. Gréville avec Jean Gabin
1955Le tournant dangereux – de Robert Bibal avec Philippe Lemaire
Les salauds vont en enfer – de Robert Hossein avec Henri Vidal
1956L’eau vive – de François Villiers avec Andrée Debar
1957Toi le venin – de Robert Hossein avec Marina Vlady
1958Les yeux sans visage – de Georges Franju avec Pierre Brasseur
Archimède le clochard – de Gilles Grangier avec Jean Gabin
1959Le déjeuner sur l’herbe – de Jean Renoir avec Paul Meurisse
Classe tous risques – de Claude Sautet avec Sandra Milo
1960Une aussi longue absence – de Henri Colpi avec Alida Valli
1961Le soleil dans l’œil – de Jacques Bourdon avec Anna Karina
La vendetta – de Jean Chérasse avec Francis Blanche
1962Le roi du village – de Henri Gruel avec Catherine Rouvel
Le glaive et la balance – de André Cayatte avec Anthony Perkins
Mon oncle du Texas – de Robert Guez avec Valéry Inkijinoff
1966Le jardinier d’Argenteuil / Le faussaire d’Argenteuil – de Jean-Paul Le Chanois avec Liselotte Pulver
Fiche créée le 29 avril 2009 | Modifiée le 6 mars 2012 | Cette fiche a été vue 4673 fois
PREVIOUSAlessandro Blasetti || Charles Blavette || Hedwig BleibtreuNEXT