CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Pierre Granier-Deferre
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

China Zorrilla



Date et Lieu de naissance : 14 mars 1922 (Montevideo, Uruguay)
Date et Lieu de décès : 17 septembre 2014 (Montevideo, Uruguay)
Nom Réel : Concepción Matilde Zorrilla de San Martín Muñoz

ACTRICE
Image
1983 Darse cuenta – de Alejandro Doria avec Luis Brandoni, Dora Baret, Luisina Brando & Lito Cruz
Image
1991 La peste (the plague) de Luis Puenzo avec William Hurt, Sandrine Bonnaire & Robert Duvall
Image
2003 Conversaciones con mamá – de Santiago Carlos Oves avec Eduardo Blanco, Ulises Dumont & Silvina Bosco
Image
2005 Elsa & Fred (Elsa y Fred) de Marcos Carnevale avec Manuel Alexandre, Blanca Portillo & Omar Muñoz

China Zorrilla, de son vrai nom Concepción Matilde Zorrilla de San Martín Muñoz, est née le 14 mars 1922 à Montevideo, en Uruguay. Grande actrice de théâtre, figure de la scène uruguayenne et argentine, la Zorrilla, comme on l’appelait souvent, est une légende vivante dans son pays et en Argentine, où elle vécut longtemps. À l’occasion de son récent décès, les autorités de ces deux pays n’ont pas hésité à décréter deux jours de deuil national. Le père de China Zorrilla était le sculpteur José Luis Zorrilla de San Martín, élève de Bourdelle. Elle grandit à Paris, avec ses quatre sœurs, puis est admise à la prestigieuse Académie Royale d’Art Dramatique de Londres, où elle suit les cours de la grande tragédienne grecque Katina Paxinou. De retour en Uruguay, China intègre la Comédie Nationale (l’équivalent de la Comédie-Française) et joue dès lors surtout sur la scène du magnifique théâtre Solis, le plus ancien et le plus célèbre de Montevideo. Elle y interprète des pièces du répertoire, comme « Noces de sang», de Garcia Lorca, sous la direction de Margarita Xirgu, une très populaire actrice de théâtre espagnole, qui préside aussi aux destinées de la Comédie Nationale. Dans les années 50 et 60, China Zorrilla affine son art en se colletant à de grands textes, ceux de Shakespeare, Molière, Anton Tchékhov, Jean Giraudoux, Luigi Pirandello, Henrik Ibsen, August Strindberg...

Tout en continuant à jouer, China Zorrilla élargit son expérience théâtrale. En 1961, elle fonde, avec, entre autres, le grand écrivain et acteur Antonio Larreta, le «Teatro Ciudad» de Montevideo. La compagnie attachée à ce théâtre, qui inscrit Lope de Vega et Garcia Lorca à son répertoire, part en tournée en Amérique Latine, mais aussi en Europe. Mélomane avertie, elle met aussi en scène, au théâtre Solis, des opéras, comme «La Bohème» de Puccini ou «Un bal masqué» de Verdi. Plus tard, installée en Argentine, elle dirige «Le barbier de Séville» de Rossini, au théâtre Argentino, de La Plata. Non contente de mettre en scène des pièces comme «La puce à l’oreille» de Feydeau, «Douze hommes en colère» de Reginald Rose ou «Arlequin valet de deux maîtres» de Goldoni, elle les adapte et les produit. China Zorrilla ne cesse pas non plus de se produire dans le monde entier, accumulant les honneurs et les distinctions (elle est faite chevalier de la Légion d’Honneur en 2008).

China Zorrilla n’aborde le cinéma qu’en 1971, à l’orée de la cinquantaine. Elle ne tourne guère qu’avec des cinéastes argentins, comme Leopoldo Torre Nilsson, le pionnier du cinéma populaire argentin, qui la dirige dans «La maffia» (1971); Juan José Jusid, qui lui propose de jouer dans «Les gauchos juifs» (1975), une histoire de juifs fuyant les pogroms de Russie pour se réfugier en Argentine; Alejandro Doria, qui lui offre un rôle en or dans un film culte, «En attendant le corbillard» (1984), satire burlesque d’une famille argentine ou encore André Mélançon, pour qui elle interprète, dans «Fierro, l’été des secrets» (1989), la grand-tante de trois enfants de Buenos-Aires, qui viennent passer l’été dans le ranch de leur grand-père, perdu dans la pampa argentine. On la voit aussi dans «Guerriers et captives» (1988) de Edgardo Cozarinsky, avec Dominique Sanda et Leslie Caron ou dans «La peste» (1991) de Luis Puenzo, où elle campe la mère de William Hurt, médecin luttant avec courage contre la peste. China Zorrilla est aussi beaucoup apparue à la télévision, dans des «telenovelas» comme «Son amores» (2003) ou «Los Roldan». Elle est décédée le 17 septembre 2014 à Montevideo.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1971Un guapo del 900 – de Lautaro Murúa avec Jorge Salcedo
La maffia – de Leopoldo Torre Nilsson avec Alfredo Alcón
1972Heroína – de Raúl de la Torre avec Héctor Pellegrini
1973Les vengeances de Beto Sanchez ( las venganzas de Beto Sánchez ) de Héctor Olivera avec José Soriano
1974La tregua – de Sergio Renán avec Aldo Barbero
Triángulo de cuatro – de Fernando Ayala avec Federico Luppi
1975Les gauchos juifs ( los gauchos judíos ) de Juan José Jusid avec Víctor Laplace
Las sorpresas – de Alberto Fischerman, Carlos Galettini & Luis Puenzo avec Juan Manuel Tenuta
    Segment « Corazonada » de Carlos Galettini
1981Femme de personne ( señora de nadie ) de María Luisa Bemberg avec Berugo Carambula
Les derniers jours de la victime ( últimos días de la víctima ) de Adolfo Aristarain avec Federico Luppi
1982Pubis Angelical – de Raúl de la Torre avec Silvia Pinal
L’invitation ( la invitación ) de Manuel Antín avec Rodolfo Bebán
1983Darse cuenta – de Alejandro Doria avec Luis Brandoni
    Condor d’Argent du meilleur second rôle féminin par l’association des critiques du cinéma argentin, Argentine

    Meilleure actrice au festival du cinéma de La Havane, Cuba
1984Compter jusqu’à dix ( contar hasta diez / buen viaje, Ramón ) de Oscar Barney Finn avec Oscar Martínez
En attendant le corbillard ( esperando la carroza ) de Alejandro Doria avec Antonio Gasalla
1985Pauvre papillon ( pobre mariposa ) de Raúl de la Torre avec Fernando Fernán Gómez
1988Nunca estuve en Viena – de Antonio Larreta avec Sergi Mateu
Guerriers et captives – de Edgardo Cozarinsky avec Leslie Caron
1989Fierro, l’été des secrets ( el verano del potro ) de André Mélançon avec Héctor Alterio
1990Dios los cría / Un ámbito familiar – de Fernando Ayala avec Hugo Soto
1991La peste ( the plague ) de Luis Puenzo avec Robert Duvall
1992Cuatro caras para Victoria – de Oscar Barney Finn avec Carola Reyna
1994La nave de los locos / Caleuche, la nave de los locos – de Ricardo Wullicher avec Fernando Guillén
Fotos del alma – de Diego Musiak avec Miguel Ángel Solá
1995Lola Mora – de Javier Torre avec Alberto de Mendoza
Besos en la frente – de Carlos Galettini avec Leonardo Sbaraglia
1996Sin querer – de Ciro Cappellari avec Angela Molina
1997 CM Entre la sombra y el alma – de Augusto Barroso avec Arturo Bonín
2003Conversaciones con mamá – de Santiago Carlos Oves avec Eduardo Blanco
    St. Georges d’Argent de la meilleure actrice au festival international du cinéma de Moscou, Russie

    Prix d’interprétation féminine au festival du cinéma espagnol de Málaga, Espagne
2005Elsa & Fred ( Elsa y Fred ) de Marcos Carnevale avec Manuel Alexandre
    Condor d’Argent de la meilleure actrice par l’association des critiques du cinéma argentin, Argentine

    Prix ACE de la meilleure actrice de cinéma aux Prix ACE de New York, USA

    Prix de la meilleure actrice aux Prix Clarin de Buenos Aires, Argentine
2006Tres de corazones – de Sergio Renán avec Nicolás Cabré
2007Tocar el cielo – de Marcos Carnevale avec Raúl Arévalo
2008Sangre del Pacífico – de Boy Olmi avec Ezequiel Díaz
2010 CM Mercedes – de Marcos Carnevale avec Andrea Del Boca
AUTRES PRIX :
      
    Diplôme du Mérite de la meilleure actrice cinéma et théâtre aux prix de la Fondation Komex, Argentine (1981)

    Diplôme du Mérite de la meilleure actrice cinéma et théâtre aux prix de la Fondation Komex, Argentine (1991)

    Mention Spéciale aux prix de la Fondation Komex, Argentine (2001)

    Prix pour l’ensemble de sa carrière par l’association des critiques du cinéma argentin, Argentine (2002)

    Prix pour l’ensemble de sa carrière aux prix Martín Fierro de la radio et de la télévision, Argentine (2006)

    Prix pour l’ensemble de sa carrière aux Prix Clarin de Buenos Aires, Argentine (2007)

    Prix Iris pour l’ensemble de sa carrière aux prix Iris de la télévision, la radio et cinéma, Uruguay (2012)
Fiche créée le 18 septembre 2014 | Modifiée le 23 septembre 2014 | Cette fiche a été vue 1656 fois
PREVIOUSVera Zorina || China Zorrilla || Vilmos ZsigmondNEXT