CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Mitzi Green
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Charles Denner



Date et Lieu de naissance : 28 mai 1926 (Tarnów, Pologne)
Date et Lieu de décès : 10 septembre 1995 (Dreux, France)
Nom Réel : Charles Denner

ACTEUR
Image
1962 Landru – de Claude Chabrol avec Michèle Morgan, Danielle Darrieux & Hildegard Knef
Image
1970 Le voyou – de Claude Lelouch avec Jean-Louis Trintignant, Danièle Delorme & Charles Gérard
Image
1973 Les Gaspards – de Pierre Tchernia avec Michel Serrault, Philippe Noiret & Michel Galabru
Image
1977 L’homme qui aimait les femmes – de François Truffaut avec Brigitte Fossey, Leslie Caron & Nelly Borgeaud

Charles Denner naît le 28 mai 1926 à Tarnów, petite ville polonaise située à environ trois cents kilomètres au sud de Varsovie. À la recherche d’une vie meilleure, Monsieur et Madame Denner et leurs quatre enfants s’installent à Paris en 1930. Le petit Charles devient très vite un vrai «Titi» parisien et après avoir fréquenté l’école communale, il entre comme apprenti-tailleur dans l’atelier de son père. D’origine juive, Charles Denner vit pendant l’occupation allemande dans la clandestinité puis, encore adolescent, il combat aux côtés des partisans dans le sud de la France. La paix revenue il décide de réaliser son rêve: devenir comédien. Il retrouve les ateliers de confection pour se payer des cours d’art dramatique chez Charles Dullin. Remarqué par Jean Vilar, il entre au Théâtre National Populaire et joue dès 1951 au festival d’Avignon le répertoire classique avec Gérard Philipe.

En 1954, Charles Denner commence très modestement sa carrière cinématographique comme consommateur d’un café dans la comédie de Gilles Grangier «Poisson d’avril» qui réunit Bourvil et Louis de Funès. L’année suivante, il est encore figurant dans «Les hommes en blanc» de Ralph Habib avec Raymond Pellegrin qui remplace un médecin de campagne et dans «La meilleure part» de Yves Allégret. En 1957, le comédien est l’adjoint de l’inspecteur Lino Ventura, dans «Ascenseur pour l’échafaud» de Louis Malle, avec Jeanne Moreau et Maurice Ronet.

Mais c’est Claude Chabrol qui lui apporte la notoriété, en 1962, en lui faisant interpréter «Landru», cet homme qui pendant la première guerre mondiale se fait épouser par des dames trop confiantes pour capter leur héritage et subvenir au besoin de sa femme légitime et de ses quatre enfants. Il finira guillotiné à l’issue d’un procès mémorable. Charles Denner y est tellement extraordinaire que l’on en vient à aimer cet épouvantable tueur en série. Du grand Art! Le comédien va être au générique d’une quarantaine de films et s’il n’a pas toujours le rôle principal, il réussit à donner une telle épaisseur aux personnages les plus secondaires qu’on ne risque pas de les oublier comme le tailleur du «Vieil homme et l’enfant» (1966) de Claude Berri avec Michel Simon ou l’ami fidèle de Jean Paul Belmondo dans «L’héritier» (1972) de Philippe Labro. S’il apparaît dans des films engagés comme «Z » (1967) de Costa-Gavras il est aussi dans comédies sans prétention dont «L’aventure c’est l’aventure» (1972) de Claude Lelouch ou «Rock and Torah» (1982) de Marc-André Grynbaum avec Christian Clavier. Sa prestation dans «L’homme qui aimait les femmes» (1977) de François Truffaut, et sa voix qui nous porte sur les pas de ses conquêtes réelles ou figurées, restent à jamais gravées dans nos mémoires. Charles sera d’ailleurs nommé pour le César du meilleur acteur l’année suivante. Il tourne son dernier film en 1986 après avoir refait un peu de scène en 1982, pour «Le marionnettiste de Lodz».

Atteint d’un cancer, Charles Denner se retire ensuite du monde et vit ses dernières années entouré de son frère Alfred, de son épouse Maryse et de son fils Charles avec qui il partage le goût du dessin et de la peinture. Il s’éteint dans sa soixante-dixième année, le 10 septembre 1995, à l’hôpital de Dreux. Ce comédien particulièrement discret mais au talent si exceptionnel, nous manque aujourd’hui vraiment beaucoup…

© Caroline HANOTTE

copyright
1951 CM Avignon, bastion de Provence – de Jean Cuénet avec Jean Vilar
    Seulement apparition
1954Poisson d’avril – de Gilles Grangier avec Bourvil
1955Les hommes en blanc – de Ralph Habib avec Raymond Pellegrin
La meilleure part – de Yves Allégret avec Gérard Philipe
1957Ascenseur pour l’échafaud – de Louis Malle avec Maurice Ronet
1962Landru – de Claude Chabrol avec Michèle Morgan
1963La vie à l’envers – de Alain Jessua avec Anna Gaylor
Les plus belles escroqueries du monde – de Claude Chabrol, Jean-Luc Godard, Roman Polanski & Hiromichi Horikawa avec Jean Seberg
    Segment « Le grand escroc / Marrakech » de Jean-Luc Godard – Scènes coupées au montage
1964Les Pieds Nickelés – de Jean-Claude Chambon avec Michel Galabru
Mata-Hari / Mata Hari agent H-21 – de Jean-Louis Richard avec Jean-Louis Trintignant
Compartiment tueurs – de Costa-Gavras avec Simone Signoret
DO L’aube des damnés – de Ahmed Rachedi
    Seulement voix & narration
1965Marie-Chantal contre de docteur Kha – de Claude Chabrol avec Serge Reggiani
YUL 871 / Montréal flight 871 – de Jacques Godbout avec Andrée Lachapelle
1966Le vieil homme et l’enfant / Claude – de Claude Berri avec Michel Simon
Le voleur – de Louis Malle avec Geneviève Bujold
CM Rouli-roulant – de Claude Jutra
    Seulement voix & narration
1967La mariée était en noir – de François Truffaut avec Claude Rich
Z – de Costa-Gavras avec Irene Papas
CM Héraclite l’obscur – de Patrick Deval avec Abdallah Chahed
    Seulement voix & narration
1968Le corps de Diane – de Jean-Louis Richard avec Jeanne Moreau
La trêve – de Claude Guillemot avec Daniel Gélin
1970Le voyou – de Claude Lelouch avec Jean-Louis Trintignant
    Etoile de Cristal du meilleur acteur aux prix de l’Académie du cinéma Français, France

Les mariés de l’an II – de Jean-Paul Rappeneau avec Marlène Jobert
1971Les assassins de l’ordre – de Marcel Carné avec Jacques Brel
1972L’aventure c’est l’aventure – de Claude Lelouch avec Jacques Brel
Une belle fille comme moi – de François Truffaut avec Bernadette Lafont
L’héritier – de Philippe Labro avec Jean-Paul Belmondo
Un officier de police sans importance – de Jean Larriaga avec Robert Hossein
1973Défense de savoir – de Nadine Trintignant avec Juliet Berto
Les Gaspards – de Pierre Tchérnia avec Michel Serrault
1974Vous ne l’emporterez pas au paradis – de François Dupont-Midi avec Marion Game
Toute une vie – de Claude Lelouch avec Marthe Keller
Peur sur la ville – de Henri Verneuil avec Lea Massari
1975Mado – de Claude Sautet avec Romy Schneider
1976Si c’était à refaire – de Claude Lelouch avec Catherine Deneuve
La première fois – de Claude Berri avec Alain Cohen
1977L’homme qui aimait les femmes – de François Truffaut avec Leslie Caron
1978Robert et Robert – de Claude Lelouch avec Jacques Villeret
L’affaire Savolta ( la verdad s obre el caso Savolta / nell’occhio della volpe ) de Antonio Drove avec Stefania Sandrelli
1980Le cœur à l’envers – de Franck Appredéris avec Annie Girardot
1981Mille milliards de dollars – de Henri Verneuil avec Patrick Dewaere
1982L’honneur d’un capitaine – de Pierre Schoendoerffer avec Nicole Garcia
Rock and torah / Le préféré – de Marc-André Grynbaum avec Christian Clavier
1983Stella – de Laurent Heynemann avec Thierry Lhermitte
1984 DO Vivement Truffaut / Hommage à Truffaut – de Claude de Givray avec Claude Jade
    Seulement apparition
1985L’unique – de Jérôme Diamant-Berger avec Sami Frey
1986Golden eighties – de Chantal Akerman avec Delphine Seyrig
Fiche créée le 28 novembre 2006 | Modifiée le 1 décembre 2014 | Cette fiche a été vue 12736 fois
PREVIOUSBarry Dennen || Charles Denner || Sandy DennisNEXT