CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Irma Gramatica
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Charles Bouillaud



Date et Lieu de naissance : 11 mai 1904 (Nointot, France)
Date et Lieu de décès : 12 juin 1965 (Paris, France)
Nom Réel : Charles Louis Bouillaud

ACTEUR
Image
1949 La petite chocolatière – de André Berthomieu avec Giselle Pascal, Claude Dauphin & Bernard Lajarrige
Image
1953 Raspoutine – de Georges Combret avec Pierre Brasseur, Isa Miranda, Renée Faure & Milly Vitale
Image
1960 Les vieux de la vieille – de Gilles Grangier avec Noël-Noël, Jean Gabin & Pierre Fresnay
Image
1963 Des pissenlits par la racine – de Georges Lautner avec Francis Blanche, Michel Serrault & Louis de Funès

Il y a des acteurs, comme ça, qui ne paient pas de mine, et qui ont, comme Charles Bouillaud, une figure décidément ordinaire. Une tête en somme bien de chez nous, celle du facteur ou de l’employé du gaz. Et ce physique passe-partout va lui permettre de se glisser dans la peau de ses semblables, les gens du peuple, en leur apportant cette bonhomie souriante et cet air bonasse qui pétrissent d’humanité les silhouettes les plus fugaces. Né le 11 mai 1904 à Nointot, en Seine-Maritime, Charles Bouillaud est d’abord maître d’armes, avant de s’intéresser au cinéma à la fin des années 1930. Dès lors, il devient, durant près de trente ans, un familier des écrans, tournant parfois plus de dix films dans l’année. Pas difficile, il accepte ce qu’on lui propose, et d’abord les innombrables rôles de gendarme ou de flic qui parsèment sa filmographie. Ce sont des pandores bon enfant, prêts à taper le carton avec leurs prisonniers, qu’il incarne, pas des brutes ni des tortionnaires. Ce sont le plus souvent des policiers de terrain, de braves agents en pèlerine qui règlent la circulation aux carrefours, comme dans «Nous irons à Paris» (1949) de Jean Boyer, «Dieu a besoin des hommes» (1950) de Jean Delannoy, «Le crime du Bouif» (1951) de André Cerf, «Nous sommes tous des assassins» (1952) de André Cayatte ou «Virgile» (1953) de Carlo Rim.

Parfois, Charles Bouillaud prend du galon et se voit promu inspecteur; c’est le cas dans son premier film, le célèbre «Hôtel du Nord» (1938) de Marcel Carné, dans «Blanc comme neige» (1947) de André Berthomieu, «La veuve et l’innocent» (1948) de André Cerf, ou encore «Le rouge est mis» (1957) de Gilles Grangier. Frégoli du cinéma populaire, il parvient même à revêtir la défroque des gens importants et à brosser de fugitifs portraits de notables; le voilà par exemple procureur dans «Carré de valets» (1947) de l’ami André Berthomieu, substitut dans «La pocharde» (1952) de Georges Combret, colonel dans «Cadet-Rousselle» (1954) de André Hunebelle, avocat dans «Les Duraton» (1955), toujours de Berthomieu, médecin dans «Coup dur chez les mous» (1955) de Jean Loubignac, ou encore enseignant dans «Le miroir à deux faces» (1958) de André Cayatte.

Mais, très vite, Charles Bouillaud retourne au monde des petites gens et à la grisaille de ce cinéma de confection courante qui faisait la joie des spectateurs du samedi soir. Il enfile alors la livrée du maître d’hôtel dans «Pas si bête» (1946) de André Berthomieu, ou «Le dossier noir» (1954) de André Cayatte, garde les clefs de la loge, dans «Les gros bras» (1963) de Francis Rigaud, ou les fait garder par sa femme, comme dans «Par la fenêtre» (1947) de Gilles Grangier, ou pratique même la médecine parallèle dans «Les hommes en blanc» (1955) de Ralph Habib. Il lui arrive même de remonter le temps, et de fréquenter le sinistre Raspoutine, alias Pierre Brasseur, dans «Raspoutine» (1953) de Georges Combret, d’assister au calvaire de la Reine de France dans le «Marie-Antoinette» (1955) de Jean Delannoy ou, pourquoi pas, de faire la barbe de Louis XI dans «Le miracle des loups» (1961) de André Hunebelle.

Charles Bouillaud monte sur scène, en 1949, pour jouer la pièce parodique de Robert Dhéry, «Le bouillant Achille», avec Bourvil, et on le voit sur le petit écran, le temps de figurer dans un épisode du «Théâtre de la jeunesse» (1961) ou de «L’inspecteur Leclerc enquête» (1963) avec Philippe Nicaud. Charles Bouillaud s’est éteint le 12 juin 1965 à Paris.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1938Hôtel du Nord – de Marcel Carné avec Annabella
1939L’émigrante – de Léo Joannon avec Edwige Feuillère
1945J’ai dix-sept ans – de André Berthomieu avec Jacqueline Delubac
Peloton d’exécution – de André Berthomieu avec Lucien Coëdel
1946Pas si bête – de André Berthomieu avec Bourvil
1947Blanc comme neige – de André Berthomieu avec Paulette Dubost
Carré de valets – de André Berthomieu avec Denise Grey
Par la fenêtre – de Gilles Grangier avec Suzy Delair
1948Le bal des pompiers – de André Berthomieu avec Michèle Philippe
Docteur Laënnec – de Maurice Cloche avec Pierre Blanchar
Le cœur sur la main – de André Berthomieu avec Jacques Louvigny
La veuve et l’innocent – de André Cerf avec Sophie Desmarets
L’ombre – de André Berthomieu avec Renée Faure
L’impeccable Henri – de Charles-Félix Tavano avec Mona Goya
1949On ne triche pas avec la vie / Docteur Louise – de René Delacroix & Paul Vendenberghe avec Madeleine Robinson
La petite chocolatière – de André Berthomieu avec Giselle Pascal
L’héroïque monsieur Boniface – de Maurice Labro avec Fernandel
Le roi Pandore – de André Berthomieu avec Mathilde Casadesus
Nous irons à Paris – de Jean Boyer avec George Raft
1950Pigalle Saint-Germain des Près – de André Berthomieu avec Jeanne Moreau
Dieu a besoin des hommes – de Jean Delannoy avec Pierre Fresnay
Le roi des camelots – de André Berthomieu avec Robert Lamoureux
Mademoiselle Josette ma femme – de André Berthomieu avec Lysiane Rey
1951Ma femme est formidable – de André Hunebelle avec Fernand Gravey
Jamais deux sans trois – de André Berthomieu avec Roger Nicolas
Le crime du Bouif – de André Cerf avec Champi
Massacre en dentelles – de André Hunebelle avec Tilda Thamar
Foyer perdu / Tu es un imbécile – de Jean Loubignac avec Gaby Morlay
Chacun son tour – de André Berthomieu avec Marthe Mercadier
Deux sous de violettes – de Jean Anouilh avec Dany Robin
1952Allô… je t’aime – de André Berthomieu avec Claude Farell
Monsieur Taxi – de André Hunebelle avec Michel Simon
Belle mentalité – de André Berthomieu avec Jeanne Fusier-Gir
Le rideau rouge / Les rois d’une nuit / Ce soir on joue Macbeth – de André Barsacq avec Pierre Brasseur
Tambour battant – de Georges Combret avec Alice Tissot
Le dernier Robin des Bois – de André Berthomieu avec Nicole Maurey
La pocharde – de Georges Combret avec Monique Mélinand
Nous sommes tous des assassins – de André Cayatte avec Raymond Pellegrin
Mon mari est merveilleux – de André Hunebelle avec Sophie Desmarets
Coiffeur pour dames – de Jean Boyer avec Renée Devillers
Les détectives du dimanche – de Claude Orval avec Henri Genès
1953Le portrait de son père – de André Berthomieu avec Mona Goya
Crainquebille – de Ralph Habib avec Yves Deniaud
Avant le déluge – de André Cayatte avec Isa Miranda
Virgile – de Carlo Rim avec Geneviève Kervine
L’œil en coulisses – de André Berthomieu avec Jean-Marc Thibault
Les trois mousquetaires – de André Hunebelle avec Georges Marchal
Piédalu député – de Jean Loubignac avec Alexandre Rignault
Raspoutine – de Georges Combret avec Milly Vitale
Le feu dans la peau – de Marcel Blistène avec Philippe Lemaire
1954Interdit de séjour – de Maurice de Canonge avec Yoko Tani
Les deux font la paire / Le mort en fuite – de André Berthomieu avec Pauline Carton
Cadet-Rousselle – de André Hunebelle avec François Périer
La Castiglione ( la contessa di Castiglione / the contessa’s secret ) de Georges Combret avec Yvonne De Carlo
Casse-cou mademoiselle – de Christian Stengel avec Marthe Mercadier
Le dossier noir – de André Cayatte avec Bernard Blier
1955Les Duraton – de André Berthomieu avec Ded Rysel
Marie-Antoinette / Marie-Antoinette reine de France – de Jean Delannoy avec Michèle Morgan
Toute la ville accuse – de Claude Boissol avec Etchika Choureau
Chiens perdus sans collier – de Jean Delannoy avec Jane Marken
Les hommes en blanc – de Ralph Habib avec Mary Marquet
Gas-oil – de Gilles Grangier avec Ginette Leclerc
Coup dur chez les mous – de Jean Loubignac avec Julien Carette
L’amant de Lady Chatterley – de Marc Allégret avec Danielle Darrieux
Des gens sans importance – de Henri Verneuil avec Jean Gabin
Je suis un sentimental – de John Berry avec Eddie Constantine
Milord, l’arsouille – de André Haguet avec Jean-Claude Pascal
La bande à Papa – de Guy Lefranc avec Suzanne Dehelly
1956Les aventures d’Arsène Lupin – de Jacques Becker avec Liselotte Pulver
Le sang à la tête – de Gilles Grangier avec Renée Faure
Cinq millions comptant – de André Berthomieu avec Nadine Tallier
La route joyeuse ( the happy road ) de Gene Kelly avec Barbara Laage
La joyeuse prison – de André Berthomieu avec Lisette Lebon
En effeuillant la marguerite – de Marc Allégret avec Daniel Gélin
Je reviendrai à Kandara – de Victor Vicas avec François Périer
Jusqu’au dernier – de Pierre Billon avec Orane Demazis
La roue – de André Haguet & Maurice Delbez avec Jean Servais
La loi des rues – de Ralph Habib avec Silvana Pampanini
Vacances explosives – de Christian Stengel avec Arletty
Porte des Lilas – de René Clair avec Dany Carrel
Pardonnez nos offenses – de Robert Hossein avec Marina Vlady
1957Ah, quelle équipe ! – de Roland Quignon avec Pierre Trabaud
Le rouge est mis – de Gilles Grangier avec Jean Gabin
Ariane ( love in the afternoon ) de Billy Wilder avec Audrey Hepburn
Sénéchal le magnifique – de Jean Boyer avec Nadia Gray
Echec au porteur – de Gilles Grangier avec Paul Meurisse
Maigret tend un piège – de Jean Delannoy avec Annie Girardot
Les espions – de Henri-Georges Clouzot avec Curd Jürgens
Mademoiselle strip-tease – de Pierre Foucaud avec Philippe Nicaud
Le désir mène les hommes – de Mick Roussel avec Christian Marquand
Incognito / Les femmes aiment çà – de Patrice Dally avec Tilda Thamar
1958Police judiciaire – de Maurice de Canonge avec Anne Vernon
Les femmes sont marrantes – de André Hunebelle avec Micheline Presle
Cargaison blanche – de Georges Lacombe avec Françoise Arnoul
Bobosse – de Etienne Périer avec Jean Tissier
Archimède le clochard – de Gilles Grangier avec Dora Doll
Les vignes du seigneur – de Jean Boyer avec Pierre Dux
Asphalte – de Hervé Bromberger avec Massimo Girotti
Le miroir à deux faces – de André Cayatte avec Bourvil
Sois belle et tais-toi – de Marc Allégret & Henri Verneuil avec Alain Delon
Oh ! Qué mambo ! – de John Berry avec Magali Noël
Un drôle de dimanche – de Marc Allégret avec Jean-Paul Belmondo
Babette s’en va-t-en guerre – de Christian-Jaque avec Brigitte Bardot
Le gendarme de Champignol – de Jean Bastia avec Noël Roquevert
Un témoin dans la ville – de Edouard Molinaro avec Lino Ventura
1959Le chemin des écoliers – de Michel Boisrond avec Bourvil
Maigret et l’affaire Saint-Fiacre – de Jean Delannoy avec Valentine Tessier
Bouche cousue – de Jean Boyer avec Judith Magre
Rue des Prairies – de Denys de La Patellière avec Marie-José Nat
Marie des Isles – de Georges Combret avec Belinda Lee
Préméditation / Crime prémédité – de André Berthomieu avec Jean Desailly
La famille Fenouillard – de Yves Robert avec Jean Richard
Les tortillards – de Jean Bastia avec Louis de Funès
Par-dessus le mur – de Jean-Paul Le Chanois avec Françoise Prévost
1960Le baron de l’écluse – de Jean Delannoy avec Jean Gabin
Les vieux de la vieille – de Gilles Grangier avec Noël-Noël
Crésus – de Jean Giono avec René Génin
La peau et les os – de Jean-Paul Sassy avec Gérard Blain
Comment qu’elle est ! – de Bernard Borderie avec Françoise Prévost
Une aussi longue absence – de Henri Colpi avec Alida Valli
L’imprévu ( l’imprevisto ) de Alberto Lattuada avec Anouk Aimée
La Française et l’amour – de Christian-Jaque, Henri Decoin, René Clair, Michel Boisrond, Jean Delannoy, Henri Verneuil & Jean-Paul Le Chanois avec Valérie Lagrange
    Segment « La virginité » de Michel Boisrond
L’ours – de Edmond Séchan avec Renato Rascel
La vérité – de Henri-Georges Clouzot avec Brigitte Bardot
Paris Blues – de Martin Ritt avec Sidney Poitier
1961Le président – de Henri Verneuil avec Henri Crémieux
Le miracle des loups – de André Hunebelle avec Rosanna Schiaffino
L’assassin est dans l’annuaire / Cet imbécile de Rimoldi – de Léo Joannon avec Noël Roquevert
Les amours célèbres – de Michel Boisrond avec Simone Signoret
    Segment « Jenny de Lacour » de Michel Boisrond
Le cave se rebiffe – de Gilles Grangier avec Maurice Biraud
1962Arsène Lupin contre Arsène Lupin – de Edouard Molinaro avec Françoise Dorléac
Le couteau dans la plaie / La troisième dimension ( five miles to midnight ) de Anatole Litvak avec Anthony Perkins
Comment réussir en amour ? – de Michel Boisrond avec Dany Saval
Un singe en hiver – de Henri Verneuil avec Jean-Paul Belmondo
Le jour et l’heure ( the day and the hour / today we live / il giorno e l’ora ) de René Clément avec Stuart Whitman
C’est pas moi, c’est l’autre – de Jean Boyer avec Fernand Raynaud
Le doulos – de Jean-Pierre Melville avec Serge Reggiani
Les mystères de Paris – de André Hunebelle avec Jean Marais
Un chien dans un jeu de quilles – de Fabien Collin avec Sophie Daumier
Les aventures de Salavin / La confession de minuit – de Pierre Granier-Deferre avec Julien Carette
1963Mélodie en sous-sol – de Henri Verneuil avec Alain Delon
Cherchez l’idole – de Michel Boisrond avec Johnny Hallyday
Coplan prend des risques / Coplan agent 005 – de Maurice Labro avec Virna Lisi
Des pissenlits par la racine – de Georges Lautner avec Francis Blanche
Maigret voit rouge – de Gilles Grangier avec Françoise Fabian
Requiem pour un caïd – de Maurice Cloche avec Francis Blanche
Les gros bras – de Francis Rigaud avec Darry Cowl
1964Week-end à Zuydcoot – de Henri Verneuil avec Jean-Paul Belmondo
1965Le jour d’après ( up from the beach ) de Robert Parrish avec Cliff Robertson
Fiche créée le 15 mai 2011 | Modifiée le 6 août 2015 | Cette fiche a été vue 3641 fois
PREVIOUSChili Bouchier || Charles Bouillaud || Jean-Claude BouillonNEXT