CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Michel Ardan
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Claude Piéplu



Date et Lieu de naissance : 9 mai 1923 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 24 mai 2006 (Paris, France)
Nom Réel : Claude Léon Auguste Piéplu

ACTEUR

Fils d’épiciers, Claude Piéplu voit le jour à Paris, le 9 mai 1923. Il commence à travailler très jeune dans une banque comme saute-ruisseau. Passionné par le théâtre et la langue française, il économise pour assister aux matinées des théâtres parisiens. Puis il prend des cours d’art dramatique mais échoue au concours d’entrée au conservatoire. Il quitte définitivement son univers d’employé de banque en 1945 pour interpréter un petit rôle dans une adaptation théâtrale de l’œuvre de Prosper Mérimée «Fédérico», aux côtés de Gérard Philipe et Maria Casares. Il travaille dans la compagnie de Madeleine Renaud et Jean-Louis Barrault. Puis il est engagé par Jacques Fabbri pendant une dizaine d’années. Dans les années cinquante, il perfectionne son art en jouant les grands classiques du répertoire français, en sillonnant la métropole mais aussi de nombreux pays de la Francophonie. Il se voit ensuite confier des rôles plus étoffés dans notamment des pièces de Luigi Pirandello.

Claude Piéplu fait sa première apparition au cinéma en 1948 dans un film de Christian-Jaque «D’homme à homme» et passe «de temps en temps» sur les plateaux jusque dans les années soixante. En 1961, il interprète un notaire plus vrai que nature dans «La belle américaine» de et avec Robert Dhéry, mais il est aussi le directeur de la prison où est enfermé Jean-Paul Belmondo dans «Un nommé La Rocca» de Jean Becker. Et il côtoie tous nos sympathiques chanteurs «yéyé» pour «Cherchez l’idole» de Michel Boisrond. En 1964, il est savoureux dans «Le gendarme de Saint-Tropez» avec, faut-il encore le préciser, Louis de Funès. Acteur qu’il retrouvera d’ailleurs dans «Hibernatus» (1969) et surtout «Les aventures de Rabbi Jacob» (1973) dans lequel il campe l’inénarrable commissaire Andréani. Conscients de son talent hors normes, les grands cinéastes lui confient des rôles: Luis Buñuel, Claude Chabrol et bien d’autres. Il est toujours l’homme de la situation, même lorsqu’il se commet dans des séries B un peu ringardes.

Claude Piéplu fait aussi de nombreuses télévisions: «Au théâtre ce soir», des épisodes de «Maigret», des dramatiques. Il est le narrateur du dessin animé «Les Shadocks» de Jacques Rouxel. Cette série de quelques minutes, aux lignes simplifiées à l’extrême, va être programmée tous les soirs, à partir de 1966. Elle va partager la France en deux jusque dans les années 1973. Le feuilleton revient sur les écrans en l’an 2000, faisant presque oublier que Claude Piéplu ce n’est pas qu’une voix mais surtout un immense comédien qui a interprété sur les planches plus de cent cinquante pièces et tourné plus de soixante-dix films.

La nouvelle génération de réalisateurs ne s’y trompe pas comme Gérard Jugnot qui lui donne dans «Casque bleu» (1994), le rôle du vieux mari qui n’abandonne pas sa femme exaspérante jouée par Micheline Presle. Le couple se reforme dans «Fallait pas» (1996) pour lequel ils sont les parents de l’acteur-réalisateur. Claude nous apparaît une fois ultime au cinéma en druide Panoramix avec «Astérix et Obélix contre César» (1998) adapté par Claude Zidi. L’année suivante, le comédien prête sa voix à des héros de papier, des poulets britanniques qui se révoltent contre l’élevage en batterie dans l’excellent «Chicken run». Claude Piéplu, ce géant irremplaçable des rôles secondaires, décède le 24 mai 2006 dans un hôpital parisien, vaincu par une longue maladie, à l’âge de quatre-vingt trois ans.

© Caroline HANOTTE

copyright
1948D’homme à hommes – de Christian-Jaque avec Hélène Perdrière
1956Adorables démons – de Maurice Cloche avec Claudine Dupuis
1958Du rififi chez les femmes – de Alex Joffé avec Nadja Tiller
Suivez-moi jeune homme – de Guy Lefranc avec Dany Robin
1960L’affaire d’une nuit – de Henri Verneuil avec Pascale Petit
La Française et l’amour – de Christian-Jaque, Henri Decoin, René Clair, Michel Boisrond, Jean Delannoy, Henri Verneuil & Jean-Paul Le Chanois avec Jean-Paul Belmondo
    Segment « L’adultère » de Henri Verneuil
Le caïd – de Bernard Borderie avec Fernandel
1961La chambre ardente – de Julien Duvivier avec Jean-Claude Brialy
La belle américaine – de Robert Dhéry avec Jacques Charrier
Un nommé la Rocca – de Jean Becker avec Christine Kaufmann
1962Comment réussir en amour ? – de Michel Boisrond avec Dany Saval
Le diable et les dix commandements – de Julien Duvivier avec Micheline Presle
    Segment « Luxurieux point ne seras »
1963Cherchez l’idole – de Michel Boisrond avec Johnny Hallyday
Faites sauter la banque ! – de Jean Girault avec Louis de Funès
DO Egypte O Egypte, un présent du fleuve – de Jacques Brissot
    Seulement narration
1964Les copains – de Yves Robert avec Claude Rich
Le gendarme de Saint-Tropez – de Jean Girault avec Geneviève Grad
Les pieds dans le plâtre – de Jacques Fabbri avec Luis Mariano
Une souris chez les hommes / Un drôle de caïd – de Jacques Poitrenaud avec Maurice Biraud
1965Les pianos mécaniques ( los pianos mecánicos ) de Juan Antonio Bardem avec Melina Mercouri
La bourse et la vie – de Jean-Pierre Mocky avec Fernandel
1966L’homme à la Buick – de Gilles Grangier avec Danielle Darrieux
Si j’étais un espion / Breakdown – de Bertrand Blier avec Bernard Blier
1967Diaboliquement vôtre – de Julien Duvivier avec Senta Berger
L’écume des jours – de Charles Belmont avec Alexandra Stewart
La prisonnière – de Henri-Georges Clouzot avec Laurent Terzieff
1968La coqueluche – de Christian-Paul Arrighi avec Marthe Mercadier
Le diable par la queue – de Philippe de Broca avec Madeleine Renaud
1969Clérambard – de Yves Robert avec Philippe Noiret
Et qu’ça saute ! – de Guy Lefranc avec Henri Salvador
Hibernatus – de Edouard Molinaro avec Yves Vincent
1969Le pistonné – de Claude Berri avec Guy Bedos
1971Le drapeau noir flotte sur la marmite – de Michel Audiard avec Jean Gabin
Elle court, elle court la banlieue – de Gérard Pirès avec Marthe Keller
1972Le charme discret de la bourgeoisie – de Luis Buñuel avec Bulle Ogier
DO Jean Villar, une belle vie – de Jacques Rutman avec Geneviève Page
    Seulement apparition
Les noces rouges – de Claude Chabrol avec Stéphane Audran
Le sex shop – de Claude Berri avec Juliet Berto
1973Les aventures de Rabbi Jacob – de Gérard Oury avec Marcel Dalio
Défense de savoir – de Nadine Trintignant avec Michel Bouquet
Gross Paris – de Gilles Grangier avec Roger Pierre
La gueule de l’emploi – de Jacques Rouland avec Jean Carmet
Par le sang des autres – de Marc Simenon avec Mylène Demongeot
Prêtres interdits – de Denys de La Patellière avec Claude Jade
Un nuage entre les dents – de Marco Pico avec Pierre Richard
1974Le fantôme de la liberté – de Luis Buñuel avec Monica Vitti
La moutarde me monte au nez – de Claude Zidi avec Jane Birkin
Section spéciale – de Costa-Gavras avec Louis Seigner
Le locataire ( the tenant ) de Roman Polanski avec Isabelle Adjani
1975Calmos / Femmes fatales – de Bertrand Blier avec Jean Rochefort
C’est dur pour tout le monde – de Christian Gion avec Francis Perrin
Les galettes de Pont-Aven – de Joël Séria avec Jean-Pierre Marielle
L’ordinateur des pompes funèbres – de Gérard Pirès avec Mireille Darc
1976La meilleure façon de marcher – de Claude Miller avec Patrick Dewaere
L’apprenti salaud – de Michel Deville avec Robert Lamoureux
1977Dites-lui que je l’aime – de Claude Miller avec Miou-Miou
Et vive la liberté ! – de Serge Korber avec Georges Géret
Le mille-pattes fait des claquettes – de Jean Girault avec Michel Galabru
Le sucre – de Jacques Rouffio avec Michel Piccoli
1978Chaussette surprise – de Jean-François Davy avec Anna Karina
Ils sont grands, ces petits / C’est la faute à papa / Si je suis comme ça, c’est la faute à papa – de Joël Santoni avec Catherine Deneuve
Le pion – de Christian Gion avec Henri Guybet
Vas-y maman ! – de Nicole de Buron avec Annie Girardot
1979 DA Le roi et l’oiseau – de Paul Grimault
    Seulement voix
1984 CM Marie la nuit – de Jean-Claude Tourneur
1985La galette du roi – de Jean-Michel Ribes avec Roger Hanin
Beau temps mais orageux en fin de journée – de Gérard Frot-Coutaz avec Micheline Presle
1986Le paltoquet – de Michel Deville avec Jeanne Moreau
1989Après après-demain – de Gérard Frot-Coutaz avec Anémone
Suivez cet avion ! – de Patrice Ambard avec Lambert Wilson
1993Casque bleu – de Gérard Jugnot avec Valérie Lemercier
CM D 14 – de Frédéric Blasco avec Didier Bénureau
1994Les faussaires – de Frédéric Blum avec Jean-Marc Barr
1995Fallait pas !… – de Gérard Jugnot avec François Morel
1997 DO Les paradoxes de Buñuel – de Jorge Amat avec Francisco Rabal
    Seulement apparition
1998Astérix et Obélix contre César – de Claude Zidi avec Christian Clavier
CM Chapeau bas – de Hervé Lozac’h avec Nabil Azaiba
1999 DA Chicken run – de Peter Lord & Nick Park
    Seulement voix dans la version française
Fiche créée le 25 mai 2006 | Modifiée le 5 mai 2009 | Cette fiche a été vue 6204 fois
PREVIOUSWalter Pidgeon || Claude Piéplu || PiéralNEXT