CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Hilde Schneider
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Charles Bronson



Date et Lieu de naissance : 3 novembre 1920 (Ehrenfeld, Pennsylvanie, USA)
Date et Lieu de décès : 30 août 2003 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : Charles Dennis Buchinsky

ACTEUR
Image
1971 Les collines de la terreur (Chato’s land) de Michael Winner avec Jack Palance & James Whitmore
Image
1974 Un justicier dans la ville (death wish) de Michael Winner avec Hope Lange & Vincent Gardenia
Image
1979 Chicanos, chasseur de têtes (borderline) de Jerold Freedman avec Bruno Kirby, Michael Lerner & Ed Harris
Image
1984 Le justicier de New York (death wish III) de Michael Winner avec Deborah Raffin & Martin Balsam

Charles Dennis Buchinsky naît à Ehrenfeld en Pennsylvanie, le 3 novembre 1920. Ses parents, originaires de Lituanie, avaient émigré aux USA quelques années plus tôt. Membre d’une famille nombreuse (15 enfants!), le jeune garçon est placé dans une ferme. Assujetti à des travaux pénibles, il s’enfuit pour rentrer au domicile parental. À seize ans, il descend à la mine, comme son père, mort à la tâche. Cette enfance difficile va, bien évidemment, donner naissance à un caractère plutôt «trempé». C’est la mobilisation, en 1943, qui le sort de son destin charbonneux. À la fin de la guerre, il exerce divers petits métiers (on le dit chauffeur de camion, voyageur de commerce, boulanger, etc.), passant même à deux reprises par la case prison pour quelques futilités.

L’appât du gain le fait bifurquer vers le théâtre. Ne doutant de rien, le jeune homme passe une audition et obtient un petit rôle dans une salle de la même taille. Après avoir travaillé à New York, «off Broadway», il suit les cours du Pasadena Playhouse (1949), tandis que le cinéma lui fournit, sous son véritable patronyme, ses premières figurations. Car, dès 1950, on peut voir son visage buriné sur les toiles blanches, et c’est même aux côtés de Gary Cooper qu’il fait ses débuts dans «Les dégourdis de la marine» de Henry Hathaway. Pas toujours crédité au générique, Buchinsky devient Charles Bronson en 1954, d’une sonorité plus anglo-saxonne. Les affaires s’améliorent et son nom gagne des places sur le long défilé des génériques. Jusqu’à ce que le réalisateur Roger Corman, roi de la série Z de l’époque, lui donne un premier rôle dans «Mitraillette Kelly» (1957). Mais sa première grosse chance, Charles Bronson la doit à son rôle dans le film de John Sturges, «Les sept mercenaires», remake des «Sept samouraïs» de Akira Kurosawa. Comme tous les acteurs de ce western légendaire: Steve McQueen, Yul Brynner, James Coburn, Horst Buchholz et Eli Wallach, le comédien y gagne une renommée internationale.

En 1963, Charles Bronson fait partie de l’aventure de «La grande évasion», toujours dirigé par John Sturges. Sur ce film, il rencontre l’acteur britannique David McCallum dont la jeune épouse, Jill Ireland, le subjugue. Charles et Jill se marient le 5 octobre 1968. Encore à l’honneur dans «Les douze salopards» de Robert Aldrich, Bronson entame alors une carrière européenne. On peut le voir notamment en France dans «Adieu l’Ami» (1968) avec Alain Delon et surtout «Le passager de la pluie» (1969) de René Clément. Mais c’est Sergio Leone qui lui donne le second essor, faisant de lui l’homme à l’harmonica de son western épique, «Il était une fois dans l’Ouest » (1968). Un premier rôle de vengeur. L’acteur entame alors une série de westerns: «Soleil rouge» (1971) de Terence Young, «Les collines de la terreur» (1971) de Michael Winner, «Chino» (1973) de John Sturges, «Le bison blanc» (1977) de Jack Lee Thompson, «Le solitaire de Fort Humboldt» (1975) de Tom Gries, et parvient à renouer avec Hollywood.

La fin de carrière est moins glorieuse. Campé dans un personnage de justicier solitaire, partagé entre des réalisateurs comme Michael Winner ou Jack Lee Thompson, Bronson met la critique en rage dans des rôles considérés comme fascisants, mais qui lui valent un large succès. Puis vinrent les années difficiles: le décès de son fils adoptif Jason (1989) et celui de Jill Ireland (1990), et les premiers symptômes de la maladie d’Alzheimer. Charles Bronson décède le 30 août 2003, des suites d’une pneumonie.

© Philippe PELLETIER

copyright
1950Les dégourdis de la marine / La marine est dans le lac / Jimmy s’en va-t-en guerre (you’re in the navy now ! / U.S.S. Teakettle ) de Henry Hathaway avec Gary Cooper
1951Le peuple accuse O’Hara ( the people against O’Hara ) de John Sturges avec Spencer Tracy
Mes six forçats ( my six convicts ) de Hugo Fregonese avec Gilbert Roland
Dans la gueule du loup ( the mob / remember that face ) de Robert Parrish avec Ernest Borgnine
Duel dans la forêt ( red skies of Montana / smoke jumpers ) de Joseph M. Newman avec Richard Widmark
1952Plaisir d’amour / Je retourne chez maman ( the marrying kind ) de George Cukor avec Judy Holliday
Mademoiselle Gagne-Tout ( Pat and Mike ) de George Cukor avec Katharine Hepburn
Mission à Trieste / Courrier diplomatique ( diplomatic courier ) de Henry Hathaway avec Tyrone Power
Battle zone – de Lesley Selander avec Linda Christian
Gosses des bas-fonds ( bloodhounds of Broadway ) de Harmon Jones avec Scott Brady
Le sillage de la mort ( Torpedo Alley / down periscope ) de Lew Landers avec Dorothy Malone
1953Le clown ( the clown ) de Robert Z. Leonard avec Red Skelton
L’homme au masque de cire ( house of wax ) de André De Toth avec Vincent Price
La belle du Pacifique ( Miss Sadie Thompson ) de Curtis Bernhardt avec Rita Hayworth
La chasse au gang / La cité dans l’ombre ( crime wave / the city in dark ) de André De Toth avec Gene Nelson
Tennessee champ – de Fred M. Wilcox avec Shelley Winters
1954Six heures d’angoisse / Le cavalier traqué ( riding shotgun ) de André De Toth avec Randolph Scott
Bronco Apache ( Apache ) de Robert Aldrich avec Jean Peters
Vera Cruz – de Robert Aldrich avec Burt Lancaster
L’aigle solitaire ( drum beat ) de Delmer Daves avec Alan Ladd
1955Le pacte des tueurs ( big house, U.S.A. ) de Howard W. Koch avec Ralph Meeker
La colline de l’enfer / Dix hommes pour l’enfer ( target zero ) de Hermon Jones avec Richard Conte
1956L’homme de nulle part ( Jubal ) de Delmer Daves avec Glenn Ford
Le jugement des flèches / La prairie en flammes ( run of the arrow / hot lead ) de Samuel Fuller avec Rod Steiger
195710 rue Frederick ( 10 north Frederick ) de Phillip Dunne avec Diane Varsi
Mitraillette Kelly ( Machine-Gun Kelly ) de Roger Corman avec Susan Cabot
1958Confession d’un tueur ( showdown at Boot Hill / shadow of Boot Hill ) de Gene Fowler Jr. avec John Carradine
Syndicat du crime ( gang war ) de Gene Fowley Jr. avec Ken Taylor
L’enfer des humains ( when hell broke loose ) de Kenneth Crane avec Richard Jaeckel
1959La proie des vautours ( never so few ) de John Sturges avec Gina Lollobrigida
1960Les sept mercenaires ( the magnificent seven ) de John Sturges avec Yul Brynner
Le maître du monde ( master of the world ) de William Witney avec Henry Hull
1961Tonnerre Apache ( a thunder of drums ) de Joseph H. Newman avec George Hamilton
X-15 l’avion-fusée ( X-15 ) de Richard Donner avec Brad Dexter
1962Un direct au cœur ( Kid Galahad ) de Phil Karlson avec Elvis Presley
1963La grande évasion ( the great escape ) de John Sturges avec Steve McQueen
Quatre du Texas ( four for Texas ) de Robert Aldrich avec Dean Martin
1964Le californien ( guns of Diablo ) de Boris Sagal avec Kurt Russell
Le chevalier des sables ( the sandpiper ) de Vincente Minnelli avec Elizabeth Taylor
DO The big sur – de ? avec Richard Burton
    Seulement apparition
1965La bataille des Ardennes ( battle of the Bulge ) de Ken Annakin avec Henry Fonda
1966Propriété interdite ( this propriety is condamned ) de Sydney Pollack avec Natalie Wood
Il était une fois deux salopards ( the meanest men in the West ) de Charles S. Dubin & Samuel Fuller avec Miriam Colon
1967Les douze salopards ( the dirty dozen ) de Robert Aldrich avec Robert Ryan
La bataille de San Sebastian ( guns for San Sebastian / i cannoni di San Sebastian ) de Henri Verneuil avec Anthony Quinn
CM Operation dirty dozen – de Ronald Saland avec Robert Aldrich
    Seulement apparition
CM San Sebastian 1746 in 1968 – de Floyd L. Peterson avec Henri Verneuil
    Seulement apparition
1968Pancho Villa ( Villa rides ) de Buzz Kulik avec Robert Mitchum
Adieu l’ami – de Jean Herman avec Alain Delon
Il était une fois dans l’Ouest ( c’era una volta il West / once upon a time in the West ) de Sergio Leone avec Claudia Cardinale
1969L’ange et le démon ( Twinky / Lola / the statutory affair ) de Richard Donner avec Susan George
Le passager de la pluie ( rider on the rain ) de René Clément avec Marlène Jobert
Les baroudeurs ( you can’t win’em all / the dubious patriots / soldiers of fortune ) de Peter Collinson avec Tony Curtis
1970Cité de la violence ( città violenta / the family / violente city ) de Sergio Sollima avec Telly Savalas
De la part des copains ( cold sweat / l’uomo dalle due ombre ) de Terence Young avec James Mason
1971Quelqu’un derrière la porte ( someone behind the door / two minds for murder ) de Nicolas Gessner avec Anthony Perkins
Soleil rouge ( red sun / sol rojo / sole rosso ) de Terence Young avec Toshiro Mifune
Les collines de la terreur ( Chato’s land ) de Michael Winner avec Jack Palance
1972Le flingueur ( the mechanic / killer of killers ) de Michael Winner avec Jan-Michael Vincent
Le dossier Valachi ( the Valachi papers / Cosa Nostra / carteggio Valachi / Joe Valachi / i segreti di Cosa Nostra ) de Terence Young avec Lino Ventura
1973Chino ( Valdez, il mezzosangue / the Valdez horses / Valdez the halfbreed / wild horses / caballos salvajes ) de Duilio Colleti & John Sturges avec Jill Ireland
Le cercle noir ( the stone killer ) de Michael Winner avec Martin Balsam
1974Mr. Majestik – de Richard Fleischer avec Linda Cristal
Un justicier dans la ville ( death wish ) de Michael Winner avec Hope Lange
1975L’évadé ( breakout ) de Tom Gries avec John Huston
Le bagarreur ( hard times / the streetfighter ) de Walter Hill avec James Coburn
Le solitaire de Fort Humbolt ( Breakheart Pass ) de Tom Gries avec Ben Johnson
1976Raid sur Entebbe ( raid on Entebbe ) de Irvin Kerschner avec Peter Finch
Monsieur St. Ives ( St. Ives ) de Jack Lee Thompson avec Jacqueline Bisset
C’est arrivé entre midi et trois heures ( from noon till three ) de Frank D. Gilroy avec Jill Ireland
1977Le bison blanc ( the white buffalo / hunt to kill ) de Jack Lee Thompson avec Kim Novak
Un espion de trop ( telefon ) de Don Siegel avec Lee Remick
1978Avec les compliments de Charlie / À toi de jouer, Charlie ! ( love and bullets ) de Stuart Rosenberg avec Rod Steiger
1979Chicanos, chasseur de têtes ( borderline ) de Jerold Freedman avec Ed Harris
Cabo Blanco ( Caboblanco ) de Jack Lee Thompson avec Fernando Rey
1980Chasse à mort ( death hunt ) de Peter Hunt avec Lee Marvin
1981Un justicier dans la ville II ( death wish II ) de Michael Winner avec Anthony Franciosa
CM Real heroes – de Mario Pellegrini avec Orson Welles
    Seulement apparition
1982Le justicier de minuit ( ten to midnight ) de Jack Lee Thompson avec Andrew Stevens
1983L’enfer de la violence ( the evil that men do ) de Jack Lee Thompson avec José Ferrer
1984Le justicier de New York ( death wish III ) de Michael Winner avec Deborah Raffin
1985Protection rapprochée ( assassination / the president’s assassin ) de Peter Hunt avec Jill Ireland
1986Act of vengeance – de John Mackenzie avec Ellen Burstyn
La loi de Murphy ( Murphy’s law ) de Jack Lee Thompson avec Carrie Snodgress
1987Le justicier braque les dealers ( death wish IV : The crackdown ) de Jack Lee Thompson avec Kay Lenz
1988Le messager de la mort ( messenger of death ) de Jack Lee Thompson avec John Ireland
Kinjite sujet tabou ( Kinjite: Forbidden subjects ) de Jack Lee Thompson avec Perry Lopez
1990Indian runner ( the indian runner ) de Sean Penn avec Viggo Mortensen
1993Le justicier, l’ultime combat ( death wish V : The face of death ) de Allan A. Goldstein avec Lesley Anne Down
AUTRES PRIX :
      
    Prix Henrietta de la star masculine de l’année dans le monde, aux Golden Globes USA ( 1972 )

    Botte d’Or aux Golden Boot Awards, USA ( 1996 )
Fiche créée le 28 octobre 2006 | Modifiée le 11 mai 2017 | Cette fiche a été vue 11355 fois
PREVIOUSBetty Bronson || Charles Bronson || Clive BrookNEXT