CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jean Parédès
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Claude Rains



Date et Lieu de naissance : 10 novembre 1889 (Londres, Royaume-Uni)
Date et Lieu de décès : 30 mai 1967 (Laconia, New Hampshire, USA)
Nom Réel : William Claude Rains

ACTEUR

William Claude Rains, né le 10 novembre 1889 à Londres, est le fils de l’acteur Frederick Rains (mort en 1945). Issu d’une famille très nombreuse, il baigne dans l’univers du théâtre dès son enfance et, influencé par son père, il fait ses débuts sur scène à onze ans. Deux ans plus tard, il décide de tenter sa chance aux Etats-Unis, mais doit retourner en Grande-Bretagne lorsqu’éclate la Première Guerre Mondiale. Enrôlé dans l’armée écossaise, il perd pratiquement l’usage d’un œil après avoir été gazé. Rendu à la vie civile, c’est Herbert Beerbohm Tree, le fondateur de la Royal Academy of Dramatic Art de Londres, qui l’encourage à suivre sa vocation d’acteur et lui paie des cours destinés à corriger sa diction et son accent cockney. Il devient par la suite professeur d’art dramatique à la RADA, où il a pour élèves Laurence Olivier et John Gielgud, entre autres.

Dans les années vingt, il poursuit sa carrière sur les planches à Londres, puis à Broadway, notamment dans «La charrette de pommes» de George Bernard Shaw. Il débute au cinéma plutôt tardivement, mais d’emblée son premier rôle lui permet de s’imposer: tenant le rôle principal de «L’homme invisible» (1933), on le ne voit qu’à la fin du film, mais sa voix envoûtante et très particulière suffit à distiller une atmosphère inquiétante. Les rôles se bousculent et il entre à la Warner Bros en 1936, incarnant notamment Napoléon Bonaparte dans «Betsy» (1936). Mais c’est en interprétant toute une galerie de personnages louches et ambigus que Claude Rains va entrer dans la mémoire des cinéphiles. Dans «Les aventures de Robin des Bois» (1938), grand classique de la Warner avec Errol Flynn, il incarne un Prince Jean fourbe à souhait, avant de se transformer en sénateur véreux dans «Monsieur Smith au sénat» (1939). Devenu l’un des acteurs fétiches de Michael Curtiz, il retrouve Errol Flynn dans le spectaculaire «Aigle des mers» (1940), puis livre l’une de ses plus belles prestations dans le mythique «Casablanca» (1942), où il tient le rôle d’un officier de police corrompu, face à Humphrey Bogart.

On retrouve une partie de la distribution de ce chef-d’œuvre, dont Bogart et Rains, dans «Cap sur Marseille» (1944), toujours de Curtiz, les intrigues des deux films présentant en outre un certain nombre de similitudes. Claude Rains retourne au film d’épouvante avec «Le fantôme de l’Opéra» (1943), d’après Gaston Leroux. Il est aussi un excellent Jules César dans «César et Cléopâtre» (1945), film adapté de George Bernard Shaw qui sera pourtant un échec retentissant, puis confirme son aisance pour les rôles de traîtres en jouant le chef d’un réseau d’anciens nazis dans «Les enchaînés» (1946) de Alfred Hitchcock, où il se montre remarquable. Dès les années cinquante, Claude Rains tourne moins pour le cinéma et semble privilégier la télévision. En 1960, il apparaît dans une adaptation du «Monde perdu» d’Arthur Conan Doyle, avant de trouver un nouveau rôle intéressant dans la puissante fresque de David Lean «Laurence d’Arabie» (1962), aux côtés d’autres acteurs de prestige comme Peter O’Toole, Omar Sharif, Anthony Quinn, Alec Guinness et Jack Hawkins. Enfin, il termine sa carrière en interprétant le roi Hérode dans «La plus grande histoire jamais contée» (1964), film biblique plutôt hétérogène. Grand acteur de composition, Claude Rains, marié six fois, fut l’un des méchants les plus mémorables du cinéma hollywoodien, marquant ses rôles de son jeu subtil et expressif. Il succombe à une hémorragie intestinale le 30 mai 1967 à Laconia, dans le New Hampshire.

© Simon BENATTAR-BOURGEAY

copyright
1920Build thy house – de Fred Goodwins avec Ann Trevor
1933L’homme invisible ( the invisible man ) de James Whale avec Gloria Stuart
    + chansons
1934Le Clairvoyant ( the Clairvoyant / the evil mind ) de Maurice Elvey avec Fay Wray
Crime sans passion ( crime without passion ) de Ben Hetch & Charles MacArthur avec Margo
L’homme qui réclamait sa tête ( the man who reclaimed his head ) de Edward Ludwig avec Joan Bennett
Le mystère d’Edwin Drood ( the mystery of Edwin Drood ) de Stuart Walker avec Valerie Hobson
1935Intelligence service ( the last outpost ) de Charles Barton & Louis J. Gasnier avec Cary Grant
Betsy ( hearts divided ) de Frank Borzage avec Marion Davies
1936Anthony Adverse, marchand d’esclaves ( Anthony Adverse ) de Mervyn LeRoy avec Olivia de Havilland
Stolen holiday – de Michael Curtiz avec Kay Francis
Le prince et le pauvre / Le prince et le mendiant ( the prince and the pauper ) de William Keighley avec Errol Flynn
CM Breakdowns of 1936 – de ? avec Ross Alexander
    Seulement apparition
1937La ville gronde ( they won’t forget ) de Mervyn LeRoy avec Lana Turner
La femme errante ( white banners ) de Edmund Goulding avec Fay Bainter
La bataille de l’or ( gold is where you find it ) de Michael Curtiz avec Margaret Lindsay
1938Les aventures de Robin des Bois ( the adventures of Robin Hood ) de Michael Curtiz & William Keighley avec Basil Rathbone
Rêves de jeunesse ( four daughters ) de Michael Curtiz avec Priscilla Lane
Je suis un criminel ( they made me a criminal / I became a criminal / they made me a fugitive) de Busby Berkeley avec Ann Sheridan
CM Breakdowns of 1938 – de ? avec Carole Lombard
    Seulement apparition
1939Juarez – de William Dieterle avec Paul Muni
Filles courageuses (daughters courageous / American family / family affair / family reunion ) de Michael Curtiz avec Lola Lane
Monsieur Smith au sénat ( Mr. Smith goes to Washington / Frank Capra’s Mr. Smith goes to Washington ) de Frank Capra avec Jean Arthur
Quatre jeunes femmes / Quatre épouses / Rêves d’été ( four wives ) de Michael Curtiz avec Rosemary Lane
CM Sons of liberty – de Michael Curtiz avec Gale Sondergaard
1940L’école du mariage ( Saturday’s children ) de Vincent Sherman avec Anne Shirley
L’aigle des mers ( the sea hawk ) de Michael Curtiz avec Brenda Marshall
La femme aux cheveux rouges ( the lady with red hair ) de Curtis Bernhardt avec Miriam Hopkins
Femmes adorables ( four mothers ) de William Keighley avec Priscilla Lane
1941Le défunt récalcitrant ( here comes Mr. Jordan ) de Alexander Hall avec Evelyn Keyes
Le loup-garou ( the wolf man ) de George Waggner avec Maria Ouspenskaya
Crimes sans châtiment ( Kings Row ) de Sam Wood avec Betty Field
1942La péniche de l’amour ( moontide ) de Archie Mayo avec Ida Lupino
Une femme cherche son destin ( now, voyager ) de Irving Rapper avec Bonita Granville
Casablanca – de Michael Curtiz avec Humphrey Bogart
1943Et la vie recommence ( forever and a day ) de René Clair, Edmund Goulding, Frank Lloyd, Cedric Hardwicke, Victor Saville, Robert Stevenson & Herbert Wilcox avec Charles Laughton
Le fantôme de l’Opéra ( phantom of the Opera ) de Arthur Lubin avec Suzanne Foster
Cap sur Marseille / Passage pour Marseille / Passage à Marseille ( passage to Marseille ) de Michael Curtiz avec Michèle Morgan
1944Femme aimée est toujours jolie ( Mr. Skeffington ) de Vincent Sherman avec Bette Davis
Strange holiday / The day after tomorrow – de Arch Oboler avec Gloria Holden
1945Notre cher amour ( this love of ours ) de William Dieterle avec Merle Oberon
César et Cléopâtre ( Caesar and Cleopatra ) de Gabriel Pascal avec Vivien Leigh
1946Les enchaînés ( notorious / Alfred Hitchcock’s notorious ) de Alfred Hitchcock avec Ingrid Bergman
L’évadé de l’enfer ( angel on my shoulder ) de Archie Mayo avec Anne Baxter
Jalousie ( deception ) de Irving Rapper avec Paul Henreid
1947L’insoupçonnable Grandisson / Le crime était presque parfait ( the unsuspected ) de Michael Curtiz avec Constance Bennett
1948Les amants passionnés ( the passionate friends / one woman’s story ) de David Lean avec Ann Todd
1949La corde de sable ( rope of sand ) de William Dieterle avec Burt Lancaster
Péché de jeunesse ( song of surrender / Abigail, dear heart / now and forever / the sin of Abby Hunt ) de Mitchell Leisen avec Wanda Hendrix
1950La tour blanche ( the white tower ) de Ted Tetzlaff avec Alida Valli
Voyage sans retour ( where danger lives / white rose for Julie ) de John Farrow avec Robert Mitchum
1951Le voilier maudit / L’équipage fantôme ( sealed cargo ) de Alfred L. Werker avec Dana Andrews
1952L’homme qui regardait passer les trains ( the man who watched the trains go by / the Paris Express ) de Harold French avec Marta Toren
1956L’homme de Lisbonne ( Lisbon ) de Ray Milland avec Maureen O’Hara
1958Cette terre qui est mienne / Cette terre est mienne ( this earth is mine ) de Henry King avec Jean Simmons
1960Le monde perdu ( the lost world ) de Irwin Allen avec Michael Rennie
1961La planète des hommes perdus ( il pianeta degli uomini spenti / guerre planetarie / planet of the lifeless men / battle of the worlds ) de Antonio Margheriti avec Bill Carter
1962Lawrence d’Arabie ( Lawrence of Arabia ) de David Lean avec Peter O’Toole
1963Le motel du crime ( twilight of honor / the charge is murder ) de Boris Sagal avec Nick Adams
1964La plus grande histoire jamais contée ( the greatest story ever told ) de George Stevens avec Max von Sydow
Fiche créée le 17 septembre 2010 | Modifiée le 4 juillet 2017 | Cette fiche a été vue 4660 fois
PREVIOUSElla Raines || Claude Rains || Esther RalstonNEXT